in

Une femme médicament regarde la vie avec amour et bonté

Partagez cet article

Annonce

Une femme médicament

Toute femme qui est amour est une femme médicament.

C’est une personne qui se remplit de force, qui alimente de bonté ceux qui l’entourent, qui porte un regard serein sur la vie, qui se confie sur son identité, qui guérit avec un baiser.

Une femme médicament, est une femme qui remplit d’énergie, qui inspire et donne de l’affection, qui érige ses secrets, qui approfondit, qui est généreuse, qui sait pardonner, qui vit dans la grâce, qui apprend à savoir.

Une femme médicament est humaine, compatissante, consciente de son pouvoir, de son inspiration, de sa permanence, de son chaos et de son ordre, défenseur de sa vie, de ses besoins, de ses rêves et de la valise de ses oublis.

Le cadeau et le don d’être une femme médicament

femme forte

C’est pour cela qu’une femme médicament est une femme qui, si elle passe, reste. Une femme qui prend toujours votre coeur, qui marche de façon déterminée, qui est consciente de ce qui arrive autour d’elle, et qui est déterminante.

Elle ne connaît pas la perfection ni l’imperfection, elle EST, tout simplement. Grâce à ce pouvoir, elle aide les autres à être et à se sentir mieux. Cela nécessite un appel, une lutte avec ses jugements, un conflit avec son entourage.

Etre une femme amour n’est pas toujours facile, car il faut se battre  contre tout ce qui ne permet pas de ressentir ce que chaque moment transmet, tout ce qui essaie de gérer nos droits, de soumettre nos rêves, tout ce qui sous-estime nos besoins.

Annonce

Ainsi, être une femme médicament, c’est aussi dire «stop», ne pas permettre l’esclavagisme, être soi-même, ne pas être dans le besoin, mais aimer inconditionnellement et au-delà de toute possibilité. Et là, nous nous trouvons sur la balance qui hypnotise l’équilibre émotionnel de la femme.

La force de l’amour d’une femme

Une femme médicament
Image crédits/ pixabay

Il n’y a rien qui soit aussi fort que l’amour d’une femme qui s’obstine à prendre soin de son bien-être, qui s’accepte elle-même, qui comprend son présent et qui tient compte de son passé.

Au travers ses expériences et sa connaissance, la femme médicament partage la profondeur du temps, la transcendance des aspirations et l’importance d’accumuler les rêves accomplis.

Au fond de l’âme de tout femme sommeille un guerrière qui palpite, qui illumine, qui la remplit d’espoir, de force, et d’armes pour lutter.

C’est cette guerrière intérieure qui a pansé ses blessures et qui l’a soignée de toutes les trahisons, de toutes les tromperies, de tous les rejets qu’elle a pu essuyer.

Et cette lumière qui la fait mûrir, devenir intéressante, exploiter son intelligence, savoir se gérer, équilibrer son intuition et sa raison, embellir l’art de la vie et de la lute face aux adversités.

Le cœur de la femme est un océan de mystères

Une femme médicament

Le cœur de la femme amour est un océan de mystères plein de poissons qui brillent quand il est obscur, ce qui le rend aussi étrange que magique.

Le cœur de la femme médicament, c’est quelque chose qui connecte la profondeur de mille mystères.

C’est un cœur qui palpite en lui-même, qui se défait en bonté, en respect, en sécurité, en force, en intelligence et en tendresse.

Ce sont les principes qui soutiennent l’édifice de la femme médicament, celle qui regarde sa vie de façon généreuse, celle qui ne s’attrape pas.

Par conséquent, les actes se connectent et s’équilibrent avec le sentiment et la pensée ; la femme est consciente d’elle-même, de ce qu’elle est, de ce qu’elle a été et de ce qu’elle est capable d’être. Car le meilleur remède, c’est l’acceptation…

La femme médicament est celle qui est vêtue de force et de dignité, qui dispose des clés qui ouvrent les portes menant aux contes, du maquillage de la réalité avec des nuances de vivacité, d’une collection de motifs, de raisons auxquelles s’accrocher…

Le meilleur médicament pour l’âme, c’est la douceur d’un autre être humain, l’amabilité et la sensibilité de celui qui écoute, de celui qui se traite lui-même avec respect et considère les autres comme un trésor. C’est ce qui définit la femme amour, la femme médicament.

Aimer en toute liberté  article via : nospensees.com

Un grand merci au site nospenssées.com pour l’autorisation de republier cet article.

Annonce

Publié par Claire C.

À propos de l’auteure: J’ai toujours été passionnée par tout ce qui avait trait à la spiritualité et son influence sur nous tant sur le plan psychologique que spirituel. Depuis que j’ai intégré l’équipe d’ESM en 2013, je mets au service toutes mes connaissances pour aider au mieux les gens qui en ont besoin et qui cherchent des réponses à leurs nombreuses questions. J’espère pouvoir y contribuer un peu chaque jour.

6 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Pourquoi ne pas parler tout simplement « d’être vivant médicament  » ? Je suis une femme mais je pense que les hommes aussi peuvent être des hommes médicaments, l’amour est un don que tout être vivant possède dans en son sein…. C’est à chacun de le développer, homme ou femme également…

    • Oui, nous sommes tous amour, et simplement, plutôt que d’être des médicaments ou médecine les uns pour les autres, être dans la complétude, entre homme et femme, parce que soyons honnête, il s’agit toujours de l’homme et de la femme, du masculin et du féminin à équilibrer

  2. Oui oui mais non. Cette notion de femme médicament m’interpelle et m’invite à la plus grande prudence. Fonctionnalitser encore la femme en mode infirmière me gêne profondément tellement cela renvoie à un rôle distribué par le patriarcat, la femme qui prend soin, qui aide et répare (sous entendu les hommes) me pose question. Même si l’article dans son contenu revendique la liberté acquise soi- disant de cette femme la formulation obsolète m’interroge sur la contemporanite et l’aspect vertueux qui est élaboré. Lisez plutôt Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estes pour connecter avec la nature sauvage profonde de la femme….

  3. Bonjour, quelle aubaine, la providence votre article. Merci.
    Oui j’en assez des hommes, majoritairement, arrivistent, dans leur égo, parce que vous leurs dites des vérités, vous leurs montrez autre chose que leur limite, de leur croyance, bien réductrices, à des jugements limitants et fermés, parce que certains qui ont un pouvoir matériel, financier, une renommée, se sentent au dessus des autres, se permettant de vous casser dans qui vous êtes, de vous critiquer, entre autre par jalousie. Oui j’en assez, d’être généreuse, chaleureuse, dans le pardon, dévoué, de donner de l’amour, de voir la vie et l’humain comme un miracle, une manifestation merveilleuse, jamais dans mon esprit je n’aie de pensée hostile envers tout et cela dérange, car nul besoin de preuve scientifique pour connaître la vérité, avec l’amour vous la recevez tout le temps. Oui je m’accepte, se sont les autres, l’entourage II ne vous ont jamais accepté, parce que vous dérangez, parce que vous êtes différents, parce que cela les obliges à revoir qui ils sont. Le problème c’est que l’être humain se compare,les uns aux autres et même avec les annimaux. Alors que nous sommes des êtres évolués. Seul l’amour compte.

    Alors oui votre article me parle, de plus si vous etes empathes, vous devez faire face aux sentiments, aux emotions, à l’état des pensées et psychologique des autres humains. Et toujours nous revenons au même constat : l’acceptation, parce au final toujours dans l’amour, d’un geste, d’un processus vous balayez tout cela pour renaître à nouveau

    Je n’apporte rien de plus à cet article, juste de l’amour ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi elle est finalement partie

Vous n’avez pas besoin d’un homme, vous avez besoin de quelqu’un qui a un courage remarquable