in

Le 21/12, le ciel sera illuminé par l’Étoile de Bethléem pour la première fois depuis 400 ans!

Partagez cet article
Annonce

Étoile de Bethléem

Ce phénomène très rare se produira vers Noël et apportera une énergie positive à notre fin d’année!

Dans une année aussi difficile et pleine de défis, comme 2020, le mois de décembre apportera une surprise particulière, qui illuminera le ciel de la dernière décennie de l’année, et beaucoup d’inspiration et d’énergies positives pour nous tous dans le nouveau cycle qui approche.

Un événement rare et spécial illuminera le ciel du 16 au 21 décembre. Cet événement, connu sous le nom de «Étoile de Bethléem ou étoile de Noël », se produit lors de l’alignement de Saturne et Jupiter que nous voyons comme deux points lumineux ensemble dans le ciel, comme s’il s’agissait d’une double planète.

Annonce

Entre ces jours, la tendance est que les deux planètes deviennent de plus en plus petites et que le pic de proximité se produise le dernier jour de l’événement, le 21/12. Les gens pourront contempler le phénomène et apprécier la beauté qu’il apportera à la fin de l’année 2020 depuis presque n’importe où dans le monde.

La nature et l’origine de l’étoile de Bethléem sont un sujet de spéculation depuis de nombreux siècles. Il y a quatre catégories de pensées : un miracle divin, un événement astronomique réel, une interprétation astrologique ou une fable pieuse.

Étoile de Bethléem
Image crédits / Pixabay

Comme le rapporte futura science, la dernière fois que ce phénomène s’est produit entre ces deux planètes remonte à 1623, il y a près de quatre siècles.

Le phénomène de «l’étoile de Bethléem» est rare car chaque planète tourne autour du Soleil avec un axe et une vitesse de rotation différents, ce qui fait des conjonctions un véritable phénomène.

Ce qui s’appelle une conjonction géocentrique. Et cette année, on peut parler d’une « Grande Conjonction planétaire » puisque les deux planètes ne seront séparées que de 0,1° — un cinquième du diamètre de la Pleine Lune !

Annonce

Tous les corps célestes sont en mouvement. En particulier, le Soleil et les planètes qui se déplacent dans une ligne dans le ciel appelée écliptique. Lorsqu’il y a une intersection des planètes, on les appelle des conjonctions.

Découvrez également : Nouvelle Lune 14 décembre 2020 et Éclipse solaire

L’astronome Patrick Hartigan a déclaré, dans une interview avec Forbes, que nous devions revenir juste avant l’aube du 4 mars 1226 pour voir un alignement comme celui-ci dans le ciel nocturne. Le spécialiste estime que «l’étoile de Bethléem» ne se reproduira qu’en mars 2080.

Il sera possible de différencier les deux planètes, car Jupiter sera plus brillante. A l’œil nu, il sera possible d’assister au phénomène, mais il n’y aura pas beaucoup de détails.

Pour suivre «l’étoile de Bethléem», il faudra regarder dans le sens du coucher de soleil. Dès que le soleil sera couché, elle apparaîtra un peu plus haut que l’horizon et, plus le ciel sera dégagé, meilleure sera l’observation du phénomène.

Voir aussi : Voici pourquoi le 12/12 est l’un des jours les plus chanceux de l’année

Annonce

Publié par Jean-Charles R

À propos de l’auteur: j'aime la nature et l'écologie mais je m'intéresse aussi à la psychologie et la spiritualité, je pense que tout est lié. Je suis arrivé dans l’équipe d’ESM en 2016 après avoir étudié en Angleterre et passé plusieurs années en Australie . Depuis toujours, je suis soucieux de la nature et de mon impact sur l’environnement. Ainsi, par le biais d’informations, j’essaie de contribuer à l’amélioration de l’environnement et de jouer un rôle dans l’éveil des consciences afin de rendre le monde un peu meilleur chaque jour.

5 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Bonjour, je vous remercie, c’est très intéressant. Merci, j’ai vraiment adorée. Merci pour la précision Jean C et merci pour ce partage. Je vous souhaite une bonne soirée et une bonne Santé. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

horoscope

Horoscope du Samedi 12 décembre 2020

Ce photographe brise les stéréotypes en présentant des dieux et des déesses à la peau foncée