8 façons d’arrêter de trop réfléchir et de trouver la paix

de | 12 février 2015

8 façons d’arrêter de trop réfléchir et de trouver la paix

trouver la paix

Nous faisons tous de notre mieux pour rester positifs, mais parfois nous pouvons glisser dans un schéma de pensées négatives qui peuvent semer le chaos dans notre vie. Il peut nous arriver de nous soucier de nos erreurs passées ou des contraintes et de réfléchir à la façon dont celles-ci pourraient conduire à des résultats négatifs dans le futur. Il peut nous arriver d’être obsédés ou de sur-analyser les expériences et les interactions régulières, lire en elles des choses qui ne sont pas vraiment là. Dès que quelque chose de négatif se produit, nous l’associons à toutes les mauvaises choses qui sont arrivées dans notre vie et nous commençons à nous sentir misérables. Il nous arrive même d’être anxieux et d’être incapables de prendre du recul pour tout ce qui pourrait mal tourner.

Si vous avez souvent ce sentiment, vous êtes ce que les psychologues appellent un ruminateur, ou quelqu’un qui réfléchit beaucoup trop, et cette façon de penser peut être dangereuse pour votre santé. Des psychologues ont constaté que trop réfléchir peut nuire au comportement humain, et peut provoquer de l’anxiété et une dépression, surtout chez les femmes, qui ruminent beaucoup plus que les hommes sur le stress et les déceptions.

De nombreuses personnes qui réfléchissent trop sont adorables, intelligentes, accordent de l’importance aux relations et prennent bien soin des personnes qui font partie de leur vie. Malheureusement elles repoussent ces mêmes personnes qui s’inquiètent ou qui cherchent un soutien et à être rassurées, car elles peuvent devenir obsessionnelles, anxieuses, déprimées et négatives. Il ne s’agit pas d’un interrupteur dans le cerveau que l’on peut éteindre, mais plutôt d’un schéma qui nécessite un engagement et du travail pour se reprendre en main. Voici quelques conseils pour savoir comment arrêter de trop penser et trouver la paix dans l’instant présent.

Trouver la paix : 1. Acceptez que vous avez un problème en réfléchissant trop

La première étape pour guérir est de reconnaître que vous avez un problème. Si vous avez l’impression de ne pas pouvoir sortir de votre tête et que trop réfléchir vous empêche de vivre une vie heureuse, de prendre des décisions, de faire avancer les choses ou de créer des liens profonds, alors vous avez un problème. Si vous sombrez dans la négativité et la dépression quand une mauvaise chose se produit, vous avez un problème. Si votre peur de l’avenir vous empêche de profiter du présent, vous avez un problème. Si vous pratiquez la politique de l’autruche ou que vous niez cette réalité, ça ne fera qu’empirer la situation. Si vous n’êtes pas sûr d’avoir un problème, demandez à vos amis et à vos proches d’être honnêtes avec vous, car en général ce sont eux qui le verront même si vous ne pouvez pas le voir.

Trouver la paix : 2. Pardonnez-vous : notre cerveau est programmé de cette façon

Une fois que vous avez admis que vous réfléchissez trop, pardonnez-vous, parce que le cerveau est en fait programmé pour une tendance naturelle à trop réfléchir. Selon la psychologue Susan Nolen-Hoeksema, la principale experte dans ce domaine, « l’organisation de notre cerveau est configurée pour trop réfléchir » car nos pensées et nos souvenirs sont intrinsèquement entremêlés, pas compartimentés. Ainsi, lorsque les facteurs de stress sont déclenchés ou que vous entrez dans une phase de mauvaise humeur, cela peut provoquer une « avalanche » de pensées négatives qui n’ont rien à voir avec l’élément déclencheur d’origine de la mauvaise humeur. Nolen-Hoeksema donne l’exemple de « quand un mauvais rendement au travail vous fait repenser à votre tante qui est décédée l’année dernière. »

De plus, quand quelque chose se passe mal ou que quelqu’un a des sentiments négatifs, il est plus susceptible de penser à des choses négatives et également de voir des connexions (qui peuvent ne pas exister en fait) entre tous les mauvais événements qui ont eu lieu dans sa vie. Plus cela se produit, plus l’individu a tendance à suivre le schéma de pensée dans l’avenir.

Même si le cerveau peut être programmé pour faire ces associations, une fois que vous en prendrez conscience vous pourrez commencer à résoudre le problème.

Trouver la paix : 3. Respirez plus

Si notre cerveau est programmé dans cette « toile d’araignée interconnectée » où un mauvais événement peut déclencher un raz de marée d’associations négatives de pensées, comment pouvons-nous rompre avec ce schéma ?

La première chose et la plus simple à faire est de RESPIRER. Respirer va vous détendre, vous calmer, vous connecter à l’instant présent, et vous relier à la Terre Mère. Ça paraît tellement simple mais souvent quand notre esprit commence à s’envoler dans la mauvaise direction, nous devenons maniaques et frénétiques quand nous avons besoin de détendre notre corps et notre esprit.

Allongez-vous, prenez une longue inspiration de deux secondes par le nez, et expirez par la bouche pendant quatre secondes. Ce mode de respiration augmente le taux d’oxygène dans le sang, ce qui peut détendre le corps et calmer la réponse du système surrénal aux pensées obsessionnelles. Faites-le pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les pensées excessives diminuent.

Trouver la paix : 4. Parlez moins

Les nombreuses personnes qui réfléchissent trop, surtout la population féminine, ne peuvent pas s’empêcher de vouloir «extérioriser» lorsqu’elles sont stressées ou inquiètes. Bien que parler de ses inquiétudes peut parfois aider, cela empire les choses en général, surtout si la personne à qui vous parlez pense également trop, et vous passerez tout votre temps à sur-analyser et à disséquer chaque détail de chaque problème négatif dans votre vie. Vous pourriez finir par tomber dans une frénésie de négativité et vous sentir en plus en colère après la conversation.

Ce genre de co-rumination, où deux ruminateurs se réunissent pour trop réfléchir sur leur vie, peut les faire sombrer dans encore plus de négativité et de stress. Par exemple, des recherches ont découvert une association entre la co-rumination entre amies et l’augmentation de cortisol, l’hormone du stress.

Si vous ressentez vraiment le besoin d’exprimer vos problèmes, vous pouvez toujours les noter pour les effacer de votre esprit et vous pourrez peut-être réaliser que vos problèmes peuvent paraître stupides quand vous vous relirez.

Trouver la paix : 5. Soyez actif et productif

Que devriez-vous faire au lieu de parler ? Eh bien, vous savez déjà qu’il faut respirer pour calmer le corps et l’esprit, mais parfois vous voulez juste faire évacuer cette énergie ! Dans ce cas, il peut être incroyablement bénéfique de faire quelque chose de physique, par exemple vous pouvez aller faire une marche rapide, jouer avec votre animal de compagnie ou avec vos enfants, faire du yoga, faire du sport, nager, ou courir. Les activités qui sont à la fois mentalement et physiquement captivantes sont les meilleures, car elles demandent une implication suffisante pour vous sortir de vos schémas de pensées obsessionnelles et vous mettre dans un état d’énergie circulaire.

En plus des exercices physiques, les activités captivantes qui stimulent le cerveau peuvent également être efficaces pour réorienter les schémas de pensées obsessionnelles. Jouer aux cartes, apprendre une langue, ou jouer à tous les différents types de jeux peut être une bonne diversion pour se vider l’esprit. Ou vous pouvez toujours apprendre un nouveau passe-temps, faire de l’art, dessiner, peindre ou faire de l’artisanat, comme fabriquer des bijoux, des vêtements, des capteurs de rêves, des extensions de cheveux, vraiment tout ce que vous voulez. Vous risquez même de vous découvrir un talent caché, ou pouvoir commencer une nouvelle carrière ou rencontrer de nouvelles personnes grâce à ça.

Trouver la paix : 6. Pratiquez la pleine conscience

Très souvent les personnes qui pensent trop ont beaucoup de mal à vivre dans l’instant présent. L’instant présent ne reçoit pas l’attention et l’amour qu’il mérite à cause des échecs du passé et de la peur de l’avenir.  Lao Tseu a dit « Si vous êtes déprimé, vous vivez dans le passé. Si vous êtes anxieux, vous vivez dans le futur. Si vous êtes en paix, vous vivez dans le présent. » Alors, comment pouvons-nous vivre en paix dans le moment présent ?

Eh bien, nous avons déjà parlé de certaines stratégies qui peuvent vous aider à calmer votre esprit et vous relier à l’instant présent, y compris la respiration, parler moins, faire des efforts physiques et d’autres activités qui aident à rediriger l’attention et à amener dans un état d’énergie circulaire. Mais l’une des meilleures choses à faire est de pratiquer la pleine conscience, une forme de méditation où vous vous concentrez sur le moment présent sans jugement. Quand les pensées obsessionnelles préoccupantes se manifestent, reconnaissez-les, puis laissez-les partir, libérez-les énergétiquement et videz votre espace. Vous pouvez apprendre les techniques de méditation consciente comme la Méditation transcendantale, ou si vous avez du mal à le faire par vous-même demandez des conseils à quelqu’un qui pratique la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience.

Trouver la paix : 7. Abandonnez-vous à l’univers

Lorsque nous nous inquiétons, nous espérons principalement contrôler le flux de la vie parce que nous sommes attachés au résultat d’une situation. Nous voulons que les choses se passent d’une certaine manière, et nous sommes terrifiés à l’idée que les choses puissent mal tourner ou que de mauvaises choses puissent se produire. En réalité, nous avons peu ou pas de contrôle sur le déroulement des événements de la vie, du moins pas du point de vue conscient que notre inquiétude aura un impact imminent sur le résultat que nous désirons. Donc nous pouvons nous inquiéter ou bien accepter la situation et laisser aller notre attachement aux résultats. L’univers est bien plus vieux et plus sage que nous, et au lieu d’avoir des préoccupations obsessionnelles, nous pouvons lâcher prise et avec l’amour et la confiance, nous abandonner à l’univers.

S’abandonner ne signifie pas renoncer, cela signifie simplement que vous êtes prêt à vous laisser guider par le courant, au lieu d’essayer de nager à contre sens et de vous heurter à plusieurs reprises contre les rochers. L’abandon est une forme de libération et une forme de paix, parce que cela signifie que vous êtes prêt à faire confiance, que tout se passera comme ça devrait se passer :chaque chose en son temps et vous êtes exactement là ou vous devriez être. Même le concept de s’inquiéter des « bons » ou des « mauvais » résultats est incorrect de ce point de vue et ce n’est rien de plus qu’un symptôme de dualité, qui n’est qu’une illusion. Quand vous visualisez de loin le grand schéma de l’univers il n’y pas une « bonne » ou une « mauvaise » chose.

Trouver la paix : 8. Rappelez-vous que vos pensées créent votre réalité

Même si nous venons de voir que « nous n’avons aucun contrôle sur le déroulement des événements dans la vie », et c’est vrai au moins pour la partie de l’esprit conscient et sa capacité à dicter les événements, nos pensées créent notre réalité avec le temps. Qui se ressemble s’assemble , et donc plus vous vous inquiétez de quelque chose,plus vous commencez à attirer l’énergie qui vous inquiète !

Nous devons être conscients de nos pensées car nos pensées ont un pouvoir, plus que nous le pensons. Si vous avez constamment peur de perdre votre emploi, vous augmentez réellement la probabilité de vous faire licencier. De même que si vous avez peur de contracter une maladie mortelle ou une affection : plus vous envoyez d’énergie dans cette direction, plus vous avez de chances de donner inconsciemment la permission à votre corps de manifester cette affection.

Vous voulez créer une vie heureuse, trouver la paix dans l’instant présent ? Si oui, vous avez tous les outils pour en faire une réalité en étant conscient et présent dans vos pensées. Vous avez également tous les outils pour créer une vie d’inquiétudes et de négativité, si vous continuez à trop réfléchir et à être obsédé par les événements négatifs. Le choix vous appartient!

Dr. Kelly Neff

Après 8 façons d’arrêter de trop réfléchir et de trouver la paix voir également:

34 réflexions au sujet de « 8 façons d’arrêter de trop réfléchir et de trouver la paix »

  1. marianna

    Bonjour, je fais partie des personnes qui font marcher trop le mental et pourtant, je connais toutes les facettes du développement personnel, la méditation, la marche. Une chose me manque c’est ma retraite, j’ai beaucoup de projet pour cette période. Je cultive la patience, mais je fatigue. J’ai des anti dépresseur pour dormir et je vais mieux moralement. Cultiver l’instant présent, j’essaye de temps en temps. Pas facile toujours la vie et pourtant je vis des bonnes choses j’en suis consciente. Je m’abandonne aussi à l’univers souvent. Il me manque ma retraite plus que deux ans. Je cultive encore l’instant, je verrai bien à la prochaine moisson. Merci j’adore m’exprimer.

    Répondre
    1. FRED MICHAUT

      Bonjour,
      Pardon mais je viens de lire une énormité,vous dites : »je prends des antidépresseurs pour dormir »; soit votre médecin est fou soit vous confondez avec de simples somnifères ce qui n a rien à voir.

      Répondre
    2. 4Gemini

      Est ce que les antidépresseurs n’ont pas un effet contraire multipliés une fois leurs effets dissipés ? Réussir a s’en passer grace a certaines methodes de développement personnel et celle des petits pas… la prise de conscience viendra peut etre en temps si vous le faites a votre rythme…

      Répondre
      1. Kiki49

        Bonjour

        J ai dû être sous antidepresseur il y a 3 ans pour pathologies anxieuse dépression Ect. ..

        Je fais un sevrage depuis 5 mois tranquillement et j en ai encore pour 5 mois.

        Ça m a rendu service ça m a même sauvé je pense, je vous passe des détails.

        Mais après quand on est habitué pour ma part j’ai l impression que ça empêche de vivre normalement.

        Absence d adrénaline, problème de libido bref…

        C est une alternative je dirai dans l urgence.

        Pouvoir vivre sans AD est sûrement mieux sans oublier que si vous en prenez le sevrage est aussi une étape difficile.
        Je ne parle pas d anxiolytique qui sont à banir.

        Répondre
  2. Lediréach

    Bonsoir!
    Cela fait 44 ans que cela dure. Depuis mes 12 ans, quand j’ai commencé la compétition de haut niveau, jusqu’à aujourd’hui.
    De façon incontrôlable et insupportablement exponentielle!
    J’ai enfin trouvé quelque chose qui me ressemble.
    Je vous remercie profondément!!!
    Je vais avoir 56 ans le 29 février 2016. Année Bissextile. Alors 56 divisé par 4 = je vais fêter mon quatorzième anniversaire!
    Jean-Philippe.
    NB : J’ai passé la nuit dernière aux urgences tellement j’avais mal au ventre. Puis à toutes les dents, gencives, tête, tempes. J’étais quasiment certain que c’était la fin. Je pleurais de mal et de peur.
    J’étais nerveusement et physiquement épuisé il y a une heure.
    J’ai tapé « maladie de penser plusieurs choses en même temps ».
    Je vous ai trouvés!
    Je ne suis sûrement plus le seul!
    Tout va mieux.
    Merci encore!!!
    Maintenant j’ai faim.Tout à l’heure je partais me coucher.

    Répondre
  3. Lediréach

    Juste 1 truc a ne pa publier et tres important si je pe (mon job actuel = informaticien). Les titres du commentaire et de sa sauvegarde sont les memes et cela est extrement ambigu! La sauvegarde doit = enregistrer, sauvegarder, quitter en sauvant… mais pas = titre. A+. JP

    Répondre
  4. mouss

    Bonjour
    Je suis tres heureux d’être tombé sur cet article. En effe, il met arrivé exactement ce phénomène dont vous parlez, en pensant tellement fort que j’avais un problème de santé, hé bien j’ai fini par l’avoir ! Et apres examens, il s’avère que c’est dû bien sûr a un problème dans ma tête. Mais le blocage persiste bien que je ny pense plus neganégativement. Ma question serai comment réparer ses blesure du aux pensées negatives ?

    Répondre
  5. hamed

    bonsoir moi mon problème est que je réfléchis un peu trop et celà ne faire que nouille à mes études car au fil des temps que je passe mon temps à ne faire qù avoir la tête chargée je constat que je devient de plus en plus nul

    Répondre
  6. hamed

    bonsoir moi mon problème est que je réfléchis un peu trop et ce là devient de plus en plus insupportable pour moi car au fil des temps je sent que ce la affecte mes études

    Répondre
    1. laula

      Salut c’est pareil pour moi ça fait 3 ans que je stagne. Je n’en peux plus. Je te comprend tout a fait. Et même si parfois j’arrive a retrouvé la confiance et a croire en moi cela ne dire pas longtemps. J’ai remarqué apres 3 ans d’échec scolaire que mee en étudiant je réfléchissais en même temps. La nuit le sommeil n’est pas profond car je pense trop. Des fois je suis crispé quand je réfléchis. Et je suis de plus en plus colérique. J’ai essayé tout ces astuces et franchement ça fait vraiment du bien mais je n’arrive jamais a les faire régulièrement. Les problème c’est tout les deux semaines que j’en ai alors et parfois ça prend des mois pour être réglé mais après je reste accroché a ces problèmes. J’ai commencé a voir une psy ca mz fait du bien mais ce n’est pas suffisant. Moi ma question est étant donné que c’est mon environnement qui me gache la vie dois je la changer? En gros la relation entre ma mère et moi ne va pas il y a toujours des hauts et des bas. J’ai 22ans et recu une éducation africaine. En gros a mon âge je ne peux pas prendre une décision pour moi c’est toujours imposé car c’est soit disant pour mon bien et en meme temps elle me rappelle que je n’ai pas de diplôme et que je vis sous son toi… Je suis trop gentille et avec elle c’est tout le temps des menace affective et en plus de ça maintenant les sort de chez peuvent sont constamment présent. Car j’essaye de mimposer petit à petit sans demander grand chose. Et a coté de ça c’est toute la famille qui me perçoit comme un enfant rebelle impoli.. Car elle les téléphone pour leur dire… Je suis vraiment perdu que dois je faire j’ai tout essayer elle fuit les conversations et me si après on parle plus tard elle utilise mal ce que j’avais dit.

      Répondre
      1. 4Gemini

        A te lire tu es dans le doute, perturbée et malmenée mais ce que je retiens surtout c’est que tu es lucide, consciente et que tu souhaites t’en sortir… je trouve plutot que cest positif, fondamental pour trouver le bon chemin … cest peut etre ton bourreau qui a un léger soucis pas toi

        Répondre
    1. Maella

      Bonjour Hamed,

      Personne n’est « nul ».
      Aie confiance en toi, en ta valeur.

      Si tu travailles avec régularité, et que tu t’accroches, même s’il y a des montagnes à gravir, tu y arriveras.

      Et si ce n’est pas dans ta voie actuelle, c’est que tu es fait pour autre chose – en cherchant, tu finiras par savoir quoi, tôt ou tard.

      Mais ne te décourages pas. Crois en toi et profite de la vie – elle finira par te le rendre

      Répondre
  7. Boskovic

    J’ai toujours cru que réfléchir avant d’agir étais la règle génèrale …mais , finalement dans la societée du capitalisme sauvage , biaisé et faussé , par toutes sorte de publicitées trimpeuses et vendeurs et arrnaqueurs de toutes sorte ou on se dois d’ être rentable , souriant , spontanné polie et courtois en tout temps , competitfs au travail , tout en aidant celui qui traine de la patte avec le sourir au lèvres bien sûre , j’en déduit que je suis loins d’accepter la théorie cité dans l’article .
    Malgré tout , je suis pret à essayer de lâcher prise sur le resultat final , et au pire des cas , si le contracteur que j’embauche pour refaire ma toiture , ou le garagiste qui dois entretenir mon auto font un pietre travail et je dois debourser en double et eh bien j’en rirai un bon coup et jen’aurai qu’à pleurer après …faut pas trop réfléchir , si on veux continuer à encourager ce système pourri qui benéficie à une poigniée au detriment de tous 😉
    Puis quand vous serez sur le bords de la faillite ou en retraite sans un sous , ben aller nager un bon coup et surtout pas de remise en question profonde , faut surffer en surface , suffit juate de Bien Parraitre et tout le reste , quelqu’un de réflechie s’en occupe .

    Répondre
    1. FRED MICHAUT

      Vous n avez pas compris l article qui s adresse aux personnes qui ont des pensées incessantes,ressassantes, donc anxiogènes. Il n est pas dit de ne plus penser ou réfléchir profondément màis trouver des astuces pour arrêter des pensées , des réflexions sans fin, qui font du mal et empêchent de vivre normalement car elles prennent toute la place dans une journee ou beaucoup trop le jour et/où la nuit, comme une espèce de Toc.

      Répondre
    2. hélène Hugo

      bonjour : OUI effectivement lorsque tout sombre autour de SOI (accident, sans le sous, et tout le tralalala des TRAQUEURS et RACKETTEURS de cet état de faits de SOCIETE ADMINISTRATIVE dans laquelle nous sommes ….aller NAGER ou MARCHER est certes souvent encore plus déprimants……………..au fond d’un gouffre on y plonge ON NOUS Y PLONGE trop souvent…car je dis BIEN (ON NOUS Y PLONGE) et qu’on ne me dise pas c’est TOI, c’est LUI, c’est de sa faute à ELLE si tout va mal pour ELLE, pour LUI pour SOI* – nous sommes traqué(es) par tout un système de FAITS (vitesse, lourdeurs et hiérarchies, VIES sans SANTE et avec la SANTE maux de tous les côtés………………la même question est pour tout un chacun(e) COMMENT s’en sortir……….? si ce n’est en levant les yeux vers le ciel……….DEPRESSIONS……et le ciel n’y peut plus RIEN à votre façon d’aborder votre vie : je pleure, j’enrage, j’arrache mes cheveux (SI J’EN AI) si je suis déjà chauve !!! CHAUVE KI PEU alors…….comment faire ? ……….à force de se poser la question on désespère CAR ON NE CROIT en RIEN – vraiment ATHE……et c’est là justement la GRANDE QUESTION en ce passage de siècle : ATHE(e) plus RIEN ne vient nous aider dans nos histoires qu’on nous a jusqu’à aujourd’hui racontées…………..CENDRILLON ….NAPOLEON…….JESUS…..MOHAMED…….BOUDDHAS……LE DALA HIHIHIHIHIHI LAMA………BEAUCOUP D’HOMMES sont passés et (les guerres ont marquées nos IDEES) = dualitéS de tous les côtés dans nos cerveaux ………tiens CELUI du Président, de Jésus, de ce MENDIANT est le même que le MIEN (ce cerveau qui fonctionne a deux SENS toujours à contrario**……………………………personnellement mais cela est très personnel sans aucune méthode pratiquée………….je traverse ma VIE comme il me plaît SANS regarder sans comparer, sans me prendre pour quelqu’UN(e) d’autre que MOI …car je suis MOI et pas TOI – car je suis UNE et SEULE personne faite (avec TOUT LE MONDE dans une UNITE qui nous dépasse car nous n’avons pas les CLEFS de la COMPASSION – de l’EMPATHIE – de la COMMUNICATION UNNIVERSELLE) nous ne croyons plus en RIEN si ce n’est qu’en nous-même ……..alors là les dégâts de se prendre pour UN POUVOIR – un IDOLE – un EXEMPLE à suivre………………NON ……. c’est là qu’est mon erreur lorsque je mets un JUGEMENT sur quelque chose ……….(je m’en prends qu’à MOI et non plus à l’AUTRE)………je regarde les fleurs ELLES ne se BATTENT PAS ENTRE ELLES………je regarde un ARBRE il ne se déracine pas pour ABATTRE L’AUTRE ARBRE son VOISIN, son FRERE, son autre semblable qui n’est pas LUI………………..(un ÊTRE ne sera jamais un IF, un BOULEAU ou un CEDRE….) MOI*** je ne serais JAMAIS ***TOI****** mais je te remercie de m’avoir donner quelques TRUCS pour moins s’en faire ……LA RESPIRATION PROFONDE EST NATURELLE tellement naturelle qu’on en oublie de la REMERCIER….de remercier notre CORPS qui a tous les VENTS, toutes les PLUIES, tous les ETES les SAISONS , se met (notre corps) au diapason pour s’épanouir l’ETE pour se chauffer l’HIVER et profiter des BIENFAITS que Dame NATURE nous offre depis l’ETERNITE………..même fatiguée je REMERCIE cet HORIZON qui m’a fait à cet instant PRECIS être là – (6h21 nous sommes le SAMEDI 5 novembre 2016) et je vous dis MERCIS* ……..ah je respire mieux et encore MERCIS à VOUS *….hélène*

      Répondre
  8. Psychodoc

    Excellent billet !

    En laissant errer nos pensées dans le passé on devient dépressif, en les laissant errer dans le futur on devient anxieux. C’est pourquoi mieux vaut vivre l’instant présent afin de gagner en sérénité.

    Amicalement

    Répondre
  9. ColdplayGirl

    Je vous remercie ! et bah ça m’était utile… vu que je suis une personne qui réfléchis trop… j’ai toujours l’impression que je vis dans un autre monde parfait là ou il y’a pas des mauvaises personnes et la ou tout va bien… au début je croyais que c’était normal étant donné que je suis une personne créative et qui a une grande imagination… mais après, je me suis rendu compte que c’est grave… j’ai perdu Control et j’ai lâche prise je me suis laisser guider par une autre personne qui réagis différemment …très négative et qui n’a rien a voir avec la personne que je suis vraiment …la situation s’est aggravé ( des crises nerveuses, une dépression…) des sédatifs qui ne font qu’empirer les choses… je conseil tous les personnes qui prennent des médocs pr s’en sortir, de suivre littéralement ce qui est écrit sur cet article… ce problème se gère jamais avec des anti-dépresseur car, ils ne font qu’estomper ou cacher les symptômes et si on les arrête c’est encore pire. ( désolé pr les fautes, je suis pas française donc oui je galère lol) .

    Répondre
  10. hadidja

    salue j’ai 18 ans je soufre d’une rupture amoureuse et depuis je suis trop pensif tellement j’ai commencer a ressentir des douleur au niveau du cou je maigris que faire

    Répondre
  11. Eric

    La dualité existe dans tout et à l intérieur de nous il faut juste comprendre sons mécanisme et accepter se que nous sommes. Je parle hors dépression car là on s’identifie trop aux pensés négatif et hors souffrance physique.il faut accepter cette dualité pour ma part j ai beaucoup appris de mon côté obscure il m’a réveillé il m’a permis de une ouverture de conscience. Mon souci c est que j ai atteint un tel détachement sur la vie que je me demande
    Si tout cela est normal j en souffre pas c est super mais je me questionne.
    Imaginé un monde sans mal comment pourrions nous savoir que nous allons bien sans avoir jamais connus la souffrance.la nous pouvons l identifier et laisser la pleine conscience nous guider.le monde veux être en paix alors cessons le combat intérieur
    MERCI

    Répondre
  12. xav

    Bonjour, super article !! Je suis parvenu à cet état de paix à ma manière et…
    …J’ai 2 choses à ajouter :
    Une fois qu’on est vraiment soi et qu’on est débarassé de ses démons et de ses pensées, je peux vous dire qu’on voit la VIE d’un tout autre point de vue, on a une perspective bien plus lumineuse et vous le sentirez immédiatement : ça vous envahit comme un bon shoot de vodka ;P ! C’est une sensation bien plus agréable que toutes les autres, vous le sentirez au fond de vos trippes !
    Quand vraiment vous y êtes, vous allez rendre contagieux votre entourage : effet garanti !!

    Xav’

    Répondre
  13. ISSA HAROUN

    depuis que j’ai voyage ,laisser ma copine derrière et j’ai l’impression que toute ma pensée est sur elle. alors étant que vous expert que puis je fais pour oublier un peu la stress qui me guette a chaque fois?

    Répondre
  14. Abdoulaye

    Salut!
    Merci pour cet impressionnât article. On dirait la description parfaite de ce qui se passe avec moi présentement!
    Me voilà, peut être enfin trouver une solution afin de m’en sortir de ce phénomène.
    En fait, je veux essayer cette proposition et vous tenir au courant de la suite!

    Répondre
  15. Innocent

    Merci pour ces vifs conseils. L’exercice est facile mais aussi compliqué. Néanmoins, tout se passe par la prise de conscience. C’est la condition indispensable et fondamentale dans la démarche.

    Répondre
  16. Kathleen Wolkaiw

    « De nombreuses personnes qui réfléchissent trop sont adorables, intelligentes, accordent de l’importance aux relations et prennent bien soin des personnes qui font partie de leur vie. Malheureusement elles repoussent ces mêmes personnes qui s’inquiètent ou qui cherchent un soutien et à être rassurées, car elles peuvent devenir obsessionnelles, anxieuses, déprimées et négatives. »

    TOUT EST DIT!

    Depuis que je m’en suis rendu compte j’essaye d’arpenter le web à la recherche de petits conseils qui me redonneront espoir en la vie, merci 🙂

    Répondre
  17. Dareel

    Si c était possible de sortir de ce mécanisme incessant de pensées il n y aurait pas grand monde a l asile ou sous traitement. C est ça la maladie mentale , la schizophrénie. Des gens isolés,désœuvrés,qui n ont plus que leur pensées…et c est pour ça qu en grande généralité ils finissent à l asile avec des traitements qui calme l activité cérébrale et des gens qui maintiennent la personne dans la réalité..rappelez vous ces deux facteurs : ISOLEMENT ET INACTIVITÉ, faites tout contre ça , parce-que même si vous prenez des calmants et que vous êtes seuls, vous finirez quand même à l asile…

    Répondre
  18. Dareel

    Et que la bas, vous serez moins isolés.. Mais pas plus actif, et qu avec toutes les saloperies qu ont vous donnera.. C est sur que vous ruminerez moins, mais vous ne ferez rien non plus, et peut être pour toujours.

    Répondre
  19. Anna

    Bonjour, je sais pas si vous lirez ce message leur bref. Le fait de trop penser me gâche la vie depuis la seconde et encore aujourd’hui j’en souffre beaucoup. J’ai été voir une psychologue et ça m’a aidé mais c’était pas assez mais je ne savais pas comment faire pour moins en souffrir. J’ai déjà regardé sur ce genre de site ‘comment arrêter de trop réfléchir’ mais c’était jamais concluant. ET votre article me donne envie d’avancer mais le truc c’est que je sais moi comment procèder pour lâcher prise, se laisser guider, s’accepter. C’est pas naturel chez moi de faire ça..
    Je sais qu’il n’existe pas de méthodes à proprement parlé mais vous pouvez me donner quelques conseils svp.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *