Les arguments scientifiques qui vous diront pourquoi pour vous devriez dépenser votre argent dans des expériences

de | 12 novembre 2018


dépenser votre argent

Dépenser votre argent

Les arguments scientifiques qui vous diront pourquoi pour vous devriez dépenser votre argent dans des expériences, et non dans des objets

Les fonds dont vous disposez ne sont pas limités. Alors dépensez votre argent dans des choses qui vous rendent heureux.

La plupart des gens recherchent le bonheur. Et il y a des économistes qui pensent que le bonheur est le meilleur indicateur de santé d’une société. Nous savons que l’argent peut rendre plus heureux, cependant une fois que vos besoins de base sont satisfaits, il ne vous rend pas plus heureux que ça. Mais l’une des questions les plus importantes est de savoir comment dépenser votre argent, qui est pour la plupart d’entre nous, une chose difficile.

Il y a un principe logique que la plupart des gens se disent lorsqu’ils dépensent leur argent: « c’est parce que cet objet matériel durera plus longtemps, qu’il me rendra plus heureux pendant plus longtemps, plutôt qu’une experience unique comme un voyage ou un concert. Selon une étude récente, il se trouve que cette hypothèse est complètement fausse.

« L’un des pires ennemis du bonheur est l’adaptation », explique le Dr Thomas Gilovich, un professeur de psychologie à l’Université Cornell qui travaille depuis plus de deux décennies sur la question de l’argent et du bonheur. « En fin de compte, nous parvenons à acheter des choses qui nous rendent heureux – mais cela dure seulement pendant un certain temps. Ces nouvelles choses sont passionnantes au début, mais ensuite nous nous adaptons à elles ».

Image: un parachutiste allemand via Shutterstock

Donc plutôt que d’acheter le dernier iPhone ou la nouvelle BMW, le docteur Gilovich suggère que vous obtiendrez plus de bonheur à dépenser de l’argent dans des expériences telles que participer à une prestation artistique, réaliser des activités en plein air, intégrer une nouvelle compétence, ou voyager.

Les conclusions du docteur Gilovich sont une synthèse d’études psychologiques réalisée par lui-même et d’autres partenaires. Ces constatations rejoignent le paradoxe d’Easterlin, qui a constaté que l’argent achète le bonheur, mais jusqu’à un certain point seulement. La manière dont l’adaptation affecte le bonheur, par exemple, a été évaluée dans une étude qui demandait à des personnes de s’appuyer sur leurs auto-évaluations concernant leur bonheur et leur grand achat de matériel.

Initialement, leur bonheur et leur achat étaient environ classés au même niveau.

Mais au fil du temps, la satisfaction que les gens avaient acquis lors de l’achat des leurs objets descendait, tandis que la satisfaction des expériences qu’ils avaient vécue ne faisait qu’augmenter.

Il est paradoxal qu’une chose telle qu’un objet matériel que vous pouvez conserver aussi longtemps ne puisse pas vous rendre aussi heureux qu’une expérience unique. Ironiquement, le fait qu’une chose matérielle soit toujours présente de façon constante, en gros, facilite l’adaptation. Elle s’estompe à l’arrière-plan et devient une partie intégrante de votre vie. Mais alors que la joie de matériaux achetés diminue au fil du temps, les expériences deviennent une partie intégrante de notre identité.

« Nos expériences sont une partie prenante d’une mission plus grande que nous-mêmes et que nos biens matériels », dit Thomas Gilovich. « Vous pouvez réellement aimer votre biens matériels. Vous pouvez même penser qu’une part importante de votre identité est reliée à ces choses, mais néanmoins, celles-ci demeurent séparées de vous. En revanche, vos expériences ont vraiment un lien réel avec vous. Nous sommes le résultat de tout ce que nous avons vécu.

Une étude dirigée par le docteur Gilovich a même montré que si les gens ont une expérience qu’ils estiment avoir un effet négatif sur leur bonheur, une fois qu’ils ont la chance d’en parler, leur évaluation sur cette expérience remonte. Dr Gilovich attribue cette constatation au fait que quelque chose qui aurait pu être stressant ou effrayant dans le passé peut devenir une histoire drôle à raconter lors d’un événement ou être considérée comme une expérience précieuse de formation du caractère.

De plus, le partage des expériences nous relie plus les uns aux autres que le partage de la consommation. Vous êtes beaucoup plus susceptible de vous sentir connecté à quelqu’un avec qui vous avez passé des vacances à Bogotá que quelqu’un qui a acheté la même téléviseur que vous.

dépenser votre argent

Greg Brave via Shutterstock

« Les expériences que nous vivons avec les autres personnes donnent place à un lien direct », dit Gilovich. « Et même après leur départ, ils font partie des histoires que nous racontons les uns aux autres ».

Et même si quelqu’un n’était pas avec vous au moment où vous avez eu une expérience particulière, vous êtes beaucoup plus susceptible de former un lien en liaison avec ce sentier de randonnée qui relie la Piste des Appalaches ou de voir le même spectacle que vous rêviez de voir depuis si longtemps.

Vous avez également beaucoup moins tendance à comparer de façon négative vos propres expériences auprès d’un autre comme vous le feriez avec l’achat de matériel. Une étude menée par les chercheurs Ryan Howell et Graham Hill a constaté qu’il est plus facile de comparer les caractéristiques des biens matériels (Comme le nombre de carats de votre bague. Ou la rapidité du processeur de votre ordinateur portable) que celles des expériences. Et comme il est plus facile de comparer ce genre de choses, alors les gens le font.

« La tendance à rivaliser avec nos voisins serait plus prononcée pour les biens matériels que pour l’approche expérimentale », dit Gilovich. « Ce qui nous dérange certainement lorsque nous sommes en vacances c’est de voir des gens séjourner dans un meilleur hôtel ou de voyager en première classe. Mais lorsque nous surpassons le bien matériel, cela produit moins d’envieux. »

La recherche du docteur Gilovich a des répercussions pour les personnes qui veulent maximiser le retour du bonheur sur leurs placements financiers, pour les employeurs qui veulent avoir des travailleurs plus heureux, et pour des décideurs qui veulent avoir une population heureuse.

« Grâce à un mouvement actif des placements, les sociétés peuvent diriger une population plus étendue vers des sortes d’activités expérimentales qui favorisent un plus grand bonheur », écrit Gilovich, et son co-auteur Amit Kumar, dans leur récent article dans le journal universitaire Experimental Social Psychology.

Si la société prend leur recherche à cœur, cela devrait non seulement représenter un changement dans la façon dont les individus dépensent leur revenu discrétionnaire, mais également dans la façon dont l’employeur paie une indemnité de vacances à ses employés, et aussi dans la façon dont les gouvernements s’occupent des espaces récréatifs.

« En tant que société, n’est-il pas de notre devoir de rendre plus facile l’expérience des autres? », demande Dr Gilovich.

Source Les arguments scientifiques qui vous diront pourquoi pour vous devriez dépenser votre argent dans des expériences : www.fastcoexist.com [Top Photo: Justin Lewis/Getty Images]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *