Les ondes cérébrales et les battements binauraux représentent une passerelle vers une conscience accrue

Pour les débutants en technologie de synchronisation cérébrale, les battements binauraux sont des modèles sonores qui, quand on les écoute dans un casque, favorisent la synchronisation des hémisphères cérébraux gauche et droit. Selon la vitesse des battements binauraux, les ondes cérébrales gamma, bêta, alpha, thêta ou delta sont renforcées, chacune possédant ses propres caractéristiques bénéfiques. La production d’hormones du cerveau, comme les endorphines, la sérotonine, la mélatonine et l’hormone de croissance, sont aussi déclenchées, alors que le cortisol, l’hormone du stress diminue.

Pour comprendre le fonctionnement de la synchronisation binaurale et cérébrale, nous devons commencer par étudier les différents niveaux de structure des ondes cérébrales, qui se présentent en cinq catégories:

Gamma:

Il s’agit de la fréquence d’ondes cérébrales la plus rapide, les ondes cérébrales gamma mesurent entre 25 et 100 Hz – 40 Hz représentant la moyenne pour l’homme. La concentration maximale, les niveaux particulièrement élevés de fonctionnement cognitif et le fait d’être dans «la zone» sont les caractéristiques les plus importantes des ondes gamma cérébrales. Les personnes  qui ont une activité gamma élevée tendent à faire preuve d’une intelligence et d’une compassion hors du commun, d’une grande mémoire et d’un très grand contrôle de soi. Les méditants chevronnés, comme les moines et les nonnes, ont souvent une activité gamma cérébrale élevée. Les pratiques de compassion et de bonté semblent créer le niveau d’ondes gamma le plus élevé.

Bêta:

Ondes comprises entre 15Hz et 40Hz, elles sont associées à la vigilance, à l’excitation, à la cognition et à la concentration. Les ondes bêta représentent notre conscience de veille et notre logique . À des niveaux plus élevés, les ondes bêta peuvent entraîner du stress, de l’anxiété et de l’agitation. La majorité des adultes fonctionnent au niveau bêta pendant toute la journée.

Alpha:

Ondes plus lentes allant de 9 à 14 Hz, elles sont associées à la relaxation profonde et à l’état crépusculaire entre le sommeil et le réveil. Les ondes alpha favorisent aussi la production de sérotonine. La méditation et l’accès à l’inconscient relèvent du domaine alpha. L’extrémité supérieure de l’alpha donne un état détendu, mais concentré, avec une profonde intuition.

Thêta:

Fréquences comprises entre 5 et 8 Hz, les onde thêta sont associées au rêve (sommeil paradoxal), à une créativité accrue, au super-apprentissage et à une mémoire accrue. Elles favorisent aussi la production de catécholamines, qui sont indispensables pour la mémoire et l’apprentissage. La transe, la méditation profonde, l’accès à l’inconscient et un sentiment de connexion spirituelle profonde relèvent des ondes thêta.

Delta:

La fréquence la plus lente, les ondes delta sont inférieures à 4 Hz et constituent un schéma de sommeil profond et sans rêve avec une perte de conscience corporelle. Néanmoins, plusieurs recherches révèlent qu’il est possible de rester alerte dans un état de transe très profond et non physique. Notre cerveau déclenche de grandes quantités d’hormones de croissance cicatrisantes lors du cycle delta. L’accès à l’inconscient et à l’inconscient collectif a lieu durant le cycle delta.

Robert Monroe de l’Institut Monroe.

Il a trouvé que l’utilisation de battements binauraux pour induire des modèles d’ondes cérébrales favorisait «la concentration de l’attention, la suggestibilité, la résolution de problèmes, la créativité, la mémoire et l’apprentissage… l’induction du sommeil, le contrôle de la douleur… et un meilleur apprentissage». D’autres chercheurs ont remarqué que les schémas d’ondes cérébrales plus lents s’accompagnaient de sentiments de calme profond, d’éclairs de créativité, de capacités d’apprentissage améliorées et d’euphorie.

Le Dr Lester Fehmi, directeur de l’Institut de recherche de Princeton, a déclaré à propos de la synchronisation hémisphérique du cerveau:

« [Cela représente] l’efficacité maximale du transport des informations à travers tout le cerveau » et « [cela] est corrélé de manière expérimentale avec une union avec l’expérience, et » l’intelligence « . Vous avez tendance pour vous sentir plus dedans – c’est-à-dire, inclus dans l’expérience, vous êtes l’expérience – et la portée de votre conscience est beaucoup grande, de manière que vous incluez bien plus d’expériences à la fois. L’intégration sensorielle dans tout le cerveau est en cours et c’est comme si vous deveniez moins conscient de vous et que vous fonctionniez de façon plus intuitive. »

L’entraînement des ondes cérébrales augmente aussi profondément la capacité d’apprentissage.

À la fin des années 1960 et au début des années 1970, le psychiatre bulgare Georgi Lozanov a été capable de générer des ondes alpha chez ses étudiants, ce qui a entraîné un «super apprentissage». Il découvrit que, dans un État alpha, les étudiants «apprenaient cinq fois plus d’informations avec moins de temps d’étude par jour et retenaient mieux à long terme. » Certains étudiants ont réussi à apprendre jusqu’à trente fois plus d’informations. »

« Les ondes alpha ne sont pas le seul modèle favorable pour l’apprentissage et la mémorisation. On a observé que des ondes thêta soutenues permettaient «un traitement plus large et plus approfondi des informations données par l’enseignant… [et] augmentait… l’attention et créait un ensemble mental de réceptivité ouverte», indique Suzanne Evans Morris, orthophoniste.

Elle remarque aussi que l’utilisation de signaux de battements binauraux en cours «améliore l’attention» et «une plus grande ouverture et un enthousiasme accru pour l’apprentissage».

Tout comme nous avons besoin d’exercice pour garder un corps en bonne santé, nous devons aussi entraîner notre cerveau. Robert Cosgrove, responsable de la pharmacie et du génie biomédical, a déclaré :

«[…] Nous avons observé que les protocoles de stimulation sélectionnés de façon appropriée constituaient un très bon entraîneur de voies neurologiques. En tant que tel, nous croyons qu’il a un grand potentiel d’utilisation pour promouvoir une performance cérébrale optimale… D’autre part, les effets à long terme d’une utilisation régulière… sur le maintien et l’amélioration de la performance cérébrale tout au long de la vie et sur le retard éventuel de plusieurs décennies de détérioration du cerveau liée au vieillissement est très excitant. »

Phillipe Vergnes toute reproduction interdite sans notre autorisation / Image crédit ( elle n’est pas libre de droit ) : depositphotos.com 

Notez cet article