Les puissants avantages spirituels et mentaux des forêts

de | 23 septembre 2017

avantages spirituels et mentaux des forêts

Image crédit : Shutterstock

Les puissants avantages spirituels et mentaux des forêts

Il existe un certain nombre d’avantages à passer du temps en forêt. Diverses études ont montré que le fait de simplement se promener dans des sentiers forestiers tout en étant pleinement conscient, ou faire de l’exercice dans les bois, réduit le stress et améliore le sentiment général de bien-être.

Cependant, les forêts jouent un rôle beaucoup plus important que celui d’amortir les effets du stress. Les forêts renforcent également notre spiritualité, en dressant la toile de fond contre laquelle nous projetons les « caractéristiques fondamentales » de notre psyché.

Les puissants avantages spirituels et mentaux des forêts :

Tout d’abord, nous devrions commencer par définir le mot « spirituel ». Dans un article très éclairant à ce sujet, Herbert W. Schroeder, chercheur et spécialiste en sciences sociales, note que

« le spirituel s’agit de l’expérience d’être lié à, ou d’être en contact avec, un « autre » qui transcende le sentiment de soi d’un individu et qui donne une signification à sa vie à un niveau plus profond que celui de l’intellect ».

Cet « autre » ne doit pas forcement être lié à la religion ou à la force divine; cela peut être sur le plan externe ou interne, et peut se révélé impossible à définir, mais toutefois donne un sens à la vie et à toutes nos expériences.

La sensibilité plus consciente de la psyché et l’esprit inconscient comprennent les sentiments, les pensées et les souvenirs dont nous ne sommes pas toujours conscients. Les psychologues affirment que nous avons un besoin profond de projeter nos motifs intérieurs et instinctifs (ou notre spiritualité) sur les forêts et la nature sauvage.

Dans notre objectif visant à atteindre la complétude, nous trouvons l’incarnation de cette qualité dans la beauté, la symétrie et la sauvagerie de la nature. Le temps passé dans les forêts tropicales et les zones vertes devient alors une façon cruciale de vivre la spiritualité.

Lorsque nous projetons notre conscience intérieure sur une forêt tropicale, notre expérience prend une signification profonde, et nous pouvons ressentir un sentiment d’incarnation et de sainteté qui nous est difficile à trouver dans les milieux urbains.

Les forêts sont cruciales pour nous permettre de ressentir un rapprochement. Dans la vie quotidienne, nous permettons que très peu à notre conscience intérieure d’émerger, car nous faisons face à des exigences stressantes et concurrentes au travail et dans la vie privée.

Les forêts nous permettent d’expérimenter un état de conscience profondément satisfaisant – un état dans lequel le fait de simplement exister dans le présent, est le but; où en prenant le temps d’avoir quelques instants précieux chaque jour, nous mettons de côté nos regrets sur le passé et nos inquiétudes sur le futur (argent, relations, peurs). Ainsi, nous pouvons nous concentrer simplement sur le lien qu’il y a entre nous et la nature.

Les forêts améliorent notre bien-être de bien d’autres façons; l’auteur Richard Louv, soutient dans son livre « Last Child in the Woods: Saving Our Children from Nature-Deficit Disorder », que de nombreux problèmes mentaux et physiologiques actuels, comprenant l’obésité, le TDAH, l’anxiété et la dépression, sont causés par la séparation de l’homme moderne de la nature.

Les recherches modernes appuient ses affirmations, avec des études montrant que les enfants atteints de TDAH participant à la « thérapie horticole » (la culture de plantes) présentent des symptômes amoindris de TDAH, et que ceux souffrant de dépression et d’anxiété affichent également des taux considérablement amoindris de stress, de cortisol, après avoir tout simplement passer du temps à l’extérieur.

Louv ajoute que profiter simplement d’activités au sein de la nature, ou participer à sa croissance (en plantant des arbres et des plantes locaux pour restaurer les écosystèmes d’origine) est une étape cruciale pour résoudre le problème du réchauffement climatique.

Jouir et avoir la sensation de faire partie de la nature est crucial si nous voulons la valoriser, en commençant à adopter des pratiques durables dans notre vie quotidienne et à faire pression sur nos gouvernements, nous pouvons engendrer un changement.

Il y a un beau mythe fondé par Erisichthon, sur un bûcheron qui a fait gronder la colère de Demeter en coupant des arbres dans un bois sacré. Erisichthon a été puni sévèrement quand il a abattu un chêne sacré, tuant l’habitat d’une nymphe des bois.

Demeter a condamné Erisichthon à une vie de misère, le maudissant avec une insatiable soif. Non seulement le méchant a vendu sa propre fille pour acheter de la nourriture, il a aussi attenté à sa propre vie en essayant de se dévorer entièrement. Schroeder note que le mythe symbolise la tendance humaine à nier notre propre spiritualité.

L’auteur nous montre aussi les conséquences désastreuses d’ignorer notre relation vitale avec la nature. Il y a une raison pour laquelle les études ont montré qu’une simple contemplation de l’imagerie de la nature, ou faire de l’exercice sur un tapis roulant tout en regardant des scènes naturelles, présente de puissants avantages psychologiques et physiologiques – nous sommes des êtres complexes et nous devons répondre à tous nos besoins  sur le plan physique, mental et spirituel.

Ces besoins peuvent être satisfaits simplement en nous nous rendant dans la forêt et en découvrant l’enfant sauvage, beau et éternel qui est en nous.

Après Les puissants avantages spirituels et mentaux des forêts voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *