Selon des psychologues de Harvard, les parents qui élèvent de « bons enfants » font ces 5 choses

de | 31 juillet 2016
bons enfants

Selon des psychologues de Harvard, les parents qui élèvent de « bons enfants » font ces 5 choses

Selon des psychologues de Harvard, les parents qui élèvent de « bons enfants » font ces 5 choses

À cette époque de haute technologie, nous constatons que l’éducation des enfants est un peu différente par rapport à quand il n’y avait pas l’iPod, l’iPhone, les ordinateurs, Internet et tous les autres gadgets étonnants qui nous consument. Les enfants jouaient dehors. Ils jouaient au ballon dans l’herbe. Ils jouaient aux cartes au lieu de chasser des Pokemon sur un écran. Les enfants jouaient dehors jusqu’à ce que les lumières de la rue s’allument, et ils savaient qu’ils devaient rentrer chez eux. Nous élevons des enfants très différemment d’il y a vingt ou trente ans. Mais il est peut-être temps de revenir à l’essentiel.

C’est un nouveau monde. Les enfants nés à cette époque reçoivent automatiquement des gadgets pour se divertir. Mais, qu’est-ce qui nous manque ? Des psychologues de l’Université de Harvard ont étudié ce qui rend un enfant bien équilibré dans ces temps qui changent. Ils ont conclu qu’il y avait plusieurs éléments qui sont encore très basiques.

VOICI 5 SECRETS POUR ÉLEVER DE « BONS ENFANTS », SELON DES PSYCHOLOGUES DE HARVARD :

1. PASSEZ DU TEMPS AVEC VOS ENFANTS

C’est une simple suggestion. Mais nous traversons des périodes difficiles lorsque nous sommes 24/7 dans la technologie, le travail et le bombardement d’une vie très occupée pour essayer de rester à flot. Il n’y a pas que les médias sociaux – les informations, les emails, les messages ou les appels, tout cela rend nos relations tendues. Nous sommes tellement devenus accros à cela que nous avons du mal à en sortir. Il est plus simple de donner un jouet ou une console Xbox à un enfant pour l’occuper.

Passer du temps avec vos enfants signifie tout mettre sur papier, lire un livre, taper dans un ballon, faire de la randonnée, ou tout simplement jouer à un vieux jeu de cartes. Autrement dit, cela signifie que vous interagissez de personne à personne avec votre enfant. Ce sont des choses dont ils se souviendront. Ils oublieront ce que vous leur aurez acheté. Ils veulent simplement passer du temps de qualité avec leur famille.

2. PARLEZ À VOIX HAUTE

Selon les chercheurs de Harvard, «Même si la plupart des parents et des personnes qui s’occupent d’enfants disent que prendre soin de leurs enfants est une priorité absolue, souvent, les enfants n’entendent pas ce message. »

Cela revient à passer du temps pour savoir ce qui se passe dans la vie de votre enfant. Consultez les professeurs, les entraîneurs, les tuteurs, et autres personnes qui s’occupent des enfants. Cherchez à savoir s’il y a un changement de comportement. Permettez à votre enfant de se sentir à l’aise de venir parler avec vous. Votre enfant a besoin d’entendre qu’il / elle est la priorité absolue dans votre vie. Il ne suffit pas de lui montrer en lui donnant des choses, en assurant sa sécurité ou en le nourrissant. Les enfants ont besoin de reconnaissance avec des mots. Les mots sont importants. Invitez-les à s’asseoir et à partager leurs histoires sur l’école, les devoirs, les amis, et ainsi de suite.

bons enfants

Selon des psychologues de Harvard, les parents qui élèvent de « bons enfants » font ces 5 choses

3. MONTREZ À VOTRE ENFANT COMMENT RÉSOUDRE LES PROBLÈMES SANS INSISTER SUR LE RÉSULTAT

L’un des plus beaux cadeaux que vous puissiez faire à vos enfants est de pouvoir analyser et résoudre des problèmes. Laissez votre enfants décider d’eux-mêmes ce qu’ils veulent. Vous ne pouvez pas tout le temps résoudre leurs problèmes. Il est sain de les laisser expérimenter la vie par leurs propres moyens. L’accomplissement est important et, en les laissant déterminer ce qu’ils veulent, vous leur offrez une prise de conscience.

Vous voulez aider votre enfant à devenir un adulte productif. Laissez-le venir à vous et partager ses problèmes et guidez-le pour faire les meilleurs choix possibles. Il est difficile de prendre du recul en tant que parent et de regarder votre enfant faire une erreur. Mais tout comme vous, cela fait partie de l’apprentissage et de l’évolution de notre humanité. Vous voulez qu’il soit heureux de ce qu’il a fait, et pas seulement pour vous faire plaisir en tant que parent.

Rick Weissbourd, qui a mené l’étude dit: «Nous sommes hyper-focalisés sur le bonheur de nos enfants. Je n’étais pas surpris de voir le bonheur classé tout en haut, mais j’ai été surpris de voir que la réussite se classait si haut. « Poussons-nous nos enfants à se concentrer uniquement sur la réussite? « La pression de la réussite peut avoir un tas de résultats négatifs», dit Weissbourd, qui est co-directeur du projet commun « Making Caring Faire ». « Je crains que cela rende les enfants moins heureux. »

4. MONTREZ RÉGULIÈREMENT DE LA GRATITUDE À VOTRE ENFANT

Les chercheurs disent que « des études montrent que les personnes qui ont l’habitude d’exprimer de la gratitude sont plus susceptibles d’être utiles, généreux, compatissants, et indulgents -et ils sont également plus susceptibles d’être heureux et en bonne santé. » Les parents devraient confier des tâches à leurs enfants puis exprimer leur reconnaissance pour leurs accomplissements. Il est important que les enfants voient que la gratitude est un incroyable cadeau. Chaque fois qu’ils font quelque chose, honorez et reconnaissez leur performance. Les psychologues de Harvard ont pu constater que les parents font seulement des éloges aux «actes de bonté hors du commun. »

En tant que parents, nos devoirs sont d’apprendre à nos enfants à faire preuve d’empathie et de compassion envers les autres. Les enfants apprennent grâce aux exemples. Emmenez-les voir un sans-abri. Faites-leur rencontrer des personnes qui ne sont pas dans la même classe sociale. Laissez-les se rendre compte de la chance qu’ils ont d’avoir une maison. Faites preuve d’ouverture avec eux. Soyez reconnaissant pour les petits actes qu’ils accomplissent qui n’ont rien à voir avec l’école ou le travail. Aider les autres, c’est non seulement leur donner une chance d’être des adultes incroyables, mais c’est aussi supprimer les préjugés de l’intolérance et des différences. Tout commence chez vous.

5. APPRENEZ À VOS ENFANTS À AVOIR UNE VISION GLOBALE DES CHOSES

Cela revient à leur montrer de la gratitude. Laissez votre enfant expérimenter le monde grâce à votre compassion. Des chercheurs disent que «presque tous les enfants compatissent et se soucient d’un cercle restreint d’amis et de famille. »

Apprenez à votre enfant à savoir écouter, à interagir sans avoir recours à la technologie, à faire preuve d’empathie envers les autres en dehors de sa famille, et à ne pas juger une personne à sa religion ou à sa nationalité. Nous sommes dans une période charnière de l’évolution humaine, et cette nouvelle génération peut faire évoluer et changer notre monde. Exposer votre enfant à différentes cultures l’aide à devenir une personne aimante, gentille et heureuse.

Il est de votre responsabilité d’attirer des âmes bienveillantes. Aidez-les à traverser ce monde dans la compassion, l’amour et la bonté.

« Élever un enfant respectueux, bienveillant, avec une éthique, est et a toujours été un travail difficile. Mais il s’agit de quelque chose que nous pouvons tous faire. Et aucun travail n’est plus important ou gratifiant en fin de compte. »

Source : /www.huffingtonpost.ca/ et www.washingtonpost.com et mcc.gse.harvard.edu et www.washingtonpost.com

Claire C.

43 réflexions au sujet de « Selon des psychologues de Harvard, les parents qui élèvent de « bons enfants » font ces 5 choses »

  1. Anne-Laure Galley

    Bonjour,
    Je voulais juste rajouter que lorsqu’un enfant vous ramène une mauvaise note, elle lui appartient. Voici ce que je leur disais quand ils étaient petits :  » il faut que tu saches pourquoi tu as eu cette note, est-ce parce que tu n’as pas appris ta leçon ou parce que tu n’as pas appris la bonne leçon, ou parce que tu ne la pas comprise ? ; ça il faut vraiment que tu le saches afin de remonter la barre pour que les notes suivantes soient de bonnes notes. Tu dois te répondre à toi, pas à moi. Et puis je rajoutais ; « C’est la preuve que tu as vraiment besoin d’aller à l’école…. » Il est vrai que nous n’avions pas de télé et que le soir après dîner, on jouait aux cartes, on parlait également de l’école. Les WE on faisait du vélo. Lors des réunions parents-professeurs, je demandais à ces deniers :  » Est-ce que mon enfant est poli, respecte t-il le matériel et ses copains ? » Quand le maître ou la maîtresse m’orientait vers les notes, je leur répondais :  » Ca c’est votre domaine, c’est de votre responsabilité. Ma responsabilité est placée ailleurs. Je dois veiller à ce qu’il soit heureux dans la société et pour cela mon soucis est qu’il ai des copains, qu’il se comporte bien. » Evidemment je détonnais par rapport aux autres parents….. Je leur ai appris également l’importance de l’hygiène très tôt, a faire par eux même et à ne rien attende des autres, mais que s’il leur arrivait quelque chose de bien par quelqu’un d’autre, le remercier.

    Répondre
    1. El monciff

      Merci Anne Laure… c est que mes parents m ont en signés. En algerie pourtant.

      Répondre
    2. Marie

      D’accord avec vous,mais il ne faut pas oublier qu ‘avant tout l’enfant veut obtenir des bonnes notes pour faire plaisir à ses parents (même démarche que pour l obtention de la propreté)
      .

      Répondre
      1. lebon katy

        et inversement lorsque les parents mettent la barre de réussite un peu haute.

        Répondre
    3. Mérièm

      Je vous remercie pour votre témoignage madame, et bravo encore d’avoir eu une vision qui va à l’encontre de la majorité et de l’avoir maintenu!

      Répondre
    4. Richy971

      Non je ne suis pas d’accord, les parents sont en grande partie responsable des notes de l’enfant. Oui la pédagogie est le rôle du professeur mais le parent a le rôle de coach, conseil , il doit donner des techniques d’apprentissages et gratifier quand les notes sont bonnes. L’enseignant n’a pas la responsabilité de l’échec de l’enfant (l’échec de la classe peut être, mais le cas par cas n est pas toujours possible…) Il y a un travail de suivie primordial que doit faire le parent qui conditionne la aussi la réussite de l’enfant. Certains enfants ont des difficulté pour apprendre d’autre non, le parent doit connaitre les difficulté de son enfant et l’aider tant qu’il peut le faire.

      Répondre
      1. Alex

        Les écoles se valent, tout dépend du contexte.
        Cependant si l’on souhaites rendre ses enfants autonome, il n’est pas inintéressant qu’il tire assez tôt de la gratification par eux même pour eux même.
        Ainsi les parents n’ont plus besoin d’être sur le dos de l’enfant et il apprend à être responsable tout en se sentant concerné par ce qu’il fait.
        Le professeur, lui, jugera que ma leçon est plus ou moins complète et se réajustera plutôt que de demander la participation aux parents…
        Mais c’est du cas par cas, chacun projette son seuil d’exigence. 🙂

        Répondre
      2. Lucie

        Le rôle des parents est d’éduquer les enfants, et le rôle de l’école est de les instruire. Ne mélanger pas les rôles! L’éducation se sont les valeurs tel le respect, la politesse, la ponctualité, la propreté, la bonne alimentation….. L’instruction se sont les connaissances….

        Répondre
    5. Alex Josué MOULIOM

      Je partage entièrement votre point de vue. Quelques soit les résultats obtenus par nos enfants, nous nous devons de les encourager question qu’ils continuent à donner le meilleur d’eux. Toujours leur faire voir où ils ont péchés, les amener à voir comment y remédier (ceci dans tous les domaines de la vie). La pierre angulaire de tout ce processus reste le dialogue entre parents et enfants. Malgré nos multiples occupations, trouvons du temps à consacrer à nos enfants… Merci à tous les participants

      Répondre
    6. Vivianne

      Bonjour Anne-Laure , Ton texte est exactement ce que j’avais l’intention d’écrire 🙂 .C’est la première fois que croise une autre maman qui perçoit l’éducation l »instruction, la bienséance, la responsabilisation, la formation du  »Jugement » comme un tout à enseigner ( Transmettre ? ) . C’est exactement ma vision 🙂 ( Moi aussi je détonnais par rapport aux autres parents ! ) Merci pour ton beau texte 🙂

      Répondre
    7. Metok Tenzin

      Bravo Anne-Laure, puisse d’autres parents vous imiter ! Je vois trop de jeunes brillants dans leurs étude mais abjectes en société, manquant d’empathie et de compassion. Ils pensent à leurs plaisir au détriment d’autrui : bruit qui empêchent les autres de dormir, insultes lorsqu’on leur fait des remarques justifiées, défoulement de violence pendant les manif..etc..
      Pour moi une personne digne et humaine est celle qui respecte autrui, est bienveillante, chaleureuse, et ne juge pas !

      Répondre
    8. Sissi

      Je n’en suis pas très loin de vous quand à l’éducation des enfants ! Je vous dis bravo!

      Répondre
  2. nini

    Bonjour, étant resté 7 année avec un homme Toxique Mauvais, Manipulateur, Méchant vengeur, un pervers quoi, je me rendait compte chaque, jour à quel point, mes enfants et moi s’étions éloigné de cette bienveillance pour l’autre, pour eux même entre eux, Depuis que cette homme horrible est sorti de notre vie en Mars dernier, je dois réélever mes enfants, leur réapprendre le respect, le lâché prise, l’amour, le partage… des choses qu’il avait détruite en chacun de nous.
    La semaine passé, un sdf m’a demandé un bonbon, car j’étais en train d’en ouvrir un en passant devant lui, je lui ai demandé, s’il ne préférait pas une brique de jus, j’en avait dans mon sac, je me suis accroupi, il m’a demandé de mettre la paille, m’a demandé même comment ca allé puisque cette scène se passait devant un commissariat. j’ai trouvé ce moment extraordinaire, il s’inquiétait plus pour moi, Je me suis dit tu retrouve enfin ton identité, je crois que je n’avais plus approché un sdf depuis 7 ans, ni plus grand monde d’ailleurs. bref donnons l’exemple à nos enfants!!! Je réapprends à mes enfants à vivre, et ca n’est pas une mince affaire.

    Répondre
    1. zahra

      Bonjour nini je vis actuellement la meme chose avec un homme manipulateur, violent, raleur….., il essayes de me detruire avec mes filles et je ne sais pas quoi faire pour lui echapper help! !!!

      Répondre
      1. Caroline Turcotte

        Seigneur sort de la, j’ai soutenu ma meilleure amie dans cette situation. Je l’ai héberger comme on l’a fait pour moi quand je lais vécus aussi. Ne reste pS pas la et demande de l’aide

        Répondre
      2. Delevingne

        Il faut mettre en priorité de travail perso l’estime de soi (est-ce que je mérite ça, est-ce que cette situation est ma volonté, pourquoi je la vis), ainsi que la confiance en soi : au fond de soi, on sait exactement quel genre de personne on veut à nos côtés ; soyez vous-même cette personne désirée et vous attirerez ce genre de personne, pour ne plus jamais revivre tout ça. Soyez exigeante, n’acceptez pas la médiocrité, ne succombez pas à vos peurs, et prenez soin de vous et de vos enfants, vous êtes la seule à pouvoir le faire dans le présent. Enfin, tout cela prend pas mal de temps, plusieurs années, en vivant seule, car vous n’êtes pas dans l’immédiat apte à attirer ce que vous souhaitez au plus profond de vous.

        Répondre
  3. Alice

    Très bon texte ,j’ai perdu mes parents très tôt, j’ai vécu chez une tante , mais il fallait travailler dans son commerce, sans tendresse .il m’a manqué beaucoup d’amour et surtout la présence de mes parents .mon mari et moi avons adopté des enfants que nous adorions ;pendant les absences de mon époux qui
    voyageait beaucoup , jai surtout couru seule pour les suivrent ,les écoles ,les sports, leurs sorties . à présent ,ils ne me parlent plus depuis le décès de mon mari ; je me dis que peut être n’ai -je pas eu assez de temps pour les aimer comme ils auraient voulu . je me reproche un tas de chose ,je culpabilise, et cependant je sais que je me suis oubliée pour eux . les enfants sont ingrats ; j’ai 83 ans et je me retrouve seule ,c’est triste .

    Répondre
    1. Willy

      Wow Alice ton message m’a touché et vraiment fait mal, je suis vraiment désolé pour tes enfants et ta solitude. J’aime tellement mes parents que je narrive pas à concevoir leurs comportements..
      Je ne te connais pas mais je peux te dire que considérant que tu aurais pu être une mère pour moi, je t’aime !
      Je suis chrétien et je peux te dire que Jesus notre sauveur lui n’a jamais cessé de t’aimer.
      Bonne journée.

      Répondre
      1. sonia

        Que ce soit chrétien,mysulman..tous les religions insistent à s’aimer et surtout à faire du bien avec nos parents,je suis musulmane,le coran dit que le paradis est sous les pieds des mamans.moi aussi je t’aime Mme Alice,ne vous en faite pas dieu est avec vous

        Répondre
    2. Stéphanie

      Bonjour Alice,
      Votre message fait peine à lire et je suis triste de votre solitude. Si vous voulez vraiment savoir ce qui les a fait s’éloigner, demandez-leur et sachez les écouter, vous serez peut être surprise des raisons qui parfois nous échappent ou des raisons que nous aurions mis en dernier sur notre liste de « reproches »….. alors qu’elles figurent en premier dans leur éventuel chagrin. Courage à vous Alice.

      Répondre
    3. Mérièm

      Votre témoignage, Madame, m’a beaucoup touché… Je suis sure que vous les avez donné tout l’amour et l’attention qu’il faut, à vos enfant, surtout que ça vous a beaucoup maqué à votre enfance. Mais la vie est ainsi faite!!! peut être qu’ils sont occupé dans leur train train quotidien, surtout que la vie est devenu dure… Je n’essaye pas de leur trouver des excuses car rien n’empêche une personne d’avoir des nouvelles de ses parents, eux qui ont consacré leur vie pour être à leur côté mais qui sait?! n’attendez rien d’eux… vivez ce qui reste de votre vie comme il se doit… sortez, profitez du temps qui vous reste… appelez les juste pour avoir de leur nouvelles sans les blâmer et vivez le votre… Votre mission envers eux a été faite, bien accompli… maintenant il faut que vous vous penchiez sur vous et que vous vous préoccupiez de vous sans rien attendre de personne!

      Répondre
    4. Robert

      C’est enfants ont trop eu de services et N’ont pas sue voir vos efforts donc ce son des ingrats ,Si vous etes une personne mobile déplacez vous et allez dans un hopital pour enfant ou dans une garderie et allez regarder les enfants jouer vous allez vous faire des grands amis ,leurs amour compenseras votre déception .

      Répondre
  4. Shadjyda Antoine

    Salut !

    Le message d’Alice m’a vraiment touché franchement , parce que j’ai perdu mes parents tôt aussi. Vos conseils je vais les appliquer . Merci

    Répondre
  5. Delahaigue

    Très intéressant en ce qui me concerne ayant gardé des enfants dont deux qui avez un coefficient hors norme je peux vous dire j’étais heureuse d’être avec eux ce sont des enfants extraordinaire un peu autiste oui ils vivent dans un monde futuriste ils comprennent très vite et vont beaucoup plus vite que vous .
    S’intéresse aux monde des adultes et surtout on un potentiel incroyable j’adore
    Pour Mathias yann

    Répondre
  6. Isabelle

    Aujourd’hui, les parents n’éduquent plus les enfants…la maman étant obligée de travailler…les parents attendent que l’école éduque les enfants mais l’école enseigne…et n’éduque pas….elle n’en a pas les moyens…je suis de l’époque où les mamans ne travaillaient pas….je suis restée à la maison pour ma fille et elle est fantastique…par contre pour mes fils …un divorce et une mère absente….une vrai catastrophe pour eux…si j’avais eu les moyens j’aurais fait autrement…

    Répondre
  7. Oumsoheib

    Celui qui veut atteindre le miel doit savoir supporter la piqûre des abeilles , l’éducation etant quelque chose de très sacrée , je rends homage à ttes ces mamans qui se sacrificent pour le bien de leurs enfants.

    Répondre
  8. zoul

    je vais vomir, c’est quoi ces histoires de compassion??? apprenez bien ça à vos enfants, ils se feront bouffer toute leur vie.

    Répondre
    1. Africa

      Bonjour, je comprends ta vive réaction. Mais je reste persuadée néanmoins que c’est une très bonne chose que d’éduquer ainsi son enfant. On ne vit pas chez les bisounours c’est vrai, mais c’est au plan individuel qu’il faut agir pour qu’à plus grande échelle on soit satisfait et que les « bouffeurs » ne soient plus… Éduquons nos enfants dans l’amour et aidons les à avoir l’intelligence nécessaire pour faire face aux loups de la société, mais de grâce, ne les transformons pas nous-mêmes en loups !!!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *