Faire connaître la dépression : quand je suis tombée de haut

de | 5 janvier 2017

Faire connaître la dépression : quand je suis tombée de haut

Faire connaître la dépression : quand je suis tombée de haut par Valerie Marmuse

A peine sortie d’une profonde dépression Valérie a pris sa petite plume afin de partager son expérience et son histoire dans le but de faire connaître la dépression, une maladie qui n’est pas souvent considérée comme telle.. Elle pense que cela pourrait aider certaines personnes, et aussi ouvrir les yeux à d’autres…

 

Auteure : Valerie Marmuse

Bio :

Je m’appelle Valérie, je suis née le 20 Décembre 1968 à Roanne dans la Loire .

Fille de commerçant et dernière d’une fratrie de 4 enfants, je suis maman de 2 enfants, Jérôme 27 ans et Pauline 21 ans.
J’ai toujours été très active, débordante d’énergie et de courage, j’aime rendre des services à tous, et même si cela est compliqué je me mets en quatre. Tendre la main, m’occuper des uns et des autres, toujours être en action même si pour ça je devais écourter mes nuits.. c’était ça ma vie..

Ayant moi-même été commerçante pendant 14 ans avec mes parents, nous avons arrêté au décès de ma maman.

Ensuite salariée dans un parc automobile pendant 5 ans, j’ai dû arrêter pour des problèmes de santé ( syndrome néo-tendineux d’utilisation).
Me retrouvant au chômage, et ayant pour habitude de mener une vie à cent à l’heure, je tombe dans une première dépression qui a duré quelques mois…

N’ayant aucun diplôme et voulant faire un métier pour rendre service, je décide de faire une formation d’assistante maternelle. Très vite ce métier devient une passion, et je ne compte plus mes heures…

Arrive la douloureuse année 2011 où tout bascule : ma sœur décède en début d’année, et un de mes frère en fin d’année.. Je me réfugie une fois de plus dans mon travail et dans mes passions afin de ne pas penser… je me construis une carapace qui menace de s’effondrer à tout moment… mais ça, moi, je ne le vois pas…. Malgré les avertissements de mes proches qui me disaient de me calmer, que j’étais fatigué, qu’il fallait que j’arrête de fumer… je fonçais la tête baissée… jusqu’à ce jour du 21 Juillet 2014 où je fais un AVC (accident vasculaire cérébral)…, les examens passés n’ont rien révélé de plus (aucun problème cardiaque etc..), tout cela était en partie dû à ma consommation de tabac..et à ma mauvaise circulation du sang. Fort heureusement pour moi, je n’ai eu aucunes séquelles. Depuis, je n’ai bien-sûr pas retouché à une seule cigarette et j’ai une alerte rouge dans la tête « une cigarette, c’est mourir !» .

Étant sous antidépresseur depuis ma première dépression, après mon AVC, on me stoppe tout mon traitement et le début de ma descente aux enfers commence, je retombe dans une profonde dépression qui a duré presque 22mois… Après de nombreuses séances chez ma psychologue, sophrologue et psychiatre, aujourd’hui je commence doucement à aller mieux, et c’est pour cela que j’ai pris ma petite plume pour partager mon expérience et mon histoire dans ce petit livret afin de faire connaître la dépression, une maladie qui n’est pas souvent considérée comme telle..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *