Jouer de la musique
Image crédit : Depositphotos

«Chaque note frotte les autres à la perfection et l’instrument frissonne de ravissement. Le sentiment est indéniable, enivrant », écrit le musicien Glenn Kurtz dans une sublime méditation sur les plaisirs de la pratique, ajoutant:« Mon attention se réchauffe et s’aiguise… Faire de la musique modifie mon corps. »L’expérience de Kurtz, semble être plus qu’une simple mélodie – la musique change l’organe le plus important du corps et le modifie plus profondément que n’importe quelle autre activité intellectuelle, créatrice ou physique.

Cette courte animation TED-Ed, écrite par Anita Collins et animée par Sharon Colman Graham, explique pourquoi jouer de la musique est plus bénéfique pour le cerveau que n’importe quelle autre activité :

Pour le cerveau, jouer de la musique est l’équivalent d’un entraînement complet du corps…

Jouer d’un instrument engage presque toutes les zones du cerveau en même temps, en particulier le cortex visuel, le cortex auditif et le cortex moteur. Et, comme avec n’importe quel autre entraînement, une pratique disciplinée et structurée de la musique renforce ces fonctions cérébrales, ce qui nous permet d’appliquer cette force à d’autres activités…

Jouer de la musique
Image crédit : Depositphotos

Il a été prouvé que jouer de la musique augmente le volume et l’activité dans le corps calleux du cerveau, qui est la commissure entre les deux hémisphères cérébraux, permettant aux informations de circuler plus rapidement et par des routes plus diversifiées. Cela permettrait aux musiciens de résoudre des problèmes plus efficacement, de façon plus créative dans le cadre social et dans le cadre académique.

Jouer de la musique implique aussi l’élaboration et la compréhension du contenu émotionnel et du message véhiculé, les musiciens ont donc souvent des niveaux de fonctions exécutives plus élevées, une catégorie de tâches interdépendantes qui inclut la planification, l’élaboration de stratégies, une attention aux détails et exige une analyse simultanée d’aspects à la fois cognitifs et émotionnels. 

Cette capacité a aussi une influence sur la manière dont nos systèmes de mémoire travaillent. 

Les musiciens présentent des fonctions de mémoire améliorées, en créant, stockant et récupérant leurs souvenirs plus rapidement et plus efficacement. Des études indiquent que les musiciens se servent de leur cerveau hyperconnecté pour attribuer à chaque souvenir plusieurs balises, comme une balise conceptuelle, une balise émotionnelle, une balise audio, une balise contextuelle, comme le ferait n’importe quel moteur de recherche internet.

Faites plaisir à votre cerveau et à votre esprit avec l’indispensable Practising de Kurtz.[(Practicing: A Musician’s Return to Music)] [Author: Glenn Kurtz] published on (November, 2008)