in

Plus j’apprends à m’aimer, plus j’abandonne le besoin d’être aimé des autres : 3 raisons

Partager
Plus j’apprends à m’aimer

Plus j’apprends à m’aimer… L’amour-propre est un pouvoir transformateur qui réside au cœur de chaque être humain. C’est pourquoi nous entendons souvent qu’il est essentiel de commencer par s’aimer soi-même. Car cela constitue le fondement de tout amour véritable. En ayant de l’amour-propre, nous nous affranchissons de nombreuses dépendances négatives. Notamment celle qui nous pousse à quémander l’amour, l’affection ou l’attention des autres.

Il arrive souvent que nous nous accrochions à une amitié ou à une relation amoureuse. Même lorsque l’autre personne a clairement montré, de diverses manières, qu’elle n’est pas réceptive à notre présence à ses côtés.

Lorsque nous manquons d’amour-propre, nous risquons de perdre le respect de nous-mêmes.

Plus j’apprends à m’aimer

En sacrifiant notre dignité pour de simples miettes d’attention et d’affection de la part de personnes qui ne se soucient pas vraiment de nous. En agissant ainsi, nous passons à côté de l’opportunité d’établir des relations positives avec ceux qui sont authentiquement présents pour nous.

Les conséquences d’un déficit d’amour-propre dans la vie d’une personne peuvent être profondes. Pouvant mener à la dépression, à l’anxiété et à une baisse marquée de l‘estime de soi. Une personne qui ne s’aime pas éprouve souvent des difficultés à reconnaître ses propres qualités, capacités et potentiel. Elle se perçoit comme insuffisante et recherche constamment quelqu’un pour la compléter et lui conférer un sentiment de valeur.

Chercher constamment la validation et l’affection des autres peut sembler gratifiant à court terme lorsque nous trouvons compagnie.

Mais ceux qui vivent cette réalité connaissent la difficulté profonde d’être seul. Dans ce cycle, il est difficile d’apprécier qui nous sommes vraiment. Car notre valeur semble dépendre entièrement des autres pour être reconnue. Vivre ainsi est extrêmement limitant et malsain. Car cela nous rend vulnérables aux fluctuations des relations humaines, souvent temporaires et parfois peu fiables.

Placer notre santé mentale et émotionnelle entre les mains des autres est une erreur grave. Car les gens ne seront pas toujours bienveillants ou aimants envers nous. C’est pourquoi il est crucial de cultiver notre propre amour-propre et de reconnaître notre propre valeur indépendamment des autres.

Guérir nos blessures intérieures et rechercher l’attention des autres sont souvent des processus similaires qui exigent un travail profond sur soi-même.

Ainsi, prioriser notre propre développement personnel devient essentiel. En nous choisissant d’abord, nous nous donnons les moyens de trouver la paix intérieure et l’harmonie avec nous-mêmes. Indépendamment des relations extérieures.

Apprendre à s’aimer soi-même peut diminuer le besoin d’être aimé par les autres pour plusieurs raisons clés.

Plus j’apprends à m’aimer plus j’ai :

1. Un plus grande confiance

Plus j’apprends à m’aimer

En apprenant à s’aimer soi-même, on commence à être plus conscient et à valoriser ses propres qualités, forces et compétences. Cela conduit naturellement à une augmentation de la confiance en soi. Plutôt que de chercher la validation à l’extérieur, on trouve cette validation à l’intérieur de soi-même.

On se sent capable et digne de réussir, indépendamment de l’approbation des autres. Cette confiance en soi est essentielle pour avancer dans la vie avec assurance et résilience. Car elle nous permet de prendre des décisions basées sur notre propre jugement plutôt que sur la peur du rejet ou du désamour.

2. Un indépendance émotionnelle

Lorsqu’on se concentre sur l’amour de soi, on devient moins vulnérable aux fluctuations des relations extérieures. Les critiques et les jugements des autres ont moins d’impact. Car notre propre évaluation de notre valeur et de notre identité est plus solide.

On n’est plus à la merci des humeurs ou des opinions des autres, ce qui permet de maintenir une stabilité émotionnelle. Cette indépendance émotionnelle favorise également des relations plus équilibrées. Car on n’a pas besoin de se conformer aux attentes des autres pour se sentir bien dans sa peau.

3. Des relations plus saines

Plus j’apprends à m’aimer

En étant à l’aise avec qui l’on est et en s’aimant soi-même, on est mieux équipé pour établir et maintenir des relations saines. Plutôt que de chercher désespérément l’amour ou l’approbation à tout prix, on choisit des relations qui sont mutuellement bénéfiques et respectueuses.

On est moins enclin à tolérer des comportements toxiques ou abusifs. Car on reconnaît notre propre valeur et notre droit à être traité avec respect. Les relations basées sur le respect mutuel sont plus enrichissantes et durables, car elles sont fondées sur des sentiments authentiques plutôt que sur des besoins émotionnels non comblés.

Plus nous explorons notre propre être et découvrons les qualités extraordinaires qui résident en nous. Moins nous ressentons le besoin de quémander amour et attention.

Nous réalisons alors notre propre suffisance et découvrons que nous pouvons véritablement trouver le bonheur en notre propre compagnie.

Quand l’amour-propre guide notre vie, nous n’éprouvons plus de souffrance pour ceux qui ne nous valorisent pas; nous acceptons simplement cette libération et nous nous tournons vers des relations plus enrichissantes.

S’aimer soi-même est libérateur.

Cela nous permet de briser les barrières qui nous isolent du monde et de découvrir un nouveau chemin où nous sommes notre propre meilleure compagnie, où nous nous sentons toujours bien, peu importe les choix des autres.

L’amour de soi renforce la confiance en soi, favorise l’indépendance émotionnelle et permet de développer des relations plus saines et équilibrées. C’est un processus qui peut transformer profondément notre manière d’interagir avec nous-mêmes et avec les autres, en nous libérant de la dépendance excessive à l’égard de l’approbation extérieure pour notre bonheur et notre épanouissement personnels.

4.4/5 - (96 votes)

Publié par Jean-Charles Réno

À propos de l’auteur: j'aime la nature et l'écologie mais je m'intéresse aussi à la psychologie et la spiritualité, je pense que tout est lié. Je suis arrivé dans l’équipe d’ESM en 2016 après avoir étudié en Angleterre et passé plusieurs années en Australie . Depuis toujours, je suis soucieux de la nature et de mon impact sur l’environnement. Ainsi, par le biais d’informations, j’essaie de contribuer à l’amélioration de l’environnement et de jouer un rôle dans l’éveil des consciences afin de rendre le monde un peu meilleur chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces 3 signes du zodiaque vont avoir le « syndrome de la personne chanceuse » cet été

5 raisons d’ appendre à s’imposer dans la vie. En amour, en amitié et même en famille