Piste cyclable solaire : les Pays-Bas est le 1er pays à en ouvrir une

de | 16 février 2015

Piste cyclable solaire : les Pays-Bas est le 1er pays à en ouvrir une

Piste cyclable solaire

Le concept de panneaux solaires intégrés dans les routes n’est pas nouveau. C’est une excellente idée, car il y a des routes partout et ça ne prend pas de place, contrairement à la construction des fermes solaires qui prennent d’énormes terrains qui ne peuvent pas être utilisés pour autre chose.

La première piste cyclable solaire du monde a ouvert au public le 12 novembre 2014 aux Pays-Bas dans la banlieue d’Amsterdam ( Krommenie et Wormerveer ) et mesure 70m. La surface de la route est recouverte par du verre trempé, et en dessous, ce sont des cellules solaires en silicium cristallin incorporées dans le béton.

Le verre a été conçu pour résister à un poids tel que des barres en acier qui tombent (juste pour avoir une idée des mauvais traitements qu’il peut supporter). Cette route revient à 3 millions d’euros. Les panneaux solaires sont branchés à un réseau électrique, et ses créateurs espèrent l’étendre à 100 m en 2016, et qu’elle génère suffisamment d’électricité pour alimenter deux tiers des foyers. On attend en moyenne 2000 cyclistes par jour sur cette piste cyclable.

D’une longueur de 70 mètres ce n’est pas grand chose, mais c’est un bon début pour unepiste cyclable solaire . Il est probable que l’énergie générée pourrait aussi alimenter les feux tricolores et les lampadaires.

La route, qui est nommé par l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique appliquée (TNO) SolaRoad , a été ouverte cette semaine.

Alerte sciences a rapporté :

« La surface de la route a été traitée avec un revêtement anti-adhésif spécial, et la route elle-même a été construite avec une légère inclinaison pour empêcher la poussière et l’accumulation de saletés d’obscurcir les cellules solaires. »

Comme la piste cyclable ne peut pas être ajustée à la position du soleil, les panneaux vont produire environ 30 % d’énergie en moins que ceux qui sont placés sur le toit. Cependant, la route est légèrement inclinée pour faciliter l’écoulement des eaux et atteindre un meilleur angle au soleil et ses créateurs prévoient de générer plus d’énergie lorsque la piste cyclable sera étendue à 100 mètres en 2016.

En fait, SolaRoad n’est pas le premier projet visant à faire des routes et des voies en surfaces de récupération d’énergie. Les routes solaires sont un autre grand projet. La vidéo suivante a été mise en ligne il y a moins d’un an, et a obtenu plus de 2,2 millions de dollars pour commencer la production.


The Guardian a rapporté :

«Si toutes les routes aux États-Unis étaient transformées en routes solaires, le pays serait capable de générer trois fois plus d’énergie que ce qu’il utilise actuellement et diminuer ainsi l’ effet de serre de 75 pour cent. »

La vidéo suivante (en néerlandais) donne un aperçu du projet:Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puistraduire en français

Sources:

(1) The Guardian

(2) BBC.com

(3) Gizmodo

(4) Images Crédits: SolaRoad

Après Piste cyclable solaire : les Pays-Bas est le 1er pays à en ouvrir une voir aussi:

Claire C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *