L’incroyable neuroscience des batteurs

de | 3 janvier 2016

neuroscience-des-batteurs (1)

L’incroyable neuroscience des batteurs

Les batteurs sont peut-être la cible des blagues dans le monde de la musique, mais la science déclare que les batteurs ont un avantage sur tout le monde. Une vidéo promotionnelle de GE laisse supposer que les batteurs ont fondamentalement un cerveau différent des autres personnes. À quoi ressemble le cerveau d’un batteur? Lorsqu’un batteur bat la mesure, d’où vient le rythme ? Cela vient-il des poignets, des pieds, du cerveau ?

Découvrez cette petite vidéo de General Electric pour en savoir plus (en anglais):

L’incroyable neuroscience des batteurs :

Cette vidéo suggère que lorsque l’on joue de la batterie, les bras et les oreilles se posent sur le rythme et ces actions activent des zones de connexions neuronales. Lorsque vous commencez à bouger au rythme de la batterie, votre cortex moteur commence à s’activer et entraîne une connexion plus forte au cerveau qui conduit finalement à l’amélioration de certaines compétences comme le bon timing. Pour résumer, cette vidéo suggère que les batteurs ont un cerveau différent des autres personnes.

Une étude de l’Institut Karolinska à Stockholm a découvert un lien entre l’intelligence, le bon timing et la zone du cerveau utilisée pour résoudre les problèmes chez les batteurs. Les batteurs qui étaient capables de conserver un rythme régulier ont obtenu les scores les plus élevés aux tests d’intelligence conduits par cette étude. Cette recherche a suggéré que les batteurs peuvent en fait être des intellectuels naturels. Le professeur Ullen, qui a mené cette étude a déclaré :

« Nous avons constaté que les personnes ayant une intelligence générale élevée étaient également plus stables sur une tâche de synchronisation très simple. Nous avons également constaté que ces participants avaient également davantage de substance dans le cerveau, qui contient des connexions entre les régions du cerveau. »

L’intelligence naturelle des batteurs ne se limite pas à eux-mêmes. La recherche a montré qu’un bon rythme peut réellement transférer cette intelligence naturelle à d’autres. Cette étude suggère que connaître un rythme régulier améliore aussi réellement la fonction cognitive des auditeurs.

neuroscience-des-batteurs (2)

L’incroyable neuroscience des batteurs

Le neuroscientifique David Eagleman a conclu que les batteurs ont une constitution mentale unique. Fondamentalement, ils ont un cerveau différent des autres personnes, selon une expérience réalisée dans le studio de Brian Eno avec différents batteurs professionnels.

Le psychologue Robin Dunbar de l’Université d’Oxford a constaté que faire de la batterie libère des endorphines, ce qui augmente les émotions positives et amène les gens à travailler ensemble de façon plus coopérative. Dunbar a également découvert que les gens ont un seuil de douleur plus élevé immédiatement après avoir fait de la musique ou de la danse.

Lisez : The Spectacular Science Behind Sonogenetics: Controlling the Brain Through Sound (La science spectaculaire derrière la sono génétique: contrôler le cerveau par le son) en anglais.

La batterie comporte plusieurs aspects thérapeutiques, déclare le batteur Topper Headon dans une interview de la BBC.


Vous pouvez afficher les sous-titres choisir en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire automatiquement puis en français

Sources neuroscience des batteurs en bleu dans l’article et iheartintelligence.com

Claire C.

20 réflexions au sujet de « L’incroyable neuroscience des batteurs »

  1. Ludo

    Cela ne devrait pas s’appliquer à tous les musiciens ? Tous ont à synchroniser différentes parties de leur corps avec un tempo unique, pas seulement les batteurs ! (c’était le message du trompettiste jaloux qu’on ne parle que des batteurs dans cet article)

    Répondre
    1. Jay

      C’est bien l’apprentissage de désynchronisation de chaque membre du corps qui amène ces changements… Et de réapprendre à les sychroniser de manière indépendante, d’où plus de connexions… Rien de tel chez le trompettiste… (Pour avoir joué des deux, taper un rythme différent avec chaque membre est un réel défi)

      Répondre
    2. Jeremy

      Le bateur doit sychroniser tous ces ryymes en un meme temps,
      Il est aussi ammené gerer parfois 4 rythmes differents en meme temps (polyrytmie)
      Chose bien propre au bateurs, il est rare pour un musicien de devoir faire de la polyrythmie..

      Répondre
  2. blaupe

    Cet article fait part d’un résultat extrêmement surprenant :  » les batteurs ont un cerveau !  » voici donc une avancée fondamentale de la neuro science !

    Répondre
  3. Burel

    un intérêt, du désir, de la passion puis du travail et encore du travail …la nature fait le reste et le cerveau s’adapte.

    Répondre
  4. Denis CLÉMENT

    Il y a beaucoup d’écrits là-dessus en ce qui concerne l’ensemble des musiciens qui ne n’oubliez pas doivent, en plus de la jouer, lire la musique, suivre le rythme et interpréter (faire des nuances et passer des émotions). Mais bon si le principe de désynchronisation a ses particularités, toute musique a les siennes. Voir à ce sujet ce vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=R0JKCYZ8hng .

    Répondre
  5. Pingouin

    Ca concerne la grande partie des musiciens (et danseurs aussi !) qui doivent apprendre à désynchroniser puis resynchronyser certains de leurs membres pour jouer de leur unstrument! 😉 Après, pour avoir moi même joué de la batterie en plus de ce que joue habituellement ( Basse et piano, puis guitare) je dois avouer que jouer de la batterie ( VRAIMENT en jouer ) est ce qui demande le plus cette faculté 😛 .
    Pour la question du rythme, c’est valable pour tous les instrumentistes!

    Répondre
  6. gudulezzz

    Etude intéressante. Mon fils est autiste Asperger avec des problèmes de motricité fine et pourtant, il est hyperdoué en tant que batteur. Au niveau de la synchronisation et désynchronisation des membres, c’est particulièrement frappant. Il est capable de gérer 4 rythmes différents alors qu’il a d’énormes difficultés à utiliser des outils simples (marteau, tournevis…).

    Répondre
  7. prout

    Encore une belle propagande anti musicale. Les solistes aussi pensent comme ça. Il n’y a que les interprêtes aux nez fourrés dans les partoches – et autres tablatures – qui ne comprennent pas ça

    Répondre
  8. anne-marie dite "annie"

    tous les métiers artistiques tels que musique, théâtre, danse, sont au top au niveau de la synchronisation et désynchronisation des
    membres, mais je suis d’accord que le batteur a la capacité de gérer plusieurs rythmes différents.

    Répondre
  9. ALdo

    On est batteur à partir de combien de temps d’expérience? Si on est batteur depuis 1mois, ou depuis 10ans? Si on en fait 1h tout les mois, ou si on en fait 7h par jour? A partir de quand ou de quoi on est batteur?

    Répondre
    1. Phenix_Reloaded

      Je suis batteur « amateur » mais je pense pourtant que que vous avez raison. En effet, pour avoir déjà regardé un organiste jouer des mains et des pieds en même temps, je pense que c’est même plus dur que de jouer de la batterie car, non content d’exécuter 4 rythmes différents avec les 4 membres, il doit en plus de cela Aas jouer des notes de musique…ce qui complique d’avantage la tâche pour le cerveau à mon sens.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *