Petit Prince aquarelles

Antoine de Saint-Exupéry (29 juin 1900– 31 juillet 1944) n’a écrit qu’un livre pour enfants de son vivant, mais il s’agit d’un des livres les plus aimés de tous les temps, un joyau de philosophie intemporelle pour adultes. Cependant, peu de gens savent que l’aviateur Saint-Exupéry, a rédigé son chef-d’œuvre non à Paris mais à New York, où il arriva le 31 décembre 1940, après l’armistice de juin 1940.

En avril 1943, peu de temps après la parution du livre, Saint-Exupéry, âgé de 43 ans, rangea ses manuscrits et ses dessins du Petit Prince dans un sac en papier, et les tendit à son amie Silvia Hamilton. «J’aimerais te donner quelque chose de splendide », lui dit-il, « mais c’est tout ce que j’ai.» Puis il partit pour Alger comme pilote militaire de la Free French Air Force. Le 31 juillet 1944, il partit en mission de reconnaissance, et ne revint jamais. Il avait 44 ans à sa mort, un détail biographique qui rend extrêmement poignant le fait que, perché sur sa petite planète, le Petit Prince a regardé le soleil se coucher exactement 44 fois.

Petit Prince aquarelles

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

Des débris de son avion ont été retrouvés des années plus tard. Un pêcheur près de Marseille a repêché la gourmette en argent de Saint-Exupéry dans son filet. On pouvait y lire trois lignes gravées «Antoine de Saint-Exupéry (Consuelo), c/o Reynal and Hitchcock Inc, 386 4 th Ave, N.Y. City, USA.»

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

Petit Prince aquarelles

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

Le Petit Prince a été publié en France seulement deux ans après sa mort. Aux États-Unis, le livre n’a pas connu immédiatement un grand succès et est resté seulement deux semaines sur la liste des best-sellers du New York Times. Peut-être parce que ce livre était une œuvre inclassable, entre un conte pour enfants et une fable philosophique pour adultes.

Et pourtant, c’est précisément là que réside la magie intemporelle du livre. Aujourd’hui, cet ouvrage a été traduit dans plus de 270 langues et dialectes. Il s’agit du livre le plus vendu au monde et le plus traduit avec la Bible.

Petit Prince aquarelles

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

Petit Prince aquarelles

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

En 1968, la Morgan Library de New York, a fait l’acquisition des manuscrits originaux. En 2014, une exposition de la Morgan a exploré le processus créatif de Saint-Exupéry à travers les écrits exclus de la version finale – le manuscrit de Morgan contient 30 000 mots, soit presque deux fois plus que dans le livre publié – et ses aquarelles originales peu connues, parmi d’autres éphémères biographiques. En effet, ce qui a fait de Saint-Exupéry un artiste de l’imagination aussi singulier, c’est qu’il faisait partie des rares écrivains à illustrer ses propres œuvres.

Petit Prince aquarelles

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

Petit Prince aquarelles

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

Ce qui rend ces aquarelles si extraordinaires, c’est qu’elles incarnent et réfutent à la fois la phrase la plus mémorable de Saint-Exupéry – « L’essentiel est invisible pour les yeux. » en cherchant à rendre visible, le savoir-faire créatif d’un homme qui, longtemps après sa mort, continue à émouvoir les générations avec son tendre récit sur le sens de la vie.

Saint-Exupéry faisait partie des nombreux écrivains célèbres aux habitudes étranges: il écrivait tard dans la nuit et n’avait pas peur d’appeler un ami tard dans la nuit. Il avait toujours une tasse de café ou de thé avec lui et avait presque toujours une cigarette à la bouche. Sans surprise, on en retrouve littéralement des traces sur son travail, comme la tache de café qui se trouve sur la première page du manuscrit du Petit Prince:

Il y a même une brûlure de cigarette sur l’un des dessins :

Petit Prince aquarelles

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

L’exposition, imaginée par la conservatrice de la bibliothèque Morgan, Christine Nelson, comprenait aussi les dernières photographies de Saint-Exupéry, prises par le photojournaliste de LIFE, John Phillips, dont le récit d’une conversation avec Saint-Exupéry est le seul enregistrement inspirant pour le livre:

Petit Prince aquarelles

Image crédit : Original watercolor from The Little Prince 

Quand j’ai demandé à Saint-Ex comment le Petit Prince était entré dans sa vie, il m’a dit qu’un jour qu’il méprisait ce qu’il pensait être une feuille blanche et a vu une petite silhouette enfantine. «Je lui ai demandé qui il était», a déclaré Saint-Ex. « Je suis le Petit Prince », fut la réponse.

En effet, le personnage de Saint-Exupéry a beaucoup évolué en marge de ses lettres et de ses cahiers. Dans une missive de 1940 à un ami, il a gribouillé un personnage aux cheveux fins, ressemblant beaucoup aux siens, portant un nœud papillon. Il a donné un dessin similaire à Elizabeth Reynal, une amie francophone de New York, qui l’a finalement convaincu de faire de son personnage une histoire pour enfants.

Ainsi, le Petit Prince est et restera une œuvre unique au monde.

Nous l’avons tous apprivoisé et comme l’a dit si bien le Renard : « si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde… »

Les dessins originaux en couleurs de Saint-Exupéry sont inclus dans l’ édition coffret du Petit Prince lien affilié: