in

Il est plus honnête de ne pas vouloir d’enfants que d’en faire et de ne pas passer de temps avec eux

Partagez cet article

Annonce

Prendre soin de ses enfants coûte cher, demande du temps, et ce n’est pas rémunéré et pour les familles, cela peut être difficile, surtout en l’absence de soutien.

L’arrivée des enfants suppose des changements radicaux dans la vie de la famille, allant de la structure de la maison à l’alimentation de chacun. Nous savons qu’il n’y a pas de manuel ou de formule secrète capable de simplifier l’éducation de la petite enfance et les étapes de croissance et de développement, principalement parce que chaque foyer a son propre contexte.

Annonce

Pourtant, avec l’éducation des enfants, il y a certaines situations récurrentes dont souffrent certaines familles. Comme la question de ne pas passer du temps de qualité avec ses enfants qui est importante, et à quel point il est nocif lorsque les parents sous-traitent cette prise en charge avec des moments passés sur les écrans.

Actuellement, les parents sont souvent trop réticents à utiliser et à consacrer leur temps à s’occuper de leurs enfants.

Il y a une délocalisation de la vie privée, parce que les pères et les mères aujourd’hui veulent être heureux, ils veulent s’épanouir, suivre des cours et, dans le temps qu’il leur reste, ils donnent une tablette à leurs enfants. Certains parents voient comme une « perte de temps » de passer ces moments avec l’enfant, et plus tard, ces familles se rendent dans les cliniques en se plaignant que leurs enfants souffrent d’un déficit d’attention, voire de dépression.

Annonce

Avoir un enfant demande de l’investissement ! Cela coûte du temps, cela coûte de l’énergie, cela coûte des relations et des choses que les parents doivent abandonner. Il est parfois préférable qu’un père et une mère pèsent le pour et le contre, et qu’ils se disent avec une vision réaliste :

Combien de temps, d’énergie et d’amour suis-je prêt à donner à cet être ?

Pour elle, il est plus honnête que les couples fassent le point avant d’avoir des enfants, en se demandant s’ils veulent un animal de compagnie au lieu d’un enfant, ou s’ils veulent juste un enfant au lieu de deux. L’avantage, selon la psychothérapeute, réside dans la possibilité de pouvoir choisir d’avoir ou non des enfants, afin qu’ils ne laissent pas à d’autres le soin de s’en occuper. « Le coût émotionnel de l’abandon de parents vivants est dévastateur « , souligne-t-elle.

Annonce

Il n’y a rien de pire pour un enfant que de savoir qu’il a un père et une mère vivants qui ne s’occupent pas de lui, à tel point que, chez les détenus, la pire punition est l’isolement, car il n’y a pas de plus grande douleur pour une personne que l’abandon. C’est pourquoi, il vaut mieux que les couples sachent ce qu’ils veulent vraiment, sans voir la maternité et la paternité comme une obligation.

Nous vivons dans une société où nous faisons tout vite : nous lisons vite quelque chose sur les réseaux sociaux, nous mangeons vite, nous parlons vite au téléphone, etc. Et éduquer un enfant n’est pas quelque chose de rapide, cela donne et demande beaucoup de travail.

Cela devrait alerter les parents potentiels de la réalité qui les attend, en particulier parmi certaines familles, comme pour les personnes qui pensent à leur carrière avant tout.

Mais il convient de rappeler qu’il est également important d’analyser l’éducation intégrale de l’enfant, en tenant également compte des multiples contextes dans lesquels il s’insère. Comment dire à une mère célibataire qui vit dans une condition difficile, et qui doit passer la journée à travailler pour subvenir aux besoins de sa famille, qu’elle « externalise » la garde de ses enfants ?

Les réalités ne sont pas toujours les mêmes, et la plupart du temps elles sont bien plus tortueuses qu’on ne l’imagine.

Ainsi, avant de juger des efforts d’une famille, il convient d’abord d’analyser son contexte, de proposer son aide et, qui sait, d’essayer de donner un avis sur des points qui peuvent vraiment faire la différence.

Les réseaux de soutien et la famille sont vraiment importants et ils peuvent améliorer le contexte économique et éducatif d’une famille.

Publié par Jean-Charles R

À propos de l’auteur: j'aime la nature et l'écologie mais je m'intéresse aussi à la psychologie et la spiritualité, je pense que tout est lié. Je suis arrivé dans l’équipe d’ESM en 2016 après avoir étudié en Angleterre et passé plusieurs années en Australie . Depuis toujours, je suis soucieux de la nature et de mon impact sur l’environnement. Ainsi, par le biais d’informations, j’essaie de contribuer à l’amélioration de l’environnement et de jouer un rôle dans l’éveil des consciences afin de rendre le monde un peu meilleur chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les signes du zodiaque incompatibles peuvent-ils fonctionner dans une relation ? 

Les principaux signes d’une relation déséquilibrée : les 11 plus grands problèmes relationnels