cerveau des pianistes

Image crédit :  Focus Features Media, The Pianist via focusfeaturesmedia.com

La science affirme que le cerveau des pianistes est différent des autres personnes

Le piano est un instrument magnifique. Les pianistes sont souvent très mystérieux. Ils ont passé des centaines d’heures à pratiquer les gammes et à répéter les partitions maintes et maintes fois pour atteindre la perfection sonore. Pour un membre du public, cela peut avoir le même effet que regarder un tour de magie ou un ballet : c’est tellement beau et habile, cela semble presque impossible, un exploit des Dieux.

Mais que se cache t-il derrière ce dur labeur et cette magie ? Ce n’est certainement pas de la chance !

Les signaux électriques qui parcourent leurs neurones quand ils jouent ne sont pas connectés de la même manière que les amateurs de concerts. Le cerveau des pianistes fonctionne même différemment de celui des musiciens.[1]. Et cela est dû à l’instrument qu’ils jouent. Le piano rend leur cerveau unique.

Voici en quoi le cerveau des pianistes est différent :

Il est plus équilibré

Cela va de soi. Les pianistes sont nés (comme nous tous) avec un côté du cerveau plus favorisé que l’autre. Ce n’est pas rare ; nous préférons tous tenir notre stylo avec une main plus que l’autre. La différence ici, c’est que les pianistes commencent à pratiquer en utilisant les deux parties du cerveau quand ils maîtrisent l’utilisation de chaque main en jouant.

Si une main était plus faible que l’autre, jouer du piano ne fonctionnerait pas. Sans compétences dans les deux mains, cela peut finir par sonner maladroit et déséquilibré, au mieux. Le besoin de pratiquer et de maîtriser les deux mains signifie que le cerveau s’équilibre tout seul. [2] Avec la pratique, même si chaque joueur a une main naturellement plus forte au début, lorsqu’il atteint l’excellence, la main la plus faible devient aussi forte que l’autre.

Ce sont des multitâches plus logiques

Un pianiste crée également plus facilement un lien entre ses lobes frontaux. Mais qu’est-ce que ça veut dire ?

Fondamentalement, cette partie du cerveau détient le contrôle des réactions émotionnelles, des comportements sociaux et même des impulsions, c’est donc pratique si vous y avez accès plus facilement que la plupart.

Cela signifie également que les pianistes résolvent probablement plus facilement les problèmes, ils ont des compétences multi-tâches et sont également capables de puiser dans leur créativité avec une plus grande facilité.

Ils sont plus libres d’exprimer leur vraie nature

Une étude menée par le Dr Ana Pinho [3 ]a constaté que lorsqu’ils jouaient, les pianistes bien entraînés arrêtaient la partie du cerveau qui apporte les réponses stéréotypées du cerveau. Cela leur permet d’exprimer leur véritable nature en jouant et ce qu’ils veulent « dire » avec leur musique, plutôt qu’une sorte d’imitation.

Ils sont capables d’utiliser l’énergie de leur cerveau plus efficacement

Moins d’énergie est utilisée dans la section des capacités motrices du cerveau. Il semble qu’une fois que vous maîtrisez votre art, votre cerveau a tout simplement besoin de moins de sang et d’oxygène, libérant ainsi l’énergie pour d’autres parties du morceau, comme le phrasé et le lien émotionnel avec la chanson.

Ils sont bien habitués à converser (même si ce n’est pas la même langue que nous avons l’habitude d’utiliser tous les jours)

Dans l’étude menée par le Dr Charles Limb, [4] quand les pianistes improvisent, les parties du cerveau contenant la zone qui permet le langage s’allument de façon inattendue. Bien que cette zone représente leur habileté motrice, lorsque qu’un riff répétitif et rythmique est joué , les joueurs communiquent en fait entre eux.

Les pianistes sont vraiment incroyables ! Et j’aimerais vous encourager à essayer juste cinq minutes par jour si vous avez un piano ou un clavier près de chez vous. Qui sait, vous pourriez devenir le prochain Rachmaninov, ou même Chopin.

Sources cerveau des pianistes 

[1] Science Shows How Piano Players’ Brains Are Actually Different From Everybody Else’sMic.com
[2] What studying musicians tell us about motor control of the hand, Music and Health
[3] Scientists shed light on creativity by studying pianists’ brain activitytheguardian.com
[4] Brain On Jazz: Novel Study Puts Pianists In MRI Scanners To Show Link Between Music, Language, huffingtonpost.ca

www.lifehack.org

Notez cet article