in

La solitude spirituelle: Que faire lorsque personne ne vous comprend

Partagez cet article
Annonce
solitude spirituelle
La solitude spirituelle

La solitude spirituelle: Que faire lorsque les gens ne vous comprennent pas

Pour toutes les personnes qui sont tournées vers la spiritualité, il n’est pas rare de se sentir quelque peu déconnecté des autres.

L’expérience de la solitude est presque une conséquence naturelle de l’éveil spirituel. Bien que nous soyons connectés à notre système de guidage intérieur, nous pouvons aussi nous sentir un peu négligé dans notre civilisation actuelle, où le matérialisme, le consumérisme et la négativité règnent souvent en maîtres.

Annonce

Si vous vivez actuellement un processus d’éveil, ou si vous l’avez déjà vécu, alors vous savez certainement ce que c’est que d’être rejeté par le troupeau.

Alors, comment pouvons-nous éprouver un sentiment d’unité avec les gens, tout en ayant l’impression d’être émotionnellement séparé de tout le monde?

Voici quelques moyens utiles pour faire face à la solitude spirituelle :

1) La réalité elle-même est tout simplement impliquée dans la conscience. Tout est un rêve.

solitude spirituelle
Pixabay

Vous êtes en train de rêver en ce moment.

Vous ne rêvez pas au sens où votre corps est endormi, mais vous rêvez au sens où, que lorsque vous mourrez, vous vous réveillerez dans une dimension nouvelle.

Vous réaliserez que votre vie matérielle et votre séjour spirituel étaient une grande pièce montée qui était mise en place afin que vous puissiez évoluer entant qu’âme.

Prendre du recul et adopter un regard différent aide vraiment à faire face à la solitude, car cela permet de nous rappeler que notre vie est une manifestation de notre conscience et une projection de notre créativité.

Ne prenez pas trop les choses au sérieux! Tirez des leçons de votre rêve, écoutez-le, et explorez-le. Mais ne laissez pas le contenu du rêve vous retarder.

Annonce

2) Fonctionnez à partir de l’amour plutôt que de la peur

solitude spirituelle
Pixabay

Ne laissez pas des pensées telles que « Je me sentirai toujours aussi seul », ou « Je ne trouverai jamais le groupe d’amis qui me correspond » dominer votre conscience.

Le problème avec l’utilisation de la peur comme facteur de motivation dans la vie, est que la prise de décisions sous la peur éloigne de nous les choses que nous voulons. Par exemple, si nous avons peur d’être seul, nous attirerons davantage la solitude dans notre vie. Est-ce qu’une personne peut être énergétiquement attirée par un champ énergétique de peur et d’auto-apitoiement?

Fonctionnez à partir d’un espace de certitude et d’amour de soi, et vous ne pourrez vous empêcher d’attirer l’amour dans votre vie. Lorsque vous permettez à la peur d’être votre sentiment dominant, vous dites à l’univers que vous n’êtes pas encore prêt à accomplir des grandes choses.

3) Filez avec le vent

La vie dans la société moderne peut parfois être un ensemble de défis frénétiques.

Donc nul besoin de se précipiter, ni d’essayer de gagner la course. Rappelez-vous, il n’y a nulle part où vous devez être, rien que vous deviez faire et vous ne devez impressionner personne. Parfois, nous sommes à la merci de la souffrance causée par l’anxiété car nous nous accrochons aux attentes lancées par la société.

Vous n’avez pas besoin de vous retrouver avec un grand groupe d’amis chaque week-end. Vous n’avez pas besoin d’une relation comme dans les contes de fées. Avoir des attentes d’une vie toute faite ne peut qu’engendrer le stress et la confusion. Apprendre à complètement lâcher-prise et vous détendre sera l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour créer une vie heureuse pour vous-même.

Annonce

Suivez votre intuition et faites les choses qui viennent naturellement à vous. La vie est un voyage. Travaillez avec l’univers, suivez votre cœur, et soyez ouvert aux possibilités.

4) Cherchez des gens comme vous

solitude spirituelle
Pixabay

Rappelez-vous toujours ceci, nombreuses sont les personnes tournées vers la spiritualité dans le monde.

Ne vous découragez pas si vous n’en trouvez immédiatement autour de vous. Il vous faut mener le train de vie qui vous plaît, et vous unir avec l’univers afin qu’il puisse créer des synchronicités pour vous. Prenez des cours de yoga. Apprenez davantage sur la métaphysique à partir d’une boutique locale. Ecoutez de la musique progressive. Rejoignez une communauté spirituelle en ligne. Gardez toutes vos portes ouvertes.

Il est courant de se sentir seul ou exclu de la société, surtout si vous avez des croyances et des opinions alternatives. Ne vous apitoyez pas sur vous-même. L’apitoiement sur soi est inutile. Soyez fier d’avoir le courage d’être vous-même dans un monde où l’individualité est réprimée. Soyez heureux car tant que vous serez dans l’intégrité, vous n’attirerez que des relations incroyables. Vous êtes aimé, et il y a des millions d’autres personnes qui sont du même avis que vous.

Il m’arrive parfois de ressentir une « solitude spirituelle ». Mais la chose importante à faire quand vous vous sentez seul est de changer votre perspective, agissez à partir de l’amour, soyez fier de vous, d’être vrai et de qui vous êtes, et faites confiance que l’univers va vous donner le système de soutien dont vous avez besoin si vous êtes prêt à sortir de votre zone de confort afin de permettre à des connexions de se produire. / 

Sandra Véringa /Source : thespiritscience.net 

Publié par Sandra Véringa

J’ai rejoint l’équipe ESM en 2014. Il y a beaucoup de choses qui se passent sur la planète qui vont à l’encontre de mes valeurs, j’ai voulu faire de mon mieux pour jouer un rôle dans la création de changements. Depuis que je travaille pour ESM, il y a eu de grands changements dans ma vie et j’espère pouvoir sensibiliser et faire changer la mentalité de notre société.

40 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Mais justement on fait comment pour les trouver ces personnes qui nous ressemble spirituellement, qui ont les même valeur, qui sont contre le système, qui pensent qu’il est temps pour l’humanité d’évoluer, qui sont végé, qui aime consommer bio et prendre soin de la vie? Parce que perso même si je sais très bien que je ne suis pas la seule à être dans ces délires là, spirituellement je suis VRAIMENT seule, je ne parviens pas à me faire des amis avec qui partager ça.

    • Peut être parce que tu n’es pas prête à rencontrer ces gens la, on ressent beaucoup de négativité dans ton commentaire.
      Tu as des attentes bien définies « des gens qui sont végé » « qui mangent bio ».
      Tout cela est secondaire, lorsque les connexions se font entre des êtres spirituels, ce sont les âmes qui guident ces personnes et non pas leur mode de vie, croyances, etc.

    • L’article donne justement des conseils concrets pour rencontrer des gens plus sensibles et spirituelles. Toutefois ça n’est pas parce que tu feras partie d’une association Vege ou de défense animale, que tu vas te faire des amis et t’entendre avec tout le monde. L’égo spirituel est le pire qu’il soit donc je me permets de te conseiller de t’adoucir et de calmer ta colère pour communiquer avec des personnes certes, spirituelles et éveillées, mais surtout positives

    • Tu peux aller dans des salons énergisante.
      Tu te ferais des amis ou faire des conférences ou encore faire des formations sujet énergie peut importe se qui vivre avec toi.
      Sortir de sa zone de confort est le secret pour évoluer et attiré ceux qui vibre à la même fréquence de nous.
      Rester seule chez vous vous attirer la solitude parce que c’est votre fréquence en s’moment.
      Bonne chance ?

  2. @Sun : la spiritualité est, à mon sens, quelque chose qui se vit particulièrement seul. La solitude aidant à la compréhension commune et la communauté à celle de l’individu. L’on peut bien évidemment partager ses propres expériences, méditer par petits groupes mais l’ouverture à l’éveil spirituel, à la conscience universelle reste une chose très privée, très personnelle.
    Le temps fera que tu rencontrera ces personnes que tu recherches et que je recherches aussi. Désormais certain que le hasard n’existe pas je sais que tu les trouvera, crois moi. Sois patient(e). 😉 Namasté.

  3. Merci… Merci beaucoup pour votre article cela me fait du bien surtout que je suis e train de traverser un période ou je ne comprend pas vraiment ce que je ressent…

  4. Bravo pour cet article très intelligent spirituellement parlant!
    « Lorsque vous permettez à la peur d’être votre sentiment dominant, vous dites à l’univers que vous n’êtes pas encore prêt à accomplir des grandes choses. » Tellement vrai et déjà le sage que la Bible appelait Paul exprimait que l’Amour excluait la peur….tout est une question vibratoires aussi….

  5. Merci pour cet article.
    Le plus difficile à vivre c’est lorsque notre conjoint n’est pas sur la même longueur d’ondes que nous.

    • Je suis d’accord avec toi, pour moi aussi c’est très dur de ne pas être compris par mon mari, accentué par le fait que mes enfants non plus ne me comprennent pas : ils tournent en dérision ou refusent d’écouter tout ce que je peux dire en matière de spiritualité.
      Mais avec la 5D, u.e petite graine d’amour et de gratitude a été semée dans le coeur de chacun, il ne reste qu’à attendre que cette graine ait germé et que la pousse ait grandi pour que les regards commencent à changer, petit à petit.
      Il faut garder courage !
      Maliesse

    • Je confirme, c’est dur quand notre conjoint n’est pas du tout sur la même longueur d’ondes….
      Mais ne dit-on pas que les contraires s’attirent ??!

  6. Bonjour à tous, c’est intéressant d’échanger des commentaires mais comment faire justement pour briser cette solitude? Je pensais que par l’intermédiaire de ce site on pourrait discuter et peut être se retrouver  » en vrai » ou par Facebook par ex.

    • Bonjour, je suis dans la même situation que vous,suis d’accord avec le fait que c’est un chemin à traverser seuls, mais un peu besoin de communiquer avec des personnes connaissant la même expérience…

  7. Votre article me fait du bien. Je ressens et je ne suis pas la seule au vu des commentaires un peu ce que vous décrivez. Il est difficile de parler de ces choses car rien dans notre éducation ne nous prépare à cela et on se sent un perdu face à toutes ces informations et la remise en cause de notre vie de tous les jours. J’ai l’impression d’avoir un pied dedans un pied dehors. Je ne sais pas si les mots sont vraiment importants, comme tout est affaire de ressenti, le principal est de sentir que ce chemin spirituel est essentiel et primordial pour nous. C’est important de savoir que d’autres personnes traversent les mêmes choses merci à tous ceux qui laissent des commentaires c’est un plaisir de vous lire.

  8. Joyeux Losar à tous! Le nouvel an tibétain,
    C’est une date importante du réavènement spirituel. Nous succédons aux Atlantes. ;-D

  9. Bonjour à tous ceux qui ont écrit ce texte et ces commentaires.
    Je rejoints Patricia. Comme c’est bon de vous lire…çà fait du bien de se sentir compris, de sentir que l’on est pas seul sur ce chemin, et que l’on peut donc se rejoindre, se croiser…

    Merci, c’est exactement ce dont j’avais besoin ce soir pour reprendre des forces.

  10. Merci a vous ,pour tout ces articles dans lesquels ,je pense,… beaucoup de gens se retrouve .Moi même ,je me sens incomprise ,je sais que depuis toute petite je ne suis pas comme la majeure partie de ces personnes et je n arrivais pas a savoir pour quelle raison ,depuis que je lis vos articles ,je vais mieux et me comprend mieux…..Il est vraiment difficile dans cette société de pouvoir en discuter ou de s exprimer comme on ressent les choses ,ses choses dont ont fini par douter, en se demandant si on ne devient pas folle…..si d autre sont dans notre cas!…..Alors !encore merci de tous cela…

  11. Bonjour ! Je suis dans le cas de beaucoup d’entre vous. Je me sent différente guidé par la spiritualité depuis longtemps. En prenant de l’âge et vous lisant , je comprend mieux certaines choses, mais plus jeune, pas facile de vivre cela seul… Et de faire semblant devant les personnes que l’on se force à voir, parce que marre d’être seul. Aujourd’hui, j’écoute des mantras, j’allume des bougies et je suis bien…

      • bonjour a tous …
        j ai vecu un reveil tres brutal en 2016 …cela a engendré beaucoup de variation de frequence en moi …
        depuis j ai connus differente phase psycologique , dont le besoin de solitude …il est effectivement complique de vivre dans un monde qui ne nous correspond plus et ou l ego prédomine ..
        l esothérisme , l hermetisme , et la spiritualité sont tres vaste …je suis heureux de constater l eveil de plus en plus de personne …de calme et de sagesse …
        cordialement a vous tous

  12. Hello à tous.

    Je me retrouve dans chacun de vos commentaires et dans aucun à la fois. Comme vous certainement je me perds encore et me retrouve. Et à chaque fois je sens que je retourne chez moi, même dans la solitude. Regardons derrière celle-ci, il y a une profonde paix. Dépassons les pensées, les émotions et les ressentis. Nous ne sommes pas les contenus de nos vies. Nous sommes le conteneur. Nous sommes la Vie. Mettons fin à cette illusion qu’est le temps.

    Soyons…

  13. Merci pour ces beaux textes bienveillants …je pense que nous recherchons la spiritualité après une déception…besoin d,aller au plus profond de son moi..

  14. La solitude spirituelle n’est pas une faiblesse, bien au contraire. Nous qui sommes dans ce cas avons je pense une haute connectivitè avec l’univers, et je pense que vous tous, voyez, sentez les choses différemment, nous n’avons plus dans ses moments la la même perception

  15. Je voudrais rectifier une phrase…..ce ne sont pas les autres qui nous excluent mais nous qui ne nous sentons pas en lien avec eux

  16. Bonjour,
    C’est parfait tout ça.! L’âge aidant et la maturité qui va avec, ce qui va de soit, on finit tôt ou tard par en prendre conscience et tout naturellement suivre le chemin de l’éveil spirituel. Ceci dit, je n’ai rien contre, mais encore que l’on m’explique concrètement que de nos jours et en attendant, comment arriver à vivre ou plutôt tenter de survrivre dans cette société, quand on pas ou plus d’amis, de famille, on n’a plus de boulot, devoir encore attendre quelques années afin de pouvoir survrivre avec une maigre retraite, ne plus pouvoir se loger et payer son loyer, ne plus arriver à se nourrir sainement, faire des projets, réaliser ses rêves, en bref se sentir exclu et rejeté de cette société et comment arriver à vivre décemment avec un minimum de confort. La spiritualité est vite remplacée par la dure réalité, c’est inévitable, vous finissez à la rue et il ne vous reste plus que d’aller rejoindre la grande communauté qui est celle des SDF et tenter de vous faire accepter et vous faire quelques nouveaux amis.

  17. D’abord, merci à tous pour vos messages. Je suis très touchée par vos témoignages car il est vrai que, parfois, je me sens seule. J’ai essayé de parler du nouveau chemin que je me suis choisi depuis 12 ans. J’en ai parlé à mes 4 enfants et à quelques amis proches. D’emblée, j’ai senti que je n’aurais pas dû parler car ils m’ont pris pour une illuminée, la cinglée de la famille. Certains ont cru que je m’étais laissée séduire par des propos sectaires, que des gens malintentionnés avaient une emprise sur moi, que je perdais la tête…Heureusement, je peux en parler à mon compagnon qui est de moins en moins sceptique et à mon ami qui habite en Inde et qui est mon initiateur. A part eux…Personne! Alors je me suis dit que nous pourrions former un petit groupe de parole pour échanger nos ressentis surtout dans le contexte actuel (coronavirus). Que pensez-vous de cette épidémie? Avez-vous peur? Ou, pensez-vous que nous allons vers un monde meilleur?…
    Michelle

  18. L’éveil, c’est comme avoir la vue dans un monde rempli d’aveugles. Comment expliquer à un aveugle ce qu’il n’a jamais pu voir? C’est peine perdue. Tout ce qu’il reste éventuellement, c’est prendre un rôle de guide, et encore, il faut l’assumer, ces gens n’ont pas nécessairement l’envie de te faire confiance. Trop attachés à leurs habitudes et leurs chemins délimités. C’est frustrant, et d’un autre côté, à regarder ce qu’il se passe aujourd’hui, on finit par se dire qu’on est pas si fou que ça. Et le pire c’est qu’ils débarquent tous. Se tapent dessus. Sont méfiants les uns envers les autres. Mais allez que j’applaudis à la fenêtre comme si on avait gagné la coupe du monde, tout va bien, tout est normal, on se rassure comme on peut, cette hypocrisie bovine, c’est rigolo.
    La vie, cette grosse fête.

  19. En lisant vos commentaires, je me sens encore plus seul…Comme vous, j’ai cru suivre une voie d’éveil, j’ai cru être différent de la masse, et comme vous, j’ai vécu l’illusion de ne pas être dans l’illusion…Oui, quand on ne vit pas sur le plan de la Société, on est mis de côté, tout en rejetant les autres, sous prétexte qu’ils ne sont pas spirituels, et qu’ils ont des occupations stupides…L’Ego divise et détruit tout et tout le monde…La sagesse consiste à cesser de se croire au-dessus des autres, et de simplement vivre de son mieux, à l’endroit où l’on se trouve, dans la situation où l’on se trouve,en restant soi-même, en silence. Dans ce cas, rien d’extraordinaire ne va venir rassasier les attentes de votre égo, mais des dizaines de miracles invisibles vont se produire, dans votre quotidien. Si vous avez les yeux pour voir, vous verrez…Cependant, vous resterez isolé(e), en apparence….Si vous cherchez un groupe, vous en trouverez sans doute un, ou plusieurs, mais très vite, vous découvrirez que ce groupe ne vous apporte pas grand chose…Quand vous vous regarderez en face, vous constaterez que d’une manière générale, vous n’êtes pas en accord total avec ce groupe, et que vous ne partagez que des idées, rien de plus…L’amitié n’a rien à voir avec la spiritualité, et ne demande que d’ouvrir son coeur et de savoir donner….Quand on cherche, on ne donne pas, on prend, donc on se ferme aux autres, on s’isole…Oubliez les mots spécifiques, les manières, les fausses règles, les signes, les gourous, les maîtres, les stages, les spécialistes de ce juteux marché, car n’oubliez pas que tout est récupéré par le système…Voyez les autres comme des frères ayant un chemin différent, plus matériel, mais tout aussi noble, car sans l’autre, rien ne serait possible, et votre quotidien ne serait pas celui que vous vivez, la Terre tournera sans vous, mais vous ne pourriez vivre sans les autres. Remerciez la vie pour ce qu’elle vous donne, mais que vous ne voyez pas, ne comprenez pas. Nous ne savons que très peu de choses, soyez justes, il ne suffit pas de choisir sa nourriture pour s’autoproclamer spirituel et éveillé…Personne ne viendra se proterner face à vous, si vous êtes vraiment une personne spirituelle. Si vous savez écouter et regarder, vous verrez quand vous ferez le bien, mais le bien n’est pas ce qu’on vous a appris, je ne parle pas de celui qui est l’inverse du mal, celui-ci n’a pas de réalité autre que dans votre tête….Soyez, tout simplement, car nous ne sommes ici que pour cela, être; juste être, et ne pas vouloir….

  20. La … ou les solitudes ?

    1 – Solitude physique ou apparentée (émotionnelle, etc…) – est-ce là, l’illusion de Maya qui est aux manettes ? !

    2- Solitude spirituelle – c’est presque une antinomie – ou alors cette solitude est « dite spirituelle », et elle se rapporte donc au premier cas.

    =-=-=-=

    En provenance de cette « colonie » lointaine, au-delà de notre Espace-Temps, nous arrivons dans ce monde-ci, seul – parfois en charter ! – dans notre vêtement de peau tout neuf. Avec des pleurs, bien souvent – on était si bien ailleurs… !?
    Mais Karma oblige, ou destin ou notre propre Soi, il nous faut comprendre à chaque passage, un peu plus de cette Enigme Magistrale, qu’est la VIE Véritable, pour espérer devenir Sage ?

    Alors un peu plus tard… quelques minutes tout au plus … au regard de l’âge de l’Univers – notre terrain d’expérimentations – nous quitterons ce monde, toujours seul, mais pas toujours, car le charter existe aussi pour le retour – « cadeau empoisonné» de l’humanité , les abominations humaines ne manquent pas ! – En abandonnant alors ce vêtement de peau bien usagé – mais parfois cependant dans la fleur de l’âge – Vêtement que nous avions pris trop souvent pour nous-même, nous confondant avec lui au point d’oublier ce que nous sommes au Fond. Alors un dernier soupir… de soulagement peut-être ? Et les pleurs de ceux qui restent dans cette « Vallée de larmes » selon l’Ecclésiaste, trop souvent une vallée de l’arme. Rien n’a changé depuis des millénaires, pour peu que l’on ait conscience de ce monde que rongent tant de misères : Souvent « nos » propres créations – celles des humanités qui nous ont précédées, et bien sûr la nôtre, qui n’est pas en reste en ce domaine.

    Pessimisme – que nenni – simplement réalisme – non ?

    Seul dans notre peau, dans laquelle personne ne peut se mettre et pour cause ! Comme le claironne le dicton populaire :  « On ne peut pas se mettre dans la peau de l’autre » Nous affrontons le monde à la recherche de ce que nous avions perdu. Notre complémentarité qui faisait de nous jadis … une Unité.
    Reliée au Tout, à l’UN – car Tout est en UN.

    Alors être seul – être à deux –
    La différence est dans l’apparence seulement. Mais avouons notre grand attachement à cette apparence… qui nous séduit tant.
    Cependant, au fond dans notre intime essence, au-delà des élans réglés par le balai de cycles hormonaux et des effluves de phéromones.
    Au-delà des images affectives, des pensées du même ordre, qu’au quotidien notre mental en continu élabore, avec ses cohortes de souvenirs, ses projections sur un futur illusoire – il est déjà là ! – ses fixations et ses attachements souvent égocentriques –
    Au-là d’un amour à géométrie variable, ou toute autre affection souvent teintée d’égocentrime aussi – bien éloignée de son origine éthymologique : AME.
    Amour impersonnel – puisque Pur Amour de l’AME – Amour Universel – bénédiction des Libérés Vivants !
    Par-delà nos errements, nos contradictions, nos tergiversations, nous restons seul, parce que nous avons recherché cette complémentarité, comme un alter-ego à l’extérieur bien sûr.
    « Âme , ma sœur Âme… Ne vois-tu rien venir… rien que le soleil qui poudroie et l’herbe qui verdoie » (sans vouloir offusquer Ch. Perrault!).
    Il eût mieux valu rechercher cette complémentarité en nous-même.

    Cette complémentarité – Cette fusion des opposés en nous – Shiva s’unissant à Shakti en quelque sorte – Alors seulement pourrait s’élever dans l’homme cette indicible Plénitude de l’Unité retrouvée.
    Alors seulement la solitude ne sera plus qu’un vain mot, dépourvu de sens. Car notre solitude n’est que la signature de notre manque de Plénitude.

    Nous sommes en manque de quelque chose, c’est l’évidence même. Et nous éprouvons une sorte de vide, qui n’est malheureusement pas la Vacuité Sacrée. Alors, comme la nature a horreur du vide, nous allons à la recherche de ce complément… à l’extérieur.
    Le Yin recherche un Yang extérieur,
    le masculin recherche le féminin extérieur, ou inversement.
    Seulement, nous nous trompons peut-être de recherche…
    Nous formons une famille,
    Ma femme, mon mari, mes enfants.
    Mais il peut nous arriver d’oublier parfois que chaque membre de cette famille, en tant qu’entité séparée et indépendante, s’est incarnée pour accomplir, un jour ou l’autre, son « Grand Œuvre Alchymique » ici-bas – lorsque ce sera son temps d’aller à la rencontre de sa solitude et/ou de sa richesse intérieure .
    Rien n’est à forcer, simplement lorsque l’Appel se fera entendre dans le Silence, nous devrons être à son écoute – afin d’entamer la recherche de l’étroit Sentier, souvent escarpé, qui conduit à la Réalisation de la Plénitude.

    Masculin et Féminin, extérieurement réunis ne seront jamais porteurs de cette Plénitude. Au mieux deux solitudes – dans le sens d’Individuum – qui vivront en harmonie. Même les plus grandes amours humaines ne peuvent prévaloir auprès de l’Amour Suprême Impersonnel (au-delà de « personna » : le masque), Lumineux et Universel.
    L’amour humain restera toujours un amour dual – Toi et Moi – Lui et Elle –
    Et non l’UN en Soi.
    On peut bien sûr s’imaginer que l’on est capable d’un tel amour transcendant, mais ce ne sera qu’un pâle reflet qui ne résistera pas longtemps aux coups de butoirs de la vie. Notre ego est capable de tous les subterfuges pour essayer de se rassurer sur son existence si précaire, impermanente, sur son amour « éternel » Eurydice & Orphée – l’illustrent parfaitement :  Orphée se retourna alors pour voir son aimée Eurydice… et elle disparut alors !
    C’était une démonstration de l’illusion des sens – une illusion, un ersatz de l’Amour Divin.
    Orphée aurait dû rechercher son Eurydice en lui-même, et non pas à l’extérieur.

    L’Amour Suprême est au-delà de notre entendement. C’est une certitude me semble-t-il – en tous cas pour l’auteur de ces lignes – et IL n’a rien à voir avec toutes ces émotions générées par certaines zones de notre cortex.

    Évoquer un Dieu, c’est déjà la signature d’une approche anthropomorphique. « En « personnifiant » l’Indicible-sans-Nom, nous effaçons déjà les signes qui pourraient nous conduire vers le Sentier Sacré.
    En personnifiant… nous limitons, nous restreignons, nous enfermons et calfeutrons dans les limites du mot, nous conceptualisation avec le recours de notre « imagerie mentale embarquée ».
    Nous devenons alors comme des enfants en quête d’un père – Cette image infantilisante que les religions – certaines – nous ont servie pour mieux nous asservir.

    Au lieu de parcourir un Chemin intérieur vers l’Union Suprême, on nous a- servi des rapports de dépendance, des rapports d’obéissance à des dogmes brandis par des autorités extérieures, comme toujours – ce qui permit aux ecclésiastes en place, de brandir le terrible « courroux du père », le châtiment du père en cas de désobéissance – pitoyable pantomime, miroir de notre propre immaturité que traduit le besoin d’un père ou d’une mère, à ce niveau spirituel. Certains penseurs émettent cette opinion que les hommes, dans leur grande majorité, ne sont encore que des enfants sur le plan spirituel – loin des adultes qu’ils prétendent être.

    Lorsqu’un Grand parmi les Grands de la Pensée Spirituelle Libératrice, dit : «  Ce que je vous dis, ne le croyez surtout pas sur parole – Expérimentez par vous-même… »*
    Vous êtes votre propre guru en quelque sorte… On en trouve l’écho lumineux quelques siècles plus tard dans « Vous êtes des dieux… » Une perle de Sagesse oubliée, parmi les nombreuses interventions et manipulations en tout genre qu’ont subi les textes anciens, dits sacrés.

    Plénitude –

    Plénitude de l’instant,
    Le temps suspendu…
    Richesse intérieure,
    Solitude Vivante,
    Solitude apparente…
    Celle de l’Ermite « perdu » au fond de sa forêt,
    avant de revenir se confronter au monde –
    Solitude du Prophète qui s’isole dans le désert,
    avant de se confronter lui aussi, aux hommes –
    Solitude du Thaumaturge, qui se recueille,
    avant d’accomplir son prodige.
    Bouddha – Yechoua – Apollonius de Tyane – Hermès – Pythagoras ….

    Compromis –

    Soyons lucides, nous sommes voués à des compromis, tous autant que nous sommes sur ce vaisseau cosmique terrestre – tant que nous n’avons pas réalisé cette Unité en nous-même.
    Les tourments et les aléas de la vie se chargent bien de nous remettre dans le bon chemin, tant que notre Aspiration reste profondément authentique et véritable. J’ai la faiblesse de croire que notre âme veille à notre progression spirituelle – Non point comme une puissance tutélaire, mais comme partie intégrante du Nous – Soi Suprême –
    Ainsi, point de Surveillant général et autres directeurs de conscience – point de guides tutélaires ou de gurus évanescents, ascensionnés ou pas – point d’entités étrangères protectrices – Notre âme de Lumière est notre véritable identité spirituelle.
    Nous, l’égo, le petit moi, n’avons qu’à La laisser s’exprimer… par notre silence intérieur. Ainsi pourrons-nous, peut-être, approcher les premières Effluves sacrées de la Plénitude – et nous ne craindrons point la solitude…

    * Peu nombreux sont les êtres évolués spirituellement qui ont prononcé une telle incitation à la liberté individuelle, et à la non-dépendance –en l’occurrence il s’agit de Siddharta Gautama

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parlez avec gentillesse : Comment vos mots restructurent littéralement votre cerveau

8 choses que vous devriez faire pour vous-même