Annonce

importance de s'aider soi-même
Pixabay

Sagesse : Un récit bouddhiste sur l’importance de s’aider soi-même, avant d’aider les autres  

En prenant soin de nous-même, nous préparons notre corps et notre esprit à faire face à des situations qui exigent de la résilience.

L’importance de prendre soin de soi ne doit être confondu avec l’individualisme, qui est certainement préjudiciable, mais avec la capacité de s’aimer.

Annonce

Ce récit aurait été racontée par le Bouddha lui-même, puis transmis oralement par ses disciples. L’histoire raconte que dans une époque lointaine, deux acrobates se produisaient tous les soirs dans la rue en effectuant des saltos et des vrilles à couper le souffle afin de gagner leur vie.

L’un d’entre eux était un enseignant pauvre et veuf, et l’autre une fille pleine de sagesse nommée Medakathalika.

Leurs performances comportaient plusieurs risques car l’enseignant devait tenir une perche haute en bambou sur la tête pendant que Medakathalika montait dessus.

Pour éviter les chutes et les blessures lors des représentations, les deux acrobates faisaient preuve d’une grande prudence. Un jour, l’enseignant, croyant qu’il aidait l’élève, lui a conseillé de veiller sur lui pendant qu’il ferait de même pour elle.

Ainsi, cela leur permettrait de maintenir la concentration et l’équilibre nécessaire, et ils gagneraient suffisamment d’argent pour manger.

Mais la petite Medakathalika, qui était de nature sage, a répondu qu’il valait mieux que chacun veille sur lui-même, parce que prendre soin de soi signifie aussi prendre soin de l’autre.

Ainsi, ils éviteraient des accidents potentiels et gagneraient davantage d’argent pour manger, a fait remarquer Medakathalika.

Annonce

L’importance de s’aider soi-même avant d’aider les autres

Voici ce que nous enseigne l’histoire des deux acrobates:

importance de s'aider soi-même
Pixabay /l’ importance de s’aider soi-même

Cette histoire nous montre qu’il est essentiel de nourrir notre esprit et notre corps tout en prenant soin de nous-même, avant même de prendre soin des autres.

Dès le moment où nous nous sentons bien dans notre peau, non pas du point de vue matériel mais spirituel, et que nous prenons conscience de la personne que nous sommes, il devient plus facile de ressentir de la compassion et de l’amour pour les autres.

Toutefois, lorsque nous ne sommes pas conscients de qui nous sommes et que nous nous négligeons, par exemple en menant une vie qui ne nous ressemble pas et qui nous rend triste, il devient plus difficile d’être un soutien et de développer une attitude compatissante envers les autres.

De plus, nous aurons tendance à nous sentir souvent contrariés.

Annonce