EST-CE QUE DIEU EXISTE? SA RÉPONSE FUT FANTASTIQUE

de | 22 septembre 2015

DIEU-EXISTE

EST-CE QUE DIEU EXISTE? 

EST-CE QUE DIEU EXISTE? SA RÉPONSE FUT FANTASTIQUE

Un professeur universitaire défia ses élèves avec cette question:

«Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe? »

Un étudiant répondit bravement:«Oui, il l’a fait!»

Le professeur dit: «Dieu a tout créé? »

«Oui, Monsieur», répliqua l’étudiant.

Le professeur répondit: « Si Dieu a tout créé, il a donc aussi créé le mal puisque le mal existe et selon le principe de nos travaux qui définissent ce que nous sommes, alors Dieu est mauvais ».

L’étudiant fut silencieux devant une telle réponse. Le professeur était tout à fait heureux de lui-même et se vantait devant les étudiants d’avoir su prouver encore une fois que la foi en un dieu était un mythe.

Un autre étudiant leva sa main et dit: «Puis-je vous poser une question professeur? »

«Bien sûr», répondit le professeur.

L’étudiant répliqua, «Professeur, le froid existe-t-il? »

Quel genre de question est-ce cela? «Bien sûr qu’il existe. Vous n’avez jamais eu froid?», dit le professeur.

Le jeune homme dit: «En fait monsieur, le froid n’existe pas. Selon la loi de la physique, ce que nous considérons être le froid est en réalité l’absence de chaleur.

Tout individu ou tout objet possède ou transmet de l’énergie. La chaleur est produite par un corps ou par une matière qui transmet de l’énergie. Le zéro absolu (-460°F) est l’absence totale de chaleur; toute la matière devient inerte et incapable de réagir à cette température. Le froid n’existe pas.

Nous avons créé ce mot pour décrire ce que nous ressentons si nous n’avons aucune chaleur.»

93dbe89ac62800ae4cd3c586326e2cea

EST-CE QUE DIEU EXISTE? 

L’étudiant continua. «Professeur, l’obscurité existe-t-elle? »

Le professeur répondit: «Bien sûr qu’elle existe! »

L’étudiant: «Vous avez encore tort, Monsieur, l’obscurité n’existe pas non plus.

L’obscurité est en réalité l’absence de lumière. Nous pouvons étudier la lumière, mais pas l’obscurité. En fait, nous pouvons utiliser le prisme de Newton pour fragmenter la lumière blanche en plusieurs couleurs et étudier les diverses longueurs d’onde de chaque couleur.

Vous ne pouvez pas mesurer l’obscurité. Un simple rayon de lumière peut faire irruption dans un monde d’obscurité et l’illuminer. Comment pouvez-vous savoir l’espace qu’occupe l’obscurité? Vous mesurez la quantité de lumière présente. N’est-ce pas vrai?

L’obscurité est un terme utilisé par l’homme pour décrire ce qui arrive quand il n’y a pas de lumière».

Finalement, le jeune homme demanda au professeur, «Monsieur, le mal existe-t-il»?

Maintenant incertain, le professeur répondit: «Bien sûr, comme je l’ai déjà dit. Nous le voyons chaque jour. C’est dans les exemples quotidiens de l’inhumanité de l’homme envers l’homme. C’est dans la multitude des crimes et des violences partout dans le monde. Ces manifestations ne sont rien d’autre que du mal!»

L’étudiant répondit, « le Mal n’existe pas, Monsieur, ou au moins il n’existe pas de lui-même. Le Mal est simplement l’absence de foi en Dieu. Il est comme l’obscurité et le froid, un mot que l’homme a créé pour décrire l’absence de foi en Dieu. Dieu n’a pas créé le mal.

Le Mal n’est pas comme la foi, ou l’AMOUR qui existe tout comme la LUMIÈRE et la chaleur. Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand l’homme n’a pas l’AMOUR de Dieu dans son cœur.

Il est comme le froid qui vient quand il n’y a aucune chaleur ou l’obscurité qui vient quand il n’y a aucune LUMIÈRE. »

Le professeur s’assit, abasourdi d’une telle réponse. Le nom du jeune étudiant ?

Albert Einstein.

Claire C.

35 réflexions au sujet de « EST-CE QUE DIEU EXISTE? SA RÉPONSE FUT FANTASTIQUE »

    1. Alexandre Loddé

      Einstein était il croyant? Je ne pense pas.
      Était il stupide au point de faire des comparaisons scientifique et de parler de dieu dans la même phrase? Je ne pense pas non plus.
      Une réponse totalement illogique, Einstein qui parle de mal en disant que c’est le manque de foi qui le créer et donc il engloberais tout les athée et dit que c’est le mal? Lui qui devais être plus proche de l’agnostique ou athée que du croyant. Peut être dans sa jeunesse… mais très franchement j’y crois pas une seconde.

      Répondre
      1. zsdasasdsa

        si Dieu a crée se monde Il a forcement crée toutes les lois de physique qu’on connait par conséquent aucune lois de physique ne peut prouver Son inexistance

        Répondre
      2. Robert PETITJEAN

        J’ajoute à mon commentaire précédent quelques mots sur la confrontation entre les créationnistes et les évolutionnistes.
        Deux philosophies qui s’affrontent avec acharnement.

        Pour le créationniste croyant, « Dieu » crée toute chose de par sa simple volonté, peu importe la manière.

        Pour l’évolutionniste, toutes les bases ont été créées lors du Bigbang et ce qui a présidé à cette création pourrait porter un nom : Dieu par exemple.
        Par la suite, plus rien ne se crée mais tout se transforme ou s’adapte selon les circonstances.
        Des graines en terre deviennent des plantes qui donneront également des graines conduisant à des centaines de plantes . Le cultivateur sélectionne les graines des plantes les plus robustes ou résistant le mieux à la sécheresse pour ses prochaines semailles, améliorant ainsi la « race ». Dans la nature, cela se fait tout « naturellement » sans intervention.
        Essayons de mettre tout le monde d’accord en adoptant le point de vue d’une création originale lors du Bigbang et en ajoutant simplement que les transformations sont éventuellement guidées ou orientées par Dieu, non défini à ce stade, dans le cadre d’une stratégie évolutionniste ou adaptative.
        On sauvegarde ainsi la notion de Dieu créateur dans toute sa plénitude sans devoir nier le principe de l’évolutionnisme naturel qui est de plus en plus évident.
        L’eau d’un ruisseau suit une trajectoire qui n’est pas créée en permanence, mais qui répond simplement à la loi générale de la gravitation. Il en est ainsi de toute forme de vie dont seul ne survit que celle qui, parmi des milliers d’autres , différentes, est la mieux adaptée au milieu qui l’entoure.
        Si un homme et une femme ont plusieurs enfants, ils sont généralement différents et si la famille vit dans des conditions climatiques sévères, ne survivront que les plus robustes et les mieux adaptés à ce milieu.

        Avec un peu de bonne volonté on peut ainsi concilier simplement les notions de créationnisme et d’évolutionnisme (révélée par Darwin).

        Répondre
      3. maymon

        Einstein fesait partir des scientifiques croyants qui soutenait que lon na pas besoins de citer Dieu pour établir une preuve scientifique, car Dieu est une énergie subtile.
        Cherchez et vous trouverez : les plus grands scientifiques que la terre est connue sont des croyants.

        Répondre
        1. Hermes

          Einstein était un initié, pas seulement un scientifique ! Il connaissait la science Hermétique et l’utilisait dans ses recherches et bien des scientifiques connus ce sont référés la science hermétique, mais cela ne pouvait être dit publiquement à l’époque !

          Répondre
          1. Hermes

            d’ailleurs ce que ous nommons aujourd’hui si savamment science quantique, n’est qu’une actualisation de la Science Hermétique.

      4. Patrick B

        « Le hasard n’existe pas. Dieu ne joue pas aux dés » Albert Einstein

        Répondre
    2. Robert PETITJEAN

      Nous savons aujourd’hui avec pertinence que notre monde et le temps ont été créés il y a environ 15 milliards d’années. Il y a donc eu création ou du moins transformation fondamentale.
      Sans préjuger de quoi il s’agit en réalité, on peut tout naturellement associer un créateur à une création et lui attribuer le nom de Dieu. Si on évite toute forme de représentation simplificatrice, Dieu existe de par cette définition comme étant ce qui a provoqué la création de notre monde perceptible. Il existe donc, et c’est l’image qu’on s’en fait qui peut être soumise à controverse.
      Les religions essaient cependant de deviner ce à quoi « Dieu » nous destine et de préciser, en conséquence, quel doit être notre comportement. Ce faisant, elles essaient de préciser ce qu’est Dieu, ce qu’il pense, ce qu’il souhaite précisément et tout naturellement on lui accorde des qualités de bonté, d’infinie miséricorde …. des qualifications bien humaines. En fait, bien inutilement, l’homme créa Dieu à son image et c’est là qu’est le problème. Dès que nous affirmons que Dieu est infiniment miséricordieux; qu’avons-nous à craindre de lui? Rien. Cela nous libère de toute contrainte et nous permet de faire n’importe quoi. L’homme est alors confronté à l’inexplicable car définissant Dieu comme infiniment bon, il ne comprend pas l’existence du mal et sa Foi chancelle.
      Créer consiste à dissocier les contraires : le bien du mal, la haine de l’amour, la lumière de l’obscurité, la bonne santé de la maladie, le bonheur du malheur. L’un n’existe que confronté ou comparé à son contraire. Supprimer le mal ne permettrait plus de définir le bien qui n’existerait donc plus puisqu’il ne serait ni comparable ni opposable à quoi que ce soit.
      Essayez d’imaginer notre monde dont le mal serait exclu. Je vous souhaite bonne chance à moins de créer un monde de robots inconscients et ne jouissant d’aucune liberté.
      En essayant de se représenter Dieu à partir de son œuvre magnifique, on est complètement dépassé et on ne peut en fait que s’en remettre à lui en toute confiance et humilité.

      Cet acte de Foi, ne comporte aucune incohérence, mais on lui reprochera sans doute sa passivité alors que les religions favorisent le ciment social. La culture qu’elles génèrent, comme toute forme de culture, est un carcan pour la pensée, mais aussi un cadre définissant le bien, le mal, la beauté, la laideur, le péché. Cette uniformité de la pensée est favorable à une vie sociétale plus stable basée sur plus d’homogénéité mais aussi elle facilite la soumission au pouvoir installé qui s’en approprie l’exclusivité.
      L’intégrisme religieux
      S’attachant à la lettre des écrits plutôt qu’à leur sens profond, certains défendent l’indéfendable avec une opiniâtreté incompréhensible.
      Quand on dit que le soleil se lève et se couche et qu’on considère cette phrase mot à mot, on en arrive à accorder au soleil une personnalité autonome qui décide de certaines actions. Cela expliquerait ainsi une éclipse, période pendant laquelle il aurait décidé de rester au lit !
      C’est ainsi que la transposition et l’interprétation des mots et concepts d’une époque à une autre conduit le plus souvent à des principes et comportements archaïques qui survivent malgré leur ridicule affligeant.
      Notre vocabulaire et notre entendement sont limités par ce que nous percevons du monde qui nous entoure. Cette perception évolue en fonction de la culture et une idée exprimée il y a deux mille ans peut très bien être perçue aujourd’hui à l’opposé de ce qu’elle signifiait à l’origine.
      Il ne fait plus aucun doute que l’existence de la terre se chiffre en milliards d’années, l’apparition de la vie en millions d’années … Cela n’est pas conforme à la bible ?
      Admettons simplement que ce n’était pas l’essence de la bible de décrire ces réalités tout comme les paraboles du Christ ne devaient pas être nécessairement vraies car elles n’étaient en fait que le support aidant à percevoir des notions qui les transcendent.
      Je ne ressens pas le besoin d’adhérer à une religion car c’est en essayant que je me perds.
      Est-ce important de savoir que Dieu est en trois personnes puisque c’est quand même un mystère ? Et cela perturbe l’idée qu’on peut avoir de la définition d’une religion monothéiste. Autant dire directement que Dieu nous dépasse au point qu’il n’est pas à notre portée de l’imaginer. Est-ce important de savoir que le Christ est né d’une Vierge, contentant seulement ceux qui considèrent l’acte sexuel comme dégradant, mais perturbant d’autres qui se demandent si le Christ était vraiment un homme au sens complet du terme ou juste quelqu’un qui y ressemblait?
      C’est l’Église qui a imposé des dogmes périphériques et c’est en partie ces dogmes qui ont semé la confusion, des schismes, le doute et jusque l’incroyance.
      Malheureusement, la diversité des cultures conduit à leur affrontement avec les conséquences néfastes que l’on connaît et la soumission des peuples a conduit à leur faire faire n’importe quoi.
      En fait j’ai une Foi, dictée sans doute par mon instinct de conservation qui ne peut accepter une disparition finale et éternelle. Cette Foi est un espoir dans une continuité de la vie, sous une autre forme. Cela donnerait un sens, s’il doit y en avoir un, à la création et à son évolution.
      J’essaie donc de me concentrer sur l’essentiel en attendant que Dieu, s’il le souhaite, m’accorde la grâce de la Foi, celle qui permet de voir dans l’obscurité.
      Et si cette Foi m’est accordée, j’éviterai toute forme d’intolérance, me rappelant cette remarque d’un de mes correspondants : « Nous aussi, nous étions affamés et assoiffés et nous avons trouvé le pain et la source. N’est-il pas charitable de montrer la source aux autres? La montrer oui. L’intolérance, pour moi, commence quand on veut les obliger à boire. »

      Inconsciemment, je crois que ma participation se situe essentiellement dans la volonté de faire le bien autant que je peux dans les limites d’une liberté restreinte par mon héritage génétique, culturel et social.
      Que la paix soit avec vous !

      Répondre
      1. ReuzzGolmon

        commentaire assez complet, et profond, tu as une bonne vision des choses, sa fait plaisir de voir que certaines personnes ne sont pas catégoriques a se prendre la tête.

        Répondre
      2. fadel lebeau

        Est ce intolérant d’inoculer à un enfant malade un remède amer mais efficace pour sa guérison???

        Répondre
  1. jeanpatrick

    allez voir dans les philosophies et religions orientales,ils disent la même chose. Bien avant Albert Einstein.

    Répondre
  2. Mondry Linda

    Depuis l’invention du frigo, Anish Kapoor a besoin d’Un, dessein

    Très Sincèrement Mon, Papa intervient à chaque instant dans la proMotSion de Sa, Fille. Sissi… Linda Na, aucune confiance dans les arnaques du méchant Benoît. Ni dans celles, de Benoît. Good mooorning, BruXElleS! Ce n’est toujours apparemment pas Sa, Responsabilité qui vous étouffe. Les vieux cons ne trouvent Plus, rien à redire ni aucune « raison » de pleurnicher des conséquences de leurs magouilles! Parait que si connasse Filait, la date de leur mort… Ils « deviendraient » Tous, soit déjà apathiques soit encore dingues. Heu… Ben heu… Elle, ne croit pas d’avantage dans l’infaillibilité du calendrier grégorien à propos de Là, pension. « Là, connerie c’est toujours très profond, » m’a souligné un pote illusoirement temporaire.
    https://laguenon.wordpress.com/2015/09/22/depuis-linvention-du-frigo-anish-kapoor-a-besoin-dun-dessein/

    Répondre
  3. Arf

    @Celly
    Oui, tout à fait!
    Sans source qu’Einstein est dit ça, je n’y crois pas.
    Entendons-nous bien, c’est bien qu’Einstein est dit ça que je ne crois pas.
    Par contre dans le fond et la forme du texte, je suis entièrement d’accord.

    Répondre
  4. Daniel Horowitz

    La question est qu’en supposant que Dieu existe, comment font les croyants pour savoir ce qu’il veut. Jusqu’à nouvel ordre il semble qu’il faille s’adresser à des hommes qui prétendent qu’ils le savent parce qu’ils l’ont lu dans des livres écrits par d’autres hommes . Pas très fiable comme source d’information.

    Répondre
    1. Sofia

      Écrit par d’autres hommes. En effet. Les livres de la Bible se citent énormément entre eux, j’ai vu un graphique là-dessus que j’aurais aimé vous partager. Pourtant ces livres ont été écrits à des époques différentes, dans des langues différentes et par des gens totalement différents. Ils ne connaissaient pas forcément les autres ecrits. Si avec tout ça ils n’ont pas eu un peu d’aspiration divine…

      Répondre
  5. antidesch

    Comme tout les arguments philosophiques on peut les démonter par l’inverse ainsi au lieu de dire : « ce que nous considérons être le froid est en réalité l’absence de chaleur » peut être contré par « ce que nous considérons être la chaleur est l’absence de froid » ou : « l’obscurité est l’absence de lumière » peut-être contré par « la lumière est l’absence d’obscurité ». Quand il est dit que « le mal est l’absence de foi en dieu » on peut constater que c’est en fait l’inverse si l’on regarde ce qu’il s’est passé au cours des siècles en tant que guerres de religions, d’inquisition et compagnie. Faisons le compte du nombre de mort au nom des religions et le nombre au nom de l’athéisme il n’y pas photo.

    Répondre
    1. Benny75

      Vous me semblez faire un énorme erreur qui est celle d’assimiler les religions à Dieu. Or celles ne sont pas sa création mais celle de l’homme… dieu ne veut pas de religion mais d’une relation personnelle rien à voir donc…

      De plus ces propos ne peuvent justement pas être contré car l’un s’analyse donc est création l’autre pas… On eut étudier la lumière mais point l’obscurité…

      Vous souhaitant bonne route

      Répondre
  6. Louise

    C’est vrai, dans les philosophies et religions orientales, la vie est la base de Dieu. Toute vie existante est une parti de Dieu .
    Dieu est un tout.

    Répondre
  7. Khalis

    Si c’est bien Einstein qui l’a dit quand il était petit et plusieurs années plus tard il a démenti son propos.
    Car en effet, il n’y a aucun rapport entre le fait que le froid est l’absence de chaleur et que le mal est l’absence de bien, l’absence de bien c’est rien, de l’indifférence, le mal n’est pas rien, c’est vraiment une chose.

    Quand à y placer l’existence de Dieu dans le lot c’est autre chose, qui a dit que Dieu a crée le mal, c’est nous qui le faisons, peut-être bien qu’il s’en fiche de notre sort. Le bien tout comme le mal se complètent l’un l’autre, ils sont interdépendants et utiles à nous, êtres humains. C’est comme ça que l’on se construit, nul besoin d’analogie avec Dieu.

    Répondre
  8. Dandois

    la question n’est pas de savoir si Dieu existe ou pas , mais « qu’est ce qu’on en a à foutre? »

    Répondre
  9. Bey Brahim

    Le mal n’existe pas ?
    1- Un homme voit quelqu’un qui a faim et lui donne à manger. Il fait du bien.
    Un homme voit quelqu’un qui a faim et ne fait rien. Fait-il du mal ? Peut-être.
    Un homme voit quelqu’un qui a faim et lui met un coup de pied au ventre. C’est le mal; et il existe par lui même.

    2- le froid n’existe pas, c’est l’absence de chaleur. Soit, mais Dieu aurait pu nous créer de telle façon qu’on ne ressente pas cette absence.

    3- L’enfer, c’est quoi ? Un endroit pour punir ceux qui n’ont pas fait le bien ou ceux qui ont le mal ? Pour ceux qui même en ayant fait le bien, ont été des incroyants ?

    Pour finir, le mal, comme le froid et l’obscurité ont été créés au moment même ont sont apparus le bien, la chaleur et la lumière. Cela aurait-il pu être autrement ? C’est Oui pour tout ceux qui croient que Dieu est omnipotent ! Donc, cette histoire de prof et d’étudiants est un blasphème !

    Répondre
    1. Bernard Nizet

      «Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe? »

      Encore faudrait-il que l’univers ait été créé…

      Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

      Nous pouvons percevoir directement la réalité du « quelque chose ». Elle est tangible, ne serait-ce que par la conscience que nous avons de nous-même et du monde qui nous entoure. Envisagée dans sa globalité, elle forme l’univers incommensurable défini comme l’ensemble de tout ce qui existe. Bref, la réalité du « quelque chose » est difficilement contestable.

      Le néant, quant à lui, étant par définition l’absence de toute chose, ne saurait avoir de réalité. Par conséquent, il demeurera toujours, pour nous, une simple vue de l’esprit.

      Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

      La question posée en ces termes est plutôt maladroite.

      D’abord parce qu’elle limite intrinsèquement la réflexion qu’elle suscite à la recherche d’un lien qu’elle préétablit entre la réalité du « quelque chose » et le concept du « rien », comme si toute autre forme de paradigme était impensable en dehors de cette combinaison binaire. Ensuite, parce qu’en demandant pourquoi, elle présuppose une explication causale à la réalité du « quelque chose », comme si l’univers devait nécessairement avoir un commencement ou une fin.

      Pour ma part, je formulerais la question du « quelque chose » plutôt de cette façon : puisque l’univers existe, qu’implique cette réalité ?

      L’univers, puisqu’il existe, implique essentiellement qu’il serait soit éternel, soit temporel.

      L’univers temporel nous conduit logiquement à devoir appréhender un commencement et une fin, autrement dit à concevoir la réalité du quelque chose à partir du néant. D’un point de vue théologique, Dieu aurait créé le monde ou du moins, pour conforter la tendance scientifique actuelle, le noyau originel qui le contenait (cf. la théorie du Big Bang).

      L’univers éternel étant par définition sans commencement ni fin implique ipso facto l’impossibilité du néant. Incréé, l’univers se confondrait dans un Tout éternel en perpétuelle mutation. « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »

      Enfin, son étendue nous étant inconnue, se pose alors la question de ses limites : l’univers est-il fini ou infini ?

      Personnellement, j’opterais plutôt pour un univers éternel et infini.

      Répondre
  10. Philippe

    « Leur dieu n’existait pas, mais il commençait à exister, à partir du moment où ils y croyaient ! »

    Jean D’Ormesson dans l’histoire du juif errant

    Répondre
    1. Babo

      voici un commentaire pertinent. Oui je suis d’accord. Ou pour le dire autrement: « L’homme a créé Dieu à son image ». Il suffit de regarder les diverses représentations de Dieu et ça saute aux yeux.

      Répondre
  11. Yves FORBAN

    Franchement non !
    Einstein était athée ey concevait l’idée de Dieu, c’est à dire « ce dont tout procède » comme des loi mécaniques sans pensée ou volonté précise.
    Evidemment pas mystique pour deux sous, et plutôt réservé, donc intervenir péremptoirement ainsi pour clamer l’existence d’un concept divin qu’il a toujours renié, c’est manifestement faux ultra faux. (Dois-je rappeler que le mensonge est un péché ?).

    En plus, j’ai déjà vu ce genre d’argumentaire où le professeur reste sans voix devant la pertinence de l’élève, mais en général l’argumentaire de l’élève est extraordinairement pauvre et on comprend mal la stupeur du prof .

    Ici par exemple : le prof aurait pu répondre « on peut dire ainsi que « dieu n’existe pas, son existence est uniquement due à l’idée que ceux qui le vénèrent se font de lui. Si personne ne le vénère plus, il n’existe plus. Sans adepte un dieu n’est plus rien et l’histoire des religions passées le confirme. Dieu n’existe pas, il a été inventé pour représenter le néant dont nous sommes issus. « 

    Répondre
    1. Yves FORBAN

      Je rajoute que c’est une preuve supplémentaire que ce n’est pas Einstein : Il était trop intelligent pour savoir que cet argumentaire pouvait se retourner comme un gant et n’avait donc rien de logique. Il se serait abstenu d’un raisonnement si « Faible ».

      Répondre
  12. Robert PETITJEAN

    J’ajoute à mon commentaire précédent quelques mots sur la confrontation entre les créationnistes et les évolutionnistes.
    Deux philosophies qui s’affrontent avec acharnement.

    Pour le créationniste croyant, « Dieu » crée toute chose de par sa simple volonté, peu importe la manière.

    Pour l’évolutionniste, toutes les bases ont été créées lors du Bigbang et ce qui a présidé à cette création pourrait porter un nom : Dieu par exemple.
    Par la suite, plus rien ne se crée mais tout se transforme ou s’adapte selon les circonstances.
    Des graines en terre deviennent des plantes qui donneront également des graines conduisant à des centaines de plantes . Le cultivateur sélectionne les graines des plantes les plus robustes ou résistant le mieux à la sécheresse pour ses prochaines semailles, améliorant ainsi la « race ». Dans la nature, cela se fait tout « naturellement » sans intervention.
    Essayons de mettre tout le monde d’accord en adoptant le point de vue d’une création originale lors du Bigbang et en ajoutant simplement que les transformations sont éventuellement guidées ou orientées par Dieu, non défini à ce stade, dans le cadre d’une stratégie évolutionniste ou adaptative.
    On sauvegarde ainsi la notion de Dieu créateur dans toute sa plénitude sans devoir nier le principe de l’évolutionnisme naturel qui est de plus en plus évident.
    L’eau d’un ruisseau suit une trajectoire qui n’est pas créée en permanence, mais qui répond simplement à la loi générale de la gravitation. Il en est ainsi de toute forme de vie dont seul ne survit que celle qui, parmi des milliers d’autres , différentes, est la mieux adaptée au milieu qui l’entoure.
    Si un homme et une femme ont plusieurs enfants, ils sont généralement différents et si la famille vit dans des conditions climatiques sévères, ne survivront que les plus robustes et les mieux adaptés à ce milieu.

    Avec un peu de bonne volonté on peut ainsi concilier simplement les notions de créationnisme et d’évolutionnisme (révélée par Darwin).

    Répondre
  13. bouss

    quelle est la lois qui dit que Einstein n’ a pas le droit de croire on dieu ?

    Répondre
  14. PAYAN

    Pourquoi utiliser un mensonge ( cette pseudo anecdote est totalement fausse, il suffit de consulter Wikipedia pour avoir un vision rapide et documentée de la position d’Albert Einstein sur les religions ) pour justifier un point de vue ?
    Quel que puisse être le propos, cette fraude le décrédibilise…

    Répondre
  15. DiMéo pierre

    LA BIBLE A ETE ECRITE EN DECOUVRANT DES PERCHEMIN APPEL2 ROULAU SES ROULAU ONT ETE TRANSCRIT SUIVANT L IDEE QUIL SE FAISAIT PAR SA TRANSCRIPTION.DE PLUS ILS NON PAS TOUS TRANSCCRIE PUISQUE DE NOMBREUX ROULAU SE SON DETRUIS PAR LE TEMMP.SES TRANSCRIPTEURS SENS AVOIRE DECHIFFR2 TOUS LES ROULAU OU PARCHEMIN ONT DU INVENTER UNE HISTOIRE POUR QUE SE ROMAN SOIT PLUS OU MOIN LE BOUCLIER DE SURVIE SUR CETTE TERRE QUI EST CR2E PAR UN BING BANG.DIEU CREA L HOMME A SONT IMMAGE MOI JE PENSSE QUE L HOMME A CR2E DIEU A SON IMAGE.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *