L’almanach du vieux fermier vient de révéler ses prévisions pour l’hiver 2016

de | 6 octobre 2016

almanach

Image via – youtube.com

L’ almanach du vieux fermier vient de révéler ses prévisions pour l’hiver 2016

Depuis les 225 dernières années, l’almanach du vieux fermier a fourni une mine d’informations sur les changements saisonniers importants qui vont bien au-delà des prévisions météorologiques. Il y a des conseils de jardinage, des recettes, des informations sur l’astronomie, des anecdotes, et un certain nombre d’autres prévisions pour l’année à venir, comme celles sur la mode et la technologie, dans l’almanach.

Indépendamment de tout ce qu’il a à offrir, les prochaines prévisions météorologiques sont ce que les gens veulent lire le plus et c’est à cela que la publication doit son immense succès. Année après année, comme une horloge, la nouvelle édition de l’almanach est publiée le deuxième mardi de chaque Septembre. Cet Almanach a été publié de façon continue depuis 1792, ce qui en fait le périodique le plus ancien d’Amérique du Nord. Il est essentiellement vendu par abonnement ; sa diffusion dépasse les quatre millions d’exemplaires.

Considérées avec scepticisme par certains, les prévisions météorologiques à long terme de l’Almanach du vieux fermier reposent sur une formule secrète élaborée en 1792 par Robert B. Thomas.

Cette méthode repose principalement sur l’étude de l’activité solaire actuelle et une comparaison avec des données météorologiques historiques.

L’almanach estime que ses données sont le fruit d’une science moderne et d’une technologie à la fine pointe et qu’elles sont habituellement exactes à 80%.

1/ Voici ce que l’édition 2017 de l’Almanach du vieux fermier a prévu pour cette prochaine saison d’hiver:

La prochaine saison hivernale sera des plus froides et la neige sera abondante en Atlantique prévient l’Almanach du vieux fermier, qui vient de publier ses prévisions météorologiques pour les 12 prochains mois.

D’autres vagues de froid sont également prévues à la fin décembre, au milieu et à la fin de janvier, ainsi qu’à la mi-février.

Les régions ci-dessous couvrent les zones vastes du pays qui englobent de grandes étendues de terres. Pour les prévisions détaillées des zones encore plus spécifiques, vous devrez consulter l’almanach pour plus d’informations sur les températures, les précipitations et les taux de chutes de neige attendues.

Dans l’ ensemble: Même si les températures seront au – dessus de la normale, elles seront tout de même plus froides que l’ hiver dernier. Les chutes de neige seront abondantes dans la partie nord du pays , mais ailleurs elles devraient être inférieures aux moyennes normales.

L’HIVER SERA RUDE SELON L’ALMANACH DU VIEUX FERMIER –


Nord -Est : Plus froid que les températures moyennes, des précipitations supérieures à la moyenne. Dans le sud de la Nouvelle Angleterre, l’Ouest de New York, et la région des Appalaches il devrait y avoir des chutes de neige supérieures à la normale. Sud – Est: Températures plus élevées, douces, supérieures à la moyenne des précipitations mais principalement seulement en Floride.

Midwest: Plus froid que les températures moyennes, des précipitations supérieures à la moyenne. Les taux de chutes de neige devraient être en- dessus des taux normaux en moyenne.

Centre: Plus froid, en- dessous des températures moyennes dans une grande partie des plaines et de la région, la moyenne des précipitations est inférieure à la moyenne. Cependant, les chutes de neige devraient être supérieures à la moyenne de la partie orientale du Minnesota vers le Michigan et vers le bas dans le Missouri.

Sud – Ouest: Les températures seront supérieures à la moyenne, les précipitations devraient être inférieures à la moyenne.
Ouest: La majorité de la Californie continuera à connaître des précipitations inférieures à la moyenne à l’exception de la Californie du Nord, qui devrait avoir des précipitations supérieures à la moyenne.

Nord-Ouest du Pacifique:  Températures plus fraîches, précipitations supérieures à la moyenne.

L’almanach estime que ses données sont le fruit d’une science moderne et d’une technologie à la fine pointe et qu’elles sont habituellement exactes à 80%.

«Il n’y a aucune crédibilité qui va avec l’Almanach du vieux fermier, c’est un peu comme l’horoscope qui est publié dans les journaux, ça ne vaut même pas la peine d’en parler!», lance sans détour Pierre Gauthier, qui est professeur au département des sciences de la Terre et de l’atmosphère de l’Université du Québec à Montréal.

Selon lui, les prévisions saisonnières émises par Environnement Canada sont beaucoup plus fiables et crédibles que celles venant de l’almanach.

«Dire six mois à l’avance qu’il va y avoir une importante tempête de neige qui va s’abattre sur Moncton le 17 janvier, c’est beurrer épais!», illustre l’expert en météorologie.

«Je ne crois pas qu’il y a une habilité scientifique qui permet de prévoir à l’avance le temps qu’il fera chaque semaine. Environnement Canada a pour sa part des modèles informatiques tenant compte de facteurs comme la température des océans et la circulation atmosphérique en général», a expliqué Claude Côté, qui est météorologue.

2/ Les tendances météorologiques pour le semestre à venir en France

Cette prévision saisonnière consiste à prévoir la moyenne des paramètres météorologiques (température, précipitations) pour les 4 à 6 mois à venir, à l’échelle d’une zone comme la France. Il ne s’agit pas de prévisions classiques (limitées à 7 jours) décrivant dans le détail des situations météorologiques : le type de temps, la température minimale et maximale et la force et la direction du vent.

La prévision saisonnière exprime le scénario le plus probable parmi trois scénarios prédéfinis: proche, en dessous ou au-dessus de la moyenne. Ce qui donne pour la température « chaud », « normal » ou «froid », et pour les précipitations, « humide », « normal » ou « sec ». On cherchera par exemple à déterminer si l’été prochain sera en moyenne chaud et sec ou froid et humide en Europe de l’Ouest.

Pour effectuer ces tendance on utilise comme pour les prévisions classiques des modèles (simulations informatiques) planétaires.

  •  Septembre 2016 :  septembre devrait être proche des normales au niveau des températures, déficitaires a priori de la Normandie à la frontière belge, excédentaires essentiellement sur le tiers Sud. Les précipitations s’annoncent assez faibles, surtout vers l’ouest et le sud, un peu plus conformes aux quantités habituelles vers le nord-est.
  • Octobre 2016 : des conditions anticycloniques pourraient stagner au-dessus de la France en octobre prochain, apportant un temps très calme et très sec. Les précipitations s’annoncent en effet largement déficitaires partout, sauf en Corse où des vagues orageuses seraient susceptibles d’apporter beaucoup d’eau. Les températures s’annoncent supérieures aux normales de saison entre la Loire et la Manche, davantage de saison ailleurs, voire déficitaire sur l’île de beauté près d’un petit minimum dépressionnaire récurrent. Un bon ensoleillement est attendu en toutes régions, sauf… sur l’île de beauté une fois de plus où la nébulosité risque d’être abondante.
  •  Novembre 2016 : novembre s’annonce largement anticyclonique sur la France. De ce fait, les précipitations seraient faibles presque partout à l’exception des Pyrénées et du Languedoc-Roussillon qui recevraient des pluies orageuses abondantes sous quelques épisodes méditerranéens. La douceur devrait l’emporter largement, surtout vers le nord-ouest. Ce mois bien doux pourrait toutefois cacher un bref mais intense coup de froid avec des fortes gelées généralisées sous un ciel étoilé. Un bon ensoleillement est attendu partout, sauf sur le Languedoc-Roussillon où les grisailles seraient fréquentes.
  • Décembre 2016 : décembre s’annonce hivernal en liaison avec un flux d’est à sud-est frais voire froid qui devrait en effet dominer sur la France, plus particulièrement sur une large moitié nord jusqu’aux Savoie. Un froid modéré et assez humide est attendu sur ces régions, occasionnant des chutes de neige assez fréquentes jusqu’en plaine. Dans le sud, l’humidité serait aussi de mise, mais sous une masse d’air de saison voire assez douce au sud de la Garonne. La pluie pourrait donc l’emporter en tombant en abondance. Quant à l’ensoleillement, il s’annonce globalement assez faible.
  • Janvier 2017: le premier mois de l’année 2017 s’annonce en effet assez contrasté en France, entre douceur sur une large moitié ouest, températures de saison dans l’est et fraîcheur voire froid en… Corse ! Les gelées s’annoncent assez fréquentes dans le sud et l’est, assez rares en revanche sur le quart nord-ouest. Ce mois doux est toutefois susceptible de cacher une semaine hivernale, sous un froid sec assez intense. Les précipitations s’annoncent assez faibles, en particulier sur la moitié sud, davantage de saison sur un petit tiers nord. Quant à l’ensoleillement, il s’annonce globalement généreux, notamment sur les montagnes.
  • Février 2017: les toutes premières tendances pour février 2017 envisagent un mois plutôt classique à l’est, assez doux mais humide dans l’ouest.

Les tendances météorologiques pour le trimestre (  Septembre – Octobre – Novembre 2016) à venir dans les DOM / TOM

Océan Atlantique Antilles et Guyane

Des conditions plus chaudes que la normale sont probables. L’incertitude est forte pour les précipitations pour lesquelles aucun scénario n’est privilégié.

Saint-Pierre et Miquelon

Des conditions plus chaudes que la normale sont probables. Aucun scénario n’est privilégié pour les précipitations.

Océan Indien

La Réunion et Mayotte

Dans cette zone, l’Océan Indien restera plus froid que la normale au cours du trimestre prochain, avec à la clef un niveau des températures de l’air probablement inférieur à la normale. Si à Mayotte un scénario plus sec que la normale est attendu, aucune tendance ne se dégage pour les précipitations sur la Réunion.

Océan Pacifique

En Nouvelle-Calédonie

Des conditions plus chaudes que la normale sont très probables. Aucun scénario n’est privilégié en revanche pour les précipitations.

À Wallis et Futuna

Des conditions plus chaudes que la normale sont probables. Les dernières prévisions semblent s’orienter désormais vers des précipitations excédentaires pour le trimestre prochain.

Polynésie

Les Marquises, au nord, proches de l’équateur, sont sous l’influence de la zone d’eaux plus froides que la normale dans le Pacifique d’où une tendance fraîche et sèche probable. La partie centrale de la Polynésie (archipels des Tuamotu et de la Société) devrait en revanche connaître un trimestre plus chaud et plus humide que la normale. Dans les îles Australes, au sud, les prévisions indiquent que les températures devraient rester dans la normale, avec un faible signal sec

Source : www.acadienouvelle.com  et  www.catnat.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *