in

Selon une étude, les arbres ont des sentiments, tissent des liens et prennent soin les uns des autres

Partagez cet article
arbres ont des sentiments
Les arbres ont des sentiments

Une étude révèle que les arbres sont beaucoup intelligents que ce qu’on aurait pu imaginer.

« Ils peuvent ressentir la douleur, (et) avoir des émotions, comme la peur. Les arbres aiment rester près les uns des autres et se câliner. Ils aiment la compagnie et prendre leur temps, » a conclu Peter Wohlleben, l’homme qui chuchote aux arbres. Peter est un chercheur allemand qui non seulement aime être entouré d’arbres, mais qui a consacré sa vie à les étudier.

Annonce

« En réalité il y a une amitié entre les arbres », dit-il. « Ils peuvent tisser des liens comme un vieux couple, où l’on prend soin l’un de l’autre. Les arbres ont des sentiments. »

Intelligent Trees (les arbres intelligents), est un nouveau documentaire de Peter Wohlleben et de Suzanne Simard, écologiste de l’université de la Colombie-Britannique. Regardez la bande-annonce ci-dessous pour avoir un aperçu.

« Ils peuvent tisser des liens comme un vieux couple, où l’on prend soin l’un de l’autre. Les arbres ont des sentiments. »

« Ils aiment rester près les uns des autres et se câliner. Ils aiment la compagnie. Ils peuvent ressentir la douleur, (et) avoir des émotions, comme la peur. »

Regardez l’incroyable bande-annonce :

Voir également :

La question paraît saugrenue. Il y a quelques années, elle ne se serait certainement pas posé. Pourtant, le magazine Science et Vie, notre partenaire pour cette émission, titre son dossier de ce mois de mars : « L’intelligence des plantes enfin révélée ».

On pense d’abord à une formulation légèrement exagérée. Et puis, au fil des pages et des exemples d’observations et d’expériences, le doute s’installe. En effet, les plantes sont bien dotées de multiples facultés que l’on pensait réservées au monde animal.

Certains de leurs sens, comme l’odorat, sont même nettement supérieurs aux nôtres. Surtout, elles peuvent communiquer entre elles, reconnaître leurs congénères, nourrir leur progéniture, garder des événements en mémoire. Elles élaborent aussi des stratégies pour combattre leurs agresseurs. Et elles s’entraident. lire la suite sur www.franceculture.fr

Image crédit : www.truth-code.com

Annonce

Publié par Claire C.

À propos de l’auteure: J’ai toujours été passionnée par tout ce qui avait trait à la spiritualité et son influence sur nous tant sur le plan psychologique que spirituel. Depuis que j’ai intégré l’équipe d’ESM en 2013, je mets au service toutes mes connaissances pour aider au mieux les gens qui en ont besoin et qui cherchent des réponses à leurs nombreuses questions. J’espère pouvoir y contribuer un peu chaque jour.

14 Commentaires

Laisser un commentaire
    • Bonjour Aurelie, ‘ça marche’ comme pour le Tout, grace à la Conscience:
      ‘La conscience crée cette réalité, avec tout ce qui se manifeste en elle, pour s’expérimenter. De plus, chaque individu incorpore toute la conscience! Logiquement, la Conscience ne peut pas être séparée ou divisée comme elle existe partout et en toute chose. La Conscience ne peut pas être objectifiée. N’étions-nous pas « toute la Conscience », quelle serait et où serait la frontière entre notre expression singulière en tant qu’essence (notre ego-personnalité) et la Conscience dans son ensemble? ‘…
      https://johnscottconsciousness.com/soulevement-de-la-conscience/ 🙂
      Tout comme les êtres humains, les arbres constituent des expressions de la Conscience qui se cherchent à travers les expériences de la Vie.

  1. J’aime cet tème. En 1990 à avoir mon diplôme en psychologie sociale, j’ai proposé d’écrire sur la langue d’amour entre les plantes.J’ai écrire le travail malhereusement il n’y avait pas de professeur avec de connaissances dans cet tème. Aujoud’hui je vois mes idées étant confirmé!!!!
    Je suis désolé pour les erreurs de français.
    Maria Augusta

  2. Je suis une solitaire qui parle aux fleurs, aux oiseaux et aux arbres ! Je peux vous certifier qu’ils comprennent tous le langage de l’amour !
    Ma maison est un aimant où le calme, la sérénité, le bonheur retiennent les « visiteurs  » . Tout cela est possible en élevant sa vibration à celle de la nature, sans artifice, sans jugement. …

  3. Cessons de nous référer sans cesse aux scientifiques qui malheureusement se considèrent tous, pour des gens très INTELLIGENTS. Leur pathos les aveugles, ils n’écoutent rien, n’entendent rien, n’ont aucun contacts tactile avec la nature et aucun goût pour l’aventure, qui nous offre toutes les ÉPICES les plus RARES… GRATUITEMENT !!! Les arbres sont beaucoup plus INTELLIGENTS que ces accidentés cérébraux, incapables de comprendre sans le support d’une machine, qui leurs démontrent journellement, à quel point ils ont IGNORANTS EN TOUTE CHOSES !!! Vous voulez une preuve ?? Et bien partez seul en forêt et avant d’entrer demandez à haute voix la permission d’entrer, dans cette nature toute puissante et sage ! Ensuite sortez avec la plus grande prudence du sentier balisé et faite-vous, le plus discret possible … Bonne promenade !

  4. Ce qui est dommage, ce site ne divulgue jamais ces sources. Beaucoup de fausses informations circulent et induisent le lecteur en erreur. Les thèmes sont bons mais seulement développé pour influencé le public. Aucune rigueur, aucun professionnalisme journalistique.

  5. J’ai lu le livre de Peter Welhollen passionnant mais sa tendance à l’anthropomorphisne l’a un peu decredibilise.
    Hervé Coves dont vous trouverez les conférences sur Youwtube aborde le sujet de façon scientifique et sans pour autant être ennuyeux. Hervé Coves est un moine franciscain ingenieur agricole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

À l’université de Harvard, des chercheurs ont trouvé des éléments prouvant l’existence d'un « monde antérieur » caché sous la croûte du manteau de la planète Terre que nous connaissons actuellement.

Des scientifiques à Harvard expliquent qu’il y aurait une version antérieure de la Terre au sein de la Terre actuelle

relations modernes

Relations modernes : pourquoi sont-elles aussi instables ?