La loi de Newton: Action – Réaction

Lorsqu’un corps physique exerce une force sur un autre corps, le second exerce systématiquement sur le premier une force égale en grandeur et sur la même ligne d’action, mais de sens opposé.

Entre autres, à chaque action il y a toujours une réaction égale et contraire, cela constitue un équilibre.

À la fin, c’est toujours le coupable qui tombe!

Le pressentiment d’Isaac Newton était donc bel et bien exact. Nous ne cesserons jamais de chercher ce galet plus lisse ou ce coquillage plus beau que les autres. En effet, notre collection doit être la plus complète, la plus belle, la plus élégante. Mais la plage est très vaste, et l’Univers du ‘Savoir’’ si immense. Ainsi, cette recherche se transforme en une quête du Saint Graal au potentiel infini, notre quête ne fait que commencer!

La loi du Karma ou « devoir ou chemin », la loi de cause à effet, est connue dans les quatre coins du monde. La douleur, les fautes, les difficultés, les obstacles, et les échecs sont les épreuves que l’homme se crée, et il récoltera les fruits de sa semence.

En acceptant cette loi de l’équilibre dans notre vie, nous pouvons cesser d’être victimes des circonstances

En fait, l’Univers est comme un énorme instrument à cordes remarquable. Chaque mouvement d’organisme, vivant ou non, n’est qu’une toute petite vibration dans cet immense océan de la vie.

Et chaque élément fréquentiel a une longueur d’onde bien particulière et une énergie propre. C’est la force qui engendre le mouvement et l’action dans tout l’Univers.

Le son, ou la réaction dans la vie réelle, a une force et une intensité identiques à l’action de la source originale qui l’a provoquée.

Afin de comprendre le karma, il faut visionner ce principe générique dans le cadre d’un univers d’âmes métaphysiques.

Voir également: Comment purifier son karma à l’aide d’un oeuf

« Karma » (ou karman en sanskrit et archaïque) est le mot qui désigne le devoir, l’action et l’acte. Il existe deux types d’actions humaines, l’éthique ou ‘sukarma’ et la passion ou ‘dushkarma’.

L’éthique est juste et divine. Il s’agit de la discipline philosophique dont les liens avec la philosophie de l’action sont incontestables. La passion ou ‘dushkarma’ est plus humaine et est très souvent non planifiée, ou risque tout simplement de faire mal.

Ces deux types d’actions ont des répercussions dans l’équilibre de l’univers

De la même façon que pincer une corde crée un son, le simple fait de poser un acte produit un type particulier de réaction. Ainsi, celle-ci est toujours égale en intensité à l’acte, pour créer un certain équilibre.

D’autre part, le karma n’est pas lié ou parenté au temps, ni à la naissance et à la mort. Cela signifie que les conséquences du Karma transcendent la naissance et toute la durée d’une vie.

Tout comme avec le fonctionnement d’un compte bancaire, les bonnes ou les mauvaises actions s’accumulent. Et à la mort, elles peuvent soit être utilisées pour atteindre le salut ou les cieux, ou contre l’auteur en l’envoyant renaître à nouveau ou parallèlement aller au diable.

« – Je commence à comprendre… Tu leur fais payer le mal qu’ils lui ont fait ! Ce qu’ils t’ont fait.

– J’ai été créé par ce qu’on m’a fait. Il y a un principe simple de l’univers qui veut que chaque action crée une réaction égale et opposée.

– C’est ça pour toi ? Une simple équation ?

– Ce qu’il m’ont fait était monstrueux !

– Et ils ont créé un monstre. » – V pour Vendetta

Il est donc judicieux de réfléchir à toutes les répercussions (les conséquences) que l’acte humain peut avoir avant de le poser, car la libération ou l’entrave de votre âme pourrait bel et bien être en jeu.

« La façon dont les gens vous traitent est leur karma, la façon dont vous réagissez est le vôtre. » – Wayne Dyer