Une ancienne technique yogique pourrait aider 350 millions de personnes à arrêter leurs antidépresseurs

de | 6 décembre 2016

yogique Image crédit : pixabay.com

Une ancienne technique yogique pourrait aider 350 millions de personnes à arrêter leurs antidépresseurs

Les scientifiques ont récemment révélé qu’une puissante série de techniques yogiques appelées ‘Kriya Yoga’ est très efficace pour traiter toute personne souffrant d’une dépression.

Actuellement, 350 millions de personnes à travers le monde prennent un type d’antidépresseur pour faire face à l’anxiété et à la dépression (*la dépression est la première cause d’incapacité dans le monde et contribue fortement à la charge mondiale de la maladie).

Mais à elle seule, cette pratique yogique, testée cliniquement, pourrait aider toutes ces personnes à se débarrasser de leurs médicaments pharmaceutiques pour de bon.

Le Sudarshan Kriya est une technique de respiration que les yogis pratiquent pour augmenter le niveau de relaxation, améliorer le fonctionnement de l’organe, aider à soulager le stress et aider à contrôler les différents états psychophysiologiques. Le Kriya Yoga est un yoga qui développe les facultés spirituelles par des techniques de bien-être et de purification. Ce type de respiration yogique, définie comme une activité respiratoire très spécifique, s’est révélée influencer de façon positive le fonctionnement du système immunitaire, les déséquilibres du système nerveux autonome et les troubles psychologiques occasionnés par le stress.

Le Kriya Yoga a été utilisé en traitement d’appoint à faible risque et à bas coût dans le traitement du stress, de l’anxiété, du trouble de stress post-traumatique, de la dépression, des nombreuses maladies liées au stress, de la toxicomanie et de la réinsertion sociale des délinquants. Une étude publiée a récemment conclu qu’il est indubitablement efficace pour traiter la dépression.

Cette dernière étude, publiée dans le Journal of Clinical Psychiatry des chercheurs de la Perelman School of Medicine de l’Université de Pennsylvanie, réaffirme le fondement scientifique de la respiration yogique complète permettant de combattre la dépression.

Cette discipline est extrêmement importante et, elle vient, je crois, en temps particulièrement opportun et important, compte tenu que la plupart des gens restent sur la prise d’antidépresseurs, qui provoquent de nombreux effets secondaires pouvant durer deux ans. Certaines personnes les prendront même pendant de nombreuses années.

« Non seulement les médecins en prescrivent de plus en plus, mais la population en exige davantage », a déclaré le Dr Mojtabai. « Les sentiments de tristesse, le stress de la vie quotidienne et les problèmes relationnels peuvent tous causer des sentiments de contrariété passagers. Mais de nombreuses personnes sont devenues de plus en plus disposées à prendre des médicaments pour les soigner. »

meditate-1851165_1280

Image crédit : pixabay.com

Anup Sharma, boursier doctoral et possédant un doctorat en neuropsychiatrie dans le département de psychiatrie à Penn a déclaré:

« Avec autant de patients qui ne réagissent pas bien aux antidépresseurs, il est important de trouver de nouvelles solutions mieux adaptées à chaque individu souffre de dépression. Ici, nous avons une thérapie prometteuse, à moindre coût qui pourrait potentiellement être une approche efficace, non médicamenteuse pour les patients qui luttent contre cette maladie.

Il a continué  en disant,

« Le yoga Sudarshan Kriya donne lieu à une méthode dynamique permettant de faire l’expérience d’une méditation profonde qui est facile à apprendre et à intégrer dans divers environnements. »

L’étude a été réalisée sur 25 patients atteints de TDM qui étaient déprimés, en dépit des huit semaines de la prise d’antidépresseurs. Les patients polymédicamentés ont été assignés aléatoirement au groupe d’intervention respiratoire [le groupe Sudarshan Kriya] ou au groupe témoin sur la « liste d’attente » pendant huit semaines. (On a offert au groupe sur liste d’attente l’intervention du yoga après l’étude).

Pendant la première semaine, les participants ont terminé un programme de six sessions, qui incluait le yoga Sudarshan Kriya en plus des postures de yoga, la méditation assise et l’éducation relative au stress. Pendant les semaines deux à huit, les participants ont assisté à des séances régulières de yoga Sudarshan Kriya et ont révisé à domicile une version aboutie de la technique.

Les patients du groupe de yoga Sudarshan Kriya ont démontré une plus grande amélioration des scores HDRS (Échelle d’Évaluation de la dépression de Hamilton) par rapport aux patients du groupe liste d’attente. Avec un score HDRS moyen de 22,0 (indiquant une dépression sévère au début de l’étude), le groupe qui avait complété la technique respiratoire pendant les deux mois complets avait amélioré son score de 10,27 points en moyenne par rapport au groupe sur ‘liste d’attente’, qui n’avait présenté aucune amélioration.

Les patients du groupe de yoga avaient réduit considérablement leurs scores moyens de la dépression de Beck (avec une amélioration de 15,48 points) et de l’inventaire de dépression de Beck (une amélioration de 5,19 points) par rapport au groupe témoin de la liste d’attente.

Vinod Menon confirme que le Sudarshan Kriya aide les gens à nettoyer les toxines qui existent au-delà du niveau cellulaire.

Nikhil Toke dit que le Kriya l’a aidé à obtenir son diplôme d’études supérieures en physique.

Vous pouvez apprendre à pratiquer cet exercice de respiration en visualisant les vidéos ci-dessous:


 

 

Vous pouvez apprendre à mettre en pratique ce type de respiration en regardant la vidéo ci-dessous, et notez que cette exercise est quelque chose de personnel.

Source : themindunleashed.com

Une réflexion au sujet de « Une ancienne technique yogique pourrait aider 350 millions de personnes à arrêter leurs antidépresseurs »

  1. David

    Paix. Amour. Verite liberté de la pureté métissé de la connaissance…, vie vraie…, David thierry

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *