30 traits de caractère d’un empathe

de | 3 mai 2015

empath-1

30 traits de caractère d’un empathe

Être quelqu’un d’empathique, c’est lorsque vous êtes influencé par les énergies des autres, et que vous avez une capacité innée à sentir intuitivement et à percevoir les autres. Votre vie est inconsciemment influencée par les désirs, les souhaits, les pensées et les humeurs des autres.

Être empathique, c’est beaucoup plus que d’être sensible et ça ne se limite pas à des émotions. Les empathiques peuvent percevoir les sensibilités physiques et les impulsions spirituelles, tout en sachant les motivations et les intentions des autres personnes. Soit vous êtes empathique, soit vous ne l’êtes pas.

Ce n’est pas un trait de caractère que l’on apprend. Vous êtes toujours ouvert, pour ainsi parler, traiter les sentiments et l’énergie d’autres personnes, ce qui signifie que vous sentez vraiment, et dans de nombreux cas prendre l’émotion des autres. De nombreux empathiques éprouvent des choses comme de la fatigue chronique, des hypersensibilités environnementales, ou des douleurs inexpliquées et des douleurs quotidiennement. Ce sont toutes ces choses qui sont plus susceptibles de contribuer aux influences extérieures et pas envers vous directement. Vous marchez essentiellement dans ce monde avec tout le karma, les émotions et l’énergie des autres accumulés.

Traits de caractère d’un empathe: ils ont souvent le sens de la réussite. Ils peuvent prendre un certain temps pour accepter un compliment car ils sont plus enclins à remarquer les attributs positifs de l’autre. Ils sont très expressifs dans tous les domaines de la relation affective, parlent ouvertement, et parfois assez franchement. Ils peuvent avoir quelques problèmes pour parler de leurs sentiments si quelqu’un d’autre veut l’écouter (peu importe combien ils écoutent les autres).

Cependant, ils peuvent être le contraire exact:solitaires et donnant l’impression d’être insensible au meilleur des cas. Ils peuvent même sembler ignorants. Certains sont très bons pour «bloquer » les émotions des autres et ce n’est pas toujours une mauvaise chose, du moins dans le cas de l’empathique qui n’as pas encore connaissance de son don. A cause de ce barrage qu’il a établi dans l’objectif de se protéger, cela peu le mener à avoir du mal à discerner les émotions des autres ainsi que les siennes.

Traits de caractère d’un empathe: ils ont tendance à ressentir ouvertement ce qui est en dehors d’eux plus que ce qui est à l’intérieur d’eux. Cela peut entrainer les empathes à ignorer leurs propres besoins. En général, un empathe est non-violent, non agressif et a tendance à être le pacificateur. Toute situation de discorde crée un sentiment de malaise chez un empathe. S’ils se trouvent au milieu d’une confrontation, ils s’efforceront de régler la situation le plus rapidement possible, s’ils ne l’évitent pas tous ensemble.

caractère d'un empathe

Les empathes sont plus enclins à capter les sentiments des autres et de les projeter en arrière sans se rendre compte de leur origine dans un premier temps. Parler des choses est un facteur majeur dans la libération des émotions et dans l’apprentissage d’un empathe. Les empathes peuvent développer un degré de compréhension encore plus fort afin qu’ils puissent y trouver la paix dans la plupart des situations.

L’inconvénient est que les empathes peuvent refouler leurs émotions et construire des barrières émotionnelles afin que les autres ne puissent pas connaitre leurs pensées les plus intimes et/ou leurs sentiments. Cette retenue d’expression émotionnelle peut être le résultat direct d’une expérience traumatisante, une éducation sans expression, ou des parents leurs répétant simplement quand ils étaient enfants, «Les enfants sont censés être vus mais pas entendus ! »

Sans aucun doute, cette retenue émotionnelle peut être préjudiciable à la santé, plus les pensées et/ou les émotions sont retenues intérieurement, plus celles-ci s’accumulent et peuvent s’avérer extrêmement dangereuses pour l’empathe. Les pensées et/ou les émotions peuvent éventuellement devenir explosives, si elles ne sont pas rédhibitoires. Le besoin de s’exprimer honnêtement est une forme de guérison et un choix ouvert à tous. Ne pas le faire peut conduire à une dégradation de la personne et la peut mener vers une instabilité mentale/émotionnelle ou créer une maladie physique.

Les empathes sont sensibles à la télévision, aux vidéos, aux films, aux journaux et aux émissions.

La violence ou les drames émotionnels représentant des scènes choquantes de douleur physique ou émotionnelle infligées aux adultes, aux enfants ou aux animaux peuvent facilement amener l’empathe au bord des larmes. À certains moments, ils peuvent se sentir physiquement malades ou retenir leurs larmes. Certains empathes auront du mal à comprendre une telle cruauté, et peuvent avoir de graves difficultés à s’exprimer face à l’ignorance de l’autre, l’étroitesse d’esprit et le manque évident de compassion. Ils ne peuvent tout simplement pas justifier la souffrance qu’ils ressentent et voient.

vous trouverez que les empathes travaillent dans le milieu social, avec les animaux ou la nature avec une vraie passion et un réel dévouement pour les aider.

Ce sont souvent les enseignants inlassables et/ou gardiens de notre environnement et tout ce qu’il contient. De nombreux bénévoles sont empathiques et donnent de leur temps personnel pour aider les autres sans rémunération et/ou de reconnaissance.

Les empathes peuvent être d’excellents conteurs en raison d’une imagination sans fin, un esprit curieux et des connaissances en constante expansion. Ils peuvent être de vieux romantiques dans l’âme et très doux. Ils peuvent aussi être les «gardiens» des connaissances ancestrales et des antécédents familiaux. Ils peuvent être ceux qui écoutent les histoires transmises et possèdent la majorité de l’histoire de la famille. Sans surprise, ils ont peut-être commencé ou possèdent un arbre généalogique.

Ils ont un grand intérêt pour la musique en fonction de leur tempérament expressif. Certains peuvent témoigner comment les empathes peuvent écouter un style de musique, et en quelques minutes, passer à quelque chose de totalement différent.

Les paroles d’un morceau peuvent avoir des effets néfastes sur les empathes puissants, surtout si elles concordent avec une expérience personnelle récente. Dans ces moments, il est conseillé aux empathes d’écouter de la musique sans paroles, pour éviter de faire des ravages avec leurs émotions!

Ils sont tout aussi expressifs avec le langage du corps qu’avec les mots, les pensées et les sentiments. Leur créativité s’exprime souvent à travers la danse, le théâtre, et des mouvements corporels. Ils peuvent dévoiler une quantité d’énergie incroyable dans la libération d’émotions. Les empathes peuvent se perdre dans la musique, au point d’être dans un état de casi-transe, ils ne deviennent plus qu’un avec la musique à travers l’expression de leur corps. Ils décrivent cette sensation comme un moment où les gens autour d’eux sont presque inexistants.

Les gens de tous les horizons de la vie et les animaux sont attirés par la chaleur et la véritable compassion des empathes. Peu importe si les autres savent s’ils ont leur don d’empathie, les gens sont attirés par eux comme un objet métallique par un aimant!

Même les étrangers trouvent qu’il est facile de parler aux empathes sur les choses les plus personnelles, et avant qu’ils ne s’en rendent compte, ils ont dévoilé corps et âme sans avoir l’intention de le faire consciemment. C’est comme si à un niveau subconscient la personne saurait d’instinct que les empathes allaient écouter avec une compréhension compatissante.

Les empathes sont beaucoup à l’écoute.

Ils peuvent être extravertis, pétillants, enthousiastes et être très blagueurs dans les moments les plus insolites ! D’un autre côté, les empathes peuvent subir sautes d’humeur qui ont pour effet de faire fuir les gens aux alentours. Les pensées et les sentiments que les empathes reçoivent peuvent être tellement forts que leur humeur peut changer en un éclair. Un moment ils peuvent respirer la joie de vivre et en quelques secondes, devenir malheureux et déprimé.

Abandonner un empathique dans ses sautes d’humeurs peut créer des effets néfastes.

Un simple retour de l’amour empathique, une oreille et un intérêt avec compassion, sans préjugés ou jugement, peut remettre l’emphatique sur pied. Beaucoup d’empathes ne comprennent pas ce qui se passe en eux. Ils ne savent vraiment pas que les émotions d’une autre personne peuvent maintenant être considérées comme les siennes. Ils sont confus quant au fait que pendant un instant ils étaient joyeux, et puis le moment d’après, ils se sentent vraiment déprimés, seuls, etc

Les empathes expriment une forte volonté de trouver les réponses aux problèmes,

ce sont de grands penseurs et ils aiment travailler sur beaucoup de sujets différents. A partir du moment où ils sont concernés, s’il existe un problème, il existe aussi une solution. Ils vont souvent chercher jusqu’à ce qu’ils la trouvent, si ce n’est que pour la tranquillité d’esprit. Cela peut certainement s’avérer bénéfique pour les autres dans leurs relations, au travail, amicales ou familiales.

Les empathes sont souvent de vifs ou de lucides rêveurs. Ils peuvent rêver en détail et sont curieux du contenu du rêve. Souvent, ils ont l’impression que leurs rêves sont liés à leur vie réelle en quelque sorte, et pas seulement à d’absurdes images, vides de sens. Cette curiosité va conduire de nombreux rêveurs empathiques à percer une partie du contenu de rêve « mystérieux » à un âge précoce et connecter l’interprétation de sa pertinence dans leur vie réelle.

L’empathe est un rêveur ayant des difficultés à rester concentré sur des activités banales. Si la vie n’est pas stimulante, tout empathique ira dans un état détaché de l’esprit. Ils iront quelque part, n’importe où, dans une pensée qui semble détachée de la réalité physique. Si un professeur s’exprime avec peu ou pas d’apport émotionnel, ils ne seront pas réceptifs à ce type d’enseignement et peuvent (involontairement) dériver dans un état de rêverie.

Si le professeur parle avec un langage émotionnel, l’empathe sera réceptif et très attentif. Un acteur de cinéma se doit de captiver l’auditoire en exprimant (dans tous les aspects) des émotions. Les empathes font souvent d’excellents acteurs.

Les empathes éprouvent souvent l’impression de déjà-vu. Qui l’amènera à se dire : «Oh, quelle coïncidence! ».

Ils sont aussi plus susceptibles d’avoir eu différentes expériences paranormales tout au long de leur vie comme des EMI (expériences de mort imminente) et ou des EOC (expériences hors du corps) qui peuvent pousser un empathe qui ignore l’être dans une quête de compréhension et de découverte de soi-même.

Ces types d’expériences paraissent dramatiques, peuvent en effet bouleverser la vie, et sont très certainement tout aussi extrêmement mémorables dans les années à venir. Ils sont la voix de l’orientation qui nous encourage à poursuivre notre chemin dans la conscience.

Pour certains empathes , le manque de compréhension de ces événements paranormaux qu’ils éprouvent, peut conduire à la suppression de telles capacités (La plupart de ces capacités sont très naturelles et pas une coïncidence). Les empathes ont besoin de suivre des intérêts dans le paranormal et l’inexpliqué avec curiosité afin d’expliquer et d’accepter leurs conditions de vie.

Voici 30 des traits de caractère d’un empathe les plus communs :

1. Le savoir : les empathes savent des choses sans qu’on leur dise. C’est un savoir qui va bien au-delà de l’intuition et de l’instinct, bien que ce soit comme cela qu’on décrirait le savoir. Plus ils sont à l’écoute et plus ce don devient fort.

2. Être dans un lieu public peut être écrasant : des endroits comme les centres commerciaux, les supermarchés ou les stades où il y a beaucoup de monde peuvent remplir l’empathique d’émotions  turbulentes controversées qui viennent des autres.

3. Ressentir d’autres émotions et les prendre pour soi : c’est énorme pour les empathes. Pour certains, ils ressentiront les émotions des gens qui sont à proximité d’eux, et d’autres ressentiront les émotions de ceux qui sont à grande distance.

4. Regarder la violence, la cruauté ou de la tragédie à la télévision est insupportable : Les choses s’aggravent quand la compréhension se désaccorde et ça peut les pousser à regarder moins la télévision et à arrêter de lire le journal

5. Vous savez quand quelqu’un n’est pas honnête : si un ami ou un être cher vous ment vous le savez (bien que de nombreux empathes essaient de ne pas se concentrer sur ça car savoir qu’un être cher est en train de mentir peut être douloureux). Ou si quelqu’un dit quelque chose mais qu’il pense à autre chose vous le savez.

6. Récupérer les symptômes physiques de quelqu’un d’autre : un empathe pourra presque toujours développer les maux d’un autre (rhumes, infections oculaires, courbatures et douleurs), en particulier ceux qui sont les plus proches, un peu comme des douleurs de sympathie.

7. Troubles digestifs et problèmes dans le bas du dos : le chakra du plexus solaire est basé dans le centre de l’abdomen et il est connu comme étant le siège des émotions. C’est ici que les empathes ressentent l’émotion d’une autre personne, ce qui peut affaiblir la zone et entrainer un ulcère à l’estomac. Des problèmes de dos peuvent se développer, et quelqu’un qui ne sait pas qu’il est empathique sera toujours perdu.

8. Toujours à la recherche des opprimés : toute personne qui souffre, dans la douleur émotionnelle ou l’intimidation attire l’attention et la compassion de l’empathique.

9. Les autres voudront vider leur sac sur vous même les étrangers : un empathique peut être un dépotoir pour les problèmes et les questions de tout le monde.

10. Fatigue constante : les empathiques sont souvent vidés de leur énergie et même le sommeil ne leur rendra pas leur énergie.

11. Personnalité addictive : alcool, drogue, sexe ne sont que quelques dépendances des empathiques, pour bloquer les émotions des autres. il s’agit d’une forme d’autoprotection pour se cacher de quelqu’un ou quelque chose.

caractère d'un empathe

12. Observe la guérison, les thérapies holistiques et toutes les choses métaphysiques :même si de nombreux empathes aimeraient guérir les autres, ils refusent d’être des guérisseurs (même s’ils ont un don naturel pour ça), parce qu’ils prennent trop de celui qu’ils cherchent à guérir. Surtout s’ils ne sont pas conscients de leur empathie. Tout caractère surnaturel présente un intérêt pour les empathe et ils ne sont pas surpris ou choqués facilement. Même lors d’une révélation que beaucoup d’autres considèreraient comme impensable, par exemple, les empathes auraient connu que la terre était ronde alors que d’autres croyaient qu’elle était plate.

13. Créatif : du chant, de la danse, du théatre, du dessin ou de l’écriture, l’empathique aura un fort potentiel créatif et une imagination débordante.

14. L’amour de la nature et des animaux : être à l’extérieur dans la nature est indispensable pour les empathes et les animaux sont une partie essentielle de leur vie.

15. Besoin de solitude : un empathique perdra la tête s’il n’a pas un peu de tranquillité. Cela est bien sûr valable aussi pour les enfants empathes.

16. S’ennuie ou est facilement distrait s’il n’est pas stimulé : le travail, l’école, et la vie familiale doivent rester intéressants pour un empathique sinon il se déconnecte et finit par rêvasser ou gribouiller.

17. Estime qu’il est impossible de faire des choses dont il ne bénéficie pas : comme précédemment. Il se sent comme s’il mentait en le faisant. Forcer un empathe à faire quelque chose qu’il n’aime pas en le faisant culpabiliser ou en le cataloguant de fainéant ne servira qu’à les rendre malheureux.

18. Se bat pour la vérité : cela devient plus fréquent quand un empathique découvre son don. Tout menteur dégage quelque chose de faux.

19. Toujours à la recherche de réponses et de connaissances : cela peut être frustrant pour empathique d’avoir des questions sans réponse et ils s’efforcent de trouver une explication. S’il a une information sur quelque chose il cherchera confirmation. L’inconvénient à cela est une surcharge d’informations.

20. Aime l’aventure, la liberté et le voyage : les empathes sont des esprits libres.

21. Déteste le désordre : cela fait une sensation pesante sur l’empathe et bloque la circulation de l’énergie.

22. Aime rêvasser: un empathe peut regarder le vide pendant des heures, dans un monde qui lui est propre et parfaitement heureux.

23. Trouve une routine, des règles ou un contrôle, un emprisonnement : tout ce qui leur enlève leur liberté affaiblit un empathe même une intoxication.

24. Tendance à prendre du poids sans pour autant manger beaucoup. L’excès de poids est une forme de protection pour arrêter les énergies négatives entrantes ayant un gros impact.

25. Excellent auditeur : un empathique ne parlera pas beaucoup de lui à moins que ce ne soit vraiment une personne de confiance. Ils aiment apprendre à connaitre les autres et s’en soucient véritablement.

26. Intolérance au narcissisme : bien qu’ils soient souvent très tolérants envers les autres, les empathes n’aiment pas trop être entourés de gens égoïstes, qui refusent d’examiner les sentiments d’une autre personne ou des points de vue différent du leur.

27. La capacité à ressentir les jours de la semaine : un empathe aura le « sentiment d’être vendredi » s’il travaille le vendredi ou non. Ils le savent sur la façon dont les autres se sentent. Les deux premiers jours d’un long week-end férié (Pâques par exemple) peut se sentir, pour eux, comme le monde est souriant, calme et détendu. Le dimanche soir, lundi et mardi de la semaine de travail, ils ont un sentiment de pesanteur.

28. Ne choisira pas d’acheter des antiquités, du vintage ou de l’occasion : tout ce qui a été possédé transporte l’énergie de l’ancien propriétaire. Un empathe préfèrera avoir une voiture neuve ou une maison neuve (si leur situation financière le permet) avec aucune énergie résiduelle.

29. Ressentez l’énergie de la nourriture : beaucoup d’empathes n’aiment pas manger de viande, car ils peuvent sentir les vibrations de l’animal (surtout si l’animal a souffert), même s’ils aiment le goût.

30. Peut apparaitre déprimé, timide, distant, déconnecté : Selon la façon dont un empathe se sent, cela dépendra de ce visage qu’ils montrent au monde. Ils peuvent avoir des sautes d’humeur et s’ils ont pris trop de négatif ils apparaitront calmes et sociables, même misérables. Les empathes détestent faire semblant d’être heureux quand ils sont tristes, d’ailleurs ils ont du mal à sourire quand ils sont au travail et ils se sentent intimidés.

Si vous pouvez dire oui à la plupart ou à la totalité de ce qui précède, alors vous êtes très certainement empathe.

Les empathes vivent un moment particulièrement difficile à l’heure actuelle, ramassant toutes les émotions négatives qui émanent dans le monde de la populace.

De Christel Broederlow

Après 30 traits de caractère d’un empathe voir également:

165 réflexions au sujet de « 30 traits de caractère d’un empathe »

  1. Marie Laurans

    Merci. C’est à la fois bénéfique pour ceux qui bénéficie de l’empathe, mais une terrible souffrance pour lui.
    Une profonde solitude, une profonde détresse. Mais à la fois une force.
    C’est rigolo car il y a de très fortes similitudes avec le trouble émotionnel « Borderline »…

    Répondre
    1. Lyn

      Effectivement, j’ai le trouble « borderline » et je me retrouve beaucoup dans cet article… même un peu trop. C’est étrange.

      Répondre
    2. Lolo

      Je pense que « empathe » est un terme parapsychologique crée par les empathes.

      Dans le langage courant on va plutôt parler de trouble du spectre autistique ou de trouble de la personalité borderline car les médecins vont considérer ces traits comme une « maladie » mais pas comme un don.

      Répondre
      1. monica

        c’est flippant de se reconnaître autant avec d autres thermes !!
        borderline aussi bipolaire et hyperactif , cyclothimique , 6 ième sens ….
        mais qu’est ce que ça épuise !!
        douce rêveuse et utopiste !!
        depuis mon enfance j’entends cela et aussi tu vois pas que les gens profitent de ta gentillesse…

        Répondre
        1. Charlie (si!)

          Moi c’qui m’flingue le moral c’est la manie des psychiatres a vouloir nous rentrer dans ces petites cases (BIPO? CYCLO… Même si mon tdah ne fait aucun doute, et qu’il plane encore un doute sur un asperger, il n’y n’a pas sur le trouble autistique!), mais SURTOUT CHERCHENT à nous priver tous ces dons avec des cachetons qui nous zombifient. Mais je ne desespère pas de retrouver quelqu’un de TRèS FORT INTELLIGENT ET COMPéTENT QUI ME DEMANDAIT: « Mais pourquoi vouloir absolument vous définir au travers d’une pathologie?
          Alors ouais c’est chaud pour ma gueule, j’retourne en clinique bientôt, mais là c’est pour revoir ce GRAND Pr qu’un excès d’arrogance m’a longtemps poussée à considérer comme un mentor.
          Mais courage à tous les empathes, c’est nous qu’on est forts et doués, de grands pouvoirs entraîne trop de Marvel, I know, but what’else? De grandes responsabilités! ALORS HAUTS LES COEURS… VU QU’ON EN A NOUS… COMME LES ARTICHAUDS! DSL: ref « Le fabuleux destin d’Amélie POULAIN » (même si tout l’monde connait!!)
          tchao

          Répondre
      2. cam

        je me reconnais dedans mais je ne pense pas etre borderline.Ici C est l hyper receptivité ,qui peut faire souffrir un ampathe mais pas le rendre borderline,bipo…etc.Je vis avec cette sensibilité depuis que je me sens exister.
        J ai bcp a raconter,je crois même que j en ai besoin

        Répondre
      3. Alain Pouget

        Il existe la pathie ( d’origine grecque), la sympathie, l’antipathie, l’empathie qui à mon sens veut exprimer la capacité de comprendre, connaître, de subodore tout de qui accompagne la vie (dont les émotions, les symptômes, entre autre…) et de les prendre pour sois tellement c’est légitime. C’est une sensibilité à l’extréme , associée à de la compassion, compréhension très aiguisée et d’une connaissance logique mais subjective, non prouvée. Cela pousse l’empathe a être constante dans le ressenti, l’acceptation et la reflexion, psychologiquement épuisant sans isolement. 3 types au moins d’empathe se caractérisent, ceux qui ne contrôlent pas leur empathie,ceux qui force de travail et d’introspection la maîtrise et ceux qui la dénient car psychologiquement trop faibles. En aucun cas c’est une maladie et si tous les dépressifs et borderline étaient empathes, ça ce saurait. Ensuite il y a aussi le niveau d’empathie et ses orientation. Le terme empathe n’est pas une pathologie et est bien adapté pour ceux qui en sont. J’oublie de parler du fréquent « déjà vu ou vécu », des rêves de précognitions etc

        Répondre
        1. Lyneclx

          Bien exprimé. ..enfin quelqu’un qui sait de quoi il parle. En ce qui me concerne, j’oublie que jai cette hyper sensibilité et depuis que je suis toute petite que je me sent vraiment tres, trop differente. Je voyais ça comme la société. ..une faiblesse…je deal encore très mal avec ca, car en bout de ligne..je souffre pratiquement toutout le temps.

          Répondre
          1. alptekin

            je suis aussi ampatique mais je m’en sors mal avec tout ce qui se passe j’en reve etje dors mal j’ai mal aucoeur facilement ma gorge qui se bloque au moindre pleurs d’un enfants que je ressens mal accompagnée je ne sais meme pas dans quelle métier me diriger que vais je devenir !!!

    3. Mélie

      C’est justement cela que je me dissais en lissant le texte.Je suis borderline ses ce que mon psyquiatre dit.Mes en lisant ce que sait un empathique car je n’en savait autant a pars que c’est des gens sensible et aime les gens …..Je viens de découvrir que il y a eu juste 2 de sait trait que je ne possède pas.Je me sens soulager et j’ai déjas hate de revoir mon médecin et lui faire pars de tout cela .

      Répondre
    4. Tess

      Bonjour, je suis empathe depuis si longtemps, mettre de mots et des maux dessus ou sur certains choses font du bien à lire. On a pas toujours les bonnes clés sur le bon trousseau, merci pour ce texte très intéressant .

      Répondre
  2. Samia

    Merci pour cet article,j’ai enfin trouvé une réponse à ma douleur,j’étais complètement perdue,car je ne comprenais pas mon état…Merci de m’avoir éclairée.

    Répondre
    1. Grenon

      C’est ce que je me disais avant de lire le descriptif de l’empathe, quel soulagement de pouvoir mettre un mot a un mal être
      Bon courage

      Répondre
      1. CLAPCLAP

        Je cherchais une réponse… je corresponds à tout ! Et je me demandais pourquoi j’absorbais tant juste les émotions des autres qui s’appropriaient mes traits de caractères et me qualifiaient des leurs…. Oui, je peux dire que les pervers narcissiques sont insatiables. Oui, et j’ai du mal à supporter leur agissement, et surtout leur capacité à fédérer tout le monde dans leurs actions. Je me retrouve à devoir être parfaite, mais ils trouvent toujours à redire. Franchement, je fais tout pour ne pas m’isoler, mais c’est dure. Dans les milieux professionnels, je semble être là pour créer un équilibre, et partir avec tout le poids d’ingérence. Ce qui peut être vu comme prétentieux, mais en fait, c’est un constat, ni plus ni moins. Par contre, je ne sais pas pourquoi, les gens qui me font du mal, ceux en première ligne, le paix rapidement et lourdement. Est ce parce qu’ils récupèrent brusquement, ceux qu’ils ont déchargés sur moi…. Car je viens toujours, me protéger. J’ai découvert une technique de méditation, hawaienne, mais je ne suis pas régulière. Très franchement c’est une question de survie, je vais devoir m’y mettre. C’est vrai que j’ai du mal à exprimer mes émotions… En fait, je connais très peu d’empathes , et c’est avec eux que je me sens bien. Je ne supporte pas la manipulation, le manque de respect auquel à droit chaque individu. Merci pour cet article. Je vais me battre. J’ai même abandonné mes croyances car j’étais plus en adéquation avec la partie automate que cela crée (ne plus avoir un sens critique, et ne parler que par des choses déjà écrites). Je suis d’accord que l’individu doit servir une communauté, mais l’individu doit être au centre de celle-ci, car tout le monde est différent, hors mis les lois universelles qui nous unissent, mais qui sont tellement bafouées ou imitées seulement dans un but de pouvoir et nourrir un narcissisme sans fond.
        Désolée, je ne vous écrie pas à mon meilleur.

        Répondre
        1. CLAPCLAP

          « j’absorbe tant, mais pas juste les émotions »
          « Les personnes en première ligne, paient » de m’avoir et de s’être mystifier, en inversant les rôles.
          Il semble que le déséquilibre soit d’autant plus , lorsque je reprends les rênes.
          « Tout individu à droit au respect’ et non pas au manque de respect.
          L’humain utilise trop de raccourci, et ne supporte pas ses imperfections.
          Je dois déjà gérer les miennes, sans en plus devoir porter les leur.
          Je veux bien aider, mais sans reconnaissance pas de naissance… je ne sais pas ce que je dois corriger, pour pouvoir assumer, et surtout bien agir du fait de mon aspect empathe.

          Répondre
          1. kathleen

            Prends de l’assurance, celle que tu probablement perdue lorsque tu ignorais être une personne hyper-sensible… voilà ce que je crois. Je sais depuis longtemps que mon sens de l’empathie est hors du commun. J’ai appris grâce à elle, à me servir en société comme le font les autres. Et c’est même devenu mon moyen de dépistage pour m’économiser. Les gens ne sont pas volontairement méchants ou agréablement menteurs, suçeurs d’énergie etc. Les gens souffrent or pour moins souffrir ils ont inconsciemment élaboré des mécanismes tels que ceux que je viens de lister si on veut… moi qd je sens que je perd la maîtrise de mes tactiques disons ds un groupe, que je vais quitter « vidée » par trop d’absorption de mauvaises vibes, je m’en vais tout simplement. Comme si mon amie la solitude m’appelait sur mon cellulaire. Je suis d’avis qu’il faut trouver nos propres moyens de se protéger. Bonne chance Clap Clap…! Si tu veux je t’invite à discuter en pv sur le sujet. Suis facile à trouver. Bye bye

          2. lutofmase

            Bonjour Clap Clap, tu as écris ton meilleur rassures toi, je sais ce que tu vis car je le vis également, les gens payent leurs erreurs autour de moi lorsqu’ils ont eu de la malveillance envers moi ou mes proches..
            A très bientôt Clapclap.
            Lutofmase

      2. Sysy

        Je suis comme ça et au niveau des addictions moi ça se traduit par la musique, la revasserie et les animaux. je ne peux pas vivre sans, ça me permet de m’échapper. par contre l’alcool et les drogues non je ne supporte pas ces choses.
        ça fait du bien de savoir qu’on est pas fou, car on est souvent seul face à nos comportements de compréhension anticipée. on sait les choses avant aussi bizarre que ça puisse paraitre mais c’est naturel je ne fais pas exprès c’est spontané.
        merci en tout cas d’avoir décrit ces choses dans lesquelles je me retrouve à 90% notamment sur le fait de manger de la viande , j’ai du mal je n’ai qu’en tête la souffrance de l’animal alors que pourtant l’odeur d’une bonne grillade j’adore mais en manger je ne peux pas ça me dégoute ..
        pareil les gens me racontent leur vie la plus intime meme en souffrance sans que je dise quoi que ce soit je suis une éponge à émotions maintenant j’essaie de ne plus trop m’attarder sur ce que l’on me confie pour ne pas que ça me perturbe trop car j’ai pris du poids à cause de mon incompréhension face à la souffrance.
        bon courage aux personnes comme moi et à ceux qui ont la chance de tomber sur des gens qui les comprennent.

        Répondre
    2. levionnais

      Merci de M, avoir éclairé , car moi aussi je ne comprenais pas pourquoi , j’ étais aussi sensible , et au ressenti jeannine

      Répondre
  3. myriam

    Merci pour cet article où je me retrouve énormément..et il est vrai depuis que je suis petite j ai la plupart de ces sentiments décrits et a 47 ans maintenant je me sens plus sereine peut être car je fuis rapidement toutes situations ou personnes qui me pèsent trop,et que je profite a font des moments de bonheur même infime …bonne journée

    Répondre
    1. laurence

      je vous rejoins tous et toutes dans le fait qu’on se sente différent depuis tjrs , j’aimais mm a dire que j’étais une extraterrestre lol , certains critères ne me parle pas dutout par contre : addictions , achat que de neuf
      tout comme Myriam j’ai 48 ans et j’arrive a bien vivre ce que je ressens , oui d’accord je suis et j’assume « une éponge a sentiments  » mais comme toi je fuis ( ou met de coté ) les situations ou gens qui me sont néfaste et j’ai cette chance ENORME d’avoir pu rencontrer un homme comme moi ( ça aussi , ironie de la vie ou pas je ne c pas dire ) on c rencontrer sur un site de rencontre et sans avoir encore pu lui parler je savais déjà l’affinité incroyable qu’il y aurai entre nous ( au point mm de mettre Mme devant son nom de famille dès la 1ère connection , cela va faire 1 an le mois prochain que nous sommes mariés ) le dialogue , la compréhension , le partage , les sentiments , les ressentis sont les mm c tellement incroyable !

      Répondre
  4. Benoit

    C’est un article tres interessant.

    Comment peut-on faire pour developper ce don?

    Il m’arrive de ressentir l’etat general des personnes. Si elles sont fatiguees, je vais l’etre aussi. Tres souvent, quand les personnes me disent  » J’ai mal au ventre » tout autre probleme, generalement, c’est le cas pour moi aussi.
    Le plus flagrant etait pour l’etat mentale d’une personne proche qui est en hopital scecialise. J’ai vecu pendant 4 jours ce qu’elle vivait…. mal-etre, pensees delirantes. Mais angoissent etaient les meme que cette personne. Or, pendant que de mon cote je n’allais pas tres bien, cette meme personne elle, allait beaucoup mieux… du jour au lendemain. Jusqu’a ce que tout cesse pour moi et que cette personne retombe dans son etat premier.

    Coincidance ou réciprocité, je ne le sais pas…
    Il m’en faut beaucoup pour me persuader de la veracite des faits.

    Répondre
    1. Lalande

      La question serait plutot comment etre au service des autres. Le don est actif a 100% au fait il n’est pas un don c’est un trait de caractere il defini un type de personne. Oui tu est un Empathe comme c’est defini. Pour que tu y sois completement impregné, il faudra accepter que le prix de ton bonheure est la SOUFFRANCE.

      Pour demarrer ton periple, la premiere question à demander à la vie est: comment apprendre à etre 100% authentique, qui est le vrai toi?

      Léandre L.

      Répondre
      1. Belchior

        Tout es là, bien résumé. Savoir que dans un monde ou les sociétés dominantes nous poussent envers et contre tout à être individualiste. Je vois ça comme une régression calculée pour mieux pouvoir nous dominer nous maîtriser, alors imaginez a quel point ceci peut être frustrant, être capable d’anticiper les pensées et mouvements des autres plus globalement et être conscient que le fait de le savoir ne fera pas changer ceux qui acceptent de vivre ainsi, à l’échelle de l’histoire nous ne sommes qu’une année et quand on imagine ou va se clore cette histoire on ne peut qu’envisager le pire et personne ne vous comprend ou vous regarde comme si vous veniez juste de vous cogner très fortement la tête… Trop souvent j’ai ressenti mon plexus se tordre dans mes entrailles par le passé comme si un animal féroce essayait de s’y frayer un chemin pour accéder jusqu’à mon cœur. L’amour la pire des illusions, juste bonne à être utilisée par ceux qui souhaitent vous aspirer toute votre énergie pour vous laisser gésir sur le sol. Un don non, un fardeau, surtout à notre époque. Les animaux, la nature et ses couleurs, le regard d’un enfant, une musique qui vous donne autant qu’elle vous absorbe pour vous guider dans un monde féerique et le vide le silence la solitude absolue voila ce qui me ressource. Trop d’émotions qui se bousculent. Très belle touche de lucidité pour un monde où les gens y marchent sur la tête et y pensent avec leurs pieds

        Répondre
        1. Camille

          tes mots m’ont touchés, je ne suis plus seule, j’avais peur, non pas de ce que je suis mais surtout de ce coté « aliéné » que je sentais en moi, j’avais tellement peur de ne jamais croiser quelqu’un qui comprendrait, mon hypersensibilité m’a rendu dingue il y a quelques années depuis j’ai beaucoup appris dans la maitrise de mes sens, je controle les debordements emotionelles, je les dompte, mais lorsque la fatigue revient cela me devient impossible de faire un effort de concentration, il m’est arrivé a plusieurs reprises de faire des malaises, je suis au maximum de mes capacités c’est d’ailleurs assez impressionnant de connaitre la femme assise en face de moi dans le train alors qu’elle m’est inconnu..

          camille.romano17@hotmail.com, si certains veulent en discuter c’est avec plaisir

          Répondre
        2. Marguerite

          J’en ai les larmes aux yeux de tous avoir lu… Je me retrouve tellement dans ce que tu dis. Merci ☺️

          Répondre
    2. Fafa_lili

      Bonjour .

      Je te déconseille de développer ce don surtout si on ne maîtrise pas , car cela fait souffrir et cela peut être invivable . Le mieux est de vivre sans … C’est beaucoup mieux pour sa propre santé

      Répondre
  5. Eva

    En cherchant ce que signifiait le mot empathique je viens de me trouver et comprendre beaucoup de choses sur mon mal être permanent cette sensation de manque de je ne sais quoi, de solitude ; je ressent trop le stress de mon entourage proche il me ronge et m’étouffe si je ne déconnecte pas c’est insupportable . il me reste plus qu’a apprendre a gérer tout ça !!!

    Répondre
  6. z-z

    L empathe est généralement quelqu un de seul, la seule chose qu il cherche, c est quelqu un comme lui.

    C est dailleurs le seul moyen d en créer une force.

    Un empathe puissant qui ne trouve pas d’ « amis » peut avoir tendance à chercher à expulser toutes les émotions qu il aspire pour s en débarrasser des qu il trouve quelqu un avec qui il se sent bien.

    Attention à ne pas rentrer dans le cercle vicieux vouloir tout expulser, peu de gens ont la force pour recevoir tout ça 😉

    Deuxième cercle vicieux : Ne pas chercher à tout savoir sur les gens, il y a des idées malsaines même dans le cerveau de la petite sainte vierge..
    Ce qui qualifie l etre humain est son attirance au vice, son cotes grapilleurs, animal et égoïste.
    si vous vous y amusez, vous pouvez perdre le goût de vivre.

    Ne vous réjouissez pas trop, c est cool à l ecrit, mais sur le long terme on s y habitue, y a plus de mauvais cotes à en savoir plus que les autres.

    Répondre
  7. David

    Comment dire? Cela me correspond à facilement 95%?

    Depuis jeune je ressens cette capacité de sentir les énergies et émotions des autres, de les absorber, mais aussi d’aider à « nettoyer » une personne. Sans oublier que les gens me parlent très facilement et très intimement assez rapidement. Pourtant, j’ai longtemps été timide.

    Cela confirme une idée que j’avais depuis longtemps mais que je n’osais pas accepter. Il me reste à présent à apprendre à développer cela et à gérer cet état.

    Merci!

    Répondre
  8. Jess

    Merci pour cet article…C’est tout à fait moi ! Malheureusement… J’ai 30 ans, je viens de découvrir depuis peu pourquoi je suis tout le temps bouleversée surtout quand ça touche animaux et enfants… et je le vis de plus en plus mal, je n’ose pas en parler de peur qu’on me rit au nez et j’ai l’impression des fois, que je vais finir folle ! Je ne supportes plus notre monde c’est dur d’avancer comme ça ! Et pourtant je suis tellemt positive et battante…. Y a t il des specialistes pour ça ? à part l’hypnose ? Merci.

    Répondre
    1. Nadia

      Bonjour Jess,

      Je comprend tout à fait ce que tu ressens car je le ressens toujours aujourd’hui, avec un peu de travail sur moi je peux dire que j’ai moins de mal à attirer ces situations et ces énergies basses .

      Si je peux me permettre , fais l’expérience suivante ..qui selon moi sera des plus bénéfiques je t’assure…sinon c’est clair que la terre actuellement est surchargée de toutes sortes de zones d’ombres et d’énergies lourdes … Tu dis que tu es positive, est ce que tu regarde la télé, évite ou essaye de regarder ce qu’il y a de plus lumineux si c’est le cas. Nourris toi de lumière et tente de ne plus te critiquer toi ou de te laisser happer par les critiques de ton entourage…la nourriture également est essentielle, se nourrir de cru est excellent pour se recharger en énergies, le bio de préférence (légumes et fruits…laisse toi guider par ton propre ressenti pour ce qui est bon ..et la nourriture qui t’es spécifique)

      La pratique de la méditation et ce que j’appelle le centrage sont essentiels pour nous empathiques, cela nous permet de rester dans notre fort intérieur et de décider de ce que nous laissions entrer chez nous ou pas… Pour ma part je ne pense pas qu’il y ait une recette pour tous mais nous avons tout de même beaucoup de similitudes et ces quelques petites recettes peuvent aider…

      Ne t’inquiètes pas chère Jess, tu fais ce que tu peux et je pense que la chose la plus importante est de nous guérir avant out …simplement pour être en mesure de contribuer à la guérison du monde… Ceci est un don et tu peux en faire un outil remarquable pour toi et pour le bien de l’humanité!

      J’ai 45 ans cette année et ton témoignage me touche beaucoup car cela me propulse quelques années en arrière..j’ai eu des personnes à ce moment là qui m’ont soutenu et qui m’ont vraiment aidé ….

      Je te souhaite le meilleur du fond du coeur!

      La vie est belle, lève les yeux et regarde la lumière… Namaste

      Nadia Biz

      PS: mon mail si tu veux échanger… hagennads@gmail.com

      Répondre
      1. Nadia

        ..je voulais dire en début de texte que j’attirai moins ces énergies…lol 😉

        Répondre
    2. Lalande

      Le seule specialiste c’est toi! Aucun autres « specialiste ne te comprendra »

      Leandre L.

      Répondre
  9. Nadia

    Bonjour et merci pour cet article! 🙂

    Toutes ces spécificités sont bien caractéristiques de l’empathique c’est hallucinant!
    Il est tout a fait possible de se préserver des énergies néfastes et polluantes en augmentant son taux vibratoire, le fait de focaliser sur la lumière est un moyen imparable d’augmenter sa vibration et le résultat de cet état est bénéfique non seulement pour l’empathique mais également pour son environnement direct. L’énergie décuplée agit comme guérisseur sur les énergies basses ou les personnes chargées d’énergies basses ne peuvent absolument pas rester en notre compagnie. Ces personnes en question, qui sont tout comme nous en pleine évolution ont encore du parcours à faire , chacun son parcours d’évolution. L’empathique peut donc avec un peu de pratique utiliser ce don extraordinaire et le mettre au bien de l’humanité en travaillant tout d’abord sur sa propre guérison. Je parle d’une guérison profonde en tenant compte de chaque aspect de notre « moi supérieur » , de notre enveloppe physique et de notre état d’être.. c’est un parcours merveilleux et challenging! Les résultats sont observables sur notre environnement direct , ceci est vital pour un empathique, c’est la suite naturelle de son ascension… Nous sommes empathique car nous avons atteint un certain état d’être et que nous sommes arrivés à un certain état de notre évolution, ceux qui ne perçoivent pas encore ce qui est pour nous évident sont en fait une réflexion de ce que nous étions dans une de nos vies passées….ils suivent tout comme nous le chemin qui est celui de la félicité… Namaste

    Répondre
    1. Julie

      Merci bcp Nadia pour tout ces beaux mots positifs, c’est rassurant et plein d’espoir! En lisant l’article je me suis reconnu et j’ai compris bien des choses que je vis depuis l’enfance. Ça fait du bien de voir que nous sommes plusieurs et que nous ne sommes pas des « fous » 😉 J’ai pensé un moment de ma vie que j’étais p-e bipolaire, mais je n’ai jamais voulu vraiment y croire car je ne suis pas forcement dépressive….
      Positive, optimiste, lunatique, rêveuse, curieuse, hypersensible avec un grand besoin d’aider, de comprendre et de « guérir l’humanité »… je dois de plus en plus me protéger des énergies que je capte facilement et j’y arrive moi aussi par la méditation, l’augmentation de mon taux vibratoire dans la lumière et la gratitude. Je travail beaucoup sur l’encrage de mes racines pour m’aider à mieux me définir et me présenter telle que suis…si je possède véritablement ce Don, je me dois de l’exploiter (en me protégeant) pour améliorer ce monde merveilleux!! Un truc qui m’aide et me protège à l’avance des énergies négatives ou nuisibles: diffuser l’amour en moi pour le répandre partout où je vais.
      Alors, unissons nos forces d’amour et de guérison par la pensée positives en pensant à tout le bien que cela procure en nous et autour de nous, cela pourrait p-e aider certains d’entres-vous à vivre mieux avec votre Don!
      Namasté!!!!

      Répondre
      1. Maudich

        Merci Nadia et Julie je suis totalement d’accord et je me reconnais là dedans. Jusqu’à présent toute la tristesse du monde me retombant dessus et je ne savais pas comment la gérer. Je n’avais jamais pensé à la méditation mais j’avoue qu’en ces quelques lignes vous m’avez redonné le sourire et confiance en moi alors je crois que je vais sérieusement m’y mettre! Quoique je revassais déjà pas mal mais toujours en maccablant sur le triste sort et en me posant toujours 3 tonnes de question… pourquoi autant de question?? Jusqu’à présent mon échappatoire c’était l’écriture mais en combinant la méditation et l’écriture je crois que ca va faire un beau mélange!
        Merci encore pour ce bel article!!!

        Répondre
  10. yoann

    Bonjour à tous, et merçi l’article m’a aidé à peut être comprendre ce qui m’arrive un peu..je dit peut être car je ne sais pas si j’en suis réellement un, bien que bcp de point me corresponde..mais je ne voudrais pas m’inventer des choses, alors j’aurai besoin d’un peu d’ éclaircissement si qq’un sent qu’il peut me répondre, je le remercie bcp d’avance..;
    je me sens à la fois indigo, star seed et donc peut être empathique!!!
    Est ce normal ? et est ce possible d’avoir et d’être ces trois à la fois?
    need help, simply
    peace

    Répondre
    1. Alisa

      Tu es un empathe, probablement inexpérimenté, parce que tu te caches.J’y travaille aussi sur le détachement total de toutce que c’est manque de confiance en soi.Entoure-toi de la joie!

      Répondre
  11. Jérémie Lecompte

    Ah bin, merci beaucoup pour ce partage d’informations. Quand j’étais petit, j’avais justement fait une crise de panique en raison d’une forte émotion tragique que j’avais ressentis lors du visionnement d’un film. Ça expliquerait sans doute pourquoi que j’ai choisi un domaine d’étude en rapport avec l’image et les symboles.

    Répondre
  12. BUAIN

    Bonjour, je m’appelle carine, et je remercie énormément la personne qui à transmis ces explication sur  » être ou non un empathe » car je suis à un moment de ma vie ou je dois me ressentrer sur moi-même. Il y a quelques annéIl y a 5 mois je viens d’accoucher d’un petit bout de chou de 5 mois..et il à 5 ans j’ai eu des jumeau… J’ai essayée de reprendre le travail…mais malheureusement un accident de travail qui date de d’avant la grossesse de mes jumeaux ma empêcher de continuer mon travail…car je suis auxiliaire de puériculture et que ma névralgie cervicale, ma tendinite du bras gauche et mes contracture musculaires à répètition provoquées par les nombreuses manipulations que j’effectuais aux enfans pour leur soins, mais aussi leurs éveils surtout locomoteur et psychomoteur ont eu raison de moi et je suis tombée en longue maladie dans la vie rien n’arrive par hasard…
    il est actuellement pour moi presque 1h du matin, malgrés que je suis cao car j’ai pris des un traitement anti-inflammatoire et anti-douleur fort car jai eu aujourd’hui une opération sous annésthésie générale mais bégnine car j’ai été opérérer à 11h30 et je suis sortie à16h…donc voilà je vous explique ma situation…malgrés tous ça j’ai ressentit toute la journée le mal être de mon mari, par téléphone, ainsi que sa grande fatigue émotionnel et physique, car l’inquiétude de mon opération ajouter à nos gros problème financier actuel on fini de l’achever…Bref…si c’est pas de l’empathie mon état actuel…je sais pas ce que sait…si en partie je sais c’est aventout un amour vrai…pure…et sincère pour mon homme…l’homme qui en une soirée de rencontre à boulverser mon coeur et ma vie…et qui en de mois à reussi à me redonner confiance en la vie mes surtout en l’amour…dès que j’ai accépté de lui faire confiance…Tous est allé trés vite…comme une évidence…qui rentrée dans ma vie…mon contient avait peur et faisait barrage…et tout mon être ne faisait que pensser à lui…parler de lui à tout mes proches, je pouvais pas m’en empêcher et quand j’était en sa présence, sans qu’il me touche, je n’arrivais pas à quitter la pièce oú il était car je ressentais un bien être immense que je n’avais jamais ressenti pour une personne tout ça

    Répondre
  13. BUAIN

    Bonsoir, ce recit ma beaucoup toucher…et comme rien arrive par hasard…il confirme mon empathie, que j’ai découvert au fil de ma vie…par de nombreux exemples de rencontre ou de situations aux quelles j’ai é

    Répondre
  14. BUAIN

    ET QUE MALGRES TOUS CA JE NE POURRAiS QUITTER…
    MERCI PAR AVANCE POUR VOTRE PATIENCE ET POUR VOTRE REPONSE…
    TRES CORDIALEMENT CARINE.

    Répondre
    1. BUAIN

      Désolée..décidement le sort s’acharne…au commentaire précédent je parlais de situations auquels jai était confronté dans ma vie étonnement simulaire à celles que je viens de découvrire dans ces explications sur l’empathie.
      Et pour finir , jai une question, mon homme est un empathique, comme moi. On peut vivre des moments géniaux commes des grandes décèptions…c’est trés dure à gérer emotionnellement et fatiguant…donc comment me protéger de mon empathie vis à vis de l’être que j’aime le plus au monde et que je ne quitterais jamais…??? Voilà mon commentaire est vraiment fini cette fois…désolée…carine.

      Répondre
      1. Lalande

        Ne sois pas dsl Carine la facon pour toi de gerer tt ca est d’accepter ce qui te deplait chez ton homme, c-a-d aulieu d’essayer de lui faire voir ton point, permet lui de le voir dans ton silence. Tu auras des symptomes desagreables comme le sentiments d’etre condamné à ne plus pouvoir t’exprimer, mais dans ton silence tu apprendra comment formuler tes convictions de coeurs j’usqu’a ce que la paix reigne

        Leandre L.

        Répondre
        1. Mell

          « Condamné à ne plus pouvoir t’exprimer » cela est très flippant parce que ce symptôme m’est arrivé pendant des mois à un moment, où mon ex, me reprochait sans cesse de ne pas « savoir » parler, et plus il insistait plus je me terrais dans le silence… ne jamais forcer un empathique! j’ai cru d’ailleurs, à force que j’avais de graves problèmes mentaux, il m’a aspiré littéralement pendant des années, qu’aujourd’hui je peine à reprendre des forces, deux ans maintenant que je me « recharge » et je suis encore loin d’être pleinement épanouie. Tout ça pour dire, chers empathiques, ne vous entourez surtout pas de personnes tellement endommagées qu’ils vous siphonnent jusqu’à la moelle.

          Répondre
  15. Grenon

    Bonjour a tous

    Étant en formation a l’heure actuelle, on a fait un test sur les traits de caractère et le miens c’est l’empathie et j’ai voulu en savoir. Ce document est débordant de vérité et l’aide a mieux me comprendre, surtout sur mes différents humeurs, mais je voudrai également réussir a lutter contre des états qui me paralyse et qui me rende malheureuse. Je suis en quête de sérénité pour moi et aussi pour ma famille. Je vais aller une naturopathe, j’espère qu’elle réussira a m’apporter de la plainitude.

    Bon courage a tous

    Répondre
  16. alves manuel

    bonsoir,
    je dirais que c’est super de pouvoir dévoilé tous ces traits de l’empathie mais sa me dit pas quoi faire pour en sortir ou pour pouvoir travailler ce savoir qui est en nous ?
    merci si vous avez une réponse
    mes amitiés au lecteurs
    manu

    Répondre
      1. laurence

        es ce qu’il est seulement possible de sortir de cet état puisque parait ‘il il fait parti de notre caractère ? le mieux est de le travailler , pq refuser cette bonté , générosité que la vie nous a donné ?
        perso je ne vis pas dutout mal ce que je ressens ou dégage bien au contraire a part ce sentiment de solitude mais ça fait du bien de savoir que c faux !!

        Répondre
  17. Spleen

    Je suis très agréablement surprise de mettre reconnue dans la quasi-totalité de ces points. Ce qui m’a frappé c’est surtout le point 2, il est clair que ça m’arrive souvent de ressentir une gène ou une grande irritation lorsque je vais au centre commercial surtout, mais cela sans raison évidente car même lorsque j’y vais pour faire les magasins (chose qui me met de bonne humeur), je ressens tout le temps une sorte d’atmosphère étouffante qui me rend presque malade. Lorsque je passe une bonne soirée avec un grand nombre d’amis, je ne ressens pas cette sensation désagréable, le cadre est certes plus favorable mais l’état d’esprit est totalement différent. Ce n’est pas la présence de personnes qui me trouble c’est en réalité leurs pensées négatives dont je viens vraisemblablement de prendre conscience que je les intégrer. Bref c’est un bon portrait de ce trait de caractère qui peut être un atout, notamment dans la compréhension des autres, la facilité de ressentir ce qu’ils pensent, ressentent etc.. mais aussi un gros désavantage dans la mesure où il peut être vécu comme un fardeau. J’espère que les personnes qui comme moi ont été éclairés par cet article trouverons le moyen de faire en sorte que leur caractère empathique ressorte positivement sur les autres et surtout sur eux-mêmes.

    Répondre
  18. michel daigle

    je suis depuis des lunes mieux avec le monde que avec mes parents a montreal j etais a la rue vers 2 ans et demi je me sauvais avec ma petite sœur j ai été abuser de 4 a 7 ans j ai fait un bouquin avec ceci j ai toujours été pres des gens et 95%des fait exposer a savoir si je suis emphatique sont réel pour moi j adore prendre le temps de lire et de m interesser a votre rubriques merci d etre

    Répondre
  19. Flore

    je suis réellement choqué …
    je suis exactement dans cette dimension là et cela m’effraye…
    Ma grosse prise de poids ressente a été le déclencheur de toute mes interrogations…et voilà j’ai une réponse grasse à un entretien d’évaluation professionnel qui me laisse d’ailleurs dans une belle M….
    bah oui que faire quand on est tout ça ou presque…marre d’être une éponge…j’aimerai me sentir bien un jour,es-ce possible?
    J’aimerai me « blinder » de toutes ces émotions…toutes ces énergies qui me fatiguent énormément….
    Que faire?

    Répondre
    1. Loyque

      Salut Flore, je te propose de lire le commentaire du 7 mai écrit par Nadia.
      Il est pertinent et donne quelques pistes.
      Sinon pour ma part, j’observe et j’analyse chaque émotion pour savoir si elle m’appartient vraiment ou pas. Et je décortique chaque émotion négative pour apprendre à la gérer/contrôler/accepter etc.

      Tout le courage et la force pour toi !

      Répondre
      1. kathleen

        J’admire cela. C’est tout-de-même un travail non? Que d’être affectée d’empathie aigüe disons, puis d’apprendre à s’en servir et l’intégrer au quotidien, au lieu de se sentir confrontée par un spectre nuisible. J’aime votre expression « décortiquer les émotions » c’est lucide et pragmatique. Aurevoir!

        Répondre
    2. laurence

      plus facile a dire qu’a faire j’en conviens mais pq cela t’effrais vu que c un don ( donc une bonne chose ) faut ‘il encore le travailler , je suis dès plus heureuse de pouvoir vous lire ainsi que ces explications qui devraient vous rassurer !
      se blinder voudrai dire refuser de ressentir la moindre émotions , lacher prise est plus judicieux et tout a fait possible tout en gardant le meilleur , c justement le fait de te battre contre tes énergies ( contre une partie de toi ) qui est fatiguant !
      j’ai eu la chance de maitriser assez vite mm si mes ressentis ne sont pas tjrs compris ou apprécié ( encore le week end dernier pour l’anniversaire de ma fille ainée qui fêtait ses 30 ans , je lui avait concocté un résumé de ces 30 années passé près d’elle , mon émotion c faite sentir dès la 1ère ligne , une personne en particulier dans le public a été sarcastique , je l’ai plaint plutot que de me sentir blessé )
      je suis fière de cette sensibilité que je met a profit des autres et c ce que j’ai aimer de suite chez mon mari , j’ai entendu le mot  » bien être  » c tout a fait mon live motiv ( mais les expériences m’ont appris aussi a penser a moi , indispensable pour notre survie mentale )

      Répondre
  20. Anna Pevenfoy

    Merci beaucoup pour cet article qui me correspond à plus de 90%. J’ai enfin compris pourquoi je ressentait tout ça. C’est hier que j’ai commencé à me rendre compte que j’étais peut être empathique. En regardant un film, je me suis mise à pleurer ( ce qui m’arrive souvent mais pas à ce point ) quand un personnage est mort, une femme. Ce n’était pas tant parce que c’était un personnage que j’appréciais beaucoup mais à cause des personnes autours d’elle qui souffrait en particulier son mari. Lorsque le film était finit je n’ai pas su m’arrêter et ait continué de pleurer jusqu’à en avoir mal à la gorge. Depuis c’est passé mais je suis aujourd’hui très fatigué et un peu déprimée. En fait c’est surtout aux douleurs mentales que je suis sensible ..
    Voilà merci encore !

    Répondre
  21. Aislynne

    je suis perdue, à 14 ans j’apprends que je suis empathique, les cours ne m’intéressent pas, car ils sont ennuyant et dès lors, je commence à rêvasser, je ressens les émotions des personnes en regardant dans leurs yeux, je sais quand certains proche et amis me mentent, quand je me lève le matin, je suis fatiguée, je le suis toute la journée jusqu’au soir, quand quelque chose me rend triste je me mets dans tous mes états, je reconnais mes sentiments, j’arrive à les retranscrire dans mes écrits à tel point que je peux rendre une personne heureuse et la faire pleurer 2 secondes plus tard, j’ai souvent eu des fausses « crises d’appendicite » les médecins me disaient que j’avais rien à chaque fois, alors je passe pour une chochotte auprès de toute ma famille et de tous mes amis, j’aime pas le mensonge, et je fais tout mon possible pour qu’elle éclate, j’aide les personnes instable mentalement, je me réfugie tout le temps dans la musique, le chant et l’écriture, je me suis toujours demandée d’où provenait mon hyper émotivité, maintenant je le sais, j’ai toujours été mise à l’écart à cause de mes différences, qui est en fait celle-ci, et j’ai peur que ça continu, que tout le monde continue de me rejeter :'(

    Répondre
    1. Loyque

      Selon mon humble avis, je pense qu’il faut que tu te forges une force intérieur, comme un espèce de bouclier emotionnel qui te permettras d’avoir un peu plus de temps pour prendre du recul sur ce qui se passe dans ta vie. Et si tu es capables de comprendre les gens alors agit de la manière dont ils veulent que tu agisses. Jusqu’à que tu trouves une personne comme toi avec qui tu pourras échanger sans fin. Après ce n’est que ma manière de faire. Si elle te convient pas n’hésite pas à continuer de chercher des réponses en toi ou ailleurs.

      Amicalement

      Répondre
    2. Maudich

      C’est très étrange à dire mais tout ce que tu as dis me parle… je suis continuellement fatiguée et triste mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi alors ça m’énerve et ça ne fait qu’empirer les choses… je suis la confidente des malheurs et tout de même parfois bonheurs de tous, j’aime aider les gens et trouver les solutions aux problèmes pourtant je sais que c’est cela qui me fait du mal mais je ne peux pas m’empêcher de continuer. Je pleure et ris pour un rien (c’est vrai que les films et livres sont souvent traumatisant je pense notamment à « jack et la mécanique du cœur » et « love letters to the dead » que j’ai adoré mais qui m’ont profondément marqué comme beaucoup d’autres ) je garde toujours tout pour moi c’est comme une bombe à retardement, un jour ça va exploser et faire beaucoup de dégâts . Je suis tellement timide. J’ai toujours eu l’impression que les gens me repoussaient j’avais toujours peur de les décevoir c’est pour cela que je restais à l’écart. Pourtant aujourd’hui je comprends que ce n’était pas les autres qui mexcluaient mais moi seule car je me sentais différente… je ne sais pas si mon extrême sensibilité est vraiment de l’emthipatie mais en tout cas je pense que mettre un mot sur quelque chose nous permet dans cette société de mieux comprendre et maitriser cette chose. De même qu’en parler aide à comprendre, chose très importante et pourtant si difficile!

      Répondre
  22. deroziere

    bonjour !!!
    quel bien hêtre d’avoir une confirmation de ce que je pensais !!!!
    merci , merci encore . effectivement quelques fois très difficile à gérer .
    ma fille est pareille , vos explications m’ont donné la clef pour l’aider à confronter certaines situations actuellement difficiles .
    milles merci !!!! et voilà , du rire au larmes .

    Répondre
  23. lebby

    Merde j’ai essayé de me définir en un mot (hyper-empathie) et la je tombe sur un article qui reprend ma vie point par point. Et oui quinte flush pour moi 30 sur 30 plus toute les explications au dessus, alors soit on me surveille, soit j’écris des articles et je m’en rappel plus^^. Passer le coter bizarre, je me reconnais pas dans le coté hyper-sensible si j’ai bien compris dans être empathe y’a un coté être capable de ressentir les sentiments des autre et ce perdre dedans. Alors moi pas du tout je ne ressens pas les sentiments, je les comprends et ce n’est pas la même chose. Ressentir des sentiments c’est s’accaparé les sentiments qui sont autour de toi (je crois que le pire c’est la déprime les soufflements, les yeux fatiguer, les sourire crispé et la fausse joie ah je déteste ça) les comprendre c’est être capable de ce mètre à la place de la personne qui raconte l’histoire et de chacun des personnages présent dans l’histoire (oui des gens que tu ne connais pas et oui ont arrive à savoir ce qu’une personne peut penser ). Ça c’est le pire, car quand c’est un amis qui te raconte l’histoire et que tout ce que tu vois autour c’est de la méchanceté tu fais comment pour lui dire ?et bien ça prend plusieurs année ou alors il t’écoute pas et ça fini en pleure.

    Par contre le mysticisme du ki et autre chakra, non y a pas de magie la dedans moi je décrypte les gens je leur vole pas leur âmes ou autre connerie c’est plus de la lecture des signes extérieur que du ressentie et les neurones miroir le retranscrive par des émotions.

    Après je suis peut-être empathe ou pas ! Je pense que quand tu cherche tes différences sur internet tu fini par les trouver. Moi je préfère trouver par moi-même car se comprendre c’est la clef qui déverrouille tout dans la vie^^.

    Perso après 23 ans sur cette terre j’ai accepté mon problème de connaitre les gens avant de les rencontrer (j’appeler ça calculer les gent ^^) mais ça a pris du temps et j’ai tout testé.
    -Je déconseille la deuxièmes personnalité car au final on se sent seul tout le temps ce n’est pas drôle ! en plus tu mens, moi j’y arrive pas !
    -Détruire ces émotions c’est sympas mais bon ce n’est pas drôle pour les autre gens donc vous vous faite rejeter^^ mauvais choix.
    -L’acceptation total et la franchise comment dire euh ! tu deviens animal de foire ou un pariât c’est a vous de choisir

    Non je pense que le mieux c’est d’accepter sa personnalité et de compartimenter ça vie pour les gens normaux on efface nos sentiment derrière un mur ou on positionne des portes à des endroits stratégique pour montré qu’ont est pas un robot et pour le reste ils sont intéressant donc au final tu t’en fou de tout savoir hé hé.

    PS : désoler pour les fautes je suis dyslexique mais dans ma vie des mots comme « suicide, disparition spontané… » m’ont traversé l’esprit je préfère témoigner et aidé, plutôt que de laisser une personne ce jeter sous un train.

    Répondre
  24. Morgane.S

    J’ai 15 ( quasiment 16 ) ans et j’arrive à dire oui à environ 20/30 des traits de caractère.
    Souvent je me suis demandée si je l’étais car des gens me le disent, je suis extrêmement empathique concernant les animaux ; je donne un exemple qui m’a poussé à chercher des sites parlant d’empathie ; il y a à peine dix minutes j’ai regardé une vidéo sur facebook ; une chasse aux otaries, tuées à coup de marteau ou hache je ne sais pas, l’une d’elle avait le nez en sang et une très mauvaise respiration ; à la seconde même j’ai eu le souffle coupé comme si j’étais bloquée, comme elle.. C’était horrible.
    J’ai aussi vu comment les animaux sont tués en batterie et chaque ‘torture’ je dirais même je le ressentais à travers mon corps. Et c’était en plus de pleures incontrôlées..
    Par contre au niveau des conflits qui nous entourent ; souvent par période je cherche véritablement les conflits mais quand il s’agit d’autres personnes ( amis ou pas ) je ne supporte pas quand il y a un conflit qui m’entoure.

    En gros, je comprends et ressens les émotions, et je trouve ça horrible par moment mais bien, car ça m’apporte beaucoup d’amitié ( même si l’on dit que l’amitié c’est parler des problèmes dans les deux sens, je ne parle jamais de mes problèmes mais je suis toujours là pour les autres ).

    Répondre
  25. Lily

    Bonjour,
    Article très intéressant, je remercie l’auteur pour cette analyse.
    Pourtant, ça soulève beaucoup d’interrogations chez moi, la principale concernant l’aspect « positif » que vous donnez à tout cela. Grosso modo, vous décrivez les empathes comme des gens bons, fuyant les conflits, la violence, etc. Mais est-ce réellement toujours le cas ? N’y a-t-il pas des empathes qui se « nourrissent » de l’agressivité, de la violence, des conflits des êtres humains ?
    Est-ce qu’il existerait 2 sortes d’empathes ? Les bons et les méchants ? Un peu simpliste.. Mais alors quoi ? Les empathes cont-ils forcément bons ?

    Répondre
    1. Pili

      Bonsoir Lily !

      Je suis loin d’être une experte en la matière, mais je pense pouvoir éventuellement apporter quelque réponse à tes interrogations… Pour le reste, j’espère que d’autre prendront le temps de te répondre et t’apporter un autre avis 😉

      Il ne faut pas oublier qu’un empathe, ce qui est mon cas, est avant tout un être humain et que personne n’est tout blanc ou tout noir, nous ne faisons pas exception. Pour ma part, je sais qu’en présence d’une personne en colère, surtout lorsque c’est un proche, je ressent sa colère et sa violence au plus profond de moi ce qui a tendance a me mettre dans le même état. J’ai beau essayer de calmer le jeu, je cris aussi fort que mon interlocuteur dans ces cas là. Mais ça ne veut en aucun cas dire que j’aime ce genre de situation, c’est juste qu’il m’est difficile personnellement de me maîtriser. Est ce que ça fait de moi quelqu’un de plus mauvais ? Je ne pense pas. Enfant, j’avais de telle difficultés a comprendre les émotions des autres et les miennes qu’on m’a fait voir bon nombre de spécialistes qui me cataloguaient tantôt comme sociopathe, tantôt comme psychopathe… Je n’ai jamais fais de mal a une mouche pour autant. Il ne faut pas que tu oublis qu’être empathe, c’est un état, une capacité, pas une personnalité. C’est à la fois, a mon sens, un don et une malédiction, ça a des avantages comme des inconvénients. Après c’est ce que tu décide d’en faire qui fait de toi quelqu’un que tu accepte de croiser dans le reflet du miroir ou pas. Ce sont les actes qui font qui tu es et c’est en fonction de ça que tu peux également choisir d’agir différemment ou non la fois d’après. Tout est, au fond, une question de sens des valeurs et de ce qui est moralement acceptable ou non pour toi. Une personne « A » peut te percevoir comme mauvaise, tandis que la personne « B » trouvera que tu es quelqu’un de bien. Le plus important étant d’arriver a vivre avec sois-même… 😉

      Répondre
      1. Lily

        Bonjour Pili, merci pour ta réponse. Tu ne peux pas savoir à quel point elle fait écho en moi !
        J’ai aujourd’hui 30 ans, j’ai alterné divers états mentaux plus ou moins agréables.. J’ai fui ces chers spécialistes, qui n’ont su que me coller des étiquettes qui avaient plus une valeur rassurante pour eux que pour moi.
        Je ne suis pas douée avec les émotions. Je ne sais pas les contrôler. Pendant longtemps j’ai cru (et on m’a dit) qu’en réalité je ne savais pas les reconnaître, ni les ressentir, que ce soit chez moi ou chez les autres. On m’a dit asociale, tendance sociopathe.. sans espoir ! Pourtant je ne corresponds pas réellement à ce portrait qu’on dresse de moi. Ca fait 30 ans que je fuis les gens, j’en suis donc venue tout naturellement à la conclusion que je ne les aimais pas, sans jamais chercher à savoir pourquoi. Aujourd’hui je crois simplement qu’on ne m’a pas donné les armes pendant mon enfance (et petite enfance) qui m’auraient permis de décoder ce que je ressens et ce que les autres peuvent ressentir.
        Pour en revenir à ma question de départ, je dois avouer que je suis fortement attirée par les émotions extrêmes. La violence ne me fait pas peur, mais elle ne m’intéresse pas, pas vraiment. Par contre savoir pourquoi la personne va être violente va me passionner. Malheureusement, j’ai plutôt tendance à copier ces comportements (sans jamais passer à l’acte, rassurez vous !). Vous vous doutez bien que cette facette de ma personnalité n’a pas joué en ma faveur au moment du diagnostique des spécialistes…
        Bref, je suis un peu perdue. J’en suis venue à faire des recherches (et à tomber sur cette page) après qu’un collègue m’ait dit que c’est comme ça qu’il me voyait : « t’es hyper douée pour ressentir ce que les autres ressentent, t’as énormément d’empathie, mais en fait, tu l’utilises pas ». Ma 1er réaction a été de le regarder bêtement pendant 2 minutes. Comment pouvait-il dire que j’avais beaucoup d’empathie, alors que je suis censée ne pas ou peu en avoir ?!
        Quelqu’un disait plus haut qu’un empathie pouvait avoir tendance à « expulser » les émotions. Est-ce que c’est ce que je ferais sans m’en rendre compte ? Comme si je bloquais les émotions pour m’en protéger. Et quelque part, je pense que mon collègue a raison. Ces mots et vos témoignages.. tout ça réveille en moi des choses et ça m’interpelle. Si je m’arrêtais à ce descriptif, alors oui je suis empathe. Mais après, j’en fais quoi ?

        Il y a un tel jeu de miroir en moi que je ne sais pas si je me reconnais dans tout ça parce que j’en ai envie ou parce que ça me correspond vraiment. J’ai envie, profondément envie, d’avoir une explication sur qui je suis.

        Désolée pour ce pavé et ce moment « je raconte ma vie à des inconnus ». Je suis encore en phase « apprentissage », et pour le moment, vivre avec soi-même est une notion que je ne connais pas, ne me connaissant pas.

        Dans tous les cas, encore une fois merci pour votre partage.

        Répondre
        1. lebby

          On est tous bon et mauvais a la fois? Pour une réponse je poserais des question si quelqu’un braque des gens et que tu vois la peur et « sauvez-nous » dans leur comportement (fois 50 personne) que ferais tu? Ou pire si une personne menace de faire exploser une bombe nucléaire, que tu vois dans ses yeux qu’il connait l’emplacement et la façon de désamorcé la bombe, il est attacher et tu as un scalpel tu fais quoi ? Quand tu es influencé en continue par les sentiment des autre la réponse est  » je veux pas être dans ces cas là » car tu sais ce que tu ferais et c’est pas humain. Mais après c’est pas les cas ou une personne ce nourris de l’agressivité ou autre les plus dangereux. C’est quand quelqu’un, qui a toute les clefs commence a s’en servir pour son propre bonheur .

          Répondre
  26. Constance

    J’ai 13 ans , ça va sûrement vous paraître jeune. Mais dans l’article il est dit que même les enfants pouvait être empathique. Depuis que je suis très jeune j’ai le sentiment de savoir ce que les gens ressente. J’ai souvent des sautes d’humeurs et dans des conflits même si je ne veux pas prendre parti je finis toujours par m’énerver
    comme le reste. Je ressens souvent de la peine quand je vois des gens qui ont peu ou pas d’amis. Dans la rue je ne peux pas m’empêcher de donner de l’argent au mendiants ou aux musiciens. Et dans mon cas dès que je ressent quelque chose ça s’amplifie fois 10. Quand je vois des animaux dans la rue je leur donne à manger je ne peux pas m’en empêcher. Puis je pense tout le temps à eux. La nuit , avant de m’endormir je pense à plein de chose et je n’arrive pas à m’endormir.
    Il y a à peu près 5 mois j’ai découvert en tombant par hasard sur la page du trouble de personnalité de type borderline et tout les symptômes je les ressentais ou les vivais dans mon quotidien. Donc je suis empathe , avec un trouble de la personnalité de type borderline. Serait-ce possible ?

    Répondre
  27. Gaelle

    Bonjour,
    J’ai 24 ans, et cela fait bien longtemps que j’ai compris ce que je ressentais, lorsque j’étais enfant je m’isolais mais maintenant je comprends des choses chaque jour. Mais maintenant je souhaiterais savoir s’il est possible de me protéger des autres. C’est assez déstabilisant les gens qui vous parlent de problèmes alors que vous les connaissez à peine et qui n’en parlent que très rarement, mais ressentir les émotions, et même les gens en eux-même, par rapport à leurs actes (sensation de bien-être ou de mal-être) sans vraiment comprendre, ça n’aide pas, je n’arrive pas toujours à analyser ce que je ressens. Mais j’aimerais également me créer une barrière parfois afin de me protéger et de cesser d’être une éponge lorsque je ne le souhaite pas. Es-ce possible…? Sans bien-sûr se cacher dans la nature (apaisante)…
    (je ne souffre pas du trouble « borderline », j’ai vérifié)
    Merci

    Répondre
  28. Outille

    Et comment se sort-on de cette spirale ?
    J’essaye d’éviter les infos au maximum, je ne lis plus les journaux, je ne regarde plus la télé. J’évite les gens, je préfère être seule.
    Je cherche des solutions pour ne plus être ce que je suis, personne ne comprends que je souffre de ce qu’il se passe dans le monde, pour les autres c’est juste pour me faire remarquer. 🙁
    J’ai commencé à me poser des questions sur ce que j’avais quand j’ai ressenti une violente colère monter en moi alors que j’attendais ma fille devant l’école. 5 secondes plus tard, le directeur sortait violemment de l’établissement des collégiens qui avaient investit l’école primaire et il était furax. C’est là que j’ai commencé à me poser des questions.
    Dois-je voir un psychiatre ?

    Répondre
  29. JayaM

    A 49ans je lis cette article et je suis émue mais il est difficile pour moi de me sentir comme ça.
    Être en face d’une personne et savoir sa souffrance, regarder une personne et entende c’est qu’elle pense
    marcher dans une rue, une ville ou un pays et savoir que je suis déjà venue mais quand ? Ecouter la pensée des autres mais jamais pour l’utiliser au contraire. Tous mon entourage m’appelle la Fée, La déesse, ou l’ange ou elfe. Autre nom que l’on me donne fille de lune ou être de lumière. Mon Dieu malgré tout l’émotion de la lecture de cette article je suis heureuse oui merci car je me sens existé pour quelque chose comme je le dis tous les jours. Merci ;o)

    Répondre
    1. CLAPCLAP

      J’aime votre texte et la bienveillance de votre entourage, et ces petits noms pour magnifier votre personne.
      J’avoue moi, c’est très mal perçu… souvent les gens sont orgueilleux, et faire de l’empathie ces pointés là où ça fait mal. Ils se sentent alors, amoindri, dominé, alors que j’espère être spontanée et bienveillante. Leurs réactions me fait douter. Pourtant, je reste debout, parfois je me demande comment je tiens… Franchement, c’est dure. Je vais tenter de rester à de hautes vibrations, cela dit, j’avoue que mon environnement ne l’ai pas trop… oups ok, j’arrête, je sais je réagis trop par rapport à l’extérieur mais le souci c’est que pour l’instant, je risque de m’isoler.

      Répondre
  30. JuVishuddha

    Bonjour,

    J’ai 22 ans. Depuis mon jeune âge je ressens les émotions, les vibrations autour de moi, en vieillissant cette conscience est devenue de plus en plus puissante. Je ressens l’énergie des gens, des animaux et des plantes. Je canalise l’énergie de je ne sais où qui se transforme toujours en frisson, ça l’électrise mon corps et j’ignore ce que c’est. J’ai vu qu’il y a des gens qui ressentent la même chose et qu’il y a possibilité de contrôlé cette chose, d’instauré des barrières pour ne pas être envahi par les émotions et l’énergie de n’importe qui ou n’importe quoi. Y a-t-il des gens qui peuvent m’aider?

    Répondre
  31. Vialtissot

    Je suis empathe.. Je sais l’autre, les autres.. Tout l’article me représente, il manque juste un point: je sais lorsqu’un corp se meurt aussi. Je sais l’énergie qui émane de mes mains mais refuse de m’en servir car pas la connaissance suffisante. Je suis commerciale et l’empathie me sert et peut aussi me desservir.. J’évite de penser au monde actuel, trop de souffrance, trop de pensées néfastes dans beaucoup d’êtres .. Cette impression qu’une bombe s’apprête à exploser.. Pardonnez moi pour ce sombre commentaire.

    Répondre
    1. cca

      Ca fait grand bien de lire les ecrits de qqun d autre.
      Qqun qui ressent les memes choses que toi et qui parvient a mettre des mots dessus.
      Pendant, un moment, je me suis cru devenir folle.

      Moi non plus, je ne sais pas m en servir de cette energie mais je vais m y consacrer un peu plus de temps.

      Répondre
    2. Carole Boucher

      Bonsoir.

      Sur Facebook une fois que j’ai ouvert ma page, une vidéo c’est ouverte direct !
      Il y avait une femme qui brûler un chien avec un chalumeaux, tout d’un coup j’avais pris sa place, j’ai entendue les hurlements, j’ai ressentie la douleur, mais quel cauchemar !
      J’ai été malade pendants 3 jours au moins, avec le ressentie et les larmes.
      J’avoue que des fois c’est cruel pour nous.

      Répondre
  32. CLAPCLAP

    Bonjour, J’ai une question, si qui que ce soit peut y répondre, ou me donner des pistes.
    En fait j’ai eu des aspirations professionnelles, récemment, les deux son arrivées.
    A chaque fois, j’ai fait face à un pervers narcissique, et cela à saborder à ces deux reprises mes objectifs.
    Je sais, que je dois corriger quelque chose à l’intérieur de moi, j’ai juste beaucoup de difficulté à deviner quoi.
    Comment rester sur son chemin de vie, ou s’aligner… ?
    Au fait, quand je suis malade, fatigué, j’ai beaucoup de mal à ne pas être victime de mon empathie, et surtout ceux qui en profitent, puisque je suis assez naïve et l’assume totalement.
    Merci à tous.

    Répondre
  33. Ben

    Bonjour, ou du moins bonsoir. La nuit, comme les plantes, le ciel avec ses beaux nuages de différentes tailles et formes accompagnés d’un soleil levant ou couchant balayant ce ciel bleu d’un dégradé de différente couleur, les étoiles, la Lune, une vue panoramique ou tout simplement un simple décor ( rue, avenue, Seine, etc…). Tout ceci m’aide à m’évader et à me ressourcer.

    J’ai 22 ans et vis actuellement à Paris, plus pour longtemps ( Amsterdam et ses belles bâtisses *_* ). Je trouve une quasi-similitude dans ces traits de caractère que décrit cet article et cela me conforte car j’en apprend de jours en jours depuis le début de mon adolescence, surtout ces deux dernières années…
    La musique je dirais en premier lieu, elle fait partie intégrante de la vie de tout le monde aujourd’hui, mais le simple fait d’entendre une mélodie, un son, une chanson peut me distraire et ça c’est un vrai problème pour moi ! A vrai dire, j’ai même du mal à écrire ce commentaire étant donné que je le rédige accompagné de mes charmants écouteurs qui ne cesse de m’envoyer des ondes que mon âme accepte avec le plus grand bien. ( Pour les plus curieux : [ Marc.E.Bassy – American Dreamlife] [ Drake – Hold on we’re going home] ?.)
    Mélancolique, dynamique, douce, triste, suivant mon état actuel, la musique aura un réel impact sur moi à cause de son ton et/ou de ses paroles. J’adore l’écouter, elle me met dans un état de transe ,limite, où le monde autour de moi s’arrête. Ou au contraire, dans un état contemplatif où toute chose sera admirée comme si c’était la première fois que je la voyait de toute ma vie. Je m’émerveille très intensément et pour peu, c’est beau la vie tout de même ne l’oublions pas !

    L’aspect « mentalist » de l’emphatique est aussi chez moi quelque chose de très développé et complexe à gérer. Sortir, marcher, prendre le métro, conduire, en soirée, rare sont les moments où mon esprit, n’analyse pas l’état des gens, cela m’affecte parfois. Certains état de certaines personnes me rappelle qu’on a tous des problème et cela fait resurgir en moi des histoires réglées depuis longtemps, depuis peu ou encore d’actualité,  » je pense trop « … Je pense qu’on se l’est tous dit plusieurs fois celle-là.
    Être sensible est significatif de faiblesse dans la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui malheureusement, surtout pour nous les hommes… Alors que pas du tout ! J’essaye toujours de voir le verre à moitié plein même si c’est pas tout le temps évident…

     » Ces gens qui ont peur d’avoir peur, mieux comprendre l’hypersensibilité  » livre écrit par Elene.N.Aron je vous le conseille vivement ! Je suis en train de le finir et pour être franc je suis en train de passer un grand cap dans ma vie en partie grâce à ce bouquin remplie de petit exercices, QCM, chapitre expliquant le pourquoi du comment dans les moindres détails, de l’enfance jusqu’à l’âge adulte, de la manière dont fonctionne nos cerveaux comparer aux gens  » normaux  » et donc pourquoi nous agissons, pensons de la sorte et j’en passe…

    En tout cas, cet article est une sorte de pas en avant dans ma quête de la connaissance de soi, plus j’avance plus je me sens moins seul et moins incompris, vous n’êtes pas seul ! ?

    Répondre
  34. kurotsune

    après avoir lu cette page ça me confirme plein de chose je suis bel et bien empathique, les seules choses qui ne corresponde pas sont lié a l’appartenance ou au relations social, je préfère me cacher derrière un sourire pour ne pas inquiéter, et j’aime beaucoup les vieilleries ayant une appartenance ou un lien fort, je ne dit pas que c’est agréable mais ça me donne une impression de nostalgie et développe mes émotions vis a vis de l’objet bref, l’empathie est disons … a double tranchant ça me permet d’aider mon entourage mais a l’inverse je ressent la douleur et ça me blesse

    Répondre
  35. France Martineau

    Oui il y a la douleur mais une fois que l’on a accepté et compris qui nous sommes la vie deviens plus clair. l’acceptation et la compréhension nous aide à trouver notre limite, notre capacité a gérer notre don et ce que l’on veux en faire. je crois qu’il ne faut pas confondre notre don avec certaines maladies mental. Oui nous avons eu des difficultés à nous faire comprendre et nous même à nous comprendre. Nous ne rentrons dans aucun moule dit normal depuis notre enfance et la quête d’une vie  » normal » n’est pas à notre porté simplement par-ce que nous vivons en dehors de la petite boîte qu’est la vie d’aujourd’hui.

    Répondre
    1. kathleen fillion

      France Martineau
      J’admire cela. C’est tout-de-même un travail non? Que d’être affectée d’empathie aigüe disons, puis d’apprendre à s’en servir et l’intégrer au quotidien, au lieu de se sentir confrontée par un spectre nuisible. J’aime votre expression « décortiquer les émotions » c’est lucide et pragmatique. Aurevoir!

      Répondre
  36. Alfred

    Pas un empathe, mais une personne emphatique. C’est un don et une malédiction. À la naissance nombreux sont ceux qui possèdent cette capacité. Mais, selon l’environnement de vie et les expériences vécus, elle se maintien ou s’atténue. En réalité, sa source est directement l’amour pour ce qui est. Dans un conflit vous n’avez pas le choix d’intervenir, car, vous aimez ces individus. Mais, la connexion fonctionne dans les deux sens. L’empathique peut utiliser son énergie pour modifier l’énergie ambiante d’un endroit tout en restant assis tranquillement. Le trait le caractère prédominant de l’empathique est qu’il arrive difficilement à différencier ce qu’il ressent versus ce que l’autre ressent. Ne commettez pas l’erreur de vous croire emphatique si ce n’est pas le cas. Le vrai emphatique le sens. Et dans un monde où les gens sont si perdu, nombre son ceux à s’imagine posséder un don, pour mieux ce sentir.

    Répondre
  37. kerro

    Comment peut on apprendre à savoir d’où le sentiment ou ce qu’on peut appeler le ressentie provient?? Parfois c’est tellement fort mais impossible de savoir qui c’est , ce que c’est?? il y a t’il des conseils pour ne pas etre déstabilisé devant ..on a parfois l’impression,une fois en public d’etre décontenancé plus sois même.. on blague on parle et tous d’un coup vide plus rien ..est vraiment un don?? peut il ce transformer en quelque chose d’utile pour les autres? comment un empathe peut aider les autres alors qu’il ne sait meme pas toujours si le chemin qu’il emprunte est le bon..

    Répondre
  38. anonyme

    Je me reconné dans c ligne, et sa m’aide a comprendre des choses, comme que des qu’une personne éprouvé une attirance pour moi, je me regorger, je devient froide et je ne regarde pas longtemps une personne dans les yeux, j’ai souvent essayer de comprendre pourquoi je devenait distance, je ne trouvé jamais d’explication, sauf celle que j’avais peur que les émotions de cette personne devient mienne alors que se n’est que illusion. Comme parfois je c que certaine personne je peux leurs faire confiance dès du premier cou d’oeil, que d’autre allé m’imait avant même que leurs sentiments n’apparaice. Que je vous la cruauté a la télé et que je ne eux rien faire, un vide, un colère et une tristesse m envahi, cette colère de ne pas pouvoir faire payer a se qui font mal a des innocent, des etre sans defance .

    Répondre
  39. Marchand

    Cela FAI 10 ans ke je me suis rendu compte que g t empathe.. En explikai un soir à mes amis à voix haute ce que je pouvais ressentir d eux intérieurement.. Je pense malheureusement avoir di se kil voulais ss doute cacher et il on disparu petit à petit discrètement.. G commencé à comprendre certaines choses sur moi mai ke je n acepte pas du tt… On a beau dire un don pour moi c une malédiction.. Je me retrouve en effet à faire d chose ou réagir de manière contredisant de mes pensées tel que d’aider une personne malgré le mal kel me FAI pck je ressent énormément de douleur en lui a en occulté les mienne… Ou fuire d’autre personne car de ma présence je peu leur rappeler d chose douloureuse… Être empathe est une galère et ma fille de 6 ans en passe déjà par la même chose.. Comment lui dire kel est exceptionnelle san kel le vive mal. Comment expliker ke kun soi-disant don alor ke c une torture intérieur de chak jour don la seule solution est de s’écarter de tt..

    Répondre
  40. fé Bendal

    Je viens de lire les 30 traits de caractère et je vois vraiment bien cela.

    tous ce qui est mis je l’ai vécu et je le vis en permanence, je ne comprenais pas et depuis quelque mois je le sens. mais je ne me suis jamais rendu compte, j’avais seulement des à préhension, mais je n’étais pas certaine.

    Actuellement je me sens épuisé, mal partout surtout au bas du dos, ça m’arrive également de pleurer sans qu’il y aie de choses triste. Je ne peux savoir jusqu’où cela peux allez combien de personnes je peux ressentir ou autre, mais dans la foulé je me sent pas à mon aise.

    Je suis assez à l’écoute de mes proches mais aussi des personnes que je ne connais pas et qui viennes me parler 🙂

    Je suis de nature calme, réservé, timide, mais quand j’ai quelque choses à dire, je dois le dire.

    J’aimerais parler avec des personnes qui vivent avec cela et qui pourrais peut-être m’aider à canalisé mieux cela.

    Merci pour avoir lu mon commentaire

    Répondre
  41. Jean

    En lisant ces lignes j’ai l’impression de répondre aux questions qui me trottaient depuis longtemps dans la tête, même si je n’ai que 16 ans. Je vais continuer à faire des recherche mais il est bien même très probable que je soit empathe.
    Et j’en souffre depuis petit …
    Merci bcp pour l’article je viens de prendre conscience de quelque chose !

    Répondre
    1. kathleen fillion

      Jean
      La meilleure des chances pour l’exploration de tes propres moyens à vivre en société sans te vider de ton essence et de ton énergie positive, voir vitale. Heureusement, l’empathe est intelligent. Tu as, en somme tu as tout pour faire de cet état singulier, un homne bien dans sa peau… car ta jeunesse ne jouera pas un rôle nuisible. La reconnaissance précoce de sa propre hyper-sensibilité, à mon avis est à la fois un gain de temps pour la confection de ton mieux-être et à la fois un double indice d’intelligence, de conscience, d’ouverture d’esprit. Bien que je ne te connaisse pas, je suis tout sauf inquiète de ton sort! Salut!

      Répondre
  42. Roquette

    ATTENTION! CE N’EST PAS UN JEU !
    Je suis empathe et j’ai un bateleur qui me harcèle BEAUCOUP TROP,
    il me parle sans cesse…! Comme s’il est Dieu, et enfant !
    Si tu te sent seul fais-toi des amis et ne mets pas le trouble ailleurs là où tu ne connais pas !!! ????

    Répondre
  43. Roméo Saë

    Je reste sans mots !

    Tout au plus, un seul : MERCI !
    Vous êtes remarquable.

    Répondre
    1. Lou

      Je suis d’accord. C’est à peu près ça mais la 28 est fausse. L’empathe est attiré par les vieilles pierres et tout ce qui a vécu.
      L’avantage c’est qu’il n’y a pas de risques qu’il s’embarrasse de choses négatives.

      Répondre
  44. Jordy Etienne

    Maintenant je suis certain que je suis un empathe, je peux sentir quand les personnes s’approche de moi, savoir ce qu’ils vont dire, sentir leurs émotions etc…

    Répondre
  45. AnhKhoa

    C’est limite flippant .
    Je me retrouve beaucoup trop dans cette article .
    Se sentir submerger par les sentiments des autres est incompréhensible . Passer d’un état de joie, tristesse, colère et de bonheur een un rien de temps.
    La méditation et le sport m’aident énormément , regarder les choses admirer la nature est une des choses les plus apaisants qui existent. J’ai beaucoup de mal à supporter la malhonnetete l’hypocrisie , ce n’est pas facile de se contenir surtout chez les proches.
    Il faut avancer sourire , regarder observer sentir tout ce qui se passe en etant seul. Cela a fonctionné chez moi.

    Répondre
  46. adèleblansec

    Bonjour,
    Je me dis que c’est chouette, il y a plein de personnes comme moi, je pensais presque être seule au monde…
    Il est vrai que j’arrive maintenant à faire ressentir aux autres ce que je ressens en bien mais lorsqu’ils m’ennuient ou sont méchants, ils le sentent très rapidement, mon poids ne me protège en rien, je l’ai compris, seuls les aliments légumes et fruits me font perdre du poids, le reste en petite quantité explose ma balance, autour de moi personne ne comprend, moi si,maintenant, je n’aimais manger que des fruits,des légumes du fromage et du pain, c’est tous les jours comme ça, je sais que le pain n’est pas bon pour moi ainsi que le fromage et j’ai tj des problèmes avec les aliments depuis toute petite, balader entre des parents, une grand-mère et une tante, j’étais la dernière roue du carrosse et je ne pense jamais avoir compris les gens, alors j’ai décidé de les aider, mais moi dans tout ça?
    J’ai mis un terme à ma vie privée, seuls les pervers narcissique et autres débiles profonds m’approchaient, maintenant j’ai trouvé une certaine sérénité mais à quel prix, celui de la solitude profonde, je voudrais parfois faire parti d’un roman ou d’un film ou la famille est unie ou l’un et l’autre se respect mutuellement, s’aime, et s’accorde sachant pertinemment ses défauts et ceux de son âme soeur, pourquoi je devrais vivre comme une bonne soeur de peur que l’on me fasse du mal à chaque instant? Je sais me défendre maintenant et je sais dire non, et j’envoie balader les personnes qui ne m’apportent rien du tout, jene prends que les gens qui sont positives et qui rigolent, et sensées le reste je m’en fou royalement, car de toute façon il y a des personnes qui se lèvent et qui se couchent en étant satisfait de rien, et toute leur vie sera ainsi et personne ne changera rien, donc qu’ils déversent leur agressivité, leur chagrin et leur mal être mais pas cher moi.
    Maintenant on m’invite pour rigoler, refaire le monde et je n’aide plus personne, je m’aide moi et je demande de l’aide aux autre, et ceux qui me donnent, je donne mais les autres je m’en fous royalement.
    je fais des échanges maintenant,je me libère, je suis moi et je sais que je ne peux pas régler et prendre toute la misère du monde, car certaines personnes aiment ça rester dans leur merde, je vais donc vers les personnes saines même si tout le monde à plus ou moins un squelette dans son placard ou à vécu des choses.
    bref, comme dirait un superbe personnage animé,
    libéré, délivré, le syndrome de la reine des neiges…

    Répondre
  47. Christophe

    Bonjour,

    Merci pour l’article. Ça fait 20 ans que je cherche ce que j’ai : je me retouve dans 28 points sur 30. ALors pour certaines choses du quotidien c’est très utile mais je ressens de plus en plus vivement les peines, douleurs de ceux qui m’entourent. C’est souvent inconsciemment : une amie qui habite à 300 km qui a telle maladie, un collègue au travail qui a une douleur…. tout y passe de l’état dépressif à la souffrance physique : tendinite à des endroits improbables mais aux examens rien visible. JE ne sais pas quoi faire. Mai s pour autant je me sens bien épanoui et heureux.
    Je voudrais au moins juste me préserver des douleurs physiques. Est-ce qu’il existe un moyen, une méthode, quelque chose…
    D’avance merci.

    Répondre
  48. Darkimow

    Je ne sais pas si je suis borderline ou empathe (ou autre chose), je n’ai que 14 ans et je me reconnais dans beaucoup de points. Je me sens vide et seule, je n’ai pas de but dans la vie et pourtant j’adore me casser la tête à élucider les mystères de la vie, il m’arrive d’être philosophe même si la plupart du temps je suis ouverte rieuse avec mes amis (et légèrement perverse, aaaahh, la puberté…) mais je subis de nombreuses moqueries et perds toute confiance en moi dans l’inconnu, je sais parfaitement quand quelqu’un me mens où pas et j’analyse les sentiments de mon entourage. J’ai aussi une curieuse attitude qui consiste à faire des allez-retour pendant des heures dans ma salle bain avec de la musique en m’imaginant un monde parfait!! Je rêve de liberté et d’aventure (j’aimerais que la terre redevienne comme à l’époque des dinosaures, avec pleins de trucs à explorer!!). Je herche quelqu’un qui se serait reconnu dans ce commentaire!!

    Répondre
  49. Quidam

    L’auteur confond le don d’empathie avec le caractère d’être hypersensible, qui ne vont pas nécessairement ensemble. La télévision ne m’affecte pas plus qu’un autre, parce qu’elle n’est pas une personne. Ceci dit les personnes peuvent m’affecter même lorsqu’ils essaient de refouler leurs émotions.

    Chers empathes, sachez que vous êtes malgré tout responsables de vos émotions et vous pouvez les contrôler comme tout adulte normal. Il faut faire la différence entre nos émotions et ceux des autres, ce qui se fait mieux avec beaucoup de méditation et encore plus d’introspection.

    Répondre
  50. christian

    Coté positif,
    On combat l’injustice, on déteste les égoïstes, on attire facilement la sympathie, les gens nous parlent facilement de leurs problèmes, même de parfait inconnus.
    Je pense qu’on s’intéresse aux autres plus qu’a nous même , à l’énergie qui nous entoure, on n’aime pas l’ennui, on est avide de connaissances, on trouve des solutions aux soucis des gens,…
    Coté négatif
    On se sent très seul

    Répondre
  51. Tulzo

    Je me suis reconnu sur pas mal de point moi j’ai une simple question est ce qu’il y a des solutions pour ne plus être trop empathe car pour moi qui ai crée une famille ma personnalité commence sérieusement à me peser; car je pense que c’est alors plus une souffrance pour moi de voir ce qu’il se passe à travers le monde, cette injustice permanente. J’aimerais tellement car je me sens épuisée depuis un long moment et j’aimerais que ça s’arrête et que je puisse me ressourcer un peu

    Répondre
  52. lilou

    bonjour
    je viens de lire cet article et j’avoue que je suis un peu troublée par certains point dans lesquels je me reconnais… beaucoup de point en fait. c’est peut être une simple coïncidence
    j’ai une question, depuis aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours fait très attention a mes propos aussi bien devant des étrangers que des proches et même mes parents : peur de blesser, de vexer ou simplement d’exprimer mon désaccord devant l’intéressé… au final c’est un peu comme si je « m’adapte » a la personne en face de moi, on me dit souvent que je suis très diplomate, c’est juste que je « sens » ce que les gens ont envie d’entendre et ce qui pourrai les braquer, du coup très doué pour négocier des compromis entre deux partis. le problème c’est que depuis l’age de 8 ans et la séparation de mes parents je me suis renfermé sur moi même (grosse période de dépression, l’impression de ne pas être a ma place impossible d’exprimer mon ressenti pendant plusieurs mois je ne comprenais pas ce qui m’arrivait et je me mettais a pleurer dès que mes parents me demandaient de m’expliquer sans pouvoir m’arrêter; les deux choses qui me sont le plus passé par la tête a cette périodes était de pouvoir vivre dans un de mes romans de Tolkien loin de tout ça, ou que si j’été morte je n’aurais plus a ressentir tout ça…) j’ai l’impression parfois de ne pas vraiment montrer ce que je suis, de m’entendre avec tout le monde ou presque parceque sans le vouloir c’est comme si je ne me montrai jamais vraiment moi même. du coup j’aimerai savoir si vous avez aussi cette sensation que personne ne vous connais vraiment… (sauf mes chats) même pas vous même en fin de compte, d’avoir plusieurs « facettes »…

    a me relire je me dis que je ferai mieux de chercher un sujet sur la schyzophrénie : /

    Répondre
  53. bongiovanni

    Moi en ce qui me concerne j ai 43 ans et depuis longtemps je ressens que j ai ce don; depuis longtemps je ressens toutes les émotions des gens qui m entourent; et même celles des amis qui sont à plus de 1000 kms à travers des rêves, depuis longtemps je me nourris de leurs souffrances qui me rongent. Je suis très fatigué à un point que depuis longtemps j ai laissé ma vie de côté et aujourd hui je me rends compte que toute ma vie je l ai vécu au travers des autres en sachant exactement s ils me disaient la vèrité ou s ils me mentaient . Lessivé et déprimé je n accepte aucune aide de personne car j estime que je n en vaut pas la peine.. mon esprit passe de pensées sombres et suicidaire à des envies de bouger , voyager , dècouvrir sans cesse des choses nouvelles . Meme si en ce moment c est pas très positif je sais pertinament que d ici peu je rebasculerai du côté positif. Comme ma période sombre dûre plus longtemps cette fois-ci , j ai décidé de mettre certaines personnes trop négatives de côté j évite la télé car elle m insuporte en ce moment .

    Répondre
  54. julie

    Sachez que certains traits décrits ici sont aussi les traits des surdoués (et beaucoup d’adultes en sont et s’ignorent).

    Répondre
  55. Jumph

    Quel ramassis de conneries, pardon mais qu’est ce qu’il ne faut pas lire.

    Répondre
    1. berthelemy

      bah ne lisez pas! si vous n’êtes pas concerner ne perdez pas votre temps….! y a des personnes qui ont besoin de réponse ou d’aide et surtout ont besoin d’être compris et de ne pas se sentir seul! ne gâcher pas tout! merci

      Répondre
  56. houssais

    merci a tous cela fait du bien de svoir le pourquoi de ce qUE L ON A vecu subit senti etc etc je suis bien un empathe dois je dire helas j ai 76 ans ayant vecu des traumas meme dans ma vie foetale, je suis arrivee dans une mais on de retraite l horreur car de plus je suis ou j etais soignante par la volonte de dieu les residents sont systematiquement detruits par des agressions verbales et presque physique car ils ne sont senses etre des humains a part entiere , mais ils faut les laisser en vie car ils doivent payer des sommes astronomiques c est sb ir et ne rien dire etant malade j ai subit une agression de presque tout le personnel qui avait decide que je devais faire suivant leur propre volonte donc un conflit permanent je ne veux pas etre detruite meme le toubib qui ne fait pas la difference entre esoterisme et spiritualite vous demontre que vous ne savez rien etc il a ete furieux d entendre qu il fallait arreter de me prendre pour une »neuneu » certes il a joue de son charme, bel homme, nom predistete il s appelle Merlin je venais de lire les sortileges d avalon donc de Merlin etc j avoue que cest invivable ayant des problems non somatiques mais due a de l auriculatherapie donc jai perdu une oreille etc ne jamais faire l accuponcturea ete invente par les chinois pour martyrise r leurs prisonniers mais de ma chambre l je crois que je peux faire passer quelques messages car ils sont tous intrigues par ma personnalite oulalal pas drole d etre different je lis le net je suis horrifiee par ce que je lis sur facebook tous au secours des animaaux en paroles mais pas en realite ayant lance un sos pour des chats abandonnes hyper traumatises personne n a fait meme les vetos alors qu il faut guerir l homme un humain destructeur a eu son ame detruite enfant
    j avoue que tout cela ast beau mais invivable a mon age etant comme ET
    bn courage a toutes et tous

    Répondre
  57. dominique loustalot

    Comme on le dit, vaut mieux tard que jamais!! je suis une femme et j’aurai 45 ans bientôt et à un moment ou j’en ai le plus besoin car je souffre actuellement d’avoir mis un terme à une relation amoureuse par simple anticipation, je tombe par hasard sur cet article dans lequel je me voit comme dans un miroir, tout ce qui est décris est exactement ce que je vis depuis l’enfance, j’ai tellement à dire maintenant pour partager mon expérience avec vous!
    je n’ai pas de vrai amis car en tous ceux qui disent vouloir l’être je ressent je devine leurs attentes , je vois le mensonge et la laideur d’une âme même si elle se cache derrière les plus beaux apparats , je suis la proie des manipulateurs et des pervers narcissiques tout en ayant la faculté de percevoir rapidement la machinerie je tombe dans leurs pièges je pense même le vouloir pour vérifier à quel point ils sont capables d’aller trop loin, j’ai besoin d’aller jusqu’à l’ultime pour pouvoir renverser la situation en ma faveur et m’élever spirituellement je suis devenue par la force des choses passionnée d’observation du comportement des autres je voit sans que l’on me voit, je ne peux m’empêcher de scanner les moindres faits et gestes, je sais d’entrée si une personne à encore beaucoup de chemin à parcourir pour trouver l’harmonie et je m’entend souvent me dire oh le pauvre il est pas arrivé!
    J’ai supprimé la télé et je ne lis plus le journal.
    je fuis la foule car j’en ressort profondément épuisée, il m’est même arrivé d’avoir l’impression de n’être plus personne d’avoir été vampirisée, par ce fait je refuse les invitations à ce type d ‘événements et l’on me répond bien souvent que je ne sais pas vivre, je ne prend bien souvent même pas la peine de répondre car je sais à l’avance que cela ne sera pas compris donc inutile de s’épuiser un peu plus, une ballade en nature me rend un million de fois plus heureuse et c’est là même que je comprend le plus de choses sans avoir besoin de parler. J’ai besoin de m’isoler très souvent mais parvient quand même à accomplir mes tâches quotidiennes parmi les autres car j’exerce un métier de contact et de communication.
    Lorsque je me lève le matin en me sentant heureuse je prie pour ne croiser personne de néfaste à cet état que j’exploite jusqu’à la dernière goutte car je sais d’avance que cela ne durera pas et que le lendemain peut être sans savoir pourquoi je vais me réveiller profondément triste et malheureuse.
    Je suis cependant irrémédiablement l’ami des faibles, je peux déployer une très grande énergie à agir pour leur cause ou pour les défendre même si je ne les connais pas.
    Je ne compte plus le nombre d’étrangers qui sans me connaître m’ont confié leur tourments et mon anecdote la plus insolite est qu’un jour j’ai décidé d’aller voir un psychiatre pour trouver réponse à mon mal être eh bien je me suis retrouvée à l’écouter me parler du fait qu’il n’acceptait pas l’homosexualité de son enfant cela à été terrible pour moi car je me suis dit que si les psy s’y mettait j’était définitivement perdue que personne d’autre ne pourrait m’aider, je ne suis jamais retournée le voir.
    J’ai appris à m’aimer comme je suis, je ne conçoit pas vivre sans cette empathie car je la considère comme ma meilleure arme, mon plus bel atout tant pis si le prix à payer est très souvent un grand sentiment de solitude.
    J’espère et je crois qu’un jour la vie m’offrira me présentera quelqu’un qui me ressemble car au dessous de cette carapace si solide maintenant j’ai grand besoin d’amour.
    Heureuse d’avoir découvert au travers de cet article que je n’était pas seule à vivre ces sentiments, je vous souhaite de vous aimer profondément car nous possédons finalement un merveilleux pouvoir 🙂

    Répondre
    1. Déclic

      (A Dominique) Vos commentaires m’ont interpellé! Ce fût un plaisir de vous lire et je dois admettre m’avoir tordue de rire en lisant votre passage sur le rôle inversé avec le psy, pour l’avoir vécu. Merci et longue vie de ZENitude à toutes et tous!!

      Répondre
  58. pho8enis

    Bonjour,
    je suis dans le même cas , c’est horrible , je me sens fatigué tout le temps , du matin au soir , j’ai 17 ans et l’année pro je fais médecine ,car j’aime aider même bcp trop !! on m’a tjrs marcher dessus , et je n’avais aucune défense , aucune répartie , j’ai subi bcp d’injustices et malgré ca je reste intègre , c’est ma nature d’être empathique , un prof m’a reconnu dans le fai d’être  » à haut potentiel  » !!
    J e ne me retrouve plus , au final je ne sais pas qui je suis , j’ai l’impression d’être trop de choses à la fois et je noyer dans cet océan d’émotion diverses !!
    C’est très dur , c’est un don mais c’est très dur de vivre avec surtout ds ce monde ou l’humain n’est mis q’au quatrième plan ! les gens s’interessent qu’au profit , à l’argent …..
    J’espere que j’irai mieux et vous aussi mes chères collèques !!
    bonne chance à vous et bonne continuation

    Répondre
    1. Julien

      Hello,
      Ton message à l’air désespéré alors qu’il ne le faut pas !
      Je suis aussi empathe, mais je l’ai toujours bien vécu. Je peux te donner mes astuces, qui pourront peut etre marcher pour toi aussi.

      Pour la fatigue, fait des siestes, même de 15 min. On se repose beaucoup plus qu’en une nuit.

      Pour le fait qu’on te marche dessus. Nous attirons à nous les autres, s’ils ne savent pas pourquoi et que tu ne leur montre rien, alors les sentiment ‘basique’ ou ‘primaire’ agissent. Trouve toi un truc particulier, sans l’être trop. Un style, des blague, soit la personne qui « fait un truc particulier ». Les gens seront attirées à toi comme avant, et ce truc façonnera la façon de réagir par rapport à toi. Fait disparaître des signes qui pourraient attirés de la moquerie.

      Pour les émotions. C’est plus compliqué. J’ai personnellement sans trop le vouloir annuler certaines. Elles sont là, mais n’ont aucun effet. Par exemple la mort d’un proche ne m’affectera que très peu (jusqu’a un certains niveau de proximité biensur). Ce n’est pas ignoré je précise, c’est annuler l’effet. Certains sentiments ou valeurs nous sont innées, alors il n’y a pas besoin d’en faire plus, ou de les rendre démonstratif. C’est comme ca.

      Fait aussi abstraction de certaines choses, tu parles du monde de l’argent et du profit. Créer ton monde, mais, très important, qui fonctionne avec celui existant. Donne parfois des aperçu aux autres, juste en aperçu. Tu n’as pas besoin de leur vendre le truc, car déjà ils ne comprendrais pas, et ensuite ils sont déjà attirés à toi.
      La puissance qu’on a, c’est que nos suggestion ont un fort très impact. Donc il faut doser nos communications, aux risques d’être ‘violent’ , dans le sens trop puissant, pour faire peur et repousser.

      Les points clé. Acceptes toi et assume ta façon de faire. Ne te met pas en oppositions avec les autres, mais montre que tu fonctionne différement. Ne parle pas de tout ca, mais vie le. Trouve quelqu’un qui t’acceptes tel que tu es.

      Le plus importants, c’est de transmettre des messages positifs. Amour amitié affection optimisme etc..

      Pour résumé de façon imagé, nous sommes des phares. Les gens viennent à nous et on comprend tout ca. Une fois arrivé, s’il n’y a rien, et que t’as juste récupéré des informations sur eux, ca ne leur plait pas et il te le font savoir. Si tu leur donne un message positif, ils repartent en voyage plus heureux, et toi aussi.

      Répondre
  59. Julien

    J’ai même pas les mot pour décrire sa, on peux me connaître à la perfection juste en lisant sa, j’ai les larmes encore mtn, c’est choquant.

    Répondre
  60. Betty

    Ce que je suis, vis et comprends depuis plus d’une dizaine d’années (avant je n’en avais pas conscience). C’est une bonne chose à certains égards et tellement handicapant sur d’autres points. (J’ai compris à 16/17 ans aussi. Cf : pho8nis. C’est une répétition de visite chez le médecin à cause d’une déprime chronique et d’une humeur en dent de scie qui a mis en évidence « ça ». Quelques entretiens avec un psychologue m’ont aussi grandement aidé. Je suis assez content que la médecine et la psychologie aient pu m’aider mieux vivre avec ça)

    Je ne regardais que rarement la télé en dehors de la chaine politique, ou des dessins animés (et pas de Disney, trop d’émotions). J’avais restreint mon cercle d’amis à très peu de personnes, j’évitais les contactes autant que possible (mais j’aime sortir!), parce que j’étais trop affecté par le bonheur et le malheur des autres.

    On me considérait comme timide en général, mais je ne le suis pas, ne l’ai jamais été; je ne veux simplement pas tisser trop de liens (rupture sentimentale désastreuse…).

    Depuis (il y a une 10aine d’années donc, j’ai appris à vivre avec, je relativise les choses, évite de prendre part ou de m’impliquer plus que raison.

    En revanche, c’est réellement un « don » (une maladie ?) avantageuse pour mon métier (assistanat managérial au début, dans le social maintenant), être à l’écoute, ressentir la détresse; permet de faire vraiment son maximum pour l’autre. En ces temps incertains c’est sans doute, en fait; plus un don qu’une maladie; faut il encore savoir en tirer avantage, et seulement les avantages.

    N’hésitez pas à en parler à vos proches, à consulter un spécialiste; à vous faire aider, si jamais vous le vivez mal.

    Betty

    Répondre
  61. Josy

    Non, ce n’est pas un don, c’est un cauchemar depuis ma naissance !

    Vous croyez que c’est chouette de ressentir tout le temps TOUT, y compris la douleur physique des autres PHYSIQUEMENT ? Vous croyez que c’est une solution de vivre isolée la plupart de son temps des autres et de grossir alors que je mange peu et bio ? Eh bien NON. Et le pire peut être est de ne jamais pouvoir en parler ! Même un acunpuncteur récemment m’a culpabilisée… comme si cette ouverture totale et permanente, ces choses que je sais sans les avoir apprises étaient de ma faute et sous mon contrôle. Eh bien NON. J’ai essayé de bloquer ça par tous les moyens : médicamenteux, holistiques, méditatifs, sportifs… ÇA NE MARCHE PAS ! Seule la solitude est efficace, et encore ! Quand je peux m’isoler des images violentes et de l’actualité, des voisins… Le matin je me réveille plus crevée que la veille au soir, me balader dans une foule me fait ressentir les énergies des gens tellement fort qu’elles ressemblent à des sillages de parfum ou à des traces de couleur matérialisées dans l’air. Je suis constamment traversée par ce qui existe sans rien pouvoir opposer à cette agression.

    Quand je suis trop fatiguée pour continuer à vivre, je songe au suicide. Et pourtant, il faut bien que je termine mes études. Je suis en thèse. Mais la science n’a que faire de gens comme moi. Je n’existe pas, seule la souffrance des autres existe pour moi.

    Voilà mon cauchemar.

    Répondre
    1. No'

      C dommage de penser au suicide alors là !!!! Alors vous avez vécu le pire hier eh bien vous pouvez vivre le meilleur demain !!! Dans la vie rien n’est gratuit vous en êtes à faire une thèse alors je ne vous l’apprendrai pas, vous n’êtes pas arrivé à ce stade d’étude sans un travail sans doute acharné … Eh bien c’est pareil pour votre don !!!! Là c’est une épreuve qui semble insurmontable, mais comme vous l’avez lu, ça se travaille et à force de travail et de combat vous y arriverez !!! On n’a rien sans rien 😉
      Moi j’étais comme vous, mais je ressens pas cela à l’extrême par contre tout ce qui est du paranormal si … Je vous jure que c’est fatiguant je suis toujours fatiguée mais bon et j’ai 4 enfants épuisants !!!j’ai passé mon adolescence en unité psychiatrique pour dépression et violence , incomprise … Mon honneur à été baffoué! J’ai été abusée (viols)des années étant gamine, puis dans mon adolescence aussi, alors là sans le vouloir moi je m’attire tous les psychopathes mais tous !!! Meme quand je ne dis rien et que je ne fais rien ils viennent à moi tel un aimant c’est hallucinant !
      J’ai été battue par mon mari, j’ai subi toutes les violences qui existent avec lui …

      Eh j’ai frôlé la mort… Et je vous jure que c’est les grandes lignes ,ma vie est un FILM en trois tomes … Mais c’est pas fini 😉 eh bien j’ai appris à faire de mes épreuves d’hier ma force d’aujourd’hui !!! Je vis avec ce truc d’empathe et ses conséquences plus mon vécu … Mais aujourd’hui je sais que RIEN NI PERSONNE ( à part dieu moi je suis croyante ) ne pourra m’arrêter ni ne me faire plus de mal que ce qui m’a déjà été fait car de toutes façons je saurai le gérer …

      Si je peux me permettre , faites de même !!!! Apprenez à faire de vos douleurs d’hier et d’aujourd’hui votre force de demain !!! C’est une question de positionnement !!! Vous pensez que c’est un cauchemard et un fléau alors que vous pourriez en faire VOTRE ATOUT MAÎTRE … Tout n’est qu’une question de positionnement je le répète

      Ou sinon eh bien continuez à prendre ce don comme ce qui vous mènera au suicide, mais ça serait vraiment dommage car si vous avez ce don c’est que vous en êtes capable. Ni plus ni moins … Vous en êtes capables !!! Vous êtes quand même arrivé en thèse avec ce cauchemard comme vous le nommez, alors c’est que vous en avez la force les capacités , maintenant il ne vous reste plus qu’à trouver la motivation et voir le verre carrément plein plutôt que carrément vide car c’est ce qu’il est votre verre mdr, il est carrément plein mais vous ne le voyez pas !!!!

      Couraaaaage? Yes we can ?????

      Répondre
    2. Lumière

      C’est pénible c’est vrai, et à quelque degré que ce soit …
      Mais si tous ceux qui se ressemblent pouvaient s’assembler, échanger, discuter … au moins dans un forum, je crois cela aiderait beaucoup les concernés ; les expériences de certains pouvaient servir d’orientation ou peut être soulager d’autres ….

      Répondre
  62. labatut

    Les empathes sont très souvent des co- dépendants,alors protégez vous lisez le livre de Melody Beattie Vaincre la co dépendance, Comment ne plus assumer les problèmes des autres.

    Répondre
  63. Espoir

    Article extrêmement intéressant merci beaucoup.
    Pour mon cas, j’ai eu 2 vies. Avant j’étais la somme des caractéristiques que contient l’article ci dessus. Hormis le coté ordonné 🙂
    Suite à un choc psychologique un cataclysme intérieur s’est produit. Depuis, je ne ressens plus rien, je n’arrive même plus à pleurer, j’ai perdu ma créativité, je ne peins plus. Evidemment je ne ressens plus les autres. Et choses encore plus étrange je ne rêve plus la nuit. Avant je rêvais toutes les nuits, et parfois les rêves se réalisaient…

    Je crois savoir à quoi c’est dû, en dehors du choc psychologique qui s’est passé quasi au même moment, mais je ne sais pas vers qui me tourner. Il y’a des choses de l’ordre de l’invisible qui me sont arrivées à ce moment là, sur lesquelles je n’ai pu avoir aucun contrôle, et qui ne venaient pas moi. Depuis je ne ressens plus rien. 6 ans que je n’ai eu personne dans ma vie, que je suis fausse pour feindre les émotions, pour m’intégrer autant que possible dans ce monde, et essayer d’avoir un semblant de vie normale … Mais les émotions sont la vie ! Et je n’en ai plus …

    Répondre
  64. Mogo

    Woaw, ça a exactement décrit ma vie actuelle. Moi qui suis âgée de seulement 16 ans, je présente pratiquement tous les traits de caractère !

    Répondre
  65. No'

    Salut !! Olala ola la ola la !!! BA voilà !!!!!
    Alors là moi je sais que je suis une empathe alors là ?
    La danse comme moyen d’expression à l’extrême, la musique, les rêves prémonitoires, les flashs, les impressions quotidiennes de déjà vu, les réponses à mes questions Perso qui m’arrivent via ci ou ça, sans que je ne recherche ,COMME PAR HASARD …
    Les gens qui se confient à moi , même lorsque je suis posée à attendre mon bus, purée toujours un qui arrivent avec toute sa vie sur ses lèvres , je suis connue é pour les attirer mdr…
    Les émotions extrêmes pour les films , les faits divers, les gens que j’ai pour ainsi dire  » sauver » ,les injustices guerres genocides étroitesses d’esprit des gens qui me tuent qui m’énervent qui m’etouffent, et puis bien sûr bah la relation avec les autres, toujours à essayer de comprendre, à vouloir arranger, réconcilier , la barrière que je mets pour ne pas qu’on me capte moi comme je capte les autres…
    Ce manque d’énergie constant même le sommeil n’y peut rien… Jai même deux ulcères un en haut un en bas mdr
    Les blagues l’humour l’aisance à parler des émotions sentiments surtout celles des autres enfin bref
    Alors là je n’ai vraiment aucun doute je savais que j’avais un truc en plus je croyais que c’était à cause de mon vécu difficile…
    Ah et bien sûr le relationnel avec le monde du  » paranormal  » que je vais t’expliquer en toute simplicité avec aisance et sans honte comme le prof de math va t’expliquer que 1+1=2

    Je suis trop contente mdrrr !!! Et en plus j’ai choisi ma voix apres 10 ans de recherches lol, je veux travailler l’énergie ´ biokinergiste … Mais en France les formations ne sont ouvertes qu’à ceux ayant un pied dans le médicale je suis trop dégoûtée mais bon j’y arriverai vu que c’est ca que je veux faire alors la jai pas besoin d’eux je trouverai

    Ah je suis trop contente je suis sur le c*** alors je savais que j’étais tout ca et en plus je le gère de mieux en mieux car ca m’a fait du mal et quand soit tu meurs soit tu avances bah j’ai choisi d’avancer donc je suis revenue bcp plus forte et tellement sûre de moi que s’en est trop !

    Merci !!!!!

    Répondre
  66. Titi

    J’espère qu’un jour, ce trait de caractère deviendra supportable. J’ai actuellement 33 ans et on m’a diagnostiquée phobique sociale et dépressive depuis plusieurs années. Sous médication pour calmer mes angoisses mais ça ne fonctionne plus…Je me sens entourée mais seule. C’est vital pour moi de me retrouver seule plusieures heures par jour et je passe pour quelqu’un d’asocial alors que j’adore les gens. Ils me fatiguent et leurs discussions me lassent vite…C’est difficile de garder et conserver des amitiés et je me sens toujours ailleurs.
    Je ne sais pas si c’est bien de l’empathie mais en tout cas, j’en souffre.
    C’est tout de même rassurant de voir que je ne suis pas la seule aussi, je tiens à « saluer » tout ceux que cela concerne 🙂

    Répondre
  67. Alonge Espérance

    Moi aussi je te salut Chèr (soeur) (frère) Empathique (^^)^_^(TT)

    Répondre
  68. Abyss

    Article très intéressant, je suis moi même empathe, et je tenais à souligner, avant de partager mon expérience, que ça m’agace de voir ce genre de phrase, comme quoi une musique est moins bouleversante qu’une chanson ! Si la musique est universelle c’est bien car elle se ressent, nul besoin d’avoir des paroles 🙂

    Je partage maintenant avec vous mon expérience en tant qu’empathe (J’espère aider quelques personnes, ou du moins en rassurer quelques unes)

    Ce n’est pas facile d’être empathe, je ressens absolument tout, ce qui est dans l’ombre, ce qui ne l’est pas, la souffrance de la nature, les arbres, les animaux et même les minéraux, je vois le mensonge quand il y en a, les personnes qui se cherchent et se mentent à elles-même, car je ressens la confusion. De plus, l’éveil spirituel accentue l’empathie, je cherche toujours à augmenter mon taux vibratoire, donc mon empathie augmente, et je dois de plus en plus me protéger des maladies psychiques de l’humain, qui est un vrai poison !
    C’est pour cela que je conseille à tous les empathes, de se diriger vers la nature, et vers son être intérieur, passer du temps seul, et aller se promener en forêt, parler ouvertement à la nature, qui nous écoute, elle sait bien plus de choses qu’on ne l’imagine. Je n’ai pas souffert de mon empathie, du moins pas trop, car je l’ai toujours su, et les animaux m’ont aidée depuis ma naissance, maintenant je me tourne vers la nature dans sa totalité. Elle appelle au secours, pendant que nous parlons de ce que nous ressentons. C’est normal que vous soyez un peu chamboulé, vous ne comprenez pas que c’est un cadeau ! Chaque chose que vit un empathe est intense, la vie devient soudainement magique, grâce à un papillon qui se pose devant nous, une coccinelle qui demande à boire, un petit oiseau qui chante pour vous. Arrêtez de chercher des mots, des explications, vous êtes tout simplement des êtres spirituels avec un taux vibratoire en constante expansion, tout comme l’univers ! Vous êtes responsable de tout ce qui vous arrive, alors détacher vous de toutes les choses négatives qui aspirent votre énérgie, et vivez !

    Namaste

    Répondre
    1. Je suis

      Bonjour Abyss, merci pour ton message, je partage ton avis au sujet de la musique, elle n’a pas besoin de paroles pour nous faire vivre des émotions. J’ai compris avec cet article ce que je ressentais depuis très longtemps au quotidien et je peux maintenant le nommer. Avant je disais que j’étais une éponge !!! C’est mignon une éponge, sauf que sa fonction d’absorption sert à qu’elle que chose … Pour ma part tout c’est amplifié depuis le 11 septembre, lorsque j’ai vue ces images qui passaient en boucle à la TV j’ai été impacté avec une telle violence, que j’ai pris conscience que malheureusement je pouvais capter autre chose que les pensées des fleurs ou des animaux. J’entendais les cris, les pleurs, les prières dans ma tête, dans mon corps, si fort que leurs détresse m’a envahie et engloutie entièrement. Aujourd’hui encore rien qu’en écrivant ces mots je ressens cela et je vois les images des gents à l’intérieur des tours (que aucunes TV n’a pu montrer). Je suis très reliée à l’Uni-vers et à la Nature, je ressens l’agonie des plantes dans les super marché et je les entends m’appeler pour que je les arrose. Alors je change de rayon mais elles m’appelle plus fort jusqu’à ce que je craque et que j’aille chercher une bouteille d’eau minérale pour leur donner à boire !!! Ou souvent je les achète et devant la tête remplie de ???? de la caissière, je dis  » c’est pour les sauver … » tout en voyant bien qu’elle me prend pour une cinglée. Là c’est bien car j’ai une solution, je peux aider efficacement.
      La où c’est moins simple c’est au niveau des objets … car là aussi j’entends leurs pensées, leurs réflexions, leurs critiques, leurs commentaires et ressens leurs souffrances lorsqu’ils sont cassés et leur « comment expliquer du ressenti, c’est pas simple » leur impuissance c’est ça !! certains sont en colère d’autres sont résignés et d’autres sont pleinement dans l’acceptation de la fonction qu’on leurs a attribué. Je me dis souvent, quand je réalise que j’entretiens une conversation mentale avec un objet ou un meuble, que je suis folle mais ce sera plus simple, je ne me poserai pas de questions sans réponses.
      Enfin là ou ce n’est pas simple du tout c’est avec les Humains, je travaille dans le milieu médical, je vous laisse imaginer tout ce que j’ai capté et tout ce que l’on m’a pompé …
      Cette pré-science cette faculté de savoir et de connaître « les choses » sans qu’elles ne me soient jamais enseignée et le pire être obligée de dire aux personnes concernées ce qu’elles doivent faire car je sais ce qui va se passer si elles ne le font pas. J’y suis tôt ou tard obligée, poussée malgré moi même si je ne veux pas sachant que certaines personnes ne sont pas prêtes. Il y en a qui comprennent ma démarche d’aide, de messager mais beaucoup pense que je suis dans la manipulation que je veux diriger leur vie ou leur donner des ordres ou critiquer (cause de divorce …)
      Je sais qu’il n’y a ni don ni malédiction, tout n’est que nuances et que seule la conscience et la Lumière que l’on pose sur nos actes fait la différence. Alors après vous avoir saoulé avec ce long commentaire et pour que je puisse aider plus efficacement, de façon plus juste et moins problématique pour moi. J’aimerai si cela est possible que vous me disiez vous qui lirez ces mots, si je peux faire quelque chose pour transformer la douleur, les soucis et les angoisses des personnes qui croisent ma route, en Lumière pour éclairer leur chemin sans être mal perçue, pris pour une folle, accusée de tout les mots ou traité de Madame Je sais tout. En plus d’être « empathe » je ressens de l’Amour inconditionnel et de la gratitude pour absolument tout ce qui m’entoure, alors j’en prends plein la tête, le plexus solaire et le cœur !!!! Dés fois je me dis  » retire toi de ce monde (déjà je ne regarde plus la TV) rentre dans un monastère et tu pourras aider par la prière, personne ne te fera le mal » Mais je sais au fond de moi qu’il y a mieux à faire que de me fermer, alors si quelqu’un a une idée Lumineuse, je prends !!!! comment aider efficacement avec ce que j’ai reçue sans que cela ce retourne contre moi. Il y a un élément qui me manque et je suis sûre que je suis au bon endroit pour recevoir un conseil. Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous ….
      Merci à tous
      Belle journée

      Répondre
  69. Jérémie

    Quand même assez étrange que plusieurs d’écrivent quelqu’un avec un tdah/tda. Beaucoup de point sur l’empathie sont juste merci beaucoup pour l’article.

    Répondre
  70. grolier clody

    une belle description du personnage; juste la 28 car évidemment les vieilles choses sont chargées d’énergie , mais ont une âme, et donc certaine personne emphatique; sont en recherche de ces vieilles énergie qui peuvent être très bénéfique et leur apporter de nouvelles expérience à vivre car certaines maisons ou objets peuvent devenir très attachants; et l’on peut aussi arriver à transformer les énergie pour créer une osmose parfois parfaite , et merci au rédacteur de ce site, perso c’est une promenade au centre de la vie , un peu comme une visite guidée dans des endroits inattendu 🙂

    Répondre
  71. Lumière

    Si on pouvait tous se retrouver pour échanger nos expériences chacun dans sa particularité …

    Répondre
  72. Delarbre

    Après toute mes recherche ,voilà la ou je me trouve,je croyais être débile,bi polaire,comprise de personne ,mes ressenti des gens sont tellement confus que je. Y perds,je suis en phase d isolement,ou j essaie de maîtriser cet empathie,car pour le moment je la contrôle pas,j aime les gens mais sans le vouloir parfois ils m insupporte parce que ça m épuise,j ai connu kkun qui m à fait connaître mieux,il était radiesthésiste et souvent il me disait que mes chakras n était pas alignés que parfois fallait me reposer,mais non,fallait toujours que je cherche ,réfléchisse au meilleur de l autre,dans un foule j ai un stress,total ou je ressens de la tristesse des autres,et que de faire du bien aux autre me remplie d énergie et de satisfaction,o n veut sauver les autres mais on s oublié,je me sens missionnaire de cela,cela peut être bon et mauvais , aujourd’hui je suis en phase où j essaie déjà moi me recentrer pour mieux transmettre,je ressens l émotion de l autre ,parfois je me sens pas bien du tout alors que ma vie est su au mieux,le problème de ça,c est su on aimerai sauver la terre entière,on voudrait que l autre fonctionne comme vous mais non,

    Répondre
  73. laurent

    bonjour; j ai bien tout suivi sur cette article. de ce que je peux dire et je tiens a dire a tous ceux qui lisent. simplement moi je suis amphtique je le sais et j en ai fais une force en combinant la psycologie et l etude comportemental et emotionnelle de pouvoir controler ou meme minimiser les emotions negatives et se divertir l esprit en ce cas de negativité intense je ne l ingore pas j en ai conscience et je le controle et plus je lis et informe et plus je comprends et trouve une solution pour aider et ensuite m aider a supporter surtout ce qui reviens le plus la jalousies des autres la colere le mepris et tout autre emotion negative ou j evite ou je la bloque en parlant avec cette personne pour qu elle culpabilise et la rendre consciante de ce que cela procure. les gens de toute pars viennent et se confie une bonne chose quand on sais le controler mais dangeureux pour celui qui a souffert alors si j ai un conseille d abord prenez consciance de vos douleur et trouver pourquoi une sensation ou une odeur vous rends agressif ou triste. en cherchant bien vous trouverai. une chose qui peux aider apprenez a manger de la viande car vous pouvez vous desensibiliser de tout sa en faisant une priere et tout disparait. je n arrivai pas a manger de la viande du temps de ma jeunesse non pas je suis vielle mais etant enfant je supportais pas la viande et un jour un croyant m as dis tu sais quand tu prie pour la souffrance d un animaldisparait dieu excauce ta priére car ta demande est pour soulager une douleur et ta priere est noble. bref pour moi ca a marcher tellement que je me pose plus cette question quand je mange simplement je remecie dieu d enlever cette souffrance. je vous recommande de lire car tres curieuse je vais jusqu au bout et j ai appris a controler.

    Répondre
  74. Valérie

    Merci pour cette réelle ILLUMINATION, je viens de comprendre cet étrange comportement que j’ai toujours eu depuis tant d’années… MERCI MERCI MERCI!!!

    Répondre
  75. Carole Boucher

    Bonjour 🙂

    Depuis toujours je suis comme ça !
    J’adore ça ! j’ai trouver ce sujet très très intéressant.
    Car il à répondu à une tonne de questions poser depuis des années.
    Je croyais même ne pas être tout ça fait normal, enfin problèmes mentaux.
    Mais ! Non ! 🙂
    Je ne me ferais pas soigné , car pour moi c’est un don…
    Pourtant des fois ça fait mal de ressentir certaines sentiments ça peut aller jusqu’au vomisement aussi quand c’est trop toxique.
    Je ne me cache pas, de dire que je possède un merveilleux monde imaginaire et que la-bas…
    je me ressource.
    J’aime la solitude, tout ce qui touche au médiéval 🙂
    J’aurais même voulus être une elfe, oui je sais ! lol
    Merci encore pour cet bel article 🙂

    Répondre
    1. Bulle

      Bonsoir,

      Tout d’abord merci pour cet article, ça fait longtemps que je cherche un mot à ce que je ressens.
      Pour ma part j’ai beaucoup de mal à considérer l’empathie comme un don mais un fardeau.
      Etant petite je vivais dans ma bulle, à parler aux insectes, aux arbres… 🙂 j’étais limite sauvage.
      Les conflits, les disputes ou je suis concernée me mettent littéralement en états de chocs et mon cerveau ce met automatiquement en mode « survie » dans l’incapacité de gérer la situation au pire je fond en larme, par contre j’arrive à temporiser celles des autres mais en en sortant épuisés.
      J’ai peu d’amis, plutôt des connaissances, je n’aime pas que l’on envahisse ma « bulle »
      Mon père est un pervers narcissique, émotionnellement ça été très difficile même le fait de l’embrasser m’était insupportable.
      Aujourd’hui j’ai 40 ans, j’arrive mieux à gérer mon hyper sensibilité, j’ai rencontré ma compagne qui me comprend car elle est « Zèbre » cependant son hyper activité voir totalement l’inverse me destabilise parfois, elle comprend mon besoin de solitude et ça fait du bien. La solitude est mon échappatoire.
      Cela m’a fait un grand bien de lire tout vos commentaires 🙂

      Une solitaire qui se sent moins seule… 🙂

      Répondre
  76. maria

    Je ressens les émotions des autres depuis très longtemps et je me reconnais presque dans tout les numéro. C’est très troublant.

    Répondre
  77. Gerard Meka

    Tout est vrai et bien résumé sauf le 28 l empathe aime tout ce qui est vieux et chargé de vie et d énergie.de fait il s entoure d antiquités.

    Répondre
  78. Cloé Quentin

    Bonjour,

    Je fais quelques recherche sur des aspects de ma personnalité, car je me demandais pourquoi j’étais fatigué, pourquoi je savais quand on me cache quelque chose et pourquoi j’avais des sautes d’humeurs.

    Il y a 4 ans mon papa vivait loin de moi (divorce) et une nuit j’ai ressenti une douleur très forte au niveau de la poitrine, du cœur. Je n’ai pas su dormir de la nuit. Le lendemain j’étais de mauvaise humeur quelque chose n’allait pas, on me cachait quelque chose. Dans l’après midi ma mère ose enfin me dire la vérité mon père a tenté de se suicidé. Ayant su cela mon mal être est parti. Depuis quand une personne me ment, me cache quelque chose je cherche a tout pris à savoir la vérité (rupture amoureuse, une amie ne va pas bien… )

    Ma dernière « expérience » s’est passé cette semaine. Je dois voir mon père le 19 nov et je lui ai envoyé un sms pour lui demander si c’était toujours ok. Pas de réponse. Je m’inquiète et je dis à mon petit ami qu’il y a quelque chose je savais qu’il y a un truc avec lui. Il me dit de l’appeler ce que je fais le lendemain. En raccrochant j’ai dit à mon petit ami il y a quelque chose quoi je ne sais pas mais ça ne va pas et toute la journée j’ai été d’une sale humeur, triste, limite dépressive, je voulais être seule. Et hier soir il me rappelle pour me dire que mon oncle est décédé. Depuis mon mal être s’est transformé en force pour aider mon papa a surmonter cette épreuve.

    J’ai 20 ans et je viens de savoir que je suis empathe car j’ai absolument les 30 de caractères qui sont rédigé sur ce site.

    J’aimerai parlé avec quelqu’un qui connait ça pour me guidé car j’ai un peu peur à vrai dire .

    Répondre
  79. safo

    Bonjour à tous! Déjà je voudrais vous remercier pour ce magnifique article plein de justesse…cela fait un an que j’ai decouvert le terme empathe (completement au hasard!) et lorsque j’ai lu pour la premiere fois , honnetement j’ai eu les larmes aux yeux. Comme si je comprenais enfin ce que j’etais et que j’etais comprise…Meme si je me retrouve dans toutes les caracteristiques et qu’il m’arrive des choses assez etrange parfois, je me demandais si il y un moyen un peu plus concret » de savoir si l’on est empathe et surtout comment l’expliquer a ses proches car j’ai peur qu’ils ne comprennent pas… encore merci pour tout 😉

    Répondre
  80. Jean Pierre

    Je suis également comme cela. Je vois que je ne suis pas le seul, et cela me fait plaisir et m’encourage. Par contre avec le temps, je ne suis plus aussi vulnérable, j’ai appris à me protéger, à refuser, er à lutter contre les gens nocifs. J’adore les gens gentils, les VRAIS gentils quels qu’ils soient. Je suis donc très gentils, même: encore plus gentils avec les gentils. Mais avec les méchants, je suis intraitable, pas de cadeaux. Si on ne les neutralise pas, ils vont nuire à beaucoup de gens. Neutraliser consiste seulement à bien leur expliquer ce qu’ils sont : des nocifs, des inutiles, et qu’on les a mis à jour, et ceci sans complaisance. Des fois c’est dur, mais ça soulage… Ces gens nocifs sont pleins de contradictions, ce n’est pas si compliqué. Et je me sens mieux dans ma peau.

    Répondre
  81. pascal muller

    J’ai une relation avec une personne fortement empathique, une femme de mon âge 50 ans, l’article représente trait pour trait cette personne. Il s’agit en fait d’une rencontre amoureuse à distance qui dure depuis quelques années, qui revient de manière épisodique par des contacts téléphoniques le plus souvent. Nous nous sommes rencontrés deux fois en prenant un café mais avec à chaque fois un état de grâce incroyablement fort et totalement perturbant pour nous deux. Elle est extrêmement jolie, intelligente, très sensible, a de l’humour fin et joyeux, un trait qui m’attire énormément, un esprit artistique. De son cotés elle a aussi indiqué son attirance pour moi de mille manières. Ca été un choc absolument violent pour nous deux, mais j’ai eu un mal de chien à l’accepter au fond de moi-même et à croire à la réalité de notre relation et de nos sentiments. J’ai fait preuve d’une incroyable maladresse, d’une froideur, d’une défiance à son encontre tellement c’était vertigineux et irréel à mon esprit… Il a en plus, de part et d’autre un niveau d’anxiété élevé, il a y un passé de part et d’autre difficile, elle a fait face à des épreuves d’une violence inouïes, et pour moi un divorce difficile, un travail qui l’angoisse un peu, un niveau moindre de problèmes qu’elle. Son extrême sensibilité est désarmante , elle fait preuve d’acuité sur moi à un point que je n’ai jamais vu, elle me lit à livre ouvert, et elle m’a jeté mes maladresses à la figure avec force et une violence sans pareil, en pensant que j’étais le dernier des salauds, et je n’ai eu cesse de lui démontrer ma sincérité, pourtant réelle et profonde, mais rien ne peut lui faire changer d’avis. Chacune de nos conversations sont comme un maelstrom, épuisantes pour les deux, nous attirons et aussi vite nous nous repoussons. J’ai cru trouver une parade en lui suggérant d’autre rencontre pour sceller notre relations, et malgré nos envies réciproques, nous sommes d’accord sur le fait que chaque rencontre nous rapproche inexorablement, elle refuse!! Je la relance à chaque fois, elle me rappel, je la rappel et le cycle reprend jusqu’à son explosion finale etc… et à chaque fois la crise est plus forte, après un rapprochement elle rompt à nouveau sous un mouvement de panique qui ressemble à un délire sur la peur de notre future relation, je n’arrive pas à la calmer, elle m’a même rappelé en me menaçant de se suicider si je ne l’écoutez pas s’expliquer jusqu’au bout pour établir notre dernière rupture !!!! je suis troublé, et déboussolé, je ressens très profondément cette relation au cœur même de mon âme, c’est absolument bénéfique pour moi et améliore grandement ma personnalité qui reviens à celle d’avant, plus naturel et équilibré, et elle me la dit, être amoureuse de cette personnalité perdue, qui est plus détendue et humaine, cela est vraie mes amis proches me l’on fait remarquer la même chose, mais je n’arrive pas à gérer cette terrible angoisse qui la convainc du contraire. Et sous d’autres aspects c’est même parfois flippant, j’ai remarqué un certain synchronisme dans nos pensées et nos actions…Elle m’appelle alors que je prends mon téléphone pour le faire, il y a bien d’autres exemples identiques…. Je suis absolument heureux d’avoir rencontré cette personne, même si elle me quitte, et comme elle me l’a dit, elle m’aura amélioré contre ma volonté. J’ai maintenant une terrible culpabilité sur le fait qu’elle est pris autant sur elle ….Aujourd’hui je traverserai l’enfer pour la retrouver…avec le sourire aux lèvres !

    Répondre
  82. Rachid

    Je suis choquer , sur 30 critère j’en est bien minimum 25 voir plus ……
    Je me pose beaucoup de question surtout que 6 médium différent m’ont dit que j’avais un don .
    A méditer……

    Répondre
  83. mlb

    Je viens de lire l’article. je suis quasiment concerné à 100 % Je ne sais pas si je dois y croire…….

    Je ressens les transferts d’énergies entre personnes (ça m’arrive de plus en plus souvent)….je ressens les émotions positives comme négatives à de grandes distances, même de personnes que je ne connais pas, mais avec qui je peux dialoguer par exemple sur des forums. Parfois, ma femme me prend pour un fou. je cherche quelqu’un qui pourrait m’aider à bloquer le négatif ou a évacuer tout cela, c’est arrivé il y a deux jours, j’ai mis deux jours à m’en remettre. d’ailleurs la violence de l’attaque a failli me faire tourner de l’oeil une fois (une autre avant, les gens ont appelé juste après).

    Je pourrais vous en raconter plein: des accidents mortels la nuit avant et après qu’ils arrivent (lu dans le journal ou vu par un collègue: je lui ai décrit l’accident et m’a dit : « je me demandais comment cette femme était morte, si elle avait souffert ». Je lui ait répondu: « elle n’a pas eu le temps, mais elle a eu très peur juste avant »), des expériences extra corpos en quand j’étais ados, des dialogues qui me réveillent en sursaut la nuit, c’est épuisant. J’ai aussi vécu une exp de mort imminente, mais « on m’a fait revenir », je l’ai vu, on ma repoussé dans mon corps. j’avais 10 ans. c’était la deuxième fois, la première fois, je venais de naitre.

    Quand ma femme est stressé, je lui « prends » son stress la nuit et suis épuisé le matin, au point d’être obligé de dormir dans un sac de couchage pour ‘isoler……..je n’en peux plus.

    des bonnes expériences aussi: des « appels à distances positifs ». Et je sais de quoi il s’agit et où.

    J’ai tendance à masquer ces ressentis pour éviter de souffrir, mais je crois aujourd’hui au contraire que je dois les contrôler au max. Mais je n’en parle mais, pour ne pas être pris pour un dingue. ça m’a aussi valu de perdre plusieurs fois mon job, et de faire des efforts monumentaux pour le masquer au boulot pour éviter tout conflit avec les parent d’élèves, quand tu connais mieux les enfants que leurs propres parents…….

    Pour finir, j’ai rencontre plusieurs personnes qui ont cette même sensibilité, élevé dans le carthésianisme, j’ai mis bien longtemps à penser que ce n’était pas être un fou, mais autre chose. Aujourd’hui encore je n’arrive pas à l’accepter.

    Mon rêve c’est pouvoir faire un métier pour aider les gens à se « réguler »: je suis musicien: aider des milliers d’âmes quand je suis sur scène, « laisser faire » pendant que je me produit », et faire des transferts « offrir/recevoir ». je pense que c’est la seule chose qui pourrait m’amener un équilibre de vie. Car pour l’instant, je n’arrive pas à méditer. c’est trop douloureux et violent. Voilà, si quelqu’un qui a de l’expérience avec cela a des idées pour m’aider je suis preneur.

    Respectueusement

    Répondre
  84. M.

    Je n’ai pas lu tous les commentaires… bien trop long.
    Je suis surprise qu’il y ait tant de personnes qui sont comme ça. Et je me demande du coup si l’empathie ne serait pas une nouvelle forme de « trouble » psychologique. Excès de souffrances, de maux de notre siècle… les « empathes » seraient des hypersensibles qui ne supportent plus les travers de notre époque quand d’autres s’en arrangent ou l’utilisent à leur avantage… La sensibilité exacerbée et notre mode de vie hyper-formaté nous amène à anticiper, associer, relier, analyser. Et inconsciemment on sait voir ce que d’autres ne voient pas. Mais certains pensent que nous créons nos réalités, ce qui est complexe quand on est empathique !
    Quoiqu’il en soit, lorsqu’on ne sait pas le gérer, ce n’est assurément pas un don !

    Répondre
  85. L

    Hallucinant
    Toute ma vie écrite en qq lignes
    A ceci près que je suis +tot maigrichonne et n’ai pas tendance à l’embonpoint
    Au contraire, je ressens je stresse et je maigris
    Et paradoxalement g un amour infini pour la vie dont la beauté me frappe chaque jour…..autant que la douleur de voir tant de souffrance et de cruauté me lamine
    Les montagnes russes émotionnelles perpétuelles

    Répondre
    1. hermesys

      Hallucinant, c’est le mot. Je suis comme toi, maigrichonne car le stress me ronge… Trop d’émotions, trop de douleurs… Je me retrouve complètement dans cette description de l’empathie. A part le goût du neuf que je n’ai pas et l’embonpoint, je ressens toutes ces émotions qui me détruisent car je n’arrive pas à les surmonter.
      Je voudrais me débarrasser de tous ces ressentis. Je suis tellement dans la peine des autres que j’en arrive à pardonner des horreurs que l’on m’a fait subir… Comment se détacher …

      Répondre
  86. Yama

    Cet article ma fait un bien fou, je savais que j’avais cette sorte de  » Don  » mais je n’arrivais pas à poser un mot dessus,et mnt que je suis tomber sur cet article, il à répondu a de nombreuses questions que je me posés. Je n’ai pas 1 seul trait qui ne correspond pas à ce qu’il y a d’indiquer dans cet article. C’est tout moi ça ! Merci encore, je me sens bien mnt. J’ai besoin de parler et surtout d’écouter les autres pour les aiders, mais mes amis ne comprennent pas cela et ça me fait bien de la peine, ils devraient lire cet article, ils comprendraient mieu ce que je rescent.

    Répondre
  87. Blblblbl

    Est-ce que quand on est empathe on peut capter l’hyperactivité d’une personne, ou autre maladie dite »mental ». Je m’explique, de mon point de vue, l’empathie c’est pas seulement ressentir ce que les autre ressentent, c’est être une partie d’eux. Est-ce que vous croyez qu’un empathe peut capter non seulement la personnalité d’une personne mais également ses trouble et ses atouts? Une sorte de trouble de la personnalité liée au personne extérieur.

    Répondre
  88. Blblblbl

    Ca vous arrive aussi d’avoir des envies, comme pour les femmes enceintes?

    Répondre
  89. taieb david

    Etre empathe peut mener très loin , ressentir tous les symptômes , voir « transmuter » des blessures physiques , les maladies mentales assez lourdes sont destructrices pour un empathe , souvent les filtres organisés pour un être « normal » sont détruits instantanément , vous devenez celui d’en face , d’où une évidence de se connaître , et savoir dompter son etat d’être , tous les codes pour individu sans grosses déficiences sont inefficaces .
    Pour « raisonner » une personne en crise ou très atteinte , il faut utiliser énormément d’énergie par les mots , en étant sur la lame du rasoir , ce qui est très usant .
    En fait tous les sentiments peuvent être dangereux pour qui ne sait pas se contrôlé , en revanche savoir le faire , entraine des choses fabuleuses , il n’y a qu’en Amour ou l’empathe qui d’office est entier , ou le danger d’être malheureux reste omniprésent , ce qui ne doit pas empêcher d’aimer , le malheur engendré par le manque est pire ….

    Répondre
    1. Cianferani

      Je suis d’accord pour beaucoup de choses surtout aujourd’hui on ressent plus de négatifs et cela devient très fatiguant ,et j’ai toujours eu cette sensation depuis que je suis née de m’évader et rêvasser quand le moment me semble ennuyeux ou les conversations de certaines personnes ne sont plus réceptifs … dernièrement j’ai eu un entretien qui a durée 1h30 après avoir discuter avec le fils du patron , j’ai eu le patron et d’un seul coup je n était plus du tout réceptif je l’entendais parlé en le regardant droit dans les yeux et là il a eu une atttitude très autoritaire et à partir de là j’ai sentie comme un coup de poignard dans le sternum…j’étais déboussolé par son attitude… enfin bref des situations j’ en ai tellement eu que je me rend compte qu’avec le temps j’ai encore plus besoin de calme..

      Répondre
  90. Cianferani

    Je suis d’accord pour beaucoup de choses surtout aujourd’hui on ressent plus de négatifs et cela devient très fatiguant ,et j’ai toujours eu cette sensation depuis que je suis née de m’évader et rêvasser quand le moment me semble ennuyeux ou les conversations de certaines personnes ne sont plus réceptifs … dernièrement j’ai eu un entretien qui a durée 1h30 après avoir discuter avec le fils du patron , j’ai eu le patron et d’un seul coup je n était plus du tout réceptif je l’entendais parlé en le regardant droit dans les yeux et là il a eu une atttitude très autoritaire et à partir de là j’ai sentie comme un coup de poignard dans le sternum…j’étais déboussolé par son attitude… enfin bref des situations j’ en ai tellement eu que je me rend compte qu’avec le temps j’ai encore plus besoin de calme..

    Répondre
  91. Grey Cloak

    les empathes finissent soignants et s’en prennent plein la tronche, c’est leur destin de « guerisseur blessé ».

    Répondre
  92. Debxtrem18

    Je suis juste ébahie de voir autant de monde qui se reconnaissent empathiques ! Je trouve ça aussi merveilleux d’une certaine façon. Je n’ai pas été victime de mort imminente ni de choses paranormales mais je crois à tout ça.
    Je crois à « l’inexistant » comme sait si bien dire ce monde.

    Quand on me dit « Dieu existe ». Je respecte les croyances et religions de chacun. Mais même je sais au fond de moi que c’est bien plus qu’un dieu ( une force, une divinité ) que l’être humain ne peut imaginer.
    Enfin bref, je me sens assez extra terrestre quand je parle comme ça.

    Ma vie n’est que souffrance sur souffrance. Je n’ai jamais connu le bonheur. Mais j’ai connu ce que c’est d’aider quelqu’un et de lui redonner espoir… Je n’arrête pas. Je m’oublie pour les autres… Les compliments je ne les vois que pour les autres, pas pour moi. C’est comme si c’était inconcevable pour moi de recevoir des choses positives ( bon aussi j’ai eu vécu difficile ).
    Je tombe souvent dans la dépression, les idées noires et les tendances vraiment suicidaires à cause de ce que je vois, entends, sens et ressens.
    Que ce soit aux infos, dans les journaux, ou avec des gens en face de moi.

    J’ai vraiment du mal à m’adapter, à me dire que le travail c’est bien et que l’argent permet de subvenir à nos différents besoins. J’arrive pas à me dire tout ça parce que je me sens étrangère à ce monde….
    Est ce normal ?

    Une chose est sûre, je pense être en ce monde pour aider les âmes en souffrances mais je ne sais pas si je vais tenir très longtemps mentalement et psychologiquement…

    En tout cas je suis soulagée de voir que je ne suis pas seule à être empathique et qu’il est possible que d’autres me comprennent… Ensemble on peut arriver s’entraider, à soutenir et mais aussi a devenir plus forts 🙂

    Bref voilà je suis vraiment contente d’être tombée sur ce site !
    Bonne journée à vous et bon courage à ceux et celles qui ont du mal à gérer comme moi…

    Répondre
    1. Blblblbl

      L’être humain est empathique et égoïste par nature. Certains sont simplement plus ou moins réceptifs à l’un et à l’autre voilà tout.

      Répondre
  93. Jérémy CDD

    Je ne sais pas trop comment l’exprimer mais avant je ressentais profondément les émotions des gens juste en croisant leurs regard dans la rue se qui causé des conflits d’émotions intérieur souvent contrôlé puis un jour j’ai craqué et tout bloqué se qui fait que depuis bientôt 3ans j’ai très peu d’émotions je ressent celles des autres mais elles ne m’affectent plus aussi intensément et depuis lors je ne sais plus faire preuve de compassion et du coup je ne sais pas consolé les gens même si je les comprends. Parfois on me regarde comme si je n’avais pas de coeur alors que je ne sais juste plus m’exprimer.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *