9 luttes sociales auxquelles la mère d’un toxicomane se retrouve confrontée quotidiennement

de | 26 mai 2017

mère d'un toxicomane

Image crédit : pixabay.com

9 luttes sociales auxquelles la mère d’un toxicomane se retrouve confrontée quotidiennement

C’est très difficile d’être mère d’un toxicomane . Les mères d’enfants avec une dépendance traversent de nombreuses émotions qui sont assez difficiles à surmonter seules.

Elles décrivent cela comme étant l’une des choses les plus douloureuses qu’une mère puisse traverser parce qu’elles ne sont généralement pas capables d’aider leur enfant à soigner sa dépendance. Mais en plus du stress émotionnel qui vient du fait d’être la mère d’un toxicomane, il y a aussi des batailles sociales auxquelles cette mère se retrouve confrontée.
Malheureusement, dans la société, les gens sont souvent prompts à juger les autres sans connaître tous les faits et cette mère n’est pas à l’abri de l’examen minutieux des autres parents.

Voici neuf choses que la mère d’un toxicomane ressent et dont personne ne parle:

1. MAUVAISE MÈRE

Lorsque l’enfant de quelqu’un a une dépendance, la première pensée des étrangers est que l’enfant a une mauvaise mère. Dans leur esprit, si l’enfant est impliqué dans quelque chose qui n’est pas seulement dangereux, mais également illégal, le parent doit être un mauvais parent car c’est la seule raison explicable.

2. L’EMBARRAS EST RÉEL

Quand il se trouve que l’enfant a une dépendance, le fait que tout le monde puisse le savoir est embarrassant pour la mère. Avec l’idée que les parents doivent être parfaits, lorsqu’un enfant est un toxicomane, la mère ressent de l’embarras.

3. LA DÉCEPTION FAMILIALE

Lorsque le reste de la famille découvre que leur nièce, leur neveu, leur petit-fils ou leur petite-fille a une dépendance, il y aura une certaine déception. Même si la plus grande partie de la déception sera tournée vers l’enfant qui a une dépendance, il y a aussi une sorte de déception envers la mère.

C’était son travail de veiller à ce que l’enfant grandisse pour devenir une personne bien adaptée et à un moment, une balle a été perdue et la mère est la première personne que l’on accuse.

4. VOUS AVEZ RATÉ VOTRE ENFANT

De l’extérieur, on suppose que la mère d’un enfant toxicomane a raté son enfant parce qu’elle n’a pas fait tout ce qui était en son pouvoir pour éviter que quelque chose comme ça ne se produise. Et il est probable qu’elle le pense déjà elle-même.

5. MÈRE HÉLICOPTÈRE

Si une mère est perçue comme étant trop une mère hélicoptère et que son enfant finit par avoir une dépendance, elle est susceptible d’être accusée d’être trop protectrice, ce qui conduit son enfant à aller à l’extrémité opposée de l’extrême quand il aura l’opportunité d’avoir son indépendance.

6. LE JEU DES REPROCHES

Parfois, lorsque les mamans sont confrontées à la réalité que leur enfant ne répond pas à leurs attentes, elles ont tendance à blâmer tout le monde sauf elles. Si un enfant est élevé dans une maison divisée, la mère va rapidement blâmer le père si son enfant a une dépendance. Alors qu’en réalité, la dépendance de l’enfant n’est probablement pas la faute de l’un ni de l’autre parent.

7. EN A TROP FAIT

Comme la mère hélicoptère qui contrôle trop et qui est trop arrogante, la mère trop généreuse est perçue comme ayant donné trop de liberté à son enfant. Cette mère se blâme entièrement pour la dépendance de son enfant et elle fera tout son possible pour atténuer la douleur de son enfant, même si cela semble renforcer leur dépendance.

8. PAS ASSEZ PRÉSENTE

Cette mère est la mère qui n’a pas fait passer son enfant en priorité (ou qui est perçue comme ne l’ayant pas fait). Les autres mamans dans son cercle la regardent comme une mère égoïste et on lui reproche de ne pas avoir été présente et elle est considérée comme la raison de la dépendance de son enfant.

9.  LA CULPABILITÉ

Celle-ci peut sembler évidente, mais la mère d’un toxicomane va ressentir une grande honte concernant la dépendance de son enfant. Et tout le monde autour d’elle qui ne connaît pas sa situation présumera de nombreuses choses à son sujet. La mère d’un enfant avec une dépendance va se sentir honteuse de la dépendance de son enfant, peu importe combien elle est validée par ceux qui l’entourent.

Être maman d’un toxicomane n’est la faute de personne. Nous cachons l’idée d’être expressif sur quelque chose comme la dépendance depuis trop longtemps et cela a un impact sur la vie au-delà de la perte des enfants toxicomanes. Ne rendons pas leur vie plus difficile. Si quelqu’un vous parle de la dépendance de son enfant, soutenez-le, ne le jugez pas !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *