Des scientifiques ont fait la découverte d’un univers multidimensionnel dans notre cerveau

de | 6 septembre 2017
univers multidimensionnel dans notre cerveau

Des scientifiques ont fait la découverte d’un univers multidimensionnel dans notre cerveau

Image crédit : Youtube

Des scientifiques ont fait la découverte d’un univers multidimensionnel dans notre cerveau

Des scientifiques ont découvert que le cerveau humain était capable de créer des structures et des formes possédant jusqu’à 11 dimensions. Les neuroscientifiques accueillent cette découverte en disant:

« Nous avons trouvé un monde que nous n’avions jamais imaginé ».

Les méthodes mathématiques de la topologie algébrique ont aidé les chercheurs à trouver des structures et des espaces géométriques multidimensionnels dans les réseaux cérébraux.

Selon les experts, une nouvelle étude a prouvé que le cerveau humain abrite des structures et des formes qui possèdent jusqu’à 11 dimensions.

On estime que le cerveau humain possède 86 milliards de neurones, avec plusieurs connexions de chaque sangle cellulaire dans toutes les directions possibles, formant un réseau cellulaire super-vaste qui d’une manière ou d’une autre nous permet de penser et d’avoir une conscience, rapporte Science Alert .

Un groupe international de scientifiques réunis autour du projet Blue Brain a obtenu des résultats jamais vus dans le monde des neurosciences, selon l’étude publiée dans la revue Frontiers in Computational Neuroscience. Cette équipe a réussi à trouver des structures dans le cerveau qui présentent un univers multidimensionnel, découvrant la première conception géométrique des connexions neuronales et leur réponse aux stimuli.

Les scientifiques ont utilisé des techniques de modélisation informatique en profondeur pour comprendre comment les cellules du cerveau humain peuvent s’organiser pour mener à bien des tâches complexes.

univers multidimensionnel dans notre cerveau

Illustration conceptuelle des réseaux cérébraux (l) et topologie (r), avec la permission de Blue Brain Project.

Les chercheurs ont utilisé des modèles mathématiques de topologie algébrique pour décrire les structures et les espaces géométriques multidimensionnels dans les réseaux cérébraux. Dans l’étude, on notera que les structures sont formées en même temps qu’elles sont entrelacées dans une «union» qui génère une structure géométrique précise.

Henry Markram, neurocientifique et directeur de Blue Brain Project à Lausanne, en Suisse, a déclaré:

« Nous avons trouvé un monde que nous n’avions jamais imaginé. Il existe des dizaines de millions de ces objets, même dans un petit segment du cerveau avec sept dimensions. Dans certains réseaux, nous avons même trouvé des structures avec jusqu’à 11 dimensions. »

Univers multidimensionnel dans notre cerveau vidéo :


Vous pouvez afficher les sous-titres choisir en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire automatiquement puis en français

Comme l’ont noté les experts, chaque neurone de notre cerveau peut se connecter à un voisin, de façon spécifique pour former un objet avec des connexions complexes.

En utilisant la topologie algébrique, les  scientifiques ont pu modéliser la structure dans un cerveau virtuel , généré à l’aide d’ordinateurs. Par la suite, les scientifiques ont effectué des expériences sur des tissus cérébraux réels pour vérifier les résultats.

Après que les scientifiques ont ajouté un stimulus dans le tissu cérébral virtuel, ils ont découvert un rassemblement de groupes de dimensions progressivement plus élevées. Ils ont constaté que, entre ces groupes, il y avait des trous ou des cavités.

Ran Levi de l’Université d’Aberdeen, qui a travaillé sur le journal, a déclaré à WIRED :

«L’apparition de cavités en dimensions supérieures, quand le cerveau traite des informations, signifie que les neurones du réseau réagissent aux stimuli de façon très organisée».

C’est comme si le cerveau réagissait à un stimulus en construisant puis en détruisant une tour de blocs multidimensionnels, en commençant par des tiges (1D), des planches (2D), puis des cubes (3D), puis des géométries plus complexes avec 4D, 5D, etc. La progression de l’activité à travers le cerveau ressemble à un château de sable multidimensionnel qui se matérialise hors du sable puis se désintègre.

Même si les formes tridimensionnelles ont de la hauteur, de la largeur et de la profondeur, les objets découverts par les experts dans la nouvelle étude n’existent pas plus que ces trois dimensions dans le monde réel, mais pour les décrire, les mathématiciens peuvent avoir 5, 6 7 ou jusqu’à 11 dimensions.

Le professeur Cees van Leeuwen, de KU Leuven, en Belgique, a déclaré à  Wired :

« En dehors de la physique, les espaces à haute dimension sont fréquemment utilisés pour décrire des structures de données complexes ou des conditions de systèmes, par exemple, l’état d’un système dynamique dans l’espace des états. »

L’étude a été publié dans  Frontiers of Computational Neuroscience.

Univers multidimensionnel dans notre cerveau, sources en bleus dans l’article et : / www.sciencealert.com/ et  www.ancient-code.com

4 réflexions au sujet de « Des scientifiques ont fait la découverte d’un univers multidimensionnel dans notre cerveau »

  1. vlad

    Une structure ne peut avoir que 3 dimensions au maximum, que l’on m’explique comment est ce possible de trouver 11D dans une structure en 3D, d’autant plus à l’intérieur de celle ci. Tout ça c’est de pseudo science.

    En mathématiques, cette notion correspond à la géométrie euclidienne dans l’espace ; l’espace est repéré par trois axes orthogonaux, contrairement au plan composé de deux dimensions.

    Les trois dimensions géométriques sont :

    la largeur (gauche/droite) d’axe x, ou abscisse ;
    la hauteur (haut/bas) d’axe y, ou cote ;
    la profondeur (avant/arrière) d’axe ‘z, ou ordonnée, ou profondeur. ( Info wikipédia )

    Répondre
    1. Cedric

      Tu oublies que les monde mathématiques sont basés sur la logique abstraite et il n’y a donc pas de limites au nombre de dimensions dans les sciences exactes. A l’inverse de ton exemple, les univers mathématiques non-euclidiens justement permettent de montrer la puissance des logiques circulaires aux infinis. Ainsi : une droite étant un cercle de rayon infini, une infinité de droites parallèles passent par deux points. Un droite étant de dimension 1, on peut y représenter en volumes 3D des espaces nD a nombre infini de dimensions . Dans les espaces topologiques de la Mathématique, on représente par exemple les Tore notés nT.
      Pour des cas plus concrets aussi, on peut aller voir la photographie d’une « lentille gravitationnelle » surnommé « le cercle de feu de Einstein » qui avait prédit que nous pourrions observer un jour sur une photographie 2D l’image d’un objet 5D ou l’espace temps serait déformé par la gravité. Il s’agit d’une éclipse d’une galaxie par une autre.

      Répondre
  2. Armand Rosano

    Je me demande personnellement comment peut-on faire confiance entre guillemets à notre cerveau si celui-ci peut construire des univers multidimensionnels et créer une certaine réalité à l’aide de nos mathématiques qui sont appliquées par des hommes que nous sommes et qui peut être sont le fruit et la résultante de ces modèles mathématiques

    Répondre
  3. vlad

    @Cedric

    « Tu oublies que les monde mathématiques sont basés sur la logique abstraite et il n’y a donc pas de limites au nombre de dimensions dans les sciences exactes » Faudrait que tu m’explique ceux que sont les mondes mathématique parce que là, je navigue à vue. Je peux comprendre le cheminement de la logique abstraite des mathématiques pour résoudre, comprendre, vérifier, découvrir ou prospecter. Les mathématiques ne sont que les outils qui nous permettent de mieux assimiler notre univers (il y a un coté méta ou anthropique) mais tu ne peux pas seulement prospecter parce que cela sonne juste mathématiquement, il faut que cela rentre en cohérence avec ce même univers sinon c’est peine perdue.

    Enfin au sujet des dimensions qui vont au-delà de ce que l’on connaît cela reste de la pure théorie et rien d’autre. Voici un lien: http://www.techno-science.net/?onglet=glossaire&definition=5508 et fait un contrôle F sur dimension. Tu verras que cela reste une théorie et pas un fait vérifié, comme je disais plus haut, si cela ne rentre pas en cohérence avec notre univers, c’est peine perdue. A moins que ce modèle aux dimensions supérieur fonctionne pour un ou des univers alternatifs, que l’outil mathématique nous permet d’entrevoir par un trou de serrure comment cela peut fonctionner ailleurs et que finalement certains font l’erreur de vouloir l’imposer sur un modèle déjà validé…..Le notre en l’occurrence.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *