PatZen : Comment sortir de la cage ?

de | 27 août 2017

Comment sortir de la cage ?

En référence à mon précédent article « Notre Société évolue », je vous propose ici d’explorer comment se libérer de des liens qui nous tiennent enfermés dans la cage.

Comme je l’expliquais dans l’autre article, notre cage n’est certes pas un lieu toujours joyeux, on s’y sent coincé, obligés d’y adopter telle ou telle attitude. On ne peut pas toujours, voire pas souvent exprimer tout ce que nous pensons, ressentons et vivons car il faut donner le change ou nous pourrions bien être perçus comme faibles, fous ou trop marginal. Comme un oiseau qui semble presque avoir l’air heureux dans sa cage, parce qu’il siffle, pond de jolis oeufs lorsqu’il est en couple, s’amuse avec ses joujoux, mange copieusement les graines qu’on lui donne, si le maître est gentil… il recevra des fruits et d’autres petites amusements…. nous pouvons aussi parfois sembler être heureux dans la nôtre, voire même, parfois, ressentir ce bonheur vraiment. Mais entre un oiseau dans sa petite cage ou un poisson dans son petit bocal, une girafe ou un lion dans un cirque et un animal en liberté…. quel est le pas à franchir ? Juste la porte de la cage n’est-ce pas ?

Notre cage à nous est plus subtile… On nous a ben et bien enfermés dans cette cage mais c’est nous qui décidons d’y rester. Nous avons la clé pour en sortir mais c’est nous qui décidons si nous allons l’utiliser ou ne pas l’utiliser.

Bien sûr sortir de la cage comporte des risques. Tout comme un animal qui aurait vécu sa vie en captivité et qui retrouverait la liberté, deux cas de figures s’offrent à lui : soit il se laisse sombrer et mourir, soit il apprend à vivre en liberté, à se nourrir par lui-même, à apprendre à connaître son nouvel environnement, repérer les prédateurs et les nouveau amis qu’il pourra rencontrer. Pour nous c’est un peu pareil, en sortant de la cage, nous devons apprendre à revoir nos croyances, une à une, et se poser la question de comment nous pouvons les changer pour créer une nouvelle réalité qui répondra à nos nouvelle aspirations d’Être Libre. Que c’est beau et que ça donne envie, non ?

Peut-être pas à tout le monde, car beaucoup de gens préfèrent rester dans la cage, tout comme préfère garder un travail qui les minent mais qui leur apporte ce qu’ils croient être une sécurité…. et chacun est libre, oui libre, de faire le choix qu’il ou elle désire.

sortir de la cage

Comment sortir de la cage ?

Et vous, aimeriez-vous expérimenter la Liberté ?

Ci-dessous, je vais vous donner quelques pistes de réflexion et de travail. N’hésitez pas à me donner des retours en commentaires.

Apprendre à sortir de sa cage mentale

Sortir de sa cage mentale est la première chose qu’il faut commencer à faire car les premières sensations de Liberté, c’est en nous-mêmes que nous devons d’abord apprendre à les ressentir. Notre propre état d’esprit est certainement notre pire enfermement. Notre mental, sur la base de ce que nous avons appris, ce qu’on nous a dit qu’il est juste ou faux de faire, ce que nous avons vécu, de la manière dont nous avons intégré ces informations, dans quelle case de notre inconscient nous les avons rangées, est un puissant verrou ou un puissant libérateur. Il est donc primordial, dans un premier temps, de comprendre comment nous fonctionnons, détecter les cages mentales dans lesquelles nous nous enfermons et reprogrammer certaines informations qui se sont logées en nous. Certaines de ces informations peuvent être comparées à de gros virus bien visqueux, parasitants et surtout bien incrustés dans notre inconscient.

Faire remonter à la conscience et remplacer par de nouvelles informations; 

IL FAUT NETTOYER !!

Ce travail pourra être de longue halène… Ne croyez pas que des programmations qui sont installées depuis 20, 30 ou 40 ans dans votre esprit vont s’en-aller comme ça, sans aucun effort de votre part. Des efforts et de la volonté, il en faut, c’est indéniable. L’Être humain ayant plutôt tendance à choisir la facilité aura parfois du mal à voir le bout de cette tâche interminable. Il s’agit d’un travail d’une vie. Toutefois au fur et à mesure que nous avançons, nous pouvons constater les changements, parfois même assez rapidement. Donc si vous sentez du découragement, ralentissez, lâchez prise un moment, puis reprenez le travail et si vous tombez, relevez-vous car c’est uniquement en persévérant que vous pourrez petit à petit vivre les résultats.

Certains dirons oui mais moi je n’y arrive pas, je ne suis pas assez fort…. les autres ont plus de chance que moi ou sont plus solides et forts que moi…. A ça, je n’ai pas beaucoup de réponses. Si vous n’y arrivez pas c’est que ce n’est pas encore le moment pour vous. Si vous n’y arrivez pas, c’est que vous n’avez pas encore assez subi votre prison mentale et que même si vous désirez vous en libérer parce que vous en avez marre de souffrir, vous préférez quand même mieux rester dans un mode de pensées que vous connaissez, qui vous apporte un bénéfice (c’est à vous de chercher lequel) et qui, à quelque part vous rassure car vous n’êtes pas encore prêt à changer vos croyances.

Mais testez quand même ceci :

Prenez soin de vous, soyez votre meilleur ami : Mais bien sûr que c’est la base ! Comment pourriez vous évoluer, changer des choses dans votre vie en positif, vous sentir bien si vous ne cessez de vous rabaisser et de vous maltraiter ? Aucune chance si vous continuez dans cette voie. Il est temps de vous aimer ! Pour beaucoup de gens, rien que la notion de « s’aimer soi-même » est déjà très compliquée et fait presque froid dans le dos. Pourtant, si vous ne vous aimez pas, sincèrement, comment pensez-vous que vous allez pouvoir laisser entrer tout ce que vous méritez de merveilleux dans votre Vie ? C’est la base, je vous le répète donc apprenez à intégrer cette information « JE M’AIME ET JE MÉRITE LE MEILLEUR DANS MA VIE », jusqu’à ce que ce ne soit plus dérangeant à l’intérieur de vous, jusqu’à ce que vous ayez totalement intégré cette notion

« OUI, JE M’AIME ET JE MÉRITE LE MEILLEUR DANS MA VIE ET SUR TOUS LES PLANS »

Cherchez vos croyances limitantes : vous pensez que vous n’êtes pas assez intelligent, pas assez beau, pas assez svelte, que vous ne pouvez pas évoluer professionnellement, sentimentalement, socialement ou autre ? Mais que faites-vous pour évoluer ? Vous donnez-vous les moyens d’apprendre, même en autodidacte ? Sortez-vous régulièrement de votre zone de confort en faisant de nouvelles expériences ? Cherchez à vous connaître ou vous redécouvrir et à vous comprendre. Toutes ces pensées qui sabotent votre évolution sont des pensées limitantes et vous pouvez vous en débarrasser. Vous devez juste apprendre à réfléchir autrement. Faites-vous accompagner en cas de besoin. Trouvez une personne qui vous aidera à mieux vous connaître, à vous faire découvrir quelles qualités vous pouvez exploiter et comment lâcher les barrières que vous vous mettez en raison de votre physique, de votre timidité ou de vos soi-disant incompétences intellectuelles ou émotionnelles……

Car toutes ces barrières n’ont que l’importance que vous leur donnez…. 

Ce ne sont que des illusions qui peuvent s’effacer 

comme un nuage de fumée ou une bulle d’eau qui éclate.

Osez dire non : Dire non, lorsqu’on se sent obligé de répondre oui (à vous de détecter les situations dans lesquelles cela vous arrive), c’est se respecter. Énormément de gens font le contraire de ce qu’ils aimeraient car il se sentent obligés. Nous devons déjà parfois travailler dans un emploi qui ne nous plaît pas vraiment ou devons nous lever le matin alors que nous aurions le plaisir de faire autre chose. Nous devons également payer nos factures…. La liste d’obligations ne devrait-elle pas s’arrêter là ? Observez bien les situations de votre vie, toutes les fois où vous dites oui alors que vous préféreriez dire non. Essayez de dire plus souvent non quand vous le sentez, sans agressivité, avec simplicité. Apprenez aussi à faire la différence entre les fois où vous dites oui alors que vous rêvez de dire non et les fois où vous dites oui, même si vous n’en avez pas très envie, car vous savez que cela est mieux pour vous (pour vous par pour quelqu’un d’autre, nuance). Expérimentez cela et vous sentirez déjà un peu le goût de la Liberté.

Allégez-vous de toutes les situations que vous ne pouvez pas changer : Déparasitez-vous ! Dans la vie, nous sommes entourés d’énormément de situations que nous ne pouvons pas changer. Que ce soit au travail, dans la famille, dans notre société, chez des amis, la cause animale, la guerre, les attentats, que sais-je, nous voyons tous les jours ce genre de situations. Vous pouvez prendre acte, savoir que tout cela existe mais choisir que cela ne va pas vous atteindre dans votre bulle personnelle. S’il est nécessaire durant un temps que vous vous désintoxiquiez en ne regardant plus et en n’écoutant plus les nouvelles par exemple ou en évitant les émissions « poubelles » qui vous bourrent le crâne des problèmes des autres, faites-le. Si la désintoxication demande que vous voyiez moins certaines personnes qui vous tirent vers le bas, que ce soit la famille ou certains amis, faites-le…. allez faire un tour en forêt à la place. Si cela implique que vous passiez votre journée de travail à travailler et à partager moins de moments avec des collègues parasites, faites-le. Désintoxiquez-vous, prenez du recul, remplissez votre bulle de choses agréables, de fréquentations qui vous nourrissent et avec qui vous partagez des plaisirs.

Mettez le plus possible de bien-être dans votre vie : Faites-vous plaisir, vivez de nouvelles expériences, ouvrez-vous à de nouvelles personnes, offrez-vous des moments de bien-être, un soin énergétique, un cours de quelque chose qui vous plaît, une nouvelle formation, lisez, apprenez en autodidacte, faites de la peinture, de la poterie, de la photo, entourez-vous d’odeurs et de couleurs qui vous apportent du bien-être…. En gros, organisez-vous pour vivre des choses plaisantes et qui vous font grandir en lieu et place de situations qui vous tirent vers le bas.

Avec ces cinq points, vous avez déjà du travail sur la planche. Questionnez ou requestionnez-vous sur ce que vous pouvez améliorer par rapport à ces cinq points et du travail que vous pouvez encore faire sur vous. Si vous y avez déjà bien travaillé, vous êtes alors une personne qui a déjà acquis une grande liberté intérieure. Si cela ne s’est pas fait naturellement, vous pouvez passer à une autre étape :

Commencer à vous permettre de sortir du système établi

Qu’est-ce que le système établi ? Ce sont l’ensemble des règles qui colorent notre système. Par exemple, payer ses factures, ses impôts font partie du système établi. Tout ce qui touche à la justice « officielle » mais également à la médecine et à la consommation au sens plus large. Remettez le système établi en question et demandez-vous comment vous pouvez commencez à vous en libérer.

Bien entendu, vous vous rendrez vite compte qu’il est difficile de ne plus payer ses factures et ses impôts 🙂 et également que le système judiciaire est tout puissant, même s’il n’est pas toujours juste et équitable. Il est clair que pour l’instant, nous devons nous y soumettre. MAIS il y a beaucoup d’autres règles, établies mais tacites dans notre système, que nous pouvons, par notre simple remise en question, faire évoluer.

Notre façon de consommer : Etes vous satisfait de votre façon de consommer ? Que consommez-vous et pourquoi ? Avez-vous besoin de toujours plus de matériel ? Vous en êtes heureux au début et après, qu’est-ce que ça vous apporte ? Oubliez-vous vite ce que vous venez d’acquérir et pensez déjà à ce que vous allez acheter demain, la semaine ou le mois prochain ? Mangez-vous bio ou des plats préparés à l’avance ? Pourquoi ? Vous fournissez-vous chez un producteur du coin ou faites-vous toutes vos courses au supermarché ? Que pensez-vous que votre corps a réellement besoin ? Pensez-vous que le bien-être dans de votre corps vaut la peine que vous y consacriez un peu de temps et un peu d’efforts ?

Questionnez-vous, informez-vous et opérez des changements. Si besoin, demandez l’aide d’un naturopathe ou parlez avec des personnes qui pourront vous partager d’autres philosophies de vies et vous donner des trucs et astuces pour réorganiser la vôtre. Faites toujours preuve de discernement, créer le fonctionnement qui est bon pour vous et cheminez doucement mais sûrement dans cet apprentissage.

Notre façon de nous soigner : Nous sommes totalement sous l’influence du système médical traditionnel. Un rhume, une petite toux, des maux de tête ou de ventre…. et nous courons chez le généraliste. Les urgences pédiatriques sont remplies d’enfants qui ont une gastro ou le nez qui coule, ou une conjonctivite…. les parents sont désœuvrés, ne savent plus soigner leurs enfants sans l’avis du pédiatre. Adultes ou enfants, le médecin va gentiment nous prescrire des médicaments et nous renvoyer à la maison. La plupart des médicaments prescrits actuellement sont bien entendu chimiques et ont une répercussion sur notre système biologique. A petite dose, ça va, notre corps est assez performant et peut éliminer. Mais les personnes qui prennent des médicaments forts et à haute dose ont forcément des répercussions, par des effets secondaires, dans leur système biologique. Anti-inflammatoires, analgésiques, antalgiques, calmants, antihistaminiques, inhibiteur de la pompe à proton…. la liste est très longue les amis et je ne suis pas encore dans les pires mais rien que ceux-ci font déjà beaucoup de dégâts.

Et si nous apprenions à soigner nos « petits bobos » par nous-même ? En effet, le fait d’apprendre à se soigner par soi-même enlève déjà un grand Pouvoir à la médecine traditionnelle et réduit considérablement une très grande quantité d’argent offerte généreusement aux industries pharma. Tout cet argent ne pourrait-il pas servir à autre chose ????

Par notre changement de consommation à ce niveau-là, nous pouvons pousser la médecine traditionnelle à prendre conscience qu’il existe des moyens plus naturels pour soigner et les amener à y réfléchir et favoriser d’autres moyens de traitements. Cela commence déjà à se faire mais il y a encore beaucoup de travail pour que les mentalités changent.

Notre façon d’être avec les autres : Le système établi a tendance à favoriser l’individualisme. Nous pouvons aisément le constater en observant ce qui se passe chez nous et autour de nous. Diviser pour mieux régner, chacun se retrouve seul à devoir tout porter, tout décéder, chercher seul des solutions…. C’est épuisant et ils adorent ça. Plus nous sommes épuisés, plus nous nous soumettons, car nous n’avons ni la force, ni le savoir de comment procéder différemment.

Créons donc des liens avec les autres, par le partages de services, d’idées, d’événements, d’actions et  par l’exemple de la bienveillance.  


En réfléchissant sur toutes ces questions et en opérant nous-mêmes des changements dans notre quotidien, nous pouvons influencer le système établi, le faire évoluer et ensuite même, avoir un impact sur les lois et la justice. Ne négligeons donc pas notre « Pouvoir » dans le changement.

Prenons les rênes et créons le système que nous voulons voir exister à plus large échelle.

Même si nous ne verrons peut-être pas ce changement de nos propres yeux, nous pourrons au moins déjà le vivre, à notre échelle personnelle et ce sera tout ça de gagné dans l’Espace/Vie que nous avons à passer ici.

Vos commentaires et questions sont bienvenus.

Cordialement

PatZen

Comment sortir de la cage ? Auteure : Patricia Mangili – Philosophie, Science quantique et Spiritualité

Son site : /www.izen-attitude.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *