inventions perdues

Les 5 inventions perdues de Nikola Tesla

Les 5 inventions perdues de Nikola Tesla

En réalité, la plupart des grandes inventions et des découvertes importantes apportent des modifications substantielles à la société dans laquelle elles existent. Etant donné que les personnes qui se situent en haut de l’échelle sociale ont plus à gagner en renforçant la hiérarchie et le statu quo, nombreux d’entre eux répriment toute technologie révolutionnaire favorable au monde mais menacent toutefois leur existence.

Le génie oublié Nikola Tesla n’a pas fait exception à la règle. Tesla, voyez-vous, prétendait pouvoir mettre au point des tas d’inventions toutes plus délirantes les unes que les autres. Il fit sauter son laboratoire à quelques reprises, comme un savant fou. Il jura qu’il pouvait amener la paix sur la terre en offrant à tous les chefs d’État du globe des inventions révolutionnaires. Voici donc quelques-unes de ses technologies, que l’élite mondiale ne veut pas que vous sachiez à propos de Nikola Tesla. (Vidéo ci-dessous)

Le rayon de la mort

Dans les années 30 Nikola Tesla a prétendu avoir inventé une arme (Teleforce) projetant de l’énergie de façon dirigée, une arme si puissante qu’elle pourrait fendre la terre en deux, ce qui obligerait tous les chefs d’Etat à s’entendre entre eux. Le dispositif émettait un intense faisceau d’énergie capable de vaincre des avions de chasse ennemis, des armées étrangères, ou tout autre objet venu d’ailleurs.

Le soi-disant « rayon de la mort » n’aurait jamais été construit parce que Tesla croyait qu’il serait trop facile pour les comtés de le détruire. Tesla a proposé de fournir une force murale à toute nation qui se ferait attaquer à moins de 320 km […] et ainsi rendre tout pays, grand ou petit, imprenable contre des armées, des avions de guerre ou autres moyens d’attaque. Tesla a mentionné qu’on avait tenté de voler son invention à plusieurs reprises. Il a souvent trouvé sa pièce sans dessus dessous, mais les voleurs, ou les espions, sont toujours repartis les mains vides.

L’Oscillateur de Tesla (la bobine de Tesla)

 

Cette machine porte le nom de son inventeur qui l’a mise au point en 1898. Tesla a prétendu avoir construit et déployé un dispositif mécanique oscillant qui, lorsque joint à son bureau et opérationnel, pouvait secouer tout son bâtiment et ses alentours.

En d’autres termes, en jouant avec le climat terrestre, l’appareil pouvait simuler des tremblements de terre. Réalisant les terreurs potentielles qu’un tel dispositif pourrait créer, « Tesla dit qu’il aurait pris un marteau pour désactiver l’oscillateur, demandant à ses employés de garder le silence sur ces tremblements occasionnés ».

« Ledit parlement adopta un vote de blâme contre la Russie, l’accusant d’utiliser l’invention de Nicolas Tesla pour faire pleuvoir toute l’année et ruiner l’économie du pays »

Certains théoriciens y voient un complot, compte tenu de l’implication de l’armée américaine. La controverse entourant le projet HAARP (High frequency Active Auroral Research Program) en Alaska est du même ordre.

Un système d’électricité gratuit – La Tour de Tesla 

Les 5 inventions perdues de Nikola Tesla

Avec le financement de JP Morgan, Tesla a conçu et a fait l’installation de sa tour Wardenclyffe Tower, une gigantesque station de transmission sans fil, sur l’île de Long Island à New York en 1901-1902. Tesla combina son travail d’utilisation des systèmes naturels d’interaction électrique entre des moyens sans fil pour communiquer des textes, des photos et du son. On dit que Morgan se retourna contre Tesla lorsqu’il réalisa les implications technologiques révolutionnaires de la tour de Wardenclyffe. Ni Morgan, ni bien sûr la classe qu’il représente, ne partageaient le but de Tesla de mener des recherches et un développement pour faciliter aux gens avec de meilleures façons de faire fonctionner le système en accord plutôt que contre les schémas prévalants de la Nature, incluant ce qui est le mieux pour l’humanité.

Tesla avait l’intention de communiquer des messages par téléphonie et même de transmettre des images par télécopieur à travers l’océan Atlantique jusqu’en Angleterre, et aux navires en mer, tout en se basant sur ses théories de l’utilisation de la Terre pour conduire l’électricité. Si le projet s’était déroulé comme prévu, n’importe qui sur Terre aurait pu avoir de l’électricité simplement en la tirant de l’ionosphère, la couche la plus à l’extérieur de l’atmosphère terrestre.

Malheureusement, l’électricité gratuite n’est pas rentable. Et cette méthode pourrait être extrêmement dangereuse pour l’élite mondiale car elle pourrait profondément changer l’industrie de l’énergie. Imaginez comment le monde serait différent si la société n’avait besoin ni de pétrole ni de charbon pour fonctionner? Les grandes puissances mondiales pourraient-elles garder le contrôle? Morgan savait très bien que la motivation première de Tesla n’était pas du tout l’argent mais de pouvoir émanciper l’humanité de toutes nouvelles formes de technologies qui libéreraient les gens de l’obscurité, des corvées et de formes variées d’oppression. Morgan refusa de financer les changements. Le projet fut abandonné en 1906 avant le début de l’exploitation.

La soucoupe volante de Tesla

En 1911, Nikola Tesla a dit au New York Herald qu’il travaillait sur une «machine volante» anti-gravité.

« Ma machine volante, n’aura ni ailes, ni hélices. En la voyant au sol, vous ne pourriez deviner que c’est une machine volante. Cependant, elle pourra se déplacer à volonté dans l’air, dans n’importe quelle direction et en parfaite sécurité, à des vitesses encore jamais atteintes sans se soucier du temps, des ‘trous d’air’, ou des courants descendants. Si elle le souhaite, elle montera dans ces courants météorologiques. Elle peut rester stationnaire longtemps même s’il y a du vent. Son pouvoir d’ascension ne dépendra pas de n’importe quels appareils fragiles tels que ceux dont se servent les oiseaux mais d’une action mécanique positive. »

La soucoupe volante de Tesla était alimentée par l’énergie libre à une époque où l’industrie de l’aviation et de l’automobile dépendait du pétrole et des produits pétroliers. Son invention a rencontré le même sort que son système d’énergie libre.

Les avions et les ballons dirigeables

Tesla a inventé un design d’aéronefs à propulsion électrique pouvant transporter des passagers de New York à Londres en moins de trois heures, se déplaçant à 12 km d’altitude. Il a également imaginé que les dirigeables pourraient tirer leur énergie de l’atmosphère même, sans jamais avoir besoin de s’arrêter pour se ravitailler en carburant. Des dirigeables sans aucun personnel sur place utilisés pour transporter des passagers vers des destinations présélectionnées ou pour une frappe aérienne. Il n’a jamais été attribué de brevet pour son invention. Pourtant, aujourd’hui, nous avons des drones sans pilotes qui effectuent des missions de combat, des avions à réaction qui volent à des vitesses supersoniques, et une technologie de navettes spatiales qui circulent en cercle la Terre dans la haute atmosphère.

D’autres croient que les inventions secrètes de Nikola Tesla incluent des engins de télétransportation et de communication avec d’autres formes de vie dans l’univers.

Après sa mort dans la misère en 1943, le FBI intervint pour saisir tous ses documents et prototypes. Il y a de bonnes raisons de croire que jusqu’à aujourd’hui, l’armée américaine continue d’exploiter les inventions et les théories de Tesla d’une façon qui enfreint directement la philosophie de la personne qui fut peut-être l’inventeur le plus talentueux et le plus inspiré de tous les temps.

Source Les 5 inventions perdues de Nikola Tesla via anonhq.com : www.collective-evolution.com