Empathie et compassion : être capable d’aider les autres sans porter de jugement

de | 28 décembre 2016
Empathie et compassion

Empathie et compassion

Image crédit : dreamcatcherreality.com

Empathie et compassion : être capable d’aider les autres sans porter de jugement

Porter un jugement sur les autres met dans une position de supériorité que personne ne peut se vanter d’avoir atteint. Si vous pratiquez l’empathie dans toutes les situations de la vie que vous rencontrez, non seulement vous vous permettez de juger les autres, mais vous leur refusez le soutien dont ils ont besoin pour sortir de leur situation.

La première étape pour aider la personne est de refuser de faire preuve d’empathie

Il est noble de vouloir vous mettre dans la peau d’une autre personne, de ressentir sa douleur et de vivre la vie de son point de vue. C’est ce qu’on appelle l’empathie, une qualité qui a le pouvoir de transformer le monde.

L’ironie de cette qualité est qu’elle vous place dans une position de jugement. C’est le jugement involontaire car le cœur ne veut pas voir le négatif dans le caractère d’une personne, mais le négatif dans les circonstances.

Une bonne personne ne peut pas être sans empathie et c’est ce que le monde attend de nous. Si vous ne semblez pas comprendre ce que l’autre personne traverse, on vous considère comme froid et impitoyable.

Même si l’empathie vise à comprendre toutes les circonstances humaines de la même façon, nous montrons plus d’empathie à nos amis proches et à nos parents.

Si vous ressentez de l’empathie pour tous ceux que vous rencontrez, vous vous mettez dans une situation difficile où vous ressentez les émotions qui accompagnent chaque situation.

L’empathie devient plus prononcée si vous voyez quelqu’un traverser la même situation que vous dans le passé. Cela peut-être une situation qui n’a pas encore été totalement résolue, ce qui peut faire resurgir de fortes émotions.

Si vous avez vécu une situation qui arrive à une autre personne, vous pensez que vous être mieux préparé pour faire preuve d’empathie avec elle car vous avez élevé les vibrations de cette énergie négative.

Le jugement dans l’empathie

Le jugement dans l’empathie vient du fait que vous aviez porté un jugement sur la situation, quand elle vous est arrivée et quand elle se produit une nouvelle fois, même si c’est à une autre personne, vous portez le même jugement.

Nous devrions à tout prix éviter de juger les êtres humains. En essayant de faire preuve d’empathie avec les autres, non seulement cela affaiblit votre force émotionnelle , mais vous perdez également votre connexion avec la divinité , qui pourrait effectivement être utile pour aider l’autre personne à guérir.

L’ âme humaine assimile l’ empathie à la compassion qui, en réalité, décide de ce que l’ autre personne ressent et essaie ensuite de mettre votre cœur et votre esprit exactement dans le même état.

L’univers a canalisé les énergies positives là où il y a des pensées positives. Si la victime et la personne empathique venaient à tomber dans un état de basses énergies et qu’ils en souffraient par conséquent, il n’y aurait personne pour aider l’autre à sortir de cet état.

Faites-le!

Être trop compatissant vous fera forcément trop réfléchir aux problèmes de ceux que vous voulez aider, ce qui vous fera analyser les circonstances qui les ont amenés là où ils en sont. Et, tôt ou tard, vous les jugerez  pour avoir pris de mauvaises décisions.

Non seulement vous ne connaissez pas la situation dans son ensemble, mais cela ne vous regarde tout simplement pas .

Le seul moyen de sortir de ce cycle est de refuser délibérément d’être plus compatissant, empathique et de porter un jugement. Ne réfléchissez pas trop pour aider quelqu’un , contentez-vous de le faire!

Source Empathie et compassion : dreamcatcherreality.com

4 réflexions au sujet de « Empathie et compassion : être capable d’aider les autres sans porter de jugement »

  1. Gilles Dionne

    L’ensemble du message sur l’empathie est valable et j’ai trouvé la voie qui la rend utile. j’ai, par la pratique du Reiki, établi un moyen de rendre ce qui était pour moi une faiblesse douloureuse en une force d’action positive et directe sur mes invités. j’assume par cette pratique les émotions négatives et les souffrances qui me sont transmises par empathie et en ré équilibrant les énergies du corps et de l’esprit, je rend mon empathie très utile.
    Merci.

    Répondre
  2. Arthur

    Je pense au contraire que l’empathie et la compassion doivent indispensablement être vécu pour comprendre et être amené à aider une personne et en effet, je vous rejoint sur ce point là, le jugement arrive dans l’esprit, mais plus parce que l’on s’attend à quelquechose de la part d’un phénomène et d’un individu plus particulièrement. Avoir de la compassion en étant empathique et sans ce laisser totalement submerger par ça est vital mais c’est le jugement, si suivi et non reconnu qui crée le problème.
    Et regarder les sources des causes et effets c’est à dire comment une personne s’est retrouvé à faire telle chose dans telle autre situation permet de relativiser et de comprendre que les autres humains sont dans les confusions mentales que nous même et que le rationnel n’est qu’une manière de voir le monde alors que l’on est principalement guidé par les émotions et que vu que nous sommes interdépendants, la sociologie le démontre, nos choix et actions sont du libre arbitre mais sont indéniablement influencés par notre envirronement qu’il soit social ou matériel… sans justifier en comprenant. Je me pose juste des questions pour comprendre la vie, si vous pensez que je me trompe n’hésitez pas à me le dire.

    Répondre
  3. Isa

    J’ai l’impression que vous mettez empathie et compassion sur le même pied, voire vous les utilisez comme des synonymes. Ressentir ce que ressent l’autre n’est pas de la compassion,et c’est vrai que cela n’aide pas l’autre en se mettant sur sa fréquence négative. La compassion au contraire permet de transcender le négatif et d’envoyer de l’énergie positive à l’autre, sans se laisser embarquer dans le même ressenti. Mais évidemment, être dans la compassion est une chose plus difficile car cela suppose d’être dans un état d’esprit positif et connecté à la Lumière.

    Répondre
  4. Daniel St Amour

    Un peu trop simpliste comme explication des risques d’un trop plein d’empathie. Chaque situation est différente, chaque être humain est différent. Je ne me juge pas, et je ne juge pas, je comprend, je conçois, je capte, je  »discerne » et finalement j’agis! Ce n’est pas mon  »hyper-empathie » mon patron, c’est moi le patron, et ce seras toujours moi. Je choisi à qui j’offre de mon  »hyper-empathie ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *