in

Certaines personnes ne réalisent pas ce que nous faisons pour elles jusqu’à ce que nous arrêtions de le faire : 3 raisons

Partager

Les individus qui, par négligence, perdent des relations précieuses ressentent souvent une profonde désorientation. Comme si leur structure de soutien s’était soudainement effondrée. C’est à ce moment-là seulement qu’ils commencent à prendre conscience de la valeur de ce qu’ils avaient toujours eu à portée de main.

Dans nos vies, nous bénéficions tous de soutiens divers. Comme des personnes qui rendent notre parcours plus facile, qui se dévouent pour nous même sans que nous en soyons conscients, ou qui surgissent au moment opportun pour nous guider hors de l’obscurité.

À un moment donné de notre existence, nous avons tous été des anges pour quelqu’un.

Et le sentiment d’apporter de l’aide à autrui peut nous procurer un profond bonheur, un sentiment d’accomplissement et de sens. Cependant, lorsque nos efforts ne sont pas reconnus, lorsque nous ne recevons pas le respect que nous méritons en retour, ou lorsque notre soutien est considéré comme acquis, nous commençons à ressentir une fatigue émotionnelle.

Il arrive souvent que les gens, pris dans le rythme effréné de la vie quotidienne, négligent de reconnaître la valeur des bonnes choses qui les entourent. Ils peuvent considérer le soutien de leurs proches comme un dû, une obligation. Sans véritablement apprécier à sa juste mesure les bonnes relations qu’ils entretiennent.

Ce schéma comportemental est intimement lié à notre capacité d’adaptation.

ce que nous faisons pour elles

Qui nous permet de nous ajuster rapidement aux personnes, aux situations et aux environnements de la vie. Cette faculté est cruciale car elle nous aide à éviter des souffrances inutiles. Cependant, si elle n’est pas gérée avec sagesse, elle peut endommager nos relations.

En effet, nos liens nécessitent un entretien quotidien. Si nous présumons qu’ils vont toujours bien et que nous ne leur accordons pas l’attention nécessaire. Ils peuvent se flétrir, à l’instar d’une plante privée de soins.

Une personne qui perd des relations précieuses en raison de sa négligence se retrouve souvent désorientée, comme si elle avait subitement perdu tout son réseau de soutien.

Ce n’est qu’alors qu’elle réalise qu’en négligeant sa relation avec quelqu’un qui lui était cher. Elle a perdu une précieuse source de soutien. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’elle commence à apprécier ce qu’elle avait toujours eu à portée de main. Malheureusement, trop souvent, il est trop tard pour rectifier les choses.

Offrir beaucoup de soutien et en recevoir peu peut être épuisant.

ce que nous faisons pour elles
Images Dall-E

Lorsque nous aidons quelqu’un, notre motivation devrait être l’altruisme, le désir sincère de son bonheur, plutôt que des gains personnels. Cependant, il est essentiel qu’il y ait une forme de réciprocité pour que la relation puisse s’épanouir.

Parfois, la personne que nous aidons n’est pas en mesure de retourner le même niveau de soutien. Par exemple si elle traverse une période difficile. Cependant, dans une relation équilibrée, il est important que les efforts soient partagés.

L’objectif n’est pas de rechercher des faveurs en retour, mais plutôt de cultiver un lien émotionnel profond basé sur la gratitude et la reconnaissance mutuelle.

Voici trois raisons pour lesquelles certaines personnes ne réalisent pas l’importance de ce que nous faisons pour elles jusqu’à ce que nous cessons de le faire :

1.Prise pour acquise

ce que nous faisons pour elles

Lorsque nous faisons quelque chose de manière régulière ou naturelle pour quelqu’un. Il est facile pour cette personne de ne pas réaliser l’effort que nous y investissons. Ces actions peuvent devenir invisibles dans la routine quotidienne. Et il peut sembler naturel pour l’autre personne de s’attendre à ce que cela continue sans réfléchir à la valeur que cela apporte à la relation.

Par exemple, si nous faisons toujours le ménage sans être sollicités. Notre partenaire pourrait ne pas réaliser l’effort impliqué tant que nous ne faisons plus ce travail pour une raison quelconque.

2. Manque de perspective

Parfois, les gens ne comprennent pas pleinement l’importance de nos actions tant qu’ils ne ressentent pas les conséquences de leur absence. Ils peuvent sous-estimer à quel point nos actions contribuent à leur confort ou à leur bonheur jusqu’à ce qu’ils soient confrontés à la réalité de vivre sans elles.

Par exemple, un parent qui cuisine régulièrement pour ses enfants peut ne pas se rendre compte à quel point cela simplifie leur vie quotidienne. Jusqu’à ce qu’ils doivent se débrouiller seuls pour préparer des repas après le départ du parent.

3. Absence de gratitude consciente

ce que nous faisons pour elles

Parfois, les gens ne réalisent pas qu’ils ne sont pas reconnaissants de nos actions tant qu’ils ne sont pas confrontés à la perspective de les perdre. Ils peuvent simplement ne pas réfléchir à la valeur de ce que nous faisons pour eux. Ou ils peuvent supposer que nos actions sont un acquis sans reconnaître activement leur appréciation.

Cela peut être dû à un manque de conscience ou à des attentes implicites dans la relation. Par exemple, un collègue qui bénéficie régulièrement de notre soutien au travail peut ne pas exprimer sa gratitude tant que notre soutien est présent. Mais il peut réaliser son importance lorsqu’il doit faire face à des défis seul.

Tout a ses limites, même l’aide que nous offrons.

Bien que les actions altruistes soient nécessaires et bénéfiques. Nous devons être conscient qu’il existe un point où aller au-delà du raisonnable peut nous causer des dommages émotionnels. Surtout lorsqu’il n’y a pas de reconnaissance en retour.

L’empathie est un exemple frappant qui illustre les limites dans la vie. Bien qu’elle soit une qualité louable, un excès d’empathie peut nous submerger. Nous empêchant de prendre en compte nos propres sentiments et besoins.

Une étude menée par l’Université Northwestern a examiné les effets de l’empathie sur les parents de 247 adolescents. Les résultats suggèrent que des attitudes empathiques amélioraient les relations et le bonheur familial. Mais que trop d’implication dans les problèmes des enfants entraînait un stress accru pour les parents.

Cela souligne que lorsque nous nous investissons trop profondément dans les difficultés des autres. Particulièrement lorsqu’elles dépassent notre capacité à les résoudre, notre fardeau psychologique et physique devient plus lourd, nous rendant plus vulnérables.

Comment pouvons-nous faire face à cette situation ?

ce que nous faisons pour elles

1. Développer une empathie plus équilibrée qui ne nous attache pas personnellement aux problèmes des autres. Mais qui nous incite à contribuer selon nos moyens. Peu importe nos efforts pour aider, la décision finale ne nous appartient pas toujours. Donc nous devons apprendre à limiter notre implication émotionnelle.

2. Équilibrer nos actes d’assistance en veillant à ce que notre soutien vise la croissance et le développement de l’autre personne. Plutôt que de créer une relation de dépendance. Il est essentiel d’agir avec discernement et prudence.

3. Ne pas nous oublier. Nous devons d’abord nous sentir bien dans notre peau. Puis nous consacrer à aider quelqu’un d’autre. Ce n’est qu’en étant bien dans notre peau que nous pourrons offrir un soutien sain et efficace aux autres.

4.7/5 - (25 votes)

Publié par Sandra Véringa

J’ai rejoint l’équipe ESM en 2014. Il y a beaucoup de choses qui se passent sur la planète qui vont à l’encontre de mes valeurs, j’ai voulu faire de mon mieux pour jouer un rôle dans la création de changements. Depuis que je travaille pour ESM, il y a eu de grands changements dans ma vie et j’espère pouvoir sensibiliser et faire changer la mentalité de notre société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les 5 qualités qui définissent les personnes de caractère

horoscope

Horoscope du Vendredi 14 Juin 2024 pour chaque signe du zodiaque