Héracléion, une cité égyptienne engloutie, retrouvée 1200 ans après

de | 16 février 2015

Héracléion, une cité égyptienne engloutie, retrouvée 1200 ans après

Héracléion

L’ancienne cité égyptienne Héracléion fut autrefois une légende, l’homme moderne la connaissait seulement grâce au mythe et aux anciens historiens.

Alors, quand l’archéologue sous-marin français Franck Goddio a découvert ses ruines en 2000, personne ne s’y attendait.

Cependant, malgré tous les obstacles, ils tombèrent sur la cité sous-marine décrépite mais magnifique et, avec elle, un aperçu de son passé glorieux.

Héracléion

Une cité perdue entre légende et réalité, Héracléion, également connue sous le nom de Thonis, était autrefois considérée comme un mythe.

Elle a connu des débuts légendaires, il paraît que Hélène et Paris de Troie y avaient été bloqués avant le début de la guerre de Troie. Il a même été dit que Hercules avait lui-même visité la cité, lui donnant son autre nom.

Les anciens historiens Hérodote, Diodore, et Strabon ont également mentionné la cité légendaire.

Pourtant, malgré sa forte présence dans l’histoire grecque, avant sa découverte en 2000, aucune trace de la ville n’avait été retrouvée. Jusque-là, les chercheurs n’étaient même pas sûrs que Héracléion et Thonis étaient une seule et même ville.

Cependant, avec la découverte relativement récente, les chercheurs ont acquis des connaissances dessus.

Cette cité anciennement prospère date du 12ème siècle avant JC, et a connu une période de richesse extraordinaire. C’était une ville portuaire, et tous les navires en provenance du monde grec devaient obligatoirement passer par elle. Elle a également eu une importance religieuse, probablement en raison de son temple d’Amon.

Au fil des ans, de nombreux tremblements de terre et inondations se sont abattus sur cette ville, avant qu’elle ne soit engloutie par la mer, probablement en l’an 700 après J.-C pendant 1200 ans.

Héracléion a une superficie globale de recherche de 11 par 15 km et se trouve près d’Alexandrie, en Egypte, dans la baie d’Aboukir. La fouille qui a duré 13 ans a déterré divers objets, dont…

Plus de 60 navires qui ont été enterrés sous l’argile épaisse du lit de la mer Des pièces d’or et des poids en bronze et en pierre  De grandes statues de 16 pieds et des centaines de petites statues de dieux mineurs  Des dalles de pierres inscrites en grec ancien et en égyptien ancien  Plusieurs petits sarcophages en calcaire qui auraient contenu des animaux momifiés  Des ancres pour plus de 700 navires

Après Héracléion, une cité égyptienne engloutie, retrouvée 1200 ans après voir aussi:

Claire C.

Une réflexion au sujet de « Héracléion, une cité égyptienne engloutie, retrouvée 1200 ans après »

  1. claude robillard

    Y aurait-il une similitude ou simplement un leger rapprochement avec la decouverte suivante sur l ile de Crete regard au disque de Phaistos et sa signification savoir si son histoire connue laisserait entendre une epopee lie a celle-ci Heraklion

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *