Des études associent l’anxiété sociale à un QI élevé et à l’empathie

de | 10 mars 2015

Des études associent l’anxiété sociale à la capacité empathique, un QI élevé & à l’intelligence sentinelle

QI-élevé (1)

L’anxiété sociale est associé à un QI élevé et à l’empathie

Il y a quelques années, une série d’études est sortie dans le but de « démystifier » les gens qui pratiquent la spiritualité. L’étude a révélé que les gens qui ont une compréhension spirituelle de la vie ont tendance à être plus sensibles aux problèmes de santé mentale, aux addictions et aux troubles de l’anxiété.

Un rapport du Daily Mail intitulé « les personnes spirituelles sont plus susceptibles d’avoir des troubles mentaux (mais au moins ils pensent que la vie a plus de sens) s’est attaqué aux personnes spirituelles comme pour dire « ils sont fous, mais au moins ils pensent que la vie est plus importante pour eux ».

Un rapport publié par The Telegraph a également traité la même histoire, affirmant que les personnes spirituelles luttent pour faire face à des choses mentalement. Maintenant, serait-il possible que la raison pour laquelle les gens orientés spirituellement aient plus de problèmes de santé mentale et des problèmes d’anxiété non pas parce qu’ils sont cinglés, mais parce qu’ils sont connectés à ce qui se passe dans le monde ?

Et s’ils étaient plus conscients des choses qui ne sont pas dans la société et plus connectés à la souffrance dans le monde ? Et si un esprit anxieux était un esprit connecté ? Une étude très importante est parue il y a quelques années associant l’anxiété sociale à une augmentation des capacités empathiques. Les personnes qui déclarent souffrir d’anxiété sociale ont une plus grande capacité à ressentir et à interpréter les émotions et les états mentaux des personnes qui les entourent. Voici ce que l’étude a conclu :

Les résultats soutiennent l’hypothèse que les personnes socialement très anxieuses peuvent démontrer un profil avec des capacités socio-cognitives uniques avec une grande compréhension du fonctionnement de l’état d’esprit affectif.

En d’autres termes, ceux qui souffrent d’anxiété sociale sont capables de ressentir plus concrètement les émotions des gens qui les entourent. De nombreuses personnes qui se considèrent comme « conscientes » ou « spirituelles » signalent également une sensation d’anxiété et souffrent de dépression et d’autres troubles mentaux. Mais il se trouve que les gens qui souffrent d’anxiété pourraient également être plus intelligents.

Des études relient l’anxiété à l’intelligence

QI-élevé (4)

L’anxiété sociale est associé à un QI élevé et à l’empathie

Une étude de recherche menée récemment par l’Université Lakehed a constaté que les personnes qui ont déclaré souffrir d’anxiété sociale ont également mieux réussi des tests psychologiques qui visaient à mesurer l’intelligence verbale. Les personnes qui ont déclaré avoir un trouble d’anxiété généralisée et souffrir de dépression ont obtenu des scores plus élevés aux tests verbaux-linguistiques que les personnes qui ne souffrent pas d’anxiété.

Une autre étude qui a été publiée dans la Revue Européenne de Psychologie a constaté que les participants très anxieux détectaient plus rapidement aux menaces du danger et ont réagi plus rapidement à ces menaces que les autres participants. Voici ce que l’étude a conclu :

La théorie de la défense sociale (Ein-Dor, 2010) propose que dans des situations menaçantes, les gens qui ont un degré élevé d’anxiété détectent rapidement la présence de la menace puis alertent les autres membres du groupe du danger et du besoin de protection. En soutenant cette ligne de raisonnement, nous avons constaté que les participants avec un degré élevé d’anxiété étaient moins enclins à être retardés sur leur façon de délivrer un message d’avertissement.
Cela s’explique par le fait que les individus anxieux ont également tendance à être plus altruistes. Dans la nature, les animaux qui sont capables de détecter et de répondre aux menaces le plus rapidement ont plus de chances de survivre. En fait, certaines espèces du règne animal reposent sur un individu de leur troupeau qui est sujet à l’anxiété et qui peut détecter les menaces avant les autres. Est-il possible que l’anxiété soit en réalité un avantage évolutif ? L’anxiété pourrait-elle agir comme une superpuissance biologique qui aide à résoudre les problèmes, éviter les menaces, et détecter le danger ?

Une étude du SUNY Downstate Medical Center de New York a démontré que les participants qui souffraient de cas sévères d’anxiété obtenaient un score plus élevé aux tests d’intelligence (tests de QI) que ceux qui étaient beaucoup moins anxieux. En d’autres termes, il y avait une corrélation directe entre le degré d’anxiété et le degré d’intelligence. Cela ne devrait surprendre personne, puisque ces personnes sont constamment en train d’analyser, d’évaluer, de formuler des idées, de réfléchir, et de traiter des informations.

Comme l’a déclaré le Dr Jeremy Coplan concernant son étude, « Alors qu’une inquiétude excessive est généralement considérée comme un trait négatif et une intelligence élevée comme un trait positif, l’inquiétude peut nous aider à éviter des situations dangereuses, peu importe la distance à laquelle elles se trouvent ». Donc une fois encore, nous avons la preuve que les personnes atteintes de « troubles de santé mentale » sont en fait plus intelligentes en moyenne.

Et comme mentionné précédemment, une étude récente a révélé que les personnes atteintes d’anxiété sociale présentent de grandes capacités de mentalisation et d’empathie. Principalement, ces personnes ont une conscience psycho-sociale beaucoup plus élevée.

Ce que cela signifie

QI-élevé (2)

Oui, les gens qui sont tournés vers la spiritualité ont plus tendance à souffrir d’anxiété et de dépression. Mais c’est parce que leurs yeux sont ouverts à un monde qui a besoin d’être réparé. Ils ont littéralement une plus grande capacité à ressentir les émotions des personnes qui les entourent.

Sans parler de ces mêmes personnes qu’on pense folles car elles souffrent d’anxiété sociale et d’autres troubles mentaux et qui ont obtenu de meilleurs résultats à certains tests d’intelligence, de QI, et qui ont un avantage évolutif en étant capables de détecter les menaces avant les autres.

Corrigez-moi si je me trompe, mais ne seraient-ce pas les gens qui peuvent ressentir précisément, interpréter, et mentaliser les pensées et les émotions des autres et détecter les menaces avant d’autres personnes qu’on appelle des « intuitifs » ou des « médiums » ? Serait-il possible que l’anxiété sociale et le trouble d’anxiété généralisée ne soient pas réellement un désordre, mais le résultat de fortes intuitions, d’interprétations plus précises sur l’état d’esprit des gens , un champ d’énergie sensible, et une forte capacité à détecter le danger ?

Ces études scientifiques jettent un tout nouvel éclairage sur la spiritualité et l’anxiété sociale. N’ayez pas peur de ressentir ce que vous ressentez, et ne laissez personne vous dire que vous êtes fou à cause de cela. Peut-être que ce que nous appelons un trouble est en réalité un cadeau.

Claire C.
Après Des études associent l’anxiété sociale à un QI élevé et à l’empathie voir aussi:

17 réflexions au sujet de « Des études associent l’anxiété sociale à un QI élevé et à l’empathie »

  1. pgheloise

    C’est rassurant d’entendre qu’il y a un lien entre les deux. J’ai lu pas mal de livre notamment sur les adultes surdoués qui s’ignorent ou sur les cerveaux bouillonnants comme « Je pense trop » ou sa suite « Je pense mieux ». Il est dit qu’ils sont hypersensibles, que l’on ressent tout en amplifié, avec effectivement de l’anxiété.
    C’est bien que l’on en prenne conscience.

    Répondre
  2. ami fiawoo

    pour réagir à votre article je pense en générale que nous sommes tous un peu fou dans un sens ou autre, mais les plus fou sont ceux qui traître les autres de fou et d’ asociale juste par l’ignorance .
    merci beaucoup pour vos article qui mon aider à découvrir la personne que je suis

    Répondre
  3. Nany

    Je crois que mon fils de 18 ans est de ce type Ce n’est pas facile pour lui ,
    Pour un jeune de son Age où on associe la légèreté de l’âme et l’innocence .
    Des conseils?

    Répondre
    1. chat gris

      Etant moi même passé par là (j’ai maintenant 21 ans ), je pense que la meilleure des choses est de rendre le poids de cette ouverture mature et clairvoyante plus légère. Ca permettra aux autres de mieux comprendre votre fils et votre fils se sentira alors très impliqué dans ses relations avec ses camarades, amis, copines. Il pourra alors se rendre compte qu’il s’agissait d’un cadeau plus qu’un fardeau d’être aussi « avancé »

      Répondre
  4. Nany

    Je crois bien que mon fils de 18 ans est de ce type; pas facile pour à cette période de vie ou la légèreté de l’âme et l’innocence est de mise

    Répondre
  5. hbanks

    Étrange votre interprétation de ces études. En effet, à aucun moment, la référence à la spiritualité n’est utilisée, vous extrapolez …

    Répondre
  6. sylvie

    Moi qui me croyais malade. et totalement incomprise. cela fait du bien . merci

    Répondre
  7. Mix2b

    Vous m’observez comme ça depuis longtemps? Vraiment merci. J’aimerais en lire un peu plus sur cette étude.

    Répondre
  8. pesch christiane

    Le problème pour ces personnalités  » hors normes « ,c’est de trouver un partenaire de génie …On se sent seul là-haut ! (au-dessus de la mêlée )
    Il faudrait une communauté de gens « hyper-empathiques  » !

    Répondre
    1. chat gris

      hahaha bien d’accord avec toi! Ou bien il s’agirait de rendre la masse hyper empathique par notre contact avec eux au lieu de le refouler

      Répondre
  9. Caro

    Je ne suis pas certaine que l’empathie, l’intelligence et la sensibilité à ce qui nous entoure soit un avantage évolutif. En tout cas, pas à notre époque Ces personnes meurent probablement plus vite dû à un fort niveau de stress reçu du monde qui les entoure et emmagasiné dans leur système. Ils sont peut-être utile à la survie de l’espèce mais pas à leur survie i individuelle. Ils sont les sacrifiés sur l’hôtel du monde en transition.

    Répondre
  10. Gizmil

    Je cite :
    « Corrigez-moi si je me trompe, mais ne seraient-ce pas les gens qui peuvent ressentir précisément, interpréter, et mentaliser les pensées et les émotions des autres et détecter les menaces avant d’autres personnes qu’on appelle des « intuitifs » ou des « médiums » ?  »

    Ok pour des « intuitifs », pas ok pour des « médiums ». La médiumnité n’est pas du mentalisme tel qu’on le conçoit, c’est une perception d’informations provenant d’un champ de connaissance invisible et extérieur au monde matériel dans lequel nous vivons. Lisez « Le test » de Stéphane Allix !

    Répondre
  11. zina

    J’ai à présent 37 ans, et n’ai jamais accepté de me laisser mettre dans une case quelle qu’elle soit. Je refuse aussi de me mettre à part des autres, car, au final, nous avons chacun une place et un rôle à jouer en ce bas monde. J’ai appris de personnes qui, de prime abord, pouvaient paraître un peu simplettes, mais qui utilisaient beaucoup de leur potentiel, et j’ai vu des personnes d’intelligence phénoménale disperser leurs facultés aux 4 vents.
    La créativité, le yoga, la méditation, rester ouverte et observer m’ont permis de trouver un équilibre au fil du temps. Pour mes enfants, je leur apprends à non pas se sentir différents ou au-dessus des autres (tel que j’ai eu à le vivre moi-même), mais à vivre avec et faire leur chemin au travers, en sachant ouvrir ou fermer leurs portes mentales selon le besoin. Au fil du temps, j’en ai rencontré d’autres, et j’apprécie tout autant la compagnie de personnes plus simples et qui se ‘prennent moins la tête’, car ce sont de très bons enseignants et ils m’apprennent beaucoup.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *