EM Drive: ce système de propulsion révolutionnaire fonctionne! Il pourrait nous mener sur Mars en seulement 70 jours, et sans carburant !

de | 18 juin 2017

EM Drive

Image crédit : pixabay.com

EM Drive : ce système de propulsion révolutionnaire fonctionne ! Il pourrait nous mener sur Mars en seulement 70 jours, et sans carburant !

EM Drive a refait parler de lui.

Cette expérience, ce très mystérieux moteur qui exerce une poussée apparemment sans éjecter de matière, vient enfin d’être décrite dans une revue scientifique avec relecture. La méthodologie – et non pas les conclusions – est donc validée. Aucune explication scientifique n’étant connue, c’est vers les erreurs de mesure que se focalisent les analyses.

Des résultats de tests menés par la NASA ont récemment fuité. Ils suggèrent que ce propulseur spatial sans carburant serait capable de générer une poussée impressionnante dans le vide. Si ce projet se concrétise, ce nouveau système de propulsion permettrait d’explorer le Système Solaire en des temps records.

L’EM Drive est un mystère. Cet énigmatique système de propulsion qui défie les lois de la physique pourrait bien nous mener sur Mars en seulement 70 jours. Fait étrange : ce moteur défie la troisième loi de Newton, qui dit que pour qu’un objet se déplace dans un sens, il faut pousser en prenant appui de l’autre côté. Ainsi, selon Newton et notre compréhension actuelle du monde qui nous entoure, pour qu’un système puisse être propulsé dans l’espace, il doit être « poussé » par quelque chose dans l’autre sens (en l’occurrence, du carburant de fusée). L’EM Drive lui, fonctionnerait sans carburant.

Schéma de l’expérience, repris du fichier image PDF. Il montre l’EM Drive (le cône à gauche) installé sur un bras capable de tourner sous l’effet de l’hypothétique poussée engendrée (la flèche notée Thrust). L’ensemble est placé dans une chambre à vide. © Harold White et al.

Image crédit : /www.futura-sciences.com

Le principe se base sur une physique inconnue. Des micro-ondes sont mises en résonance dans une cavité fermée de forme conique, se réfléchissant sur deux faces opposées, une petite et une grande. Il apparaîtrait alors une faible poussée du côté de la petite surface. Pourquoi ? Il ne semble pas y avoir d’explication claire. Cependant, le fonctionnement est révolutionnaire : dans le vide de l’espace, une boîte fermée alimentée en électricité se déplacerait sans éjecter de matière, comme poussée de l’intérieur.

Un prototype de propulseur EM, ou EM Drive. Les micro-ondes, à l’intérieur, font des allers-retours entre les deux faces réfléchissantes (ici à gauche et à droite), de dimensions différentes, d’où la forme conique. Une poussée serait alors créée, affirment ses inventeurs. Ici, l’engin serait accéléré vers la gauche. © Roger Shawyer, Satellite Propulsion Research Ltd

Image crédit : /www.futura-sciences.com

Nombreux sont les scientifiques qui ont voulu démystifier l’engin, mais force est de constater que le système fonctionne. Des résultats de tests effectués en 2015 par l’Eagleworks Laboratory, financés par la NASA, viennent de « fuiter ». Ils suggèrent non seulement que l’EM Drive fonctionne, mais qu’il génère aussi une poussée impressionnante. Le document indique que, après prise en compte des marges d’erreur, une force de 1,2 millinewton par kilowatt dans le vide a bien été générée. Il est également noté que ce test n’a pas été conçu pour optimiser la poussée de l’EM Drive, mais simplement pour vérifier sa viabilité. Peaufiner le système pourrait donc le rendre plus efficace et plus puissant.

 

Une seconde étude du même laboratoire Eagleworks, qui, mieux encore, permettrait de dépasser la vitesse de la lumière. Elle s’appuie sur la métrique de Miguel Alcubierre qui décrit une déformation possible de l’espace-temps, ici représenté sous forme d’une trame blanche. De part et d’autre du vaisseau, sur l’axe des x, il est déformé dans deux sens opposés, ici vers le haut et vers le bas. D’un côté, il est contracté, de l’autre dilaté. Harold White estime que la quantité d’énergie à fournir (gigantesque selon les calculs d’Alcubierre) est bien plus faible si l’on parvient à produire une « énergie négative » (un concept qui reste théorique) distribuée en un tore (en bleu) autour du vaisseau. Miguel Alcubierre n’y croit pas. © Harold White

Malgré les épreuves et les débats, la controverse demeure. En bref, selon les lois connues de la physique, «sur papier», le système ne doit pas fonctionner. Cependant, les tests montrent que l’EM Drive fonctionne réellement. Si un tel système de propulsion voyait le jour,  il sera alors possible de visiter le Système solaire en peu de temps et sans carburant. Nous pourrions rejoindre Mars en 70 jours, ou encore la Lune en seulement quatre heures. Et nous ne parlons ici que de notre voisinage cosmique.

Voyage vers Mars : l’Homme y survivrait-il ?  Un vol habité vers Mars comporte évidemment des enjeux techniques, mais aussi des enjeux sociaux et psychologiques auxquels on ne pense pas forcément au premier abord. Futura-Sciences a interviewé Charles Frankel, planétologue, pour qu’il nous parle des relations entre astronautes durant un vol habité de ce type.


La vie durant le voyage vers Mars par Futura-Sciences

Source  //www.futura-sciences.com/ et /sciencepost.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *