Comment le fait d’être un empathe peut entraîner la fatigue surrénale, l’insomnie et l’épuisement.

de | 25 mai 2017
être un empathe

Comment le fait d’être un empathe peut entraîner la fatigue surrénale, l’insomnie et l’épuisement.

Image crédit : pixabay.com

Comment le fait d’être un empathe peut entraîner la fatigue surrénale, l’insomnie et l’épuisement.

Les empathes ressentent de la fatigue chronique par apparition soudaine en raison d’une réduction significative au niveau énergétique.

Cela peut provenir d’une variété de responsabilités émotionnelles, et aussi parce que nous échappons de manière considérable à notre énergie lorsque nous ne demeurons pas dans le moment présent consciemment, ancré et équilibré.

Comment le fait d’être un empathe peut entraîner la fatigue surrénale, l’insomnie et l’épuisement. :

Les empathes se sentent vidés souvent lorsqu’ils passent trop de temps en compagnie d’autres personnes, et ces interactions peuvent souvent engendrer de l’épuisement sur le plan émotionnel. Les empathes ont besoin de passer beaucoup de temps seul et de recharger leurs batteries.

Nos pensées, nos émotions et nos sentiments peuvent tous causer des ravages dans notre système interne, et entraîner des conséquences dévastatrices qui sont susceptibles de nous affaiblir. Si nous avons des périodes régulières de solitude, nous sommes plus disposés à traiter nos émotions et nos sentiments pendant la journée. Nous évitons ainsi l’épuisement, car nous lâchons-prise de toute négativité qui pourrait se défiler dans notre esprit et devenir un poids.

Lorsque nous n’avons pas l’espace nécessaire pour faire cela, notre esprit a tendance à rester hyperactif la nuit même lorsque tout est calme et silencieux; et nous nous laissons distraire par des questions externes. Cela nous empêche de pouvoir nous détendre et de laisser naturellement place au sommeil.

Nous pourrions aussi nous réveiller souvent pendant la nuit et ne pas pouvoir dormir paisiblement, car notre esprit essaye constamment de traiter l’information et de comprendre ce qui s’est produit au cours de la journée.

Notre esprit hyperactif engendre généralement de la fatigue et succombe continuellement à la kyrielle de stimulus avec lequel il est bombardé tous les jours; ce qui nous empêche de nous reposer et de recharger nos batteries. Cela peut nous amener à avoir des habitudes de sommeil irrégulières.

Si nous n’arrivons pas à trouver du temps au cours de la journée pour donner un sens à nos pensées, à nos sentiments et à nos émotions, il est essentiel que nous nous engagions dans la méditation juste avant de nous endormir afin de pouvoir permettre à nos pensées de s’alléger et de ne pas leur accorder trop d’attention; ce qui suscite généralement une réaction physiologique induite par les hormones.

Les sentiments chargés d’émotivité qui sont liés à nos souvenirs et à nos expériences peuvent nous inciter à ressentir des émotions telles que la peur, l’anxiété, le ressentiment, la panique et la paranoïa, de sorte à faire croire à notre cerveau que nous sommes sous une menace quelconque. Par conséquent, ces sentiments transmettent des signaux à nos glandes surrénales pour produire des hormones; ce qui libère alors une poussée d’énergie.

Lorsque nous ressentons le stress et l’anxiété qui accompagnent la peur, ou que nous sommes liés à des modes de vie malsains – par exemple: un besoin excessif ou un manque de sommeil, des problèmes comportementaux tels que la toxicomanie, le surmenage, une mauvaise alimentation, des relations ou des situations familiales stressantes, ou des crises de la vie susceptibles de vider nos glandes surrénales.

Les glandes surrénales sont des glandes de forme courbe qui sont situées dans le bas du dos juste au-dessus de chaque rein dans l’abdomen, environ de la taille d’une petite noix. Elles deviennent plus actives et bénéfiques lorsqu’elles sont en situation de stress, car elles sécrètent des hormones qui contribuent à nous garder vigilant, concentré, et elles augmentent notre résistance afin que nous puissions faire face à la pression.

Cependant, lorsque nous stimulons trop nos glandes surrénales, elles produisent énormément d’énergie; ce qui engendre un conflit lorsque nous essayons de nous reposer ou de dormir, car nous nous sentons accablés et en alerte. Cela entraine un stress au niveau de nos glandes surrénales, ce qui déclenche généralement un épuisement et un dysfonctionnement.

Au fur et à mesure que notre énergie s’estompe, nous devons l’appuyer avec des solutions rapides et consommer des aliments riches en sel ou en sucre raffiné – ce qui nous procure une dose instantanée d’énergie. Cependant, il s’agit d’un cercle vicieux, car l’alimentation malsaine brûle l’énergie de manière extrêmement rapide, ce qui nous donne l’envie de toujours en vouloir plus.

Notre corps désire le sel et le sucre, car il sait de façon inhérente ce dont il a besoin. Cependant, nous l’alimentons avec du sel et du sucre raffiné que l’on retrouve dans la plupart des aliments transformés ou malsains, au lieu de l’alimenter avec du sucre et du sel non raffinés qui sont nutritifs, et en doses saines, qui peuvent nourrir et reconstituer nos glandes surrénales.

Nous essayons également d’augmenter nos niveaux d’énergie en consommant des boissons à base de caféine, comme le café ou les boissons énergisantes; cependant, la caféine irrite davantage les glandes surrénales. Nous faisons alors l’expérience de hauts et de bas de façon régulière, car notre niveau d’énergie atteint un pic et une baisse tout au long de la journée.

Lorsque nos glandes surrénales ne sont pas performantes, nous avons tendance à nous sentir constamment fatigué, épuisé, irrité, anxieux, étourdi et submergé. Nous pouvons avoir des palpitations cardiaques, des envies incontrôlables de sucre, une pression artérielle faible ou élevée, et avoir beaucoup de difficultés à gérer des situations stressantes.

Si nous sommes bien équilibrés – état d’esprit positif, exercice, alimentation saine et sommeil suffisant – nos glandes surrénales seront difficilement surchargées.

Pendant le sommeil, notre taux de cortisol (une des hormones qui est produite par nos glandes surrénales) augmente naturellement pendant quelques heures avant que nous réveillions. Cela nous aide à bien commencer la journée. La production de cortisol suit un rythme circadien, ce qui élève notre niveau d’énergie afin que nous puissions fonctionner efficacement pendant la nuit et pendant le jour. Le cortisol est notre hormone anti-stress. Il nous aide à être plus en forme et à mettre nos sens en éveil.

Lorsque nos glandes surrénales sont épuisées, nous nous réveillerons probablement encore fatigués, même si nous avons eu un sommeil long et reposant. Nous pouvons nous sentir somnolents la plupart du temps, mais nos niveaux de cortisol peuvent atteindre un pic tard dans la soirée, ce qui nous empêche le sommeil profond d’avoir lieu.

Cela peut prendre beaucoup de temps avant de pouvoir gérer nos glandes surrénales, mais il faut notamment beaucoup de temps avant de pouvoir les réparer complètement. Cependant, nous pouvons faire des petits changements qui auront un effet immédiat.

La chose la plus importante à faire est d’écouter son corps et d’être attentif à son ressenti. Nous pouvons rester conscient de la hausse et de la baisse de notre niveau d’énergie tout au long de la journée. Nous constaterons probablement que nous avons plus de mal avec certains moments de la journée que d’autres.

Il est essentiel que nous découvrions comment et pourquoi nous infligeons autant de stress à nos glandes surrénales. Lorsque nous identifions la cause profonde de nos émotions et de nos sentiments, nous pouvons nous assurer de ne pas demeurer sur un niveau d’alerte élevé et d’exercer une pression supplémentaire sur ces glandes vitales.

La méditation aide non seulement à nous concentrer sur notre corps afin que nous soyons conscients de toutes les sensations qui se déroulent, mais la méditation nous aide aussi à calmer et à apaiser notre esprit afin d’empêcher la répétition des pensées négatives qui provoquent généralement des réactions chimiques.

Passer du temps en famille et avec des amis, ou avoir une activité sociale en dehors de chez vous peut également réguler les niveaux de cortisol. Le cortisol a souvent tendance à augmenter après avoir passé de longues périodes de temps seul et isolé. Si nous sommes heureux dans notre travail, nous nous sentirons équilibré, et les niveaux de cortisol n’auront pas de problèmes.

Notre régime alimentaire et notre programme d’exercices peuvent également faire accroître le stress au niveau de nos glandes surrénales. Si nous forçons trop, nous mettons trop de pression sur ces glandes, ce qui leur fera produire une surcharge d’hormones liées au stress.

Sauter des repas, manger de la nourriture malsaine et faire des exercices intenses épuisent ces glandes. Si nous avons des allergies alimentaires, cela affaiblira également nos glandes surrénales. Il est donc essentiel de faire attention à l’alimentation et aux intolérances.

Pour maintenir nos glandes surrénales en bonne santé, il est recommandé d’adopter un régime organique, bien équilibré et nutritionnel avec beaucoup de protéines et une bonne dose de vitamines A, B et C. Cela permettra ainsi au corps d’absorber tous les éléments nutritifs avant que toute activité physique ait lieu. Nous pouvons également essayer d’éviter de temps en temps une grande consommation d’alcool, et de réduire ou d’éliminer le sucre et le sel raffinés, et ainsi que notre consommation de caféine.

Instaurer de la sécurité, de la stabilité, de la joie, de la paix intérieure, et être optimiste et avoir une nuit de sommeil réparatrice contribuent à rééquilibrer les glandes surrénales. Juste la pensée d’aller au lit et de ne pas pouvoir s’endormir avant un long moment peut provoquer une légère anxiété. Nous restons ainsi éveillés, à la dérive du sommeil léger, mais nous n’atteignons pas l’état du delta tant recherché.

Lorsque nos glandes surrénales sont épuisées, nous pouvons nous réveiller pendant la nuit brusquement, souvent à partir de rêves à des stimulus symptomatiques.

Les nuits sans sommeil sont particulièrement fréquentes lorsque nous traversons une période stressante ou anxieuse, car même si nous arrivons à trouver le sommeil, nous nous réveillons pendant la nuit en ressentant l’adrénaline circuler à travers notre corps, mais sans pour autant savoir pourquoi.

Les perturbations pendant le sommeil sont le plus souvent liées à des réactions biochimiques dues à des taux élevés d’hormones de stress qui se manifestent entre 2 h et 4 h du matin. Cette poussée affecte considérablement notre capacité à rester calme, c’est pourquoi le sommeil est interrompu.

Nous pouvons corriger cela en concoctant une petite potion magique et thérapeutique composée simplement de miel organique et de sel non raffiné.

Nous pouvons également placer une lampe en sel de l’Himalaya sur une table de chevet à côté du lit, car ces lampes suppriment les ions positifs de votre environnement et les remplacent par des ions négatifs; ce qui imite l’équilibre que l’on retrouve dans la nature.

Ces lampes suppriment également le smog électrique causé par les appareils électroniques tels que les ordinateurs portables et les téléphones mobiles, de sorte à ce que l’air reste pur. Par conséquent, la circulation de l’air est meilleure et notamment l’air que l’on respire.

Source Comment le fait d’être un empathe : www.elephantjournal.com

2 réflexions au sujet de « Comment le fait d’être un empathe peut entraîner la fatigue surrénale, l’insomnie et l’épuisement. »

  1. Christèle

    J’ai vécu et subi des désordres émotionnels tels, car j’ai vécu 23 longues années avec un pervers narcissique dans de telles souffrances que je suis tombé 5 jours dans le coma, j’avais développé un phéochromocytome de la taille d’un pamplemousse 9 cm de diamètre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *