Voici ce qui arrive au cerveau féminin pendant les relations intimes

de | 15 juillet 2018
Image crédit : depositphotos.com

Voici ce qui arrive au cerveau féminin pendant les relations intimes

Lorsque l’on fait référence à l’attirance entre deux personnes, tout part de l’esprit ! Comme le confirme une recherche, tout se termine là ! Des chercheurs américains ont annoncé qu’ils avaient résolu une partie du mystère concernant ce qui se passe dans le cerveau pendant les rapports en surveillant l’activité du cerveau féminin pendant le plaisir ultime.

L’équipe de recherche de l’Université Rutgers dans le New Jersey, en utilisant les appareils d’imagerie, a étudié le cerveau des femmes pendant le plaisir ultime et a constaté que différentes régions du cerveau étaient activées selon la partie du corps qui était la source de l’excitation. Plus précisément, les scientifiques ont identifié trente parties différentes du cerveau qui ont été activées, y compris les centres responsables de l’émotion, du toucher, de la joie, de la satisfaction et de la mémoire.

« Connaître l’ordre des événements de la stimulation au plaisir ultime nous permet de voir quelles parties du cerveau sont activées et dans quel ordre. Si nous pouvons les comparer à l’activité cérébrale des femmes qui traite le plaisir ultime, nous pourrons voir à quel point leur plaisir ultime se bloque et établir si on peut contourner ce blocage», a déclaré Barry Komisaruk de l’Université Rutgers.

Pendant les relations : deux minutes avant le plaisir ultime, les centres du cerveau associés à la récompense ont été activés (ils sont également activés lorsque nous mangeons et buvons). Peu de temps avant le plaisir ultime, d’autres régions du cerveau ont été activées, comme le cortex qui reçoit des messages sensoriels du toucher de tout le corps.

La dernière région du cerveau à s’être activée était l’hypothalamus, le centre de contrôle qui régule la température, la faim, la soif et la fatigue.

Les chercheurs ont également constaté que l’excitation endort le système nerveux de la femme en bloquant la sensation de douleur et en ne laissant que celle du plaisir. L’équipe de recherche de l’Université Rutgers va maintenant tenter de cartographier le cerveau masculin au moment de de l’ultime plaisir.

Pendant les relations intimes 

En outre, les études précédentes  ont déjà identifié une différence chimique entre les hommes et les femmes qui provoque les différences dans les attitudes à l’égard des relations intimes.

Des chercheurs de l’Hôpital Spire à Liverpool on découvert que pendant les rapports les femmes produisent des niveaux d’ocytocine plus élevés, l’hormone qui lie les femmes émotionnellement à leur partenaire. Il convient de noter que cette hormone est produite en mêmes quantités, que ce soit une aventure sans lendemain ou une relation sérieuse.

Mais chez les hommes, le plaisir ultime stimule le système nerveux pour produire plus de dopamine, l’hormone du plaisir, et parfois cela peut même être addictif.

Est-ce la raison pour laquelle les femmes ont plus de chances de tomber amoureuses après l’intimité ? Qu’en pensez-vous ?

Bien qu’il soit très intéressant d’apprendre comment fonctionne le cerveau humain, nous savons que cela peut provoquer un débat, donc nous aimerions connaître votre avis dans les commentaires ci-dessous !

Références: Learning-mind/newscientist.com/dailymail.co.uk

Après Voici ce qui arrive au cerveau féminin pendant les relations intimes voir aussi

11 réflexions au sujet de « Voici ce qui arrive au cerveau féminin pendant les relations intimes »

  1. Audrey

    Ce qui fait qu’on tombe amoureuse est surtout de constater quelle est la puissance de don qu’à l’homme. Respecte-t-il la nature de la femme ? L’aime-t-il vraiment ? L’acte sexuel permet de savoir réellement à qui on a affaire, au-delà des hormones.

    Répondre
  2. beaurepaire

    il est difficile de ne pas avoir de sentiment amoureux des lors où l’on se sent en adéquations avec une personnes physiquement et spirituellement, concrètement avoir une relation sexuelle sans sentiment ca ne vaut pas grand chose !

    Répondre
  3. Frenchi

    Acte sexuel et amour sont deux choses différentes. Avoir du plaisir pendant un acte sexuel peut être expliqué par la sécrétion des hormones cités. Cela dit il doit bien avoir des régulateurs de ces sécrétions qui se mettent en route avant d’avoir l’acte sexuel afin d’avoir du plaisir. Etre amoureux est une autre histoire qu’on ne peut expliquer que par le sex ou la réduire à ce coté. Etre amoureux c’est d’abord le vouloir « consciemment ou inconsciemment » puis il est possible que ceci augmente l’envie puis engendre une quantité plus importante de ces hormones du plaisir pendant un acte sexuel… peut être qu’il serait intéressant de comparer ces hormones entre un couple amoureux et un autre couple lors d’une rencontre d’un soir.

    Répondre
  4. corinne obrecht

    Une femme est capable comme l’homme d’avoir une relation très forte en plaisir sans aimer son partenaire. C’est très surprenant mais vrai. Cependant quand l’amour et le plaisir à un degré honorable sont là en même temps l’intensité des regards et des échanges des ames est à un niveau tellement bon au niveau de la joie et de la confiance qu ils permettent un épanouissement plus grand que le plaisir fonctionnel. Je pense que les hommes peuvent le ressentir tout autant mais n’expérimentent peut être pas autant ce chemin. Je suppose que ce doit être effrayant pour un coté macho ou ?

    Répondre
  5. Martine

    Bonjour

    Il est évident un sentiment amoureux engendre une quantité supérieur d’hormone et de désir. Les préliminaires eux peuvent commencer bien avant aussi et bien avant la rencontre . Avec un sentiment amoureux la femme peux elle aussi se mettre en condition. Tout est multiplier çà va de soit !!!

    Répondre
  6. Reyes

    Ce qui intéressent c’est de voir que l’hormone produite en grande quantité diffère selon le genre.
    L’ocytoyne comme il est mentionné est plus apte à stimuler la liaison émotionnelle quand à la dopamine il s’agit de plaisir pur et dur.
    Cette étude montre belle et bien que nous les hommes sommes des salopar génétiquement constitués.
    Victor A.G.R

    Répondre
  7. Monica Blanchot

    J’ai lu qu’une jeune femme a eu un AVC et est décédée après un orgasme par masturbation……qu’en est-il? c’est violent est-ce possible?? Merci

    Répondre
  8. champion

    Plus on est amoureux de son partenaire, plus on a des orgasmes puissant c’est un fait. La masturbation n’est pas un acte naturel, peu de femmes en font usage. Quandd a mourir pendant l’acte c’est possible comme quand tu pratiques un sport.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *