D’après les chercheurs, une mini période glaciaire va très bientôt arriver

de | 8 janvier 2016

âge de glace

D’après les chercheurs, une mini-période glaciaire va très bientôt arriver

Bientôt un « mini-âge de glace » ? La NASA détecte une activité solaire particulièrement faible. Le climatologue John L.Casey, ancien consultant pour la NASA, explique qu’un changement climatique radical est en cours : un mini age glaciaire serait imminent.
Les conditions météorologiques actuelles rappellent celles qui ont précédé l’ère du « minimum de Maunder », entre 1645 et 1715.

Pendant plus de 400 ans, du début du XVe siècle au milieu du XIXe siècle, la Terre a été frappée par un phénomène météorologique peu commun : le petit âge glaciaire. Cette période, qui toucha l’Europe et l’Amérique du Nord, fut marquée par un refroidissement important des hivers et par des étés courts. Et plus particulièrement durant la période appelée « minimum de Maunder » approximativement située entre 1645 et 1715, durant laquelle le nombre de taches solaires était significativement plus faible qu’aujourd’hui

La Terre face à un mini âge glaciaire ? La NASA détecte une activité solaire particulièrement faible

Une nouvelle période glaciaire serait sur le point de se produire Crédit NASA

En Angleterre, la Tamise s’était retrouvée gelée à plusieurs reprises, et on pouvait la traverser à pied. Des foires y ont alors été organisées et la glace était si forte que les commerçants et les artistes pouvaient déployer leurs étals et installer leurs marchandises.

« Quand les deux ondes sont en phase, elles peuvent présenter une forte interaction, ou résonance, et l’activité solaire est forte », explique Valentina Zharkova. « Quand elles ne sont pas en phase, nous avons des minimum solaires. Quand il y une entière séparation, les conditions sont celles qui ont pour la dernière fois été observées durant le minimum de Maunder, il y a 370 ans. »

Mais un nouvel âge de glace est-il encore possible ? A en croire les scientifiques de la Nasa, oui. En effet, comme le relaie le Daily Mail, les chercheurs de l’agence américaine ont observé que l’activité solaire est à l’heure actuelle à son plus bas niveau depuis près d’un siècle.

Ces mêmes scientifiques assurent aussi avoir constaté que le Soleil se retrouvait dans des conditions assez similaires que lors de la période du minimum de Maunder. Ainsi, s’ils affirment que 2013 a été l’année du « maximum solaire » ils établissent à 20% la probabilité que les températures évoluent vers « des modifications majeures ». C’est le cas de Richard Harrison du Rutherford Appleton Laboratory , qui a assuré à la BBC « n’avoir jamais rien vu de tel en trente ans ». « Nous allons tout droit vers des hivers très rudes, vers un mini âge de glace » certifie ce scientifique.

Concrètement le nombre de taches solaires est en forte diminution depuis 2011 et les éruptions solaires sont de moins en moins importantes et de plus en plus rares. Ce qui fait dire à Mike Lockwood de l’Université de Reading que « d’ici à 40 ans, il y a une probabilité de 10 à 20% de retraverser un âge glaciaire tel que durant la période du minimum de Maunder ». L’an dernier déjà la NASA mettait en garde sur le fait « quelque chose d’inattendu » qui se passe sur le Soleil « .

Ce n’est pas la première fois que l’hypothèse d’un nouvel âge de glace est évoquée. Déjà en 2011 le site The Register titrait : « La Terre se dirige peut-être vers un mini-âge glaciaire ». Dans l’article, il était écrit : « Des scientifiques National Solar Observatory (NSO) et de US Air Force Research Laboratory et l’US Air Force Research Laboratory analysent le comportement récent du Soleil, et tout indique qu’une période d’activité solaire inhabituellement basse peut être sur le point de commencer. » De quoi réjouir les ours polaires…

Hivers très froids
Pour établir leur nouveau modèle, les chercheurs ont utilisé les données des observations du champ magnétique fournies par l’observatoire solaire Wilcox, en Californie, indique le Daily Mail. Ils ont examiné les valeurs de l’activité du champ magnétique solaire pendant l’équivalent de trois cycles, couvrant la période de 1976 à 2008. En parallèle, ils comparé leurs prédictions à la moyenne des taches solaires, un autre marqueur fort de l’activité solaire. Résultat : les prédictions et les observations étaient finement corellées. « En combinant les deux ondes et en les comparant aux données réelles sur l’actuel cycle du soleil, nous avons établi que nos prévisions affichaient une précision de 97 % », a indiqué le Pr Zharkova.

Voici un site (anglais) où vous trouverez des graphiques et l’explication de la baisse globale des températures :

http://johnhartnett.org/2015/03/29/the-coming-long-dark-winter/

Sources D’après les chercheurs, une mini période glaciaire va très bientôt arriver:

http://www.collective-evolution.com/2015/11/05/nasa-says-antarctica-is-gaining-more-ice-than-its-losing-heres-why-its-confusing/.

(https://www.nasa.gov/feature/goddard/nasa-study-mass-gains-of-antarctic-ice-sheet-greater-than-losses)/

(https://www.washingtonpost.com/blogs/capital-weather-gang/post/antarctic-sea-ice-reaches-greatest-extent-so-late-in-season-2nd-largest-extent-on-record/2012/09/28/472625d8-098e-11e2-a10c-fa5a255a9258_blog.html)/

http://www.livescience.com/39720-antarctica-ice-record-highs-2013.html

http://www.sciencedaily.com/releases/2015/07/150709092955.htm

http://www.atlantico.fr/decryptage/terre-face-mini-age-glaciaire-nasa-detecte-activite-solaire-particulierement-faible-958054.html

http://www.metronews.fr/info/dans-15-ans-la-terre-pourrait-connaitre-une-mini-periode-glaciaire/mogl!uHF3vGEU0rbw/

11 réflexions au sujet de « D’après les chercheurs, une mini période glaciaire va très bientôt arriver »

    1. Pharyd Kellou

      Je me souviens encore en Alsace dans les années 60 à 70 il y avait des hivers à moins 30.. Rien était catastrophique. .Le travaille, l’école tous marché car les villes et villages étais équipée. . Aujourd’hui un hiver déjà à moins 5 les medias parle de catastrophe. . Dans les grandes pays du Nord une parti du Canada il y a encores jusqu’à moins 40 tous une question d’habitudes et d’organisation

      Répondre
      1. Goblet

        Permettez-moi de corriger un peu l’orthographe:  » rien n’était … Le travail… tout marchait … étaient équipés… parlent de c… dans les grands pays… une partie du … encore…tout est …  » Sans rancune !

        Répondre
    1. pignon christian

      vous c royait pas de trop quoi l air glaciere qui se profile ou les moins 30
      en Alsace lorraine dans les annees 60
      la je confirme c est la pure verité

      Répondre
  1. Ju ☮

    ça n’a rien de chaotique mise à part le fait que s’il fait froid on va attraper de gros rhume si on ne se protège pas assez. Moi qui y suis fragile je vais mettre de côte quelques boîtes de mouchoirs et des chaufferettes au cas où cette ère glaciaire se produirait.

    Répondre
  2. Teggun

    C’est magnifique! Pile au bon moment, alors que le réchauffement climatique s’emballe! L’activité solaire a déjà connu nue baisse cette dernière décennie, pourtant le thermomètre a continué de grimper (comme la courbe du chômage :p ).
    Tout ceci est un excellent espoir pour Total & co qui commençaient à perdre de leur crédibilité: le froid va revenir, ce n’est pas/plus la faute aux émissions à effet de serre si la terre se réchauffe, on va ressortir nos générateurs diesel et se chauffer confortablement.
    Enfin, il faut décoder correctement : « une probabilité de 10 à 20 % d’ici 40 ans »… c’est… faible, non? Si l’on tient compte de la tendance actuelle, je doute que cela se ressentira réellement.
    L’impact d’un article comme ça a plus de conséquences que le refroidissement qu’il annonce…
    Voir aussi: http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/augmentation-temperature-non-soleil-ne-causera-pas-mini-age-glaciaire-2030-59011/

    Répondre
  3. YAN CLARK

    Définitivement on entre dans une période d’instabilité du climat. Nous sommes plus de 7 milliard a nourrir. Ses changements auront de mauvais effets sur l’économie ce sera une période sombre. Et cette fois-ci ce sera pas une crise financière de spéculation mais ce sera une vraie crise financière dû au manque de ressources et a l’explosion des coups de production dans le secteur de l’alimentation le coût de l’énergie va monter en flèche. beaucoup vont mourir de faim tandis que les autres vont devoir apprendre a vivre différemment

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *