in

5 manières simples de travailler avec votre enfant intérieur pour soigner les traumatismes du passé

Partagez cet article
Annonce

Travailler avec votre enfant intérieur

Pourquoi est-il essentiel de travailler avec son enfant intérieur sur le chemin de l’éveil spirituel ? 

La réponse est que nos blessures les plus profondes sont portées par notre enfant intérieur. Ces blessures créent des tensions, des blocages ou des points dans notre cœur, notre esprit, notre âme et notre corps. Et lorsque nous sommes tendus, nous devenons piégés dans un moi séparé étroitement lié, également connu sous le nom d’ego .

Pour commencer, apprendre à travailler avec son enfant intérieur, ce n’est pas redevenir un enfant, mais c’est se reconnecter avec son côté enfant.

En d’autres termes, il y a une grande différence entre être un enfant et être connecté à son enfant intérieur..

Annonce

Être un enfant peut être considéré comme un comportement immature ou naïf. D’un autre côté, être comme un enfant peut être considéré comme un état de pureté et d’innocence.

Nous avons tous la capacité de nous reconnecter à notre innocence originelle ; cette période de notre vie où nous voyions le monde avec de la tolérance, de l’ouverture et de l’émerveillement.

Pour éliminer la culpabilité, la honte, la peur, la haine, le dégoût de soi et la colère que nous portons en nous, nous devons prendre soin de l’enfant qui est en nous et essayer de le guérir. Pour ce faire, nous devons gagner la confiance de notre enfant intérieur par l’amour et l’épanouissement personnel.

Voici 5 des moyens les plus puissants de travailler avec votre enfant intérieur :

1. Parlez à votre enfant intérieur

Travailler avec votre enfant intérieur

Reconnaissez votre enfant intérieur et faites-lui savoir que vous êtes là pour lui. Traitez-le avec gentillesse et respect.

Certaines choses que vous pourriez dire à votre enfant intérieur incluent, par exemple :

Prenez l’habitude de parler à votre enfant intérieur. Vous pouvez également communiquer en écrivant et en posant une question à votre enfant intérieur, puis en notant la réponse.

Annonce

2. Pratiquez la technique du regard dans le miroir

mon côté sombre

Également connue sous le nom de travail du miroir, la technique du regard dans le miroir est une façon simple mais puissante de renouer avec votre enfant intérieur. C’est un superbe chemin de guérison à suivre en parallèle du point précédent (ou en parlant à votre enfant intérieur ) car il vous permet d’ouvrir votre cœur de manière très directe .

Pour essayer cette pratique, assurez-vous d’avoir une certaine intimité. Vous avez besoin d’un état d’esprit assez neutre (n’essayez pas cela lorsque vous êtes anxieux, déprimé ou stressé). Trouvez un miroir, placez une main douce sur votre cœur et regardez-vous doucement. Faites cela pendant au moins 5 minutes.

Vous remarquerez que des pensées et même des émotions inattendues font surface au début. Laissez-les simplement se dissiper. Ne vous attachez pas à elles. Voyez-les comme des nuages ​​dans le ciel. Et rappelez-vous qu’il n’y a rien de mal à pleurer, surtout si des sentiments de tristesse émergent. Puis, une fois que vous vous sentez prêt, faites appel à votre enfant intérieur. Vous pouvez le faire en parlant à voix haute ou à voix basse dans votre tête.

Annonce

Une fois que vous sentez la présence de votre enfant intérieur émerger dans vos yeux, dites quelque chose de gentil et d’aimant à cette partie vulnérable de vous. Par exemple, vous pourriez dire « Je te vois », « Je suis tellement fier de toi », « Je pense que tu es courageux et fort » ou tout ce qui vous semble bien. Remarquez quels sentiments surgissent en vous. Et surtout, profitez-en pour pratiquer l’amour de soi et la compassion, en particulier si des sentiments difficiles ou intenses surviennent.

Pour terminer cette pratique, faites-vous un câlin et faites savoir à votre enfant intérieur tout ce qui vous passe par le cœur et l’esprit.

3. Regardez des photos de vous enfant

Parcourez de vieux albums photo et redécouvrez à quoi ressemblait la personne que vous étiez enfant. Gardez cette image gravée dans votre esprit car elle vous sera très utile pour travailler avec votre enfant intérieur. Vous pourriez même aimer mettre des photos de vous à côté de votre table de chevet, dans votre portefeuille, sur le frigo ou dans votre maison, juste pour vous rappeler la présence de votre enfant intérieur.

4. Recréez ce que vous aimiez faire quand vous étiez enfant

Asseyez-vous et pensez à ce que vous aimiez faire quand vous étiez enfant. Peut-être que vous aimiez grimper aux arbres, jouer au foot, à la corde à sauter, ou à la poupée , câliner des ours en peluche ou boire du chocolat chaud. Prenez le temps d’inclure n’importe quelle activité que vous aimiez faire quand vous étiez petit pour l’inclure dans votre vie actuelle.

Annonce

Des gens m’ont dit en se connectant avec leur enfant intérieur, cela leur a permis de se connecter à des côtés d’eux-mêmes qu’ils ne connaissaient même pas à l’âge adulte. Cette découverte peut vraiment changer la vie. Il est important que vous preniez l’habitude de ce « temps pour jouer » et que vous acceptiez tout embarras ou toute bêtise que vous ressentez à son égard. Il est tout à fait normal de se sentir un peu idiot au début, mais il est important de garder l’esprit ouvert.

5. Faites un voyage intérieur

Les crises

L’un des moyens les plus puissants de renouer avec votre enfant intérieur pour guérir les traumatismes de l’enfance est de faire un voyage intérieur.

Pour les débutants, je recommande deux types de voyages intérieurs : ceux réalisés par la méditation , et ceux réalisés par la visualisation .

Pour faire ces voyages intérieurs, il est important que vous gagniez d’abord la confiance de votre enfant intérieur à travers les activités précédentes. Une fois que vous avez développé un lien fort avec votre enfant intérieur, vous pouvez ensuite lui demander de révéler quelles sont les circonstances qui ont créé le traumatisme avec lequel vous luttez aujourd’hui.

Comment faire un voyage de méditation :

pensez à quelqu'un

La connexion à votre enfant intérieur par la méditation est un processus passif : respirez simplement profondément, détendez-vous, permettez-vous d’être témoin de vos pensées et posez une question. 

Par exemple, vous pourriez demander : « Cher enfant intérieur, à quand remonte la première fois que j’ai subi un traumatisme dans ma vie ? »

Permettez-vous d’être témoin des pensées qui surgissent dans votre esprit. Votre enfant intérieur peut décider ou non de vous révéler la réponse. N’oubliez pas d’être patient, d’aimer et d’accepter. Si votre enfant intérieur ne veut pas révéler la réponse, acceptez-le. Il est important que votre enfant intérieur se sente en sécurité, compris et prêt.

Annonce

Vous pouvez répéter votre question plusieurs fois si rien d’important ne surgit dans votre esprit. Cette méthode peut prendre de quelques minutes à 1 heure ou plus.

Petits conseils — Pour réussir le voyage de méditation de l’enfant intérieur, vous devez avoir de l’expérience en méditation. Apprendre à être témoin de vos pensées peut demander beaucoup de pratique, donc si vous n’êtes pas habitué à méditer, vous pourriez avoir du mal avec cette méthode.

Comment faire un voyage de visualisation :

Méditation du troisième œil 

Une façon plus accessible de se connecter avec votre enfant intérieur et les traumatismes antérieurs de la vie, est la visualisation.

Pour vous connecter avec votre enfant intérieur par la visualisation, vous devez créer un « lieu de pouvoir » ou un endroit sûr. Pour ce faire, vous devez visualiser un beau jardin ou un endroit dans lequel vous vous sentez en sécurité, serein et apaisé. Après être entré dans votre lieu de pouvoir, vous pouvez alors inviter votre enfant intérieur à parler avec vous.

Voici quelques étapes :

  • Détendez-vous, fermez les yeux et respirez profondément.
  • Imaginez que vous descendez un escalier.
  • Au bas de l’escalier se trouve votre lieu sûr. Dans cet endroit, vous vous sentez fort, en sécurité et soutenu.
  • Passez un peu de temps dans votre lieu de pouvoir. Regardez-le. À quoi ressemble-t-il, comment est-t-il ?
  • Une fois que vous vous êtes familiarisé avec votre lieu de pouvoir, imaginez que votre jeune moi est entré, peut-être par une porte ou une cascade.
  • Embrassez votre jeune moi et mettez-le à l’aise.
  • Lorsque vous êtes prêt, posez votre question à votre enfant intérieur, par exemple : « Quelle est la première fois où je me suis senti triste ou effrayé ? » Vous pourriez peut-être aussi formuler la question plus comme un enfant.
  • Attendez sa réponse.
  • Veillez à le serrer fort dans vos bras, à le remercier et à lui dire à quel point il compte pour vous.
  • Dites-lui au revoir.
  • Quittez votre lieu de pouvoir et montez les escaliers.
  • Retournez à la vie normale.

Ce sont des étapes simples, mais elles vous donneront un bon aperçu de la façon d’effectuer un voyage de visualisation de l’enfant intérieur.

Annonce

Publié par Claire C.

À propos de l’auteure: J’ai toujours été passionnée par tout ce qui avait trait à la spiritualité et son influence sur nous tant sur le plan psychologique que spirituel. Depuis que j’ai intégré l’équipe d’ESM en 2013, je mets au service toutes mes connaissances pour aider au mieux les gens qui en ont besoin et qui cherchent des réponses à leurs nombreuses questions. J’espère pouvoir y contribuer un peu chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le monde des relations est comme une immense plage par une belle journée d’été

horoscope

Horoscope du Samedi 16 Octobre 2021