in

Un père a rasé la tête de sa fille pour avoir intimidé une fille atteinte d’un cancer et tiré sur sa perruque, a-t-il eu raison ?

Partagez cet article

Peu importe le nombre de livres sur la parentalité que vous lisez, il n’y a jamais assez d’informations pour vous préparer aux situations réelles dans lesquelles vos enfants vous mettront. Lorsqu’on est parent, on travaille constamment sur la meilleure façon d’enseigner une leçon à son enfant et de le préparer à être le meilleur adulte possible.

Nous enseignons généralement à nos enfants que les actions ont des conséquences par le biais de punitions. L’intimidation est l’une des situations les plus dévastatrices qu’un enfant puisse vivre, nous faisons donc de notre mieux pour protéger nos enfants et leur apprendre à ne pas le faire.

Annonce

Mais que se passe-t-il lorsque vous apprenez que c’est votre propre enfant qui est l’intimidateur ?

Existe-t-il une bonne façon de gérer la situation? Une simple tape sur la main ne suffit pas lorsque les enfants et les jeunes de moins de 25 ans harcelés sont plus de deux fois plus susceptibles de s’automutiler et d’adopter des comportements suicidaires.

Alors, ce père avait-il le droit de prendre des mesures extrêmes lorsqu’il a découvert que sa fille avait intimidé une fille atteinte d’un cancer ou était-il lui-même un intimidateur ?

Une dispute pour un garçon

Laisser partir les gens

Tout a commencé par une dispute pour un garçon, une situation courante qui se produit entre adolescentes. Le père a expliqué la situation sur un post sur Reddit qui a depuis été supprimé. Il explique qu’il y avait de la tension entre les deux filles à cause d’un garçon avec qui elles avaient toutes les deux eu une relation. La fille qui était atteinte d’un cancer avait insulté la fille, ce qui a aggravé la situation.

Annonce

Bien que le père reconnaisse que ce n’était pas une excuse, il explique : « Elle a intimidé une fille qui avait perdu ses cheveux à cause d’un traitement contre le cancer… Ma fille lui a même enlevé sa perruque. » Maintenant, vous pouvez imaginer à quel point il est difficile pour une jeune fille de perdre tous ses cheveux et de devoir porter une perruque pour faire face à sa maladie, il n’y avait donc vraiment aucun contexte où l’intimidation aurait dû être justifiée de part et d’autre.

Les actions ont des conséquences

Lorsque le père a découvert que sa fille s’était non seulement moquée de la jeune fille qui venait de se raser la tête à cause d’un cancer, mais avait même retiré sa perruque, il a été consterné. Il savait qu’il devait donner une leçon à sa fille pour que ce type de comportement ne se reproduise plus jamais. Il explique qu’il avait sa garde et a dit « Je le mentionne parce que ce que j’ai fait et ce que je vais rapporter ici, je l’ai fait sans consulter mon ex. »

Annonce

Bien que les experts recommandent que même les parents divorcés parviennent à des accords mutuels sur la discipline de leurs enfants, le père a décidé d’agir seul car il avait la garde complète et a l’impression que la maman était trop préoccupée par sa nouvelle famille.

La fille n’a montré aucun remords

Le père avait l’impression d’avoir pris des mesures radicales parce que sa fille ne semblait même pas se sentir mal pour ce qu’elle avait fait : « Je n’ai pas élevé ma fille pour qu’elle traite les gens de cette façon, et j’étais écœuré par son attitude ».

Il poursuit en ajoutant: « Pour aggraver les choses, ma fille n’a montré aucun remords pour ce qu’elle a fait et a déclaré que la fille en question le méritait…. »

Deux options de punition

Alors le père a décidé de donner à sa fille deux options de punition. Pour la première, il a suggéré : soit je prenais tous ses appareils électroniques, y compris son téléphone portable, et je ne lui en rachetais plus jamais d’autre. »

Bien que ce soit le pire cauchemar de tout adolescent, la deuxième option était encore pire : « soit elle elle allait chez un coiffeur et se ferait raser la tête ». Et non, il ne voulait pas dire juste une petite coupe de cheveux : « Elle ira chez le coiffeur et se fera couper les cheveux à raz. Avec une tête complètement rasée, aussi chauve que le coiffeur peut le faire. C’est alors que la polémique a commencé.

La mère pense que sa fille risquait à son tour d’être intimidée

Dark Empaths

La jeune fille a choisi de se faire raser les cheveux, probablement par peur d’être isolée et de n’avoir aucun moyen de communiquer avec son monde. Sauf que retourner à l’école le crâne rasé serait tout aussi difficile compte tenu de la fragilité des adolescents.

C’est exactement pour cette raison que la mère de la fille était furieuse. Le père explique: « sa mère était très énervée contre moi « , a-t-il dit, déclarant qu’elle craignait que leur fille devienne à son tour la cible d’intimidation. » Pourtant, le père n’avait aucun regret et pensait « c’était un peu le but », si elle se faisait un peu intimider à son tour, « elle apprendrait un peu la compassion« , selon lui.

À partir de quand va-t-on trop loin ?

La décision du père a suscité de nombreuses controverses, non seulement de la part de la mère de la fille, mais aussi de la communauté Reddit où il en a parlé. Pourtant, il a maintenu sa position: « J’ai eu cette réaction parce que je pensais que ma fille avait un manque extrême d’empathie pour la fille », dit-il.

« Ma fille le sait, et c’est ce qui m’a vraiment écœuré. Cela a démontré un manque réel et total d’empathie. J’espérais qu’en allant à l’école chauve et en se mettant à la place de l’autre fille, elle apprendrait une leçon.

Annonce

Pourtant, la communauté Reddit craignait que sa punition soit trop extrême et qu’elle ait l’effet inverse. Une personne a même pensé que le père lui-même était un tyran : « Votre fille est un tyran parce que vous êtes un tyran. Je doute sérieusement que ce soit la première fois que vous utilisiez la violence et l’humiliation pour « lui donner une leçon ». » Les gens avaient l’impression qu’il y avait beaucoup d’autres punitions mieux adaptées.

Un autre a commenté: « Retirer ses appareils électroniques aurait été une punition appropriée. Lui mettre les pieds sur terre aurait été une punition appropriée. Ne pas respecter son droit à l’autonomie corporelle et l’humilier n’est pas une punition appropriée. Il est peu probable qu’elle en tire des leçons et si quelque chose cela risque perpétuer un cycle d’intimidation… »

Autres pistes d’action

C’est difficile d’être dans la situation du père, parce qu’on ne veut jamais tolérer l’intimidation ou laisser un enfant s’en tirer en pensant que c’est normal. L’intimidation peut avoir des effets néfastes à vie sur ceux qui en sont victimes. Cependant, les experts pensent qu’il existe certaines techniques que les parents peuvent utiliser pour mieux gérer des situations comme celle-ci.

Ils recommandent de reconnaître d’abord la situation, de demander ce qui s’est passé et pourquoi. Leur donner le temps nécessaire pour raconter leur version de l’histoire peut les sortir de la défense et les préparer à assumer leurs responsabilités. Ensuite, la deuxième étape serait de poser des questions, par exemple comment ils se sentiraient si la situation était inversée. Cela préparerait le terrain pour trouver des leçons qui les aideraient à développer des solutions et à penser à de meilleurs plans d’action pour l’avenir.

Publié par Carole Mazeau

À propos de l’auteure: J’ai commencé à écrire pour ESM en 2017. Étant une grande passionnée de développement spirituel, j’aime mettre à contribution mes connaissances et mon savoir pour en faire profiter les autres.J’espère ainsi encourager les gens à approfondir leurs connaissances sur la spiritualité et à devenir la meilleure version d’eux-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La première éclipse de 2022 sera puissante, mais 4 signes du zodiaque seront moins impactés

8 raisons pour lesquelles les vieilles âmes ont du mal avec l’amour