19 choses que vous ne devriez jamais dire à quelqu’un qui souffre de dépression

de | 21 janvier 2016
souffre-de-dépression

Cole Mitchell / Distractify

19 choses que vous ne devriez jamais dire à quelqu’un qui souffre de dépression

Vivre avec une dépression est épuisant, et c’est une bataille constante. La plupart des gens qui n’en souffrent pas semblent oublier que la dépression n’est pas une condition qui disparaît comme par magie. Même lorsque les gens veulent bien faire en vous demandant si vous allez bien, il y a de grandes chances pour qu’ils ne comprennent pas que la dépression est quelque chose de différent pour tout le monde. La dépression est un peu comme une empreinte digitale, personne d’autre ne pourra avoir la même que vous.

Parfois, les gens qui luttent contre la tristesse ont les nerfs à vif, les plus petites choses peuvent leur donner l’impression d’avancer à reculons.

Même si vos questions et vos commentaires partent d’une bonne intention, il y a toujours un risque pour qu’ils soient mal pris. Lorsqu’on ajoute le manque de compréhension au sentiment d’anxiété intense et d’immense tristesse , cela peut être une expérience encore plus exaspérante. Afin d’apaiser les altercations possibles avec quelqu’un que vous appréciez qui traverse une période difficile, voici une sélection de 19 choses que vous ne devriez jamais dire à quelqu’un qui souffre de dépression.

« Tu devrais peut-être aller voir un thérapeute. »

« Tu devrais t’occuper pour penser à autre chose. »

« Tu sais, tu peux choisir d’être heureux. »

« Tu devrais peut-être partir en vacances pour te changer les idées. »

« Est-ce que c’est juste comme quand on est triste… pendant un certain temps ? »

« Est-tu sûr de ne pas avoir simplement eu une mauvaise semaine ? »

« Arrête de sombrer ! »

« Est-ce que tu sors rarement de chez toi ? »

« Tu as besoin de sortir ce soir et de faire la fête. »

« Tu ne vas pas te suicider, n’est-ce pas ? »

« Il faut passer à autre chose ! Ça fait des mois que ça dure. »

souffre de dépression

« Tu es vraiment égoïste. Beaucoup de gens s’inquiètent pour toi et tu ne le vois même pas. »

« Le toi d’avant me manque. »

« Tu as besoin d’apprendre à t’aimer avant que quelqu’un puisse apprendre à t’aimer. »

« Tu as juste besoin de penser à des choses positives ».

Beaucoup de gens souffrant de dépression ont ce problème depuis longtemps. Il y a des déséquilibres chimiques dans le cerveau ainsi que des facteurs environnementaux qui ne peuvent pas être réglés avec les pensées positives. C’est une simplification exagérée de ce que les gens souffrant de dépression traversent.

« Pourquoi ne prends-tu pas de médicaments ? »

La décision de prendre des médicaments est quelque chose de très personnel, et ce n’est pas parce quelqu’un est dépressif qu’il ne peut pas prendre une décision éclairée sur les médicaments. Les médicaments provoquent des effets secondaires inquiétants qui préoccupent vraiment les gens.

« C’est juste une phase. »

Je peux vous garantir que tous ceux qui souffrent d’anxiété aimeraient que ce ne soit qu’une phase, mais la dépression ne fonctionne pas comme ça. Comprenez qu’il s’agit parfois d’un problème chronique et la dernière chose dont les gens ont besoin est que vous minimisiez leur problème.

« Il y a pire que toi. »

La dépression est un trouble légitime. Cela n’a rien à voir avec vos sentiments dans votre vie. Les gens qui sont dépressifs sont bien conscients de la situation critique de beaucoup de gens.

« Allons boire un verre ! »

L’alcool ne fera qu’exacerber la dépression. Pourquoi ne pas leur demander ce qu’ils veulent faire au lieu de les encourager à boire.

Bien que tout ce qui précède semble beaucoup, parler à quelqu’un qui souffre de dépression ne doit pas lui donner l’impression d’être un poids pour vous. Les gens qui souffrent de dépression ont simplement besoin de savoir que vous serez là pour eux et que vous serez prêt à les écouter quand ils seront prêts.

Source : 19 choses que vous ne devriez jamais dire à quelqu’un qui souffre de dépression Merci à Distractify pour cet article
Traduction: 

Claire C.

14 réflexions au sujet de « 19 choses que vous ne devriez jamais dire à quelqu’un qui souffre de dépression »

  1. ALENA SINDILAIRE

    C’est extrêment pénible à vivre, à chaque instant, une douleur sourde enserre la personne et plus rien de positif ne peut alors en sortir . Le suicide est envisagé souvent comme la seule issue possible pour se sortir de ce cauchemar .
    Même en étant favorable aux traitements les plus sains et naturels possibles, il ne faut pas dans certains cas hésiter à passer par la médecine allopathique, histoire de donner au corps, au cerveau, un coup de pouce. Se faire ensuite aider par un professionnel , oui, qui saura faire montre de compassion , partie essentielle du rétablissement de la personne. Des causes très anciennes peuvent être aussi à l origine de ces dérèglements douloureux de notre fonctionnement . Un travail approprié avec  » l’Enfant Intérieur » , pas à pas , peut nous conduire à nouveau sur le chemin de l’équilibre , et laisser place à la Vie, avec ses joies, ses petits bonheurs qui n ont pas de prix. http://www.sophrociel.fr

    Répondre
  2. Éden

    Comment aider une personne souffrant de dépression ? . Mon petit ami est dépressif j’ai tt ft pour l’aider à s’en sortir mais rien ne fonctionne. Il Voit absolument tout en noir. Je désespère comment puis je l’aider ? Sachant que je suis moi même en plein éveil spirituel j’ai de plus en plus de mal à supporter toutes ses énergies négatives qu’il m’envoie chaque seconde. C’est très difficile…

    Répondre
    1. artis

      Arrf ,ceux qu’il ne faut pas faire! En tout cas, moi, au bout d’un moment, je me suis refusé d’ecouter un ami en depression qui arreté pas de parler, de se plaindre de gemir, sans que rien ne change, voir empire ! On nous dit pas se qu’il faut faire en tout cas moi, j’en avais plein le cul. Je me suis protegé, j’ai arreté de l’ecouter et je les invité, entre autre, a essayer d’ arreté doucement de s’ecouté, en permannce … Et si le plus souvent du temps, il refusait d’aller voir sa mere parcequ’il la trouvé chiante depuis toujours parcequ’elle arrete pas de se plaindre, lui etait devenu pareil … Bon courage dans votre demarche, et penser a prendre soin de vous, avant tout, dans ces moments délicats …

      Répondre
    2. Avrard

      Bjr, je suis exactement dans la même situation que toi et ne sais plus quoi faire. As tu pu avancer ? Merci

      Répondre
  3. John doe

    Bonsoir j’ai les mêmes questions qu’Éden !

    Mon amie est dans le mal depuis de mois et c’est de pire en pire, ce soir elle m’envoie l’adresse de cette page.

    Ce que j’y lis est très clairement intéressant et aide une personne dans le mal à se faire comprendre mais pas l’inverse. Je me sens personnellement encore plus démuni sur l’approche à avoir.

    Un peu de retour serait bienvenue. Car si on sait maintenant ce qu’il ne faut pas faire, on ne sait pas quoi faire.

    Merci

    Répondre
    1. murielle

      bonsoir ,ma fille à fait une dépression pendant 2 ans et demi,la chose qu’elle m’a dite lorsqu’elle allait mieux c’est « maman heureusement tu était la « .On ne peut pas aider avec des mots bien souvent mais on aide par notre présence.Vous êtes très dure Artis .J’espère que cela ne vous tombe jamais dessus car cela peut arriver à tout le monde.Souvent les personnes en dépression ne parlent pas beaucoup et ne se plaignent pas ils se replient et veulent être tranquille.Il faut beaucoup de patiente et il est vrai que par moment on est à bout.Il faut faire des poses et s’occuper de soi aussi car si non on ne peut pas être en mesure d’aider.Un changement de régiment alimentaire peut parfois faire beaucoup de bien.Des jus de fruits ,des fruits et légumes frais ,moins de viande et de produits industriels.

      Répondre
      1. sicot

        je suis d’accord avec vous!j’ai fait aussi une dépression et dans ses moments là,les gens vous laissent tomber en disant que vous dégagez des ondes négatives ! Quelle honte et quelle lâcheté d’agir ainsi ,alors que dans ses moments là,on se sent seul,rejeté,malheureux et que l’on a besoin que les gens ne soient pas égoïstes et pensent à nous!
        Le fait d’aimer et d’être présent,redonne de la force et du courage!
        personne n’est a l abri d’une dépression et tant que l’on a pas vécu la souffrance,qu’elle soit physique ou morale,on ne peut pas comprendre sauf si l’on est dans l’empathie!
        évidemment,peu de gens sont sensibles aux autres ,mais surtout à leur nombril !

        Répondre
    2. murielle

      Oui John on ne sait pas quoi faire car chaque personne est différente.Avec ma fille nous sommes allées voir un acupuncteur,une sophrologue ,une hypnothérapeute qui chacun a aidé a sa manière et puis pendant quelques mois une psychanalyse active.Enfin c’est à elle de décider tout en étant à ses côtés pour la soutenir dans sa démarche.Ma fille est une battente et peut être que cela l’a aidé.Je vous souhaite du courage et surtout ne baissez pas les bras.

      Répondre
  4. PIETTE666

    Suit-il une thérapie avec un psychiatre? a t’il un traitement ? depuis combien de temps ? si rien ne va depuis longtemps, malgré de multiple traitements, il faut tout changer, le spécialiste, peut-être même le medecin traitant, les traitement aussi. c’est ce que j’ai fait après un an de suivi pour dépression suite à une agression au travail, en cinq mois je revis, je reviens de loin, je suis encore fragile mais je suis sortie de ma léthargie, je décore ma maison, je l’entretien, je vois la saleté alors que je ne la voyais plus, je sors, j’ose, je demande,je n’ai plus peur du ridicule, de l’autre… je ne consomme plus de somnifère, j’ai divisé les anxyolitiques par 6, j’ai deux antidépresseurs qui régulent les hormones qui faisaient défaut à mon équilibre physiologique, s’il faut les prendre à vie je les prendrais car etre plus bas que terre ce n’est pas une chose que je voulais, c’est une chose que je subissais. En bref, le changement, et si ça tatonne encore, on rechange!

    Répondre
  5. artis

    Arrf ,ceux qu’il ne faut pas faire! En tout cas, moi, au bout d’un moment, je me suis refusé d’ecouter un ami en depression qui arreté pas de parler, de se plaindre de gemir, sans que rien ne change, voir empire ! On nous dit pas se qu’il faut faire en tout cas moi, j’en avais plein le cul. Je me suis protegé, j’ai arreté de l’ecouter et je les invité a essayer d’ arreté doucement de s’ecouté, en permannce …
    .

    Répondre
    1. Freaven Jfb

      Je suis dépressif, je ne me plaints pas; je de mande juste qu’on comprenne que je ne puis plus sourire tout le temps. Le contact d’un(e) ami(e) me fait plaisir mais alors, on s’amuse , on échange des propos. Mais surtout, il faut éviter de se comporter en sauveur(qui pour finir en a marre) alors que le dépressif ne demande pas de parler de cette condition humiliante puisqu’incompréhensible pour le citoyen lambda. Quand on a un pote dépressif, on lui change les idées et en observant son attitude, on le comprend sans qu’il le demande et on l’aide sans sentiment de supériorité (« C’est pas à moi que ça arriverait c’est psychosomatique et je suis un dur et lui une victime de ses idées noires, quel pitié! »)Nous les dépressifs demandons que vous n’en rajoutiez pas et ne pas venir à notre rencontre avec apriori puisque beaucoup d’entre nous n’extérioriseront leur douleur que dans la solitude et préféreront profiter de la gentillesse, la présence de votre personne qui ne doit pas provoquer pour situer la douleur ni jouer les « psycequevouvoulez »car ce sont des thérapeutes pas des potos…

      Répondre
  6. AnneG

    J’ai moi même fais une dépression. La première phrase de cet article m’a interpellé…
    Le fait de proposer à quelqu’un une thérapie n’est pas forcement une mauvaise chose. Il ne faut juste pas le présenter comme une évidence, une obligation ou insister si ça n’intéresse pas la personne. C’est une aide qui peut faire beaucoup du bien. Je ne parle évidemment pas de la thérapie idiote qu’on peut voir dans des films ou d’une thérapie où on est bourré de médicament. Personnellement j’ai fini par voir un psychiatre et il m’a aidé peu à peu à me comprendre. Le thérapeute ne donne pas de solution, son rôle est de guider le patient, de l’aider à comprendre ce qui lui arrive et comment il pourrait s’en sortir (si la personne en est au stade de vouloir s’en sortir bien entendu).

    Répondre
  7. Pierre

    Bonjour a tous
    Il existe une thérapie légère pour la dépression
    Peut-être faites-vous parti de ces gens qui ont la chance de vivre un bel endroit de notre belle planète où il fait chaud tout au long de l’année. Dans ce cas, je pense que vous aurez du mal à comprendre qu’on puisse souffrir et déprimer à cause du manque de lumière.
    Il faut savoir que la lumière naturelle du soleil n’est pas partout présente dans le monde de manière suffisante et que cette carence engendre de véritables problèmes durant les longs mois d’hiver. C’est pourquoi il est nécessaire pour tous les gens de ces parties du monde de pallier à cette carence. Ces personnes doivent recevoir une dose quotidienne de lumière pour éviter la dépression.
    La première façon d’y remédier, consiste à profiter des premiers rayons de soleil en s’exposant à la lumière et en savourant pendant au moins une demi-heure la lumière qui s’en dégage.
    La deuxième façon, de loin la plus efficace, consiste à recevoir une séance quotidienne de luminothérapie. Il est possible de se procurer des lampes spécifiques par internet que l’on peut installer chez soi. Le mode d’emploi est très simple, il suffit de s’installer devant la lampe et de profiter de sa lumière. Ne tentez pas de faire la même chose avec une lampe normale, vous n’obtiendrez aucun résultat, sinon peut-être vous faire mal aux yeux. Ces lampes offrent un spectre lumineux spécifique proche de la lumière du soleil.
    Si vous souffrez de dépression saisonnière, il est important que vous envisagiez de vous soigner par la luminothérapie. Il est facile de vous procurer ce genre de lampe sans avoir besoin d’en passer par le médecin.
    Bon courage a vous , vous trouverez d’autres explication sur mon site.Pierre

    Répondre
  8. marie therese garcia

    UNE DÉPRESSION est du a plusieurs facteurs. I
    Il faut en trouver LA CAUSE pour mieux la soigner;
    C ‘est très difficile a soigner car c ‘est une maladie qui ne se voit pas
    C’est un ressentie que la personne malade RESSENT Elle est subjective
    Bien de fois c ‘est une maladie dite de L’ÂME….
    Elle se guérit très bien si elle est prise a temps
    Avec l aide d’un bon Thérapeute .
    Moi j ai une amie qui s ‘en ait sortie grâce a SA FOI,l’amour de ses enfants et bien sur un petit traitement .
    A présent elle est très heureuse …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *