Cerveau droit vs cerveau gauche : un mythe

de | 17 février 2015

Cerveau droit vs cerveau gauche : un mythe

cerveau droit

Les chercheurs déclarent que l’idée du cerveau droit vs le cerveau gauche est un mythe.

C’est la base d’une myriade de tests d’évaluation de la personnalité, des livres de motivation, des exercices pour la dynamisation des équipes, et ce ne sont que des foutaises. La culture populaire voudrait vous faire croire que les gens logiques, méthodologiques et analytiques ont le cerveau gauche dominant, tandis que les gens créatifs et artistiques ont le cerveau droit dominant. Le problème, c’est que la science n’a jamais vraiment soutenu cette idée.

Désormais, les scientifiques de l’Université de l’Utah ont démystifié le mythe avec une analyse de plus de 1 000 cerveaux.

Ils n’ont trouvé aucune preuve que les gens utilisent plus leur cerveau gauche ou droit. Tous les participants de l’étude, et sans aucun doutes les scientifiques, ont également utilisé la totalité de leur cerveau tout au long de l’expérience. Pour la plupart des neurologues, cette notion est considérée comme extrêmement simpliste et erronée. Une équipe de l’université d’Utah vient d’en apporter la preuve. Dans leurs travaux publiés dans la revue PLOS ONE, ils démontrent une fois pour toutes qu’il n’existe pas de tendance cérébrale.

La préférence d’utiliser une région du cerveau plus que d’autres pour certaines fonctions, que les scientifiques appellent la latéralisation, est bien réelle, a déclaré l’auteur principal, le Dr Jeff Anderson, de l’Université de l’Utah. Par exemple, le discours émane du côté gauche du cerveau pour la plupart des gens droitiers. Cependant, cela ne signifie pas que les grands écrivains ou les conférenciers utilisent plus l’hémisphère gauche de leur cerveau que le droit, ou qu’un hémisphère a plus de neurones que l’autre.

Il y a une fausse idée que tout ce qui est en rapport avec l’analyse est limité à un côté du cerveau, et tout ce qui est en rapport avec la créativité est limité au côté opposé, a déclaré Anderson. En fait, ce sont les liens entre toutes les régions du cerveau qui permettent aux êtres humains de s’engager à la fois dans la créativité et le raisonnement analytique. « L’hémisphère gauche n’est pas plus associé à la logique que le droit », a déclaré Anderson. « De plus, la créativité n’est plus traitée dans l’hémisphère que le gauche. »

L’équipe d’Anderson a examiné les images par résonance magnétique du cerveau des participants âgés de 7 à 29 ans pendant qu’ils se reposaient. Ils ont analysé en détail l’activité de 7.000 régions du cerveau, et ils ont examiné les connexions neuronales dans et entre ces régions. Ils ont trouvé qu’en moyenne les deux côtés du cerveau étaient égaux dans leurs réseaux de neurones et leur connectivité.

Ce mythe pourrait être apparu suite au prix Nobel de la recherche de Roger Sperry, qui a été faite dans les années 1960. Sperry a étudié des patients atteints d’épilepsie, qui ont été traités avec une intervention chirurgicale qui a coupé le cerveau le long d’une structure appelée corps calleux. Comme c’est le corps calleux qui relie les deux hémisphères du cerveau, les deux côtés du cerveau de ces patients ne pouvaient plus communiquer.

Sperry et d’autres chercheurs, à travers une série d’études intelligents, ont déterminé quelles parties, ou quels côtés du cerveau étaient impliqués dans le langage, les mathématiques, le dessin et d’autres fonctions chez ces patients. Mais ensuite les passionnés de psychologie à un niveau populaire ont gardé cette idée en tête, créant la notion que la personnalité et les autres attributs humains sont déterminés en ayant un côté du cerveau qui domine l’autre.

La communauté neuroscientifique n’a jamais accepté cette notion, a déclaré Anderson, et maintenant nous avons plus de 1000 IRM du cerveau qui prouvent qu’il n’y a absolument aucun signe de dominance à gauche ou à droite.

Anderson a dit que son but n’était pas de faire éclater un mythe. L’objectif de son équipe est de mieux comprendre la latéralisation cérébrale pour traiter des maladies telles que le syndrome de Down, l’autisme ou la schizophrénie, où les hémisphères gauche et droit ont des rôles atypiques.

Alors, devriez-vous jeter votre application qui tente de déterminer si vous êtes un penseur du cerveau droit ou du cerveau gauche ? Les deux hémisphères de votre cerveau, ainsi que les neuroscientifiques disent oui.

Claire C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *