10 mots en Sanskrit qui décrivent la conscience d’une manière que le français ne peut pas faire

de | 3 septembre 2015

Sanskrit

10 mots en Sanskrit qui décrivent la conscience d’une manière que le français ne peut pas faire

Panini, un grammairien de l’Inde antique, a normalisé le Sanskrit comme une langue dans son vaste livre intitulé « Ashtadhyayi » il y a environ 500 ans a.v. JC. Une version ambiguë de cette langue a existé pendant presque un millénaire avant Panini.

La sémantique de la langue a été scientifiquement dérivée par la logique et la grammaire, élaborée à l’aide des mathématiques et des algorithmes algébriques. Cette langue a également été revendiquée par les scientifiques de la NASA comme étant la langue la plus appropriée pour communiquer avec les Aliens.

Ces mots puissants et merveilleux stabilisent les états supérieurs de conscience.

Voici 10 mots en Sankrit qui décrivent des états de conscience, qui n’ont pas d’équivalent en français :

Atman : Le principe de la vie spirituelle de l’univers, surtout quand considéré comme immanent dans le vrai soi de l’individu (parle de la partie inconsciente du « moi » comme si elle appartenait au Cosmos ou à quelque chose qui est relié à l’univers par un fil)

Akasha : Un champ supposé tout imprégner dans l’espace dans lequel un enregistrement d’événements passés est imprimé (ce n’est pas seulement un mot, cette phrase ressemble à un principe de science en soi. Nous avons seulement commencé à nous identifier à celui-ci après la théorie de la relativité d’Einstein)

Dharma : C’est le parcours de vie d’une personne, l’accomplissement de ce qui conduit à un état de conscience supérieur. (C’est aussi proche que la définition de la religion dans le langage)

Dhyana: La concentration de l’attention sur une idée spirituelle particulière dans la méditation constante.

Sanskrit

Ishwara : La manifestation personnelle de l’énergie Suprême ; du soi cosmique, de la conscience cosmique. (Nous sommes tous des citoyens cosmiques, n’est-ce pas?)

Maya : Les illusions du monde physique ont pour conséquence de piéger notre conscience. (Oui, nous voyons le monde capitaliste alimenter une telle illusion)

Moksha : L’accomplissement de la libération de la vie terrestre.

Nirvana: L’état transcendantal qui est au-delà de la possibilité de la pleine compréhension ou expression par l’être ordinaire empêtré dans le concept de l’individualité.

Samadhi: État d’éveil de la superconscience. L’union de la conscience individuelle avec la conscience cosmique.

Soma: Une plante, probablement avec des propriétés psychédéliques, qui a été préparée et utilisée comme un rituel coutumier pour permettre aux hommes de communiquer avec les dieux.

Nous voyons la raison pour laquelle l’exploration de la conscience a été développée à un degré incroyable dans la culture indienne.

C’est une science et plus encore, c’est une belle façon de ne faire qu’un avec la conscience du Cosmos.

« Ce qui est extraordinaire avec le Sanskrit est qu’il offre une accessibilité directe à quiconque qui est à un degré élevé ou qui se trouve dans deux éléments qui ne font qu’un : les mathématiques et la musique, le cerveau et le cœur, les analyses et les intuitions, la science et la spiritualité. » ~ Vyasa Houston Maue

 10 mots en Sanskrit qui décrivent la conscience d’une manière que le français ne peut pas faire Source

Sandra Véringa

2 réflexions au sujet de « 10 mots en Sanskrit qui décrivent la conscience d’une manière que le français ne peut pas faire »

  1. francois mentrop

    il existe en sanskrit des dizaines de mots qui sont intraduisibles en français, notre langue est décidément très pauvre dès qu’il s’agit de spiritualité et d’évolution de l’âme !

    Répondre
  2. marc olivier

    moi j’ai lu dans le livre jaune que des moines vivait a l’intérieur de la terre ou le Tibet dans des grottes souterraines en état de Samadhi je sais que ca na pas vraiment de rapport avec l’article mais maintenant je trouve l’idée des moines en sabadhi plus plaussible

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *