Je pense que nous sommes tous des empathes, qu’il s’agit de notre état naturel.

Je crois que les hommes sont des empathes, ainsi que les femmes, les enfants, les personnes âgées, toutes les religions et tous les continents. Et peuvent renouer avec l’empathie et se connecter à l‘éveil spirituel.

Le problème, c’est que nous sommes nombreux à avoir perdu le contact avec notre capacité à nous adapter aux sentiments des autres.

C’est parce que la plupart d’entre nous ont perdu le contact avec notre capacité à nous adapter à nos sentiments. Que ce soit dans notre société très matérialisée, nos dogmes, traditions, croyances et récits intérieurs conservés de longue date; notre régime physique et émotionnel; nos habitudes de vie ou simplement notre conviction que «tout ce que nous ressentons vient directement de nous», nous avons été profondément désensibilisés dans la vie.

En fait, nous sommes devenus des analphabètes émotionnels.

Pour la plupart, nous sommes devenus des alexithymiques, des personnes qui souffrent de l’incapacité de vraiment savoir et de mettre des mots sur ce qu’elles ressentent. D’où notre tendance à trop manger, notre crise d’obésité, notre dépendance à l’alcool et aux drogues, nos problèmes psychologiques constants comme l’anxiété et la dépression.

Tout cela provient du manque de conscience de soi, de l’essai d’annulation désespérée du vide et de la confusion que nous ressentons dans la vie et en nous.

Nous sommes réellement déconnectés de nous-mêmes.

Lorsque nous éprouvons une sorte d’éveil spirituel, lorsque nous nous réveillons enfin de notre « sommeil » et que nous assistons à un changement de conscience, il n’est pas surprenant que nous soyons submergés non seulement par notre capacité à comprendre et à ressentir nos propres sentiments, mais également par notre capacité à faire de même avec les autres et leurs sentiments. Pour certains, cela devient un raz de marée, pour d’autres, une tempête douce mais croissante.

Si vous avez l’impression de vivre ceci actuellement, voici quelques conseils que j’aimerais partager avec vous, qui pourraient vous être bénéfiques.

On dit que l’alexithymie touche environ 10% de la population, mais je pense que ce chiffre est minimisé.

Selon le philosophe Roman Krznaric, l’empathie aurait diminué de près de 50% au cours des 40 dernières années. Une étude menée en 2007 a aussi suggère que l’alexithymie était directement liée à un manque d’empathie.

renouer avec l'empathie
Renouer avec l’empathie et se connecter à l’éveil spirituel

Outre le manque d’empathie, les alexithymiques peuvent présenter d’autres traits communs, parmi eux on retrouve:

  • Manque d’intuition.
  • Imagination restreinte et accent sur la logique et le réalisme.
  • Crises de larmes et accès de rage semblant provenir de nulle part.
  • Incapacité d’identifier et de décrire ce que l’on ressent (faible intelligence émotionnelle).
  • Problèmes relationnels (en adoptant le rôle du partenaire dépendant, dominant ou distant).
  • Actes impulsifs ou comportements compulsifs.
  • Tendance à l’obésité (frénésie alimentaire), anorexie, boulimie, toxicomanie, troubles anxieux, troubles de la personnalité, migraines, dépression.
  • Isolement social et incapacité à se connecter ou à s’identifier avec les autres.

Néanmoins, si vous avez vécu un éveil alexithymique ou un passage de la conscience de «non conscient» à «conscient», vous présentez certainement ces symptômes:

  • Anxiété sociale ou phobie à cause de trop de données verbales, émotionnelles et physiques.
  • Conscience de soi intense ou conscience douloureuse de la façon dont les autres vous perçoivent.
  • Émotions tumultueuses. Vous commencerez à ressentir vos émotions plutôt que de vous cacher ou de les canaliser vers des habitudes malsaines comme la consommation excessive d’alcool, l’alcoolisme, le boulot, etc. Comme vous êtes émotionnellement inexpérimenté, vous rencontrez de nombreux hauts et bas dans vos émotions, vous ne savez pas comment vous stabiliser et vous harmoniser en interne.
  • Confusion entre vos émotions et les émotions des autres.
  • Faible estime de soi. Vous pourriez vous sentir personnellement et interpersonnellement insuffisant à cause de votre sensibilité accrue au monde.
  • Vous êtes plus en contact avec votre corps. Vous pouvez commencer à prendre davantage soin de votre santé et de vous en général.
  • Vous serez plus sensible à la beauté et à l’horreur du monde. En tant qu’âme nouvellement éveillée, vous ferez l’expérience du monde beaucoup plus profondément.
  • Vous avez soudainement envie de vous exprimer de façon créative, mais vous ne savez pas par où commencer.

Lire aussi : Tous les empathes ont ces 4 super-pouvoirs (qu’ils en soient conscients ou non)

renouer avec l'empathie
Renouer avec l’empathie et se connecter à l’éveil spirituel

La transition de l’alexithymie à l’empathie peut être comparée à un pendule. Le pendule bascule d’un extrême à l’autre, mais il finit par ralentir dans le temps jusqu’à atteindre un équilibre entre deux extrêmes.

Voici quelques conseils de base pour créer un équilibre intérieur :

1. Essayez la non-résistance et le non-attachement

Au lieu d’utiliser des techniques de protection, ouvrez-vous simplement. Soyez simplement. Ne vous battez pas, ne résistez pas, car votre résistance créera une tension continue en vous, qui sera certainement inutile.

La non-résistance est la chose la plus simple à faire dans le monde, mais elle peut aussi être très difficile, car nous sommes trop habitués à nous opposer à nous-mêmes, aux autres personnes, au temps et à la vie en général.

En revanche, le non-attachement exige que vous soyez conscient de ce que vous ressentez au moment présent.

Essayez de vous demander: «Qu’est-ce que je ressens maintenant?» Lorsque vous vous sentez stressé, tendu ou étouffé par les émotions. Votre réponse pourrait être quelque chose comme: «Je ressens de la douleur, de l’inquiétude, de la tristesse et de l’anxiété, mais c’est normal.» Il est normal de ressentir les émotions. Ouvrez-les, mais laissez-les passer en ne les adoptant pas comme étant «les vôtres».

Découvrez : Voici quelques conseils utiles pour aider les empathes à gérer leur don

2. Essayez la conscience somatique

La conscience somatique est une façon de vous ancrer dans le moment présent en vous concentrant sur vos sensations corporelles. Ceci est complémentaire au point précédent de non-attachement et de non-résistance. La pleine conscience somatique est extrêmement efficace car elle ne nécessite rien d’autre que votre capacité à ressentir les sensations. Les différents types d’attention somatique impliquent de se concentrer sur votre respiration (l’approfondissement), les clignements des yeux, les pieds sur terre et la température de votre corps.

3. Courez, criez, pleurez, exprimez-vous

La catharsis est essentielle pour n’importe quel empathe. En réalité, c’est essentiel pour tout être humain, quel que soit son niveau de sensibilité, car cela dissipe l’énergie accumulée. Pour les empathes, cela signifie se débarrasser de tous les résidus émotionnels négatifs de soi et des autres.

Les formes bénéfiques de catharsis idéales pour les empathes comprennent les exercices de toutes sortes comme crier dans un oreiller, prendre l’habitude de pleurer tous les jours, rire (thérapie par le rire) ou l’expression de soi sous forme d’art. Faites-le tous les jours !

Sandra Véringa toute reproduction interdite sans notre autorisation / Image crédit ( elle n’est pas libre de droit ) : depositphotos.com 

Comment renouer avec l’empathie et se connecter à l’éveil spirituel
4.7 (93.68%) 38 vote[s]