Pourquoi les gens intelligents ont tendance à s’entourer de moins d’amis

de | 17 septembre 2018

Image crédit : Deposit Photos

Pourquoi les gens intelligents ont tendance à s’entourer de moins d’amis

Pour être heureux, certains aiment être entourés de leur famille et ont beaucoup d’amis avec qui se retrouver. En revanche, d’autres préfèrent ne s’entourer que d’une poignée de personnes.

Mais vous êtes-vous déjà demandé quel était l’entourage des gens intelligents? Combien d’amis restent autour d’eux? Vous remarquerez que généralement, ils ont très peu d’amis autour d’eux et en voici la raison:

Qu’est-ce qui rend la majorité des gens heureux?

Une nouvelle étude publiée dans le British Journal of Psychology a étudié l’idée du bonheur et a découvert que les principales sources de bonheur sont les mêmes qu’il ya des milliers d’années. En général, les personnes qui vivent dans des zones moins peuplées sont plus heureuses. L’étude a aussi révélé que les personnes qui avaient des interactions fréquentes avec les membres de leur famille proche ont signalé plus de bonheur dans leur vie car elles sont satisfaites de la qualité de leur vie.

Les gens intelligents sont une exception

L’étude a révélé une tendance très intéressante dans les données des personnes ayant un QI élevé, à savoir qu’elles ont eu beaucoup plus d’effet sur la densité de la population. Les gens intelligents avaient tendance à être plus heureux quand ils interagissaient moins avec leurs amis et les autres personnes autour d’eux.

Voir aussi : Une nouvelle recherche indique que les gens qui dorment tard sont plus intelligents et plus créatifs.

Les gens intelligentes se concentrent sur les objectifs à long terme

Les gens intelligents sont motivés par un sens du but. Ils ont un objectif élevé devant eux et veulent donc mettre à profit leur intelligence pour créer quelque chose de plus grand qu’eux.

Ils savent que s’ils veulent poursuivre leurs rêves, ils devront sacrifier quelque chose. Ils préfèrent rester chez eux et travailler plutôt que de sortir le week-end. Ce comportement non social de ces personnes ne signifie pas qu’elles ne valorisent pas l’amitié, mais qu’elles se focalisent plus sur la réalisation de leurs objectifs.

Les gens intelligents se sont développés différemment au cours de l’évolution du cerveau humain

Dans le processus d’évolution, nous avons appris à dépendre de nos amis proches pour survivre et cette capacité à socialiser était essentielle pour notre survie. Mais les personnes intelligentes ont développé des façons de prospérer sans l’aide des autres. Elles sont devenues capables de mieux gérer et résoudre de nouveaux problèmes.

Les gens intelligents s’adaptent à l’environnement changeant et gèrent ainsi plus facilement les problèmes de la société moderne. Ils n’ont pas besoin de dépendre des autres pour survivre. Ils sont donc capables de vivre dans des zones très peuplées et n’ont pas besoin de socialiser pour se concentrer sur leurs objectifs et leurs ambitions.

Les gens intelligents apprécient les relations d’une manière différente.

Ils apprécient aussi les relations et les amitiés comme tout le monde, mais ils sont plus sélectifs dans le choix des personnes avec lesquelles ils ont envie de passer du temps. Ils sont aussi très sélectifs dans la manière dont ils passent leur temps. Cela révèle que même s’ils ont des amitiés et des relations personnelles, leurs rêves et leurs ambitions restent leur plus grande priorité.<

Lire également : Et si votre intelligence était la cause de votre célibat ?

Une réflexion au sujet de « Pourquoi les gens intelligents ont tendance à s’entourer de moins d’amis »

  1. Candide

    Je me retrouve dans cette catégorie. Lorsque j’étais plus jeune, je ressentais un besoin pressant de lier des relations pour être reconnu et apprécié. Je vis quasiment comme un ermite depuis quelques années (pas tout à fait puisque j’ai encore à ma charge deux ados alors que je suis séparé de leur mère depuis une dizaine d’années). Depuis, j’ai retrouvé un équilibre salutaire correspondant bien plus à mes aspirations profondes. Ce nouvel équilibre me rend heureux, je gère l’éducation de la maisonnée à ma guise. S’il est vrai que je suis incessamment plongé dans la lecture, qu’elle soit sur support papier ou électronique, mes enfants ne s’en sont jamais plaint puisque cela répond à leur besoin d’isolement. Donc, moins de vie sociale m’enrichit. Maintenant, que j’ai trouvé le bonheur profond, je n’ai plus aucun doute sur la motivation de me débarrasser de ma femme.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *