arbres mystérieux

L’if, est un arbre légendaire énigmatique et torsadé qui surplombe les cimetières d’Europe.

Cet arbre est un magnifique spectacle omniprésent, surtout au Royaume-Uni. Il se trouve que plusieurs personnes connaissent l’âge de certains de ces êtres incroyables.

Considéré comme le plus ancien de tous les arbres d’Europe, cet arbre qui se trouve dans la cour de l’église St. Cynog’s à Powys, au Pays de Galles, a au moins 5 000 ans, voire plus .

Il existe actuellement plus de 250 arbres de ce genre à travers le Royaume-Uni, classés comme «anciens», ce qui signifie qu’ils ont au moins 900 ans.

Il est très difficile de dater précisément l’âge d’un if. Si bien qu’en 2014, celui qui se trouve au St. Cynog, a fait l’objet de divers tests, dont le comptage des anneaux et l’analyse de l’ADN.

Janis Fry, expert dans le domaine du vieillissement des arbres, est confiant sur le fait qu’il s’agit en réalité du plus vieil arbre non clonal d’Europe.

Les tests, qui ont été réalisés par le Forestry Institute, ont également permis de conclure qu’il y avait 120 anneaux par pouce (2,5cm), ce qui correspond à 5 000 ans ou plus.

D’après différents documents officiels, le plus vieil arbre du monde est le pin de Bristlecone que l’on trouve dans tout le sud de la Californie et qui a précisément 5 068 ans.

Il y a 5 ans, on pensait que l’if Fortingall, qui se trouve dans le Perthshire, en Écosse, avait entre 3 000 et 5 000 ans. Mais, selon d’autres sources, celui de St. Cynog est encore plus vieux.

Ils sont difficiles à dater, car en vieillissant, le tronc central de l’if se divise généralement en deux ou plusieurs troncs principaux, empêchant ainsi de les dater avec précision.

C’est ce qui se passe avec ces deux arbres, car leur tronc est divisé.

Néanmoins, ils sont également en très bonne santé, ils pourront donc vivre encore plusieurs siècles.

En plus de leur apparence délabrée et brisée, les anciens ifs du Royaume-Uni portent les traces de l’histoire. Un boulet de canon a été découvert dans le tronc de l’if de Crowhurst à Surrey, en Angleterre, il aurait atterri là pendant la guerre civile anglaise de 1642 à 1651.

Néanmoins , si la datation de St. Cynog Yew est correcte, il était probablement déjà là avant la construction de la Grande Pyramide de Gizeh dans le désert. Lorsque les Romains sont entrés en Grande-Bretagne, cet arbre avait des milliers d’années.

On peut trouver l’if dans certains cimetières du Royaume-Uni, en partie en raison de son ancienne importance mythologique. Cet arbre entretient des liens étroits avec la résurrection et la mort et fait généralement partie des traditions grecque et celtique en tant que symbole de régénération et de décomposition.

C’est certainement dû à son feuillage persistant ou à sa longue durée de vie, en plus des capacités de régénération perçues.

Cet arbre semble souffrir d’une grande décomposition et de dommages, se brisant au niveau du tronc, pourtant, il continue à prospérer.

Même avant l’apparition du christianisme, l’if avait été planté dans des lieux spirituellement importants et utilisé dans le cadre de certains rituels païens, incluant généralement le sacrifice et la mort.

Par la suite, les anciennes traditions autour de ces arbres ont fusionné avec la pratique chrétienne. Elles ont donc été intégrées aux célébrations de Pâques et du Carême, symbolisant la mort et la résurrection de Jésus-Christ.

Découvrez des arbres mystérieux qui sont plus anciens que les pyramides
4.8 (95%) 4 vote[s]