Des scientifiques de Harvard pensent avoir identifié la source de la conscience

de | 22 juin 2018

Des scientifiques de Harvard pensent avoir identifié la source de la conscience

“La recherche de la conscience dans le cerveau est comme regarder à l’intérieur d’une radio pour chercher celui qui parle.” – Nassim Haramein.

Cette citation est une très bonne source d’inspiration pour les pensées avant d’aller plus loin dans ce billet sur la source de la conscience. C’est aussi directement en rapport avec la vidéo postée à la fin de l’article.

Pendant de nombreuses années, les physiciens quantiques ont essayé de rattraper ce que de nombreuses pratiques spirituelles anciennes prêchent depuis des siècles. Nous, avec tout ce qui fait notre être, sommes constitués de conscience. Les vieux textes yogiques, hindous et bouddhistes stipulent que nous sommes fondamentalement liés à tout, un concept communément nommé  «l’unité», mais maintenant, la science commence à prouver et trouver certaines vérités sur ces sujets.

Une équipe de chercheurs de l’université de Harvard ont étudié la conscience. Que veut dire être humain ? Sommes-nous définis par nos émotions, la prise de conscience de notre existence, ou quelque chose de bien plus grand ? Ce sont les questions que certaines personnes de la communauté scientifique commencent à poser.

Les chercheurs de Harvard étudient la source de la conscience

Qu’est-ce qui nous amène à prendre conscience que nous sommes en vie, et est-ce lié à l’esprit, au domaine physique, ou quelque chose de plus grand et profond ? De nombreux chercheurs relient simplement la conscience à l’esprit, la confondant avec la conscience de soi-même, tandis que d’autres reconnaissent que ces éléments sont tous liés et interconnectés.

Les chercheurs de l’université de Harvard pensent qu’ils ont enfin identifié la source physique de la conscience chez les terriens. Ils ont constaté qu’il existe 3 régions particulières du cerveau chez l’homme qui sembleraient être fondamentales pour la conscience.

“Pour la toute première fois, nous avons trouvé un lien entre la région du tronc cérébral impliqué dans l’éveil et les régions impliquées dans la sensibilisation, deux conditions préalables à la conscience”, a dit l’un des chercheurs principaux, Michael Fox, du Beth Israel Deaconess Medical Center à Harvard Medical School. “Beaucoup de preuves se sont réunies pour indiquer que ce réseau joue un rôle dans la conscience humaine.”

En ce qui concerne l’éveil, les chercheurs ont déjà déterminé qu’il est régulé par le tronc cérébral, la partie du cerveau qui est liée à la moelle épinière, qui régule le cycle du sommeil, la fréquence cardiaque et le souffle. Lorsque vous pensez à la relation de la moelle épinière avec le système du chakra et l’énergie de la Kundalini, il n’est pas surprenant que l’on soupçonne que cela constitue une partie fondamentale de la conscience humaine dans le corps physique.

La conscience, d’autre part, s’est révélée beaucoup plus difficile à déterminer dans le passé, bien qu’il ait été spéculé qu’elle se trouve quelque part dans le cortex ou la couche externe du cerveau. Cependant, l’équipe de l’étude a localisé deux régions du cortex qui semblent travailler ensemble pour essentiellement créer la conscience.

Trente six patients hospitalisés atteints de lésions cérébrales ont participé à la recherche, dont douze qui étaient dans le coma. Les scientifiques ont cartographié leur cerveau afin de comprendre pourquoi certaines personnes sont restées conscientes malgré leurs blessures, tandis que d’autres sont tombées dans le coma. Leurs résultats suggèrent que le tegmentum pontine dorsolatéral rostral, une zone du tronc cérébral, est associé aux comas, alors que 10 des 12 malades souffraient de blessures dans cette région.

Ils ont ensuite comparé le cortex à cette zone du tronc cérébral et identifié les parties qui y étaient connectées. Ils ont constaté que deux parties du cortex sont liées à cette partie du tronc cérébral, ce qui conclut qu’il s’agirait des zones les plus susceptibles de jouer un rôle important dans la conscience. Le premier se trouvait dans le cortex insulaire, et l’autre dans le cortex cingulaire antérieur (CCA).

L’équipe a aussi examiné les analyses de l’IRMF de 45 autres patients dans le coma, ce qui a révélé que les patients souffraient d’une sorte de blessure ou de perturbation entre ces trois régions intégrales du cerveau. Pour les chercheurs, cela suggère que ces trois régions jouent un rôle fondamental dans la conscience.

Comment cela correspond-il à l’unité ?

La conscience est-elle vraiment créée, ou développons-nous simplement une plus grande conscience de la façon dont elle se rapporte au corps physique ? Les scientifiques de cette recherche ont peut-être essayé de déterminer où réside notre conscience, mais la conscience n’est pas uniquement une construction de l’esprit ; c’est bien plus que cela.

Lorsque vous réfléchissez vraiment à cela, un être humain ne peut jamais être dépourvu de conscience, même dans un coma, et certains scientifiques ont commencé à prouver cela. On a constaté que les patients dans le coma répondent aux stimuli extérieurs, y compris une musique familière et le son de la voix des proches.

Une autre étude a mesuré la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) des patients dans le coma, un paramètre lié au malaise émotionnel ou au bien-être, en utilisant la technologie de rétroaction biologique fournie par l’Institut HeartMath. Si vous n’êtes pas familier avec le travail de HeartMath, ils ont prouvé scientifiquement que le cœur émet un certain message en fonction de la façon dont nous nous sentons parce qu’il émet un champ électromagnétique que d’autres personnes peuvent recueillir.

Selon Rolin McCratey, Ph.D., directeur de la recherche chez HeartMath :

L’information émotionnelle est en fait codée et modulée dans ces champs. En apprenant à déplacer nos émotions, nous modifions l’information codée dans les champs magnétiques qui sont rayonnés par le cœur et qui peuvent avoir un impact sur les autres qui nous entourent. Nous sommes fondamentalement et profondément liés les uns avec les autres et à la terre elle-même.

Les chercheurs de cette étude singulière ont analysé les réponses que les personnes dans le coma ont émis à d’autres assises à côté d’elles dans un état de compassion. Leurs résultats ont montré que les participants et les patients dans le coma présentaient des réponses simultanément et que les patients répondaient aux intentions, à la méditation et aux prières.

Lorsque vous considérez le fait que toutes nos pensées sont envoyées dans la conscience collective et que nos cœurs émettent littéralement un champ électromagnétique ou une «aura» que d’autres peuvent reprendre, cela n’est pas vraiment surprenant !

Dre Deborah Rozman, présidente de Quantum Intech, explique :

Les conclusions de la recherche ont montré que lorsque nous pratiquons la cohérence cardiaque et émettons de l’amour et de la compassion, notre cœur génère une onde électromagnétique cohérente dans l’environnement autour de nous qui facilite la cohérence sociale, que ce soit dans le foyer, le lieu de travail, la salle de cours ou assis autour d’une table. Au fur et à mesure que plus d’individus émettent une cohérence cardiaque, ils créent un champ énergétique qui permet une connexion plus facile entre les cœurs. Donc, théoriquement, il est possible que suffisamment de personnes créant une cohérence individuelle et sociale puissent réellement contribuer à une cohérence globale qui se déroule.

À la fin de la journée, tout ce qui s’y trouve est constitué de conscience. Les personnes dans le coma ne sont pas dépourvues de conscience parce que c’est littéralement impossible. Vous êtes connecté à tout et à tout le monde dans l’univers, même si la personne manque de conscience.

La conscience est ce qui nous relie à l’univers. Donc, peut-être que cette recherche rapproche la communauté scientifique de la compréhension de la sensibilisation aux patients dans le coma, mais les scientifiques ont encore beaucoup de chemin à parcourir pour bien comprendre la conscience ! La source de la conscience ne peut être attribuée à un aspect physique du corps humain car la conscience incarne tout.

La conscience est-elle un produit du cerveau ou le cerveau est-il le receveur de la conscience ?

Voici une très bonne vidéo du Dr Gary Schwartz, professeur de psychologie, de médecine, de neurologie, de psychiatrie et de chirurgie à l’université de l’Arizona, qui tient une discussion au sujet de savoir si la conscience est le produit du cerveau ou un récepteur.

«Je considère la conscience comme fondamentale. Je considère la matière comme un dérivé de la conscience. Nous ne pouvons pas faire face à la conscience. Tout ce dont nous parlons, tout ce que nous considérons comme existant, suppose la conscience. »- Max Planck, physicien théorique qui a donné naissance à la théorie quantique, qui lui a valu le prix Nobel de physique en 1918


Vous pouvez afficher les sous-titres choisir en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire automatiquement puis en français

Source : Collective-Evolution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *