La science de l’amour: Comment l’amour affecte notre cerveau

de | 6 avril 2017
science de l’amour

La science de l’amour: Comment l’amour affecte notre cerveau

La science de l’amour: Comment l’amour affecte notre cerveau

L’amour! Les mots marquent le pas quand nous nous mettons à parler. C’est quelque chose de très puissant et simplement inexplicable. Les mots ne connaissent que trop bien l’amour. Le langage de l’amour ce sont les sentiments.

Qu’est-ce qui se passe réellement à l’intérieur de notre corps? Avez-vous déjà songé à cela?

Lorsque nous sommes amoureux de quelqu’un, une réaction chimique en cascade se produit à l’intérieur de notre corps. Cette réaction chimique incontrôlée est responsable de la façon dont nous ressentons l’amour. Cette réaction chimique est réalisée par des hormones et des neurotransmetteurs qui sont libérés pendant que nous tombons amoureux. Oui! Ils jouent un rôle crucial dans la modulation de la vague d’amour que nous ressentons.

La science de l’amour: Comment l’amour affecte notre cerveau :

1. Le stade du désir

La première étape est le stade du désir. Il est fréquent que les hommes répondent d’abord au stimulus étant donné que la simple vue d’une femme suffit à déclencher la production de testostérone, ce qui le rend attiré à elle de façon romantique.

Cela le pousse à vouloir être fréquemment à ses côtés. Et c’est ce qui le rend si éperdument amoureux d’elle.

Mais chez les femmes, l’amour implique une intimité totale dans laquelle le sentiment, l’écoute, la compassion et la façon d’exprimer notre amour revêtent une grande importance. Il est toutefois peu probable que l’amour des hommes soit superficiel. Il s’agit plutôt de satisfaire un besoin physique qu’un besoin émotionnel.

Mais dans certains cas, les femmes ont généralement besoin d’être d’humeur à la romance lorsqu’elles sont dans la période fertile de l’ovulation, en raison de l’augmentation d’œstrogènes qui les mettent dans un état d’esprit pour la romance.

2. Le stade de l’Attraction

Une fois que l’étape du désir est traversée, les hommes présentent généralement une attraction pour les femmes. Lorsqu’un homme est attiré par une femme, cela provoque une libération d’hormones – une montée d’adrénaline, de sérotonine et de dopamine tout au long de ses influx nerveux.

Cela peut lui procurer ce sentiment étrange d’amour pour l’autre. Lorsque la dopamine est libérée, il ressent un sentiment de plaisir profond.

Donc il commence à la suivre, afin d’obtenir ce même plaisir encore et encore. Cela encourage son cerveau à libérer de la dopamine à nouveau, et c’est qui le pousse à la convoiter sans cesse pour avoir le même plaisir que cela procure. Ces sentiments le rendnt plus énergique et plus satisfait. La dopamine augmentera aussi longtemps qu’elle attirera son esprit.

3. Le stade de l’attachement

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi les femmes sont capables de mieux s’attacher que les hommes? Si non, voici la réponse. Voici la dernière étape de l’amour! Le stade de l’attachement est marqué par la libération de l’hormone d’ocytocine.

Cette hormone aide à établir un lien entre deux personnes. Une fois que l’ocytocine est libérée, elle favorise l’émergence d’un lien d’attachement très fort et durable entre deux personnes, ce qui rend impossible pour la femme de penser à une autre personne qu’à son héros.

Cette hormone est également libérée pendant le pic de l’orgasme lors des rapports intimes. Plus la relation est intime, plus la production d’ocytocine est importante.

Lorsque ces sentiments augmentent tout en ouvrant les cœurs, cela permet à l’ocytocine de se libérer en grandes quantités et oblige la femme à se lier de plus en plus intensément à son amant. Les niveaux accrus d’ocytocine favorisent l’engagement d’une femme pour son partenaire.

Et oui, notre coeur c’est de la chimie! L’amour ne peut jamais être exprimé par des mots, seuls nos sentiments le peuvent. Seuls nos sentiments génèrent ces neuro-hormones qui nous font ressentir l’amour. Voici les 3 graines de romance qui pourraient servir de catalyseur à cette réaction chimique de l’amour.

Références la science de l’amour :

La science des émotions: Dr.Fahad Basheer. Page 12 & 21

2 réflexions au sujet de « La science de l’amour: Comment l’amour affecte notre cerveau »

  1. ferbezar

    Je ne suis pas du tout d’accord avec ce clivage homme-femme. Je suis une femme qui désir un homme en le regardant dans la rue, une femme qui peut penser à d’autres hommes que le sien. Je connais des femmes qui ont plus de désir que leur homme. Je connais des femmes que ça ne gêne pas d’avoir juste du désir sans sentiment amoureux, d’autres qui ont besoin de sécurité avant … comme des hommes qui ont besoin d’aimer pour avoir des rapports et d’autres pas … Nous ne sommes obligée à rien. Je pense que homme ou femme nos taux hormonaux sont tous différents, on ne peut généraliser. Et puis il y a le comportements appris par la culture et désappris par un esprit indépendant …. c’est la science qui m’a apprise qu’il y avait plus de différences inter-individuelles qu’entre sexes … alors bon …

    Répondre
    1. RosaLindasiwo

      Bonjour, je suis entièrement d’accord avec votre commentaire ☺.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *