in

Plus efficace que l’informatique, votre corps enregistrerait tout ce qui vous est arrivé depuis l’enfance jusqu’à aujourd’hui

Partagez cet article

Annonce

Votre corps enregistre énergétiquement l’histoire de votre vie

Le psychologue et théologien français Jean-Yves Leloup relie des symboles archaïques à diverses parties du corps et met en lumière les causes physiques, émotionnelles et spirituelles des bons sentiments et de certaines maladies.

Une page blanche. C’est le tout nouveau corps du nouveau-né. Dès la naissance et à chaque étape de la vie, la peau, les muscles, les os et les gestes enregistrent des données très précises qui racontent notre histoire. « L’homme est son propre livre d’étude, il suffit de tourner les pages pour en trouver l’auteur », dit Jean-Yves Leloup, théologien, philosophe et thérapeute français.


Annonce

Il est possible d’écouter le corps et de connaître son langage, qui s’exprime souvent par des sensations de plaisir, des blocages ou des douleurs, qui n’est rien d’autre qu’un appel à l’attention. 

« Le corps ne ment pas. Les maladies ou le plaisir qui animent certaines de ses parties ont des significations profondes », dit Leloup.

Il nous invite à répondre à quelques questions sur les pieds, les chevilles, le ventre, les organes génitaux, le cœur, les poumons et bien d’autres parties. Ils peuvent être notre guide dans un cheminement de connaissance de soi qui touche aux aspects physiques, émotionnels et spirituels :

Annonce

« Premièrement, nous pouvons remarquer quel est notre point faible, l’endroit de notre corps où la maladie et la souffrance viennent se loger, régulièrement. Il y a l’écoute psychologique par laquelle nous pouvons prêter attention à la peur ou à l’attirance que nous éprouvons par rapport à certaines parties du corps. Et puis il y a l’écoute spirituelle.

Qu'est-ce que l'aura

L’esprit est présent dans notre corps, et certaines maladies et certaines crises sont des manifestations de l’esprit, qui veut parcourir un chemin, qui veut grandir, qui veut se développer dans des membres qui lui résistent », dit-il. Il poursuit : « Certaines dépressions sont liées à des facteurs émotionnels, à une rupture, une perte, une faillite. Mais il y a aussi les dépressions initiatiques, dans lesquelles la vie nous apprend, à travers une chute, un accident, qu’il faut changer de mode de vie ».

Découvrez ci-dessous quels sont les symboles associés par Jean-Yves Leloup à chaque partie du corps et répondez aux questions, qui peut faciliter la réflexion et la reconnaissance de ce qui est imprimé en vous. Bonne lecture!

Les pieds, nos racines

forme de vos pieds

« Éprouvons-nous du plaisir à être sur terre ? Nous pouvons imaginer le corps comme un arbre. Si la sève est vivante en nous, elle descend jusqu’aux racines et remonte jusqu’aux plus hautes branches. C’est de notre enracinement dans la matière que dépend notre ascension vers la lumière. L’enracinement vient aussi de la santé de nos pieds », explique Leloup.

Il rappelle que dans différentes pratiques de yoga, il y a la purification des pieds, qui sont trempés dans de l’eau salée. « Nous pouvons libérer la fatigue et les tensions par les pieds. »

Annonce

« Le mot pied, podos, en grec, est lié au mot paidos, qui signifie enfant. Prendre soin des pieds de quelqu’un, c’est prendre soin de l’enfant qui les habite. J’ai demandé à un sage : ‘Que puis-je faire pour aider quelqu’un ?’ Il a répondu : ‘Souvenez-vous que cette personne était un enfant, qui est encore un enfant. Et que vous avez mal aux pieds.

Faites attention : assurez-vous que vos pieds sont votre point faible. Comment vous appuyez-vous sur eux ? Puis touchez-les, sentez les os, les muscles et les parties plus ou moins sensibles. Quelles sont vos racines familiales ? Quelles sont les attentes de vos parents envers vous ?

Que pensez-vous des enfants ?

Les chevilles, la possibilité d’aller de l’avant

marchant pieds nus

Thermomètre de la rigidité ou de la souplesse avec laquelle nous vivons notre vie, les chevilles sont directement liées au moment de la naissance.

« Parce que c’est aussi un moment d’articulation entre la vie intra et extra-utérine. Certaines d’entre nous ont connu des difficultés et même vécu des traumatismes dans ce lien qui unit la vie fœtale au monde extérieur. Le corps l’a gardé en mémoire et l’a exprimé dans la fragilité des chevilles », dit le philosophe.

Selon Leloup, les chevilles symbolisent aussi le raffinement de la vie, les relations intimes et l’articulation du matériel avec le spirituel. Les personnes dont les chevilles sont le point faible, ont du mal à progresser dans divers aspects de la vie. Aller un peu plus loin, c’est dépasser nos limites et aussi savoir accepter ce que l’on est, que ce soit agréable ou non. « C’est la condition pour aller plus loin », conclut-il.

Attention : avez-vous souvent mal aux chevilles ? Cette région est-elle rigide ou flexible ? Avez-vous eu des entorses ? À quels moments de votre vie se sont-elles produites? Est-il difficile d’avancer vers ce que vous voulez ? Quel est le pas que vous devez franchir et le pas auquel vous résistez ?

Les genoux, sont des supports comme des tours pour donner et recevoir

Toutes les images / Pixabay

La flexibilité est l’une des qualités importantes pour des genoux en bonne santé. « Lorsqu’ils sont rigides, des problèmes de colonne vertébrale et rénaux sont susceptibles de survenir », rappelle Leloup, qui révèle le sens profond de cette partie du corps.

« Dans certaines langues, étrangement, il y a un lien entre le mot fils et le mot genou. En français, par exemple, genou, a la même racine que le mot générer. En hébreu, le genou est berekh, et aussi bar et ben, ce qui signifie fils. Ainsi, être fils, être fille, c’est être sur les genoux, entouré de ce geste, qui fait le lien entre les genoux et la poitrine. Nous avons besoin de donner et de recevoir cette confirmation affective. Et garder quelqu’un sur vos genoux, sert à garder votre cœur ouvert », conclut-il.

Faites attention : notez comment sont vos genoux. Sont-ils souples, raides, douloureux ? Est-ce agréable de les toucher ou pas ? Qui vous tenait sur ses genoux quand vous étiez enfant ? Ce geste d’intimité vous est-il familier ? Qu’est-ce que ça fait? Et vous, qui tenez-vous sur vos genoux (que ce soit physiquement ou comme symbole de réception) ?

Organes génitaux, énergie vitale

Le théologien Jean-Yves Leloup parle des formes d’amour et de plaisir, des traumatismes et des sensations vécues dans l’enfance qui marquent à jamais notre se%ualité. Il souligne que la rencontre de deux corps peut être plus que physique. « La représentation la plus primitive de Dieu a été trouvée en Inde et ce sont le lingan et le yoni, le symbole phallique masculin et l’organe génital féminin. La représentation du se%e a donc été la première faite par l’homme à évoquer Dieu – car c’est le lieu de transmission de la vie.

Annonce

Cela devient ainsi le lieu de l’alliance, quelque chose de très sacré », estime Jean-Yves Leloup. « Ainsi, la se%ualité n’est pas seulement la libido. Cette libido peut devenir passion, traverser le cœur et se transformer en compassion. C’est toujours la même énergie vitale, qui change et se transforme selon le niveau de conscience auquel on se trouve.

Faites attention : quelles sont vos douleurs ou maladies liées aux organes génitaux ? Souffrez-vous de ces maux ? Comment vous sentez-vous devant vos parties génitales (honte, répulsion, plaisir) ? Quelle est votre position sur la se%ualité (la vôtre et le se%e dans son contexte culturel) ?

L’utérus, le centre de traitement émotionnel

Estomac, intestins, foie, vésicule biliaire, rate, pancréas, reins sont les organes vitaux logés dans notre ventre. Ils sont chargés de transformer les aliments en énergie, d’absorber les nutriments et d’éliminer les toxines.

Des émotions telles que la colère, la peur, le plaisir et la joie frappent cette région et doivent également être digérées. Leloup souligne que « le pardon a une vertu guérissante car on peut prendre toutes sortes de médicaments, être accompagné psychologiquement, mais il y a parfois des rancunes qui encombrent notre ventre, notre estomac, notre foie ». Il rappelle que toutes les parties du corps se souviennent de l’importance de respecter le temps de digestion et d’assimilation de tout ce qui nous arrive, bon comme mauvais.

Annonce

Attention : comment se passe votre digestion ? Lorsque vous avez une émotion forte, ressentez-vous des papillons dans le ventre ou une quelconque réaction dans cette région ? Quels ont été les faits difficiles à digérer dans votre vie ? Qu’y a-t-il à pardonner ?

Cœur et poumons, le pouls vital

penser avec votre cœur

Ces deux organes sont étroitement liés à notre respiration. « Le cœur est l’un des symboles du centre vital, c’est le centre de la relation. Et il est important d’observer comment notre vie affective influence notre respiration. Parfois, nous nous sentons étouffés parce que nous ne sommes pas à la hauteur de l’image que les autres ont de nous, et cela empêche aussi notre cœur de battre paisiblement. Pour certains, vouloir être normal à tout prix, vouloir faire comme tout le monde, peut être source de maladie », pense le psychologue Jean-Yves Leloup.

Agir selon ses désirs les plus sincères et accepter ce que l’on est, même si cela ne convient pas au groupe, peut être un des moyens de se libérer et de sortir de l’étouffement.

Faites attention : Avez-vous déjà eu des périodes prolongées d’angoisse ou de tristesse ? Qu’est-ce qui libère votre respiration et qu’est-ce qui vous étouffe ? Vous souciez-vous beaucoup de l’image que les gens ont de vous ? Vous êtes-vous déjà arrêté pour écouter battre votre cœur et celui des personnes que vous aimez ? Qu’est-ce qui vous a brisé le coeur ? Qu’est-ce qui vous a rendu heureux ?

Publié par Carole Mazeau

À propos de l’auteure: J’ai commencé à écrire pour ESM en 2017. Étant une grande passionnée de développement spirituel, j’aime mettre à contribution mes connaissances et mon savoir pour en faire profiter les autres.J’espère ainsi encourager les gens à approfondir leurs connaissances sur la spiritualité et à devenir la meilleure version d’eux-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Mercure rétrograde sera une bonne chose pour ces 4 signes du zodiaque du 9 septembre au 2 octobre

Découvrez ce que « je t’aime » signifie pour les hommes et les femmes – oui, c’est différent !