Tonglen : une pratique de méditation bouddhiste conçue pour éveiller la bodhicitta

de | 20 juillet 2018
Image crédit : depositphotos.com

Tonglen : une pratique de méditation bouddhiste conçue pour éveiller la bodhicitta

Extrait du livre « Quand tout s’effondre » de Pema Chodron.

« Il arrive un moment où la bulle de l’ego éclate et vous ne pouvez pas revenir en arrière avant un long moment. Ces moments, quand vous ne pouvez absolument pas les retrouver, sont les moments les plus riches et les plus puissants de votre vie. » ~ Pema Chodron

Au milieu de la solitude, au milieu de la peur.

Au milieu du sentiment d’incompréhension et du rejet, se trouve le véritable coeur de la tristesse.

Tout comme un bijou qui a été enterré dans la Terre pendant un million d’années n’est pas décoloré ou blessé, de la même manière ce noble cœur n’est pas affecté par nos coups de pied et nos pleurs. Le bijou peut être ressorti n’importe quand et il brillera toujours comme si rien ne s’était passé.

Peu importe la méchanceté, l’égoïsme ou l’avidité, le cœur authentique de la bodhicitta [la nature humaine éveillée] ne peut pas disparaître. Il est présent dans tout ce qui vit, jamais entaché et complètement entier.

Nous pensons qu’en nous protégeant de la souffrance, nous faisons preuve de gentillesse envers nous-mêmes. En vérité, nous devenons simplement plus craintifs, plus endurcis. Nous nous retrouvons séparés du tout. Cette séparation devient comme une prison qui nous limite à nos espoirs et à nos peurs personnelles, et à nous préoccuper uniquement des personnes les plus proches de nous.

Voir aussi : Chaque personne que nous rencontrons dans la vie est notre miroir. Voici ce qu’il/elle nous enseigne

Même étrangement, si nous essayons de nous protéger de l’inconfort, cela provoque de la souffrance. Pourtant, quand nous laissons notre cœur se briser, nous découvrons notre parenté avec tous les êtres.

Le Dalaï Lama décrit deux catégories égoïstes: les sages et les imprudents.

Les gens égoïstes et inconsidérés ne pensent qu’à eux-mêmes – et cela provoque la confusion et la douleur. Les sages égoïstes savent que la meilleure chose à faire pour eux-mêmes est d’être là pour les autres. Ainsi, ils éprouvent de la joie

Quand nous voyons une femme et son enfant mendier dans la rue, un homme battre un animal sans pitié ou un adolescent se faire maltraiter, en général nous détournons le regard car ne supportons pas la situation.

Quelqu’un doit nous encourager à ne pas nous détourner de ce que nous ressentons.

Nous ne devons pas avoir honte de l’amour et du chagrin que cela suscite en nous, et nous ne devons pas avoir peur de la douleur.

Quelqu’un doit nous encourager, pour pouvoir éveiller ce point faible en nous afin de changer notre vie.

Le Tonglen, la pratique du donner et du recevoir, est conçu pour éveiller la bodhicitta.

Découvrez également : Quels visages verrez-vous? Cette méditation du miroir par le troisième oeil vous emmène dans une autre dimension

Pour nous mettre en contact avec un coeur noble et authentique. Cette pratique consiste à prendre la douleur et à envoyer du plaisir, et donc à retourner complètement notre habitude bien établie de faire exactement le contraire.

Le Tonglen est une pratique qui consiste à créer de l’espace dans notre vie, pour que les gens puissent respirer librement et se détendre.

Chaque fois que nous rencontrons des souffrances sous quelque forme que ce soit, l’instruction du Tonglen est de respirer avec le désir que tout le monde puisse être libéré de toute souffrance. Chaque fois que nous rencontrons le bonheur sous quelque forme que ce soit, l’instruction est de l’expirer, de l’envoyer avec le souhait que tout le monde puisse ressentir de la joie.

Il s’agit d’une pratique qui permet aux gens de se sentir moins à l’étroit, elle nous aide à apprendre à aimer de façon inconditionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *