Cet enseignant a distribué les lettres dont il avait demandé à ses élèves de s’écrire (à eux-mêmes ) il y a 20 ans (de cela)

de | 8 juin 2016
lettres

Cet enseignant a distribué les lettres dont il avait demandé à ses élèves de s’écrire

Cet enseignant a distribué les lettres dont il avait demandé à ses élèves de s’écrire (à eux-mêmes ) il y a 20 ans (de cela)

Il s’agit ici d’une histoire remarquable au sujet du dévouement et de l’inspiration. Bruce Farrer est un professeur au lycée de Saskatchewan, Canada, qui exerce avec un dévouement extraordinaire. Il a demandé à ses élèves d’écrire une lettre de dix pages à leur soi futur.

Beaucoup d’entre nous ont certainement déjà effectuer ce genre de devoir ou un devoir similaire pendant son enfance. Mais la différence c’est que les étudiants de Farrer ont reçu leurs lettres vingt ans après les avoir écrit.

Ce professeur d’anglais de 72 ans est maintenant à la retraite. Depuis 1977, Farrer a attribué cette tâche à ses élèves. Il utilise Facebook et d’autres moyens pour traquer ses anciens élèves et livrer leur lettre. Il a encore 700 lettres à expédier au cours des douze années à venir.

Chaque bénéficiaire s’est exprimé sur différents degré de surprise, pour des différentes raisons. Certains ont été surpris par le simple fait d’avoir cette lettre oubliée. Et tous ont été surpris «  de se relire » après quatorze ans au sujet de leurs attentes et leurs espoirs pour l’avenir.

Les étudiants ont demandé à Mr Farrer s’il avait lu les lettres lorsqu’elles lui avaient été rendues. Il leur répondit que les seules qu’il lisait sont celles des étudiants décédés. Il les lit pour évaluer si ce partage avec leur famille serait douloureux ou réconfortant.


Vous pouvez afficher les sous-titres choisir en franÁais. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire automatiquement puis en franÁais

Sandra Véringa

2 réflexions au sujet de « Cet enseignant a distribué les lettres dont il avait demandé à ses élèves de s’écrire (à eux-mêmes ) il y a 20 ans (de cela) »

  1. Elle

    Pas mal du tout comme idée, mais seulement, la situation est trop émouvant et pourrait conduire à une maladie de coeur pour les interlocuteur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *