9 conseils pratiques de méditation

de | 30 avril 2016

méditation

Source photo: gallery-717082p1.html

9 conseils pratiques de méditation

La pratique méditative est la chose la plus aimante et compatissante que j’aie jamais fait pour moi-même. Grâce à ma pratique, j’ai arrêté de prendre des médicaments dangereux et nocifs, j’ai arrêté de déprimer et de ne pas être authentique.

Les avantages que je ressens sont si nombreux que je ne peux pas tout énumérer ici. La science a compris le pouvoir de la méditation et a commencé à disséquer la méthode pour mieux la comprendre.

Il peut être difficile de méditer au début. On peut sans cesse se demander « est-ce que je le fais bien ? » et « Je ne suis pas assez fort pour arrêter mon esprit ou pas suffisamment intelligent pour faire ce travail. » Avec toutes les tâches importantes, vous commencez avec de petits obstacles, gagnez de l’expérience et de la confiance. Voici quelques conseils pratiques de méditation :

Définissez un minimum pour le temps assis

Commencez doucement et maintenez cette cadence pendant environ trois mois. Vous pouvez toujours faire plus que le minimum, mais en gardant le niveau de base, nous pouvons fixer des objectifs que nous pouvons tenir. Après trois ou quatre mois, vous pouvez augmenter petit à petit, de cinq à sept minutes.

Comptez et connectez-vous avec votre respiration

Je commence toujours ma pratique en comptant ma respiration. Cela permet à votre cerveau de commencer à se concentrer et révèle à quel point votre esprit subconscient est actif. Vous pouvez compter votre respiration comme vous le souhaitez, mais on recommande de ne jamais aller au-dessus de dix. Après avoir compté les respirations vous pouvez recommencer. En continuant à compter jusqu’à 10 tout en restant concentré.

Essayez de ne pas être frustré

Ce n’est pas vraiment le meilleur des conseils, c’est difficile à faire au début. La méditation et les autres exercices de pleine conscience, font partie de votre pratique spirituelle. Il n’y a pas de perfection, seulement des progrès. Pendant plusieurs mois vous serez calme, content et conscient, puis un jour vous ne pourrez pas compter jusqu’à trois sans penser à des canards.

Déterminez un horaire et respectez-le

Le matin, le soir, après le travail, essayez de trouver un horaire pour que vous puissiez pratiquer. Cela vous permet non seulement de suivre vos progrès de façon plus approfondie, mais vous fixer un horaire permet également de vous y tenir. Si vous envisagez de méditer « chaque fois que vous avez le temps » alors vous risquez de ne plus pratiquer ou de ne pas le faire de façon régulière.

Ne vous inquiétez pas de « libérer votre esprit »

méditation1

Source Image: 6c25dfd69baa3f5a9fef5cb52e8c2510.jpg

Résister activement et essayer de supprimer des formations indésirables ne fait que les rendre plus puissantes. Les pensées sont alimentées en partie par l’attention. Plus vous essayez de ne pas penser aux éléphants, plus vous voyez des éléphants. Surtout quand vous commencez, vous semblez vous retrouver souvent assis au milieu d’un tourbillon mental ou émotionnel.

Souriez à la tempête, souriez à vous-même, reconnaissez les douleurs ou les désirs. Souriez avec compassion et libérez toutes les formations (Je libère quand j’expire). Vous pourriez avoir à le faire une ou deux fois par formation persistante. Cela ne disparaitra pas immédiatement, mais vous remarquerez immédiatement un « poids » en moins et un élargissement de la perspective.

Engagez et simplifiez

Bien pratiquer la méditation requiert de l’expérience, des connaissances et de la discipline spirituelle. Dans un premier temps, essayez de simplifier vos objectifs et méditez simplement. Ne vous laissez pas prendre à essayer de garder un livre pour noter vos progrès ou autre chose. Votre position assise n’est pas la chose la plus importante lorsque vous commencez à méditer. Vous pouvez vous asseoir sur une chaise, sur le sol, les jambes croisées, sur les genoux… Vous n’êtes pas (encore) un moine.

Après quelques séances, vous commencerez à mieux comprendre et vous trouverez ce qui fonctionne pour vous. Si vous êtes assis sur une chaise, ne vous asseyez pas sur une chaise à bascule. Assurez-vous que vos semelles soient reliées à la terre ferme.

Trouvez ou développez une communauté

Les bouddhistes appellent une communauté spirituelle un sangha. Ce sont des personnes animées des mêmes idées qui cherchent des réponses comme vous. Ensemble, vous vous soutenez, apprenez, célébrez et vous vous renforcez mutuellement. Regardez dans vos centres communautaires locaux, les studios de yoga, les centres de pleine conscience et d’autres choses de cette nature. Allez de l’avant avec un esprit ouvert et honnête.

Essayez une méditation guidée

Vous pouvez les trouver dans les centres de pleine conscience, les centres communautaires locaux, les studios de yoga, les temples et les écoles. Si vous voulez essayer quelque chose dans le confort de votre maison, il y a beaucoup de podcasts et des vidéos en streaming qui proposent une voix pour vous guider dans votre session.

Souriez!

La méditation demande beaucoup de concentration et de discipline. Bien que ce soit un travail d’amour, nous pouvons crisper notre visage et exprimer silencieusement la négativité sans le vouloir. N’ayez pas peur de sourire physiquement! Vous ne devez pas essayer de sourire tout le temps quand vous voulez détendre vos muscles du visage, mais souriez souvent pour « réinitialiser » votre visage.

Source: ananda.org

Claire C.

2 réflexions au sujet de « 9 conseils pratiques de méditation »

  1. Guillaume Rodolphe

    Il y a la pratique formelle (meditation assise, meditation marchée, meditation en mouvement,..) mais aussi la pratique informelle (c’est a dire celle qui se pratique dans la vie de tous les jours).
    Vous pouvez trouver ci-dessous quelques exercices simples à commencer dès aujourd’hui:
    http://www.coach-meditation.com/debuter/exercez-vous/
    je vous conseille de débuter par ce qui vous semble le plus accessible.
    Pour la meditation formelle, commencer simplement par vous arrêter, vous positionner dans une position la plus confortable possible et simplement observer les sensations physiques de votre souffle (au niveau du nez, de l’arrière gorge, de votre poitrine ou de votre ventre), là où le souffle est le plus présent.
    Votre esprit va s’évader loin du souffle. c’est le fonctionnement normal de l’esprit.
    Quand vous vous en rendez compte, notez rapidement où votre esprit était et ramenez votre attention sur le souffle. Une fois, 10 fois, 100 fois. Ça y est, vous méditez!
    Vous pouvez commencer par 2-3 minutes. puis allongez progressivement le temps de pratique.
    Mais quelques minutes au début, c’est déjà bien…et beaucoup plus que rien!

    avec bienveillance

    Guillaume Rodolphe

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *