L’oeuf – cette histoire va vous surprendre au plus haut point

de | 16 mars 2016
L-oeuf

L’oeuf – cette histoire va vous surprendre au plus haut point

Oui. C’est vrai. L’histoire que je vais vous raconter sera probablement l’une des meilleures histoires que vous lirez dans votre vie je n’ai aucun doute à ce sujet.

D’ailleurs cette histoire vous surprendra tellement que vous verrez la vie différemment quand vous l’aurez lue. Comment puis-je le savoir?

Eh bien..

Je vous laisse la lire maintenant et vous me dites si j’ai tort, ok?

Ok.

L’oeuf

Tu es mort.

Tu étais en train de rentrer chez toi quand tu es mort.

Un accident de voiture. Rien de particulièrement remarquable, mais mortel, néanmoins. Tu laisses derrière toi une femme, et deux enfants. Tu n’as pas souffert. Les secours ont tenté l’impossible pour te sauver, mais sans succès. Ton corps était si terriblement brisé que c’est mieux ainsi, crois-moi…

Et là, tu m’as rencontré.

« Alors… Que s’est-il passé ? » as-tu demandé. « Où suis-je ? »

« Tu es mort, » ai-je dit, du ton dont on dit des banalités. Aucun intérêt à faire dans la dentelle.

« Il y avait… un camion ? Un dérapage… »

« Ouaip, » j’ai dit.

« Je… Je suis mort ? »

« Ouaip. Mais ne t’inquiète pas. Tout le monde meurt », ai-je dit.

Tu as regardé autour de toi. Rien. Une étendue de rien. Juste toi et moi. “Quel est cet endroit ?” as-tu demandé. “Est-ce que c’est le paradis ?”

“Plus ou moins,” ai-je dit.

“Est-ce que vous êtes Dieu ?” as-tu demandé.

“Oui,” ai-je répondu. “Je suis Dieu.”

“Mes enfants… ma femme,” as-tu dit.

“Oui, et bien quoi ?”

“Est-ce qu’ils vont bien s’en sortir ?”

“C’est ce que j’aime à voir,” ai-je dit. “Tu viens de mourir, et ton premier souci est pour ta famille. C’est bien, ça me plait.”

Tu m’as regardé avec fascination. À tes yeux, je ne ressemblais pas à Dieu. Juste à un homme quelconque. Ou à une femme. Un exemple d’autorité, peut-être, plus du genre instituteur que Tout-Puissant.

“Ne t’inquiète pas,” ai-je dit. “Ils vont s’en sortir. Tes enfants se souviendront de toi comme de quelqu’un de parfait sous tous les angles. Ils n’ont pas eu le temps de développer du mépris pour toi. Ta femme va pleurer, c’est sûr, mais au fond elle sera secrètement soulagée. Pour être honnête, votre mariage battait de l’aile. Si ça peut te consoler, elle se sentira très coupable de se sentir soulagée.”

“Oh,” as-tu dit. “Et maintenant ? Est-ce que je vais au paradis, ou en enfer, ou quoi ?”

“Ni l’un ni l’autre,” ai-je dit. “Tu vas être réincarné.”

“Ah,” as-tu dit. “Alors, les hindous avaient raison !”

“Toutes les religions ont raison, à leur manière,” ai-je dit. “Viens, marchons.”

Tu m’as suivi alors que nous avancions à travers le vide. “Où allons-nous ?”

“Nulle part en particulier,” ai-je dit. “C’est juste agréable de marcher pendant qu’on parle.”

“Alors, à quoi ça sert, du coup ?” as-tu demandé. “Quand je naîtrai de nouveau, je serai comme une ardoise vierge, c’est ça ? Un bébé. Et donc, toutes mes expériences, et tout ce que j’ai fait dans cette vie ne compteront plus.”

“Pas du tout !” ai-je dit. “Tu possèdes en toi toutes les connaissances, toutes les expériences de toutes tes vies passées. Tu ne t’en souviens pas pour le moment, c’est tout.”

J’ai arrêté de marcher et je t’ai pris par les épaules. “Ton âme est plus grandiose, plus belle, plus gigantesque que tout ce que tu peux imaginer. Un esprit humain ne pourra jamais contenir plus qu’une toute petite partie de ce que tu es. C’est comme de mettre ton doigt dans un verre d’eau pour voir si c’est chaud ou froid. Tu y mets une toute petite partie de toi, et quand tu la reprends, tu en retires toutes les expériences qu’elle avait.”

“Tu as été dans un humain pendant les 48 dernières années, donc tu ne t’es pas encore étendu, pour sentir le reste de ton immense conscience. Si nous restions ici assez longtemps, tu commencerais à te souvenir de tout. Mais il n’y a pas d’intérêt à faire ça entre chaque vie.”

“Combien de fois ai-je été réincarné, alors ?”

“Oh, des tas. Des tas et des tas. Et dans des tas de vies différentes.” ai-je dit. “Cette fois, tu seras une petite paysanne dans la Chine de 540 av. J.-C.”

“Attendez, quoi ?” as-tu balbutié. “Vous me renvoyez dans le passé ?”

“Bon, oui, techniquement, je suppose. Le temps, comme tu le connais, n’existe que dans ton univers. Les choses sont différentes, de là d’où je viens.”

“D’où venez-vous ?” as-tu dit.

“Oh, bien sûr,” j’ai expliqué “je viens de quelque part. Quelque part ailleurs. Et il y en a d’autres comme moi. Je sais que tu voudrais savoir comment c’est, là-bas, mais honnêtement tu ne comprendrais pas.”

“Oh,” as-tu dit, un peu déçu. “Mais attendez. Si je me réincarne en d’autres temps, j’ai pu interagir avec moi-même, parfois.”

“Bien sûr. Ça arrive tout le temps. Et comme dans chacune de tes vies, tu n’es conscient que de ta propre existence, tu ne sais même pas que ça arrive.”

“Alors à quoi ça sert ?”

“Sérieusement ?” ai-je demandé. “Sérieusement ? Tu me demandes de t’expliquer le sens de la vie ? Ça fait pas un peu cliché ?”

“D’accord, mais c’était une question raisonnable,” as-tu insisté.

Je t’ai regardé dans les yeux. “Le sens de la vie, la raison pour laquelle j’ai créé cet univers tout entier, est que tu mûrisses.”

“Vous voulez dire l’humanité ? Vous voulez que l’humanité mûrisse ?”

“Non, juste toi. J’ai créé cet univers uniquement pour toi. À chaque vie tu grandis, tu deviens plus mûr et ton intellect s’agrandit, s’élargit.”

“Seulement moi ? Mais alors, tous les autres ?”

“Il n’y a personne d’autre,” ai-je dit. “Dans cet univers, il n’y a que toi et moi.”

Tu m’as regardé fixement. “Mais tous les autres gens sur terre…”

“Tous toi. Différentes incarnations de toi.”

“Attendez… Je suis tout le monde!?”

“Ah, voilà, tu commences à comprendre,” ai-je dit, en ponctuant ma phrase d’une tape de félicitations sur le dos.

“Je suis tous les êtres humains qui ont existé ?”

“Ou qui existeront, oui.”

“Je suis Abraham Lincoln ?”

“Et tu es John Wilkes Booth, aussi”, ai-je ajouté.

“Je suis Hitler ?” as-tu dit, consterné.

“Et tu es les millions qu’il a tués.”

“Je suis Jésus ?”

“Et tu es ceux qui l’ont suivi.”

Tu es resté silencieux.

“À chaque fois que tu as pris quelqu’un pour victime,” ai-je dit, “c’est toi que tu prenais pour victime. Chaque acte de gentillesse que tu as fait, c’est à toi que tu l’as fait. Chaque moment gai ou triste qu’un être humain a expérimenté a été, ou sera, expérimenté par toi.”

Tu es resté pensif un long moment.

“Pourquoi ?” as-tu dit. “Pourquoi faire tout ça ?”

“Parce qu’un beau jour, tu deviendras comme moi. Parce que c’est ce que tu es. Tu es l’un des miens, mon fils.”

“Ouah,” as-tu dit, incrédule. “Vous voulez dire que je suis un dieu ?”

“Non. Pas encore. Tu es un foetus. Tu es encore en train de grandir. Une fois que tu auras vécu toutes les vies humaines à travers tout le temps, tu auras assez grandi pour naître.”

“Alors tout l’univers,” as-tu dit, “c’est seulement… ”

“Un oeuf.” ai-je répondu. “Allez, maintenant il est temps pour toi de passer à ta vie suivante.”

Et je t’ai envoyé sur ta route.

Andy Weir

 

Conclusion

Maintenant vous avez l’impression de léviter car vous êtes surpris. Elevé. Vous vous élevez à un tout autre niveau.

Je vous souhaite d’avoir un miroir avec vous en ce moment pour voir votre tête.

Et oui, il est inévitable de penser à cela lorsque vous rencontrez quelqu’un d’autre.

Vous commencerez à vous demander « Est-ce que ma mère, ou mon frère, mon enfant, ma femme ou mon meilleur ami, pourraient tous être moi? » Vous y penserez quand vous parlerez avec eux.

Vous commencerez à vous interroger encore plus « Est-ce que cette serveuse sexy, ou Leonardo DiCaprio, ou Gandhi, tous ces terroristes, les politiciens, les soldats qui sont morts à la guerre, mon patron… pourraient tous être vraiment MOI?

Mais ça va.

Interrogez-vous.

Interrogez-vous sur tout et n’importe quoi.

Commencez à voir l’univers à travers ce prisme. Commencez à voir le monde et tout le monde avec cet oeil.

Imaginez si tout le monde se voyait comme ça. Comme un.

Alors que ce n’est qu’une histoire, c’est l’histoire à laquelle nous croyons qui compte. Et peut-être qu’il est temps de changer l’histoire et d’en accepter une nouvelle. Une histoire qui rendra le Monde meilleur.

Il ne s’agit pas de savoir quelle histoire est vraie. Elles le sont toutes.

Il s’agit de l’histoire qui fait de vous une meilleure personne. Un dieu.

Claire C.

24 réflexions au sujet de « L’oeuf – cette histoire va vous surprendre au plus haut point »

  1. FabM

    Wow, le flash que je viens d’avoir en lisant cette histoire, si cela se passe réellement comme ça c’est encore plus énorme que je n’aurais pu oser l’imaginer !
    Puis-je en connaitre la source ?

    Répondre
  2. Crystal

    J’Aime beaucoup.. Être UN.. Oeuf..

    ..mais le retour dans le passé chinois ou ailleurs me « parle pas »..puisque le But Est d’Évoluer..ÇA ça me surprend (!!!)
    ..sinon je trouve cette histoire assez  » Logique  » ..toute ma Gratitude _/I\_ & Namasté ?

    Répondre
    1. Maximilien Valcke

      Salut,
      On parle ici d’évolution d’esprit, et non d’évolutions techniques ou scientifiques.
      Tu traduis dans ton message le mauvais rapport que les gens « évolué » de notre beau 21ème siècle ont avec le passé, le passé n’est pas forcement mauvais…
      Nombre de domaines prouvent que l’évolution comme on l’entend n’a aucun sens, peut-on affirmer que notre musique est plus « évoluée » que celle de Mozart ? Pourtant c’était il y a presque 300 ans ! GOD !!

      Répondre
      1. Fœtus2791

        Merci, vous avez transcrit exactement ce que j’ai pensé en lisant Crystal… Merci Maximilien ! Paix et Gratitude. Amen.

        Répondre
  3. Dany

    Je suis déçue de ne pas avoir eu de miroir à la fin de cette histoire elle est passionnante et riche de sens
    Nous ne sommes qu’un dans ce tout l’univers

    Répondre
  4. Thierry Dumelie

    Récit plat et pauvre, convenu et du genre mauvais, mais très mauvais Marc Levy .

    Répondre
    1. Christine Westerlund

      Oui, bien d’accord. Une histoire parmi d’autres, inventée par quelqu’un qui croit avoir trouvé la solution. Laisez donc les gens croire ce qu’ils veulent, et votre idée d’un monde meilleur n’est que votre idée. Aucune valeur de suivre l’idée de quelqu’un d’autre. D’ailleurs, ca a souvent conduit des masses à leur perte.
      Je vous souhaite de bien vivre !

      Répondre
  5. catharina

    someone lonely unité eenzaam allen alleen
    dqns tous les lanques on a des mots qui nous dirige vers cette source

    Répondre
  6. Bob

    je ne le voyais pas comme ca…..je me trompe moi meme ??……….je veux me tuer……je veux m aimer…..
    je vais prendre le temps d y penser et regarder ca !!!

    Répondre
  7. Bernardos Villalobos

    Reste à trouver un bon réalisateur et un bon scénariste pour faire une bon film de Science Fiction de cette idée.

    heureusement que Werber n’a pas lu ça avant d’ecrire « nous les dieux » ça aurait été encore plus indigeste.

    Répondre
  8. Léopold Ponse de Welby

    Si l’on se donne la peine d’y réfléchir … il ne peut pas en être autrement ! oui, c’est la loi de UN et c’est bien la seule qui me parle , mais que tous ceux qui n’y adhèrent pas encore , ne se prennent pas la tête , vrai ou faux , ça n’a aucune importance …

    Répondre
  9. Thierry Dumelie

    Récit plat et pauvre, convenu et du genre mauvais, mais très mauvais Marc Levy .

    Répondre
    1. FabM

      Merci pour la réponse, de quel livre s’agit-il ?

      Quoi qu’il en soit même si le récit est « plat et pauvre », cette partie de texte offre une porte supplémentaire pour toutes les personnes (comme moi) qui cherchent un sens à la vie, hormis cela je peux comprendre que pour…les autres…cela peut sembler plat et…pauvre.

      Répondre
  10. Serge Lussier

    Très joli.

    Mais le retour vers le passé… .Ce n’est que pour se rappeler ou sinon ce fût le chemin du Père. Une Boucle d’espace-temps qui renferme le début et la fin d’une histoire unique, unique âme dans tous les éons des éons de la Conscience. Quelle extase! Quelle souffrance! Quelle honte! Quelle fierté! Oui j’ai tant aimé, j’ai tant haïs. J’ai tant eu peur, j’ai tant fait peur. J’ai tant souffert et j’ai tant fait souffrir! Entre la souffrance atroce et l’extase et la jouissance absolue, Je connais tous les degrés et je m’en souviens, je m’en souviendrai à perpétuité! Je n’ai qu’à entrer dans l’une de mes innombrables boules d’espace-temps-âme pour y déverser juste ce qui est requit de la Conscience pour y (re)vivre et m’en remémorer son contenu.

    [ S.V.P.: Ne me rappelez pas cette boucle d’espace-temps avec son super-dieu-chirurgien masochiste christique venu souffrir et se suicider pour sauver et laver les péchés du monde malade de Paul de Tarse! – J’en ai vraiment pas envie là, en ce moment, mais juste justifier mes fantasmes omnitout!! Pourquoi ai-je attiré autant de pédophiles dans mes dortoirs ???! – Je me rappel plus!! ]

    Comment pourrais-je vouloir tricher ? À quoi bon jouer si je passe mon temps a tricher ? L’ego Serge n’a pas envie de tricher ni se prendre pour Dieu ni être médium et se faire croire que les réponse de l’astral sont vraies et d’honnêtes entités sont réellement ce qu’elles prétendent être ce qu’elles sont… . Il déteste les religions, supercheries qui le mettent en colère sachant très bien que cette colère nourrit ces fous de la secte de l’omnifou allah/yhwh/en.lil/an[u]… mais jouons nos rôles! Arrêtons de rêver que nous sommes éveillés. C’est inutile de rêver quand on dort déjà. Faisons ce que nous avons à faire ( bien ou mal). Après seulement, préoccupons-nous de ce qu’il y a dans les cieux… N’oublions pas: Les enfers sont pavés de bonnes intentions. Mais les cieux aussi eux, sont pavés de mauvaise intentions!

    Répondre
  11. Lys

    Histoire certes pleine de bon sens mais de là à la présenter comme étant « la meilleure que l’on aura lue dans notre vie »…

    Répondre
    1. Christine Westerlund

      Bof, c’est traduit de l’anglais/américain, et comme aux USA, c’est une manière d’attirer l’attention d’un lecteur potentiel. Et quand le contenu n’est pas attirant par lui-même, il faut bien attirer d’une manière ou d’une autre.

      Répondre
  12. Claude

    Est-ce que tout ce qui existe ce trouve dans un atome ?
    Devrais-je avoir le choix d’être une onde plutôt qu’une particule ?
    Est-ce une entité qui m’influence a me réincarner ? devrais-je avoir le choix ?

    Répondre
  13. Pelmando Philippe

    C’ est un très bon récit. Philosophiquement cela nous ramène à mieux comprendre notre existence et à travailler pour le bonheur de l’humanité en un mot notre bonheur. Je peux peux résumer cette histoire à l’un des commandements de l’Unique. « Aimez ton prochain comme toi même.

    Répondre
  14. Alain

    En fait on n’évalue pas car nous sommes déjà parfait. L »évolution est une illusion de l’égo…

    Répondre
  15. Anais

    Peu importe les croyances de chacun, une chose est certaine, ce récit pousse à oeuvrer pour le bien de l humanité dans son integralite car nous sommes tous liés d une manière ou d une autre …
    Merci a l auteur.

    Répondre
  16. Moi

    Mes chers, cette histoire est plus vrai que vrai, c’est la réalité. En éffet, après s’être rendu compte de l’immensité de son âme et conscience que moi j’appelle « être omniprésence » que l’on goûte à ce qu’on appelle paix véritable. Bien évidemment que sur la Terre le mot paix reste un mot mais pas la réalité. Aperçu : Immaginez que vous soyez enfermés dans une fournaise pendant un moment et que vous passiez brusquement de cette fournaise à une plage. Alors,étendu sur du sable à ce instant, décrivez votre sensation !!!. Je précise que cela est comme une goutte d’eau dans l’océan face à la paix dont je parle…. il n’y a pas de mot croyez moi.
    D’ailleurs, j’aimerais connaître l’histoire de la personne qui a vécu et révélé ces faits.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *